Les lectures de Cécile

10
juil

“You drive me insane, absolutely freaking insane. Do you know that? I bet you do.”

tempting-copie-1.jpg
 

 

Souvent dans les romances, vous avez :

 

– Un beau gosse aux cheveux un peu long, dans lesquels il passera ses mains quand il est stressé, anxieux ou quand il doit dire quelque chose de difficile.
(L’héroïne rêvera régulièrement de passer les mains dans cette sublime chevelure).
Parfois, ce beau gosse a des fossettes, parfois une petite cicatrice ou encore des tatouages, mais il aura toujours un petit quelque chose qui fera fondre notre héroïne (et nous)(enfin surtout les fossettes en ce qui me concerne)(quoi que Lucas et ses tatouages)(et Dylan et Drazic et leurs cicatrices)(oups serais-je déjà en train de me disperser ?)…
Son odeur varie souvent mais elle est incontestablement « mâle »… Peu importe que l’odeur rappelle l’eau de Cologne, les épices ou la transpiration du moment qu’elle est excitante (surtout celle d’épices hein)(les mecs qui sentent le curcuma m’ont toujours fait fantasmer, pas vous ?).
Notre héros qui a souvent la trentaine, est un tombeur invétéré qui s’est tapé des centaines de filles (d’un soir) auxquelles il ne s’est jamais attaché et il aura surtout, surtout, très bien réussi. En gros, c’est le célibataire le plus recherché de la ville dans laquelle se déroule l’histoire. (non, quand même pas du pays… vous exagérez toujours).  

– Une héroïne superbement bien foutue, avec des cheveux longs magnifiques. Si notre héros se passe la main dans les cheveux quand il est stressé, notre héroïne se mord généralement les lèvres (ce qui aura comme effet d’exciter notre cher héros)(pratique) mais elle peut avoir d’autres tics. (Bizarrement, en période de stress, les filles de romance ne se rongent pas les ongles, ne s’arrachent pas les peaux, et ne mangent pas pour compenser)(mais ça m’étonnerait qu’elles connaissent les hérissons, et ça, c’est quand même dommage, vous en conviendrez).
(Nos héroïnes ont d’ailleurs généralement un très bon métabolisme (la vie est injuste, moi je vous le dis)).
Outre le fait que la fille rougisse très souvent (et très facilement) il lui arrive souvent de sentir la vanille, mais elle peut aussi sentir la cannelle ou une autre odeur qui rendra dingue notre héros. (moi, même quand mon savon sent la vanille, l’odeur ne reste pas pendant 24h)(mais si j’étais une héroïne de romances ça se saurait).

 

– Dans les romances, il arrive très souvent la scène suivante : la fille et le garçon se disputent (pour différentes raisons que je ne vous exposerai pas ici) et le garçon avance vers la jeune fille quand il lui parle. Celle-ci se voit donc contrainte de reculer jusqu’à ce qu’elle touche un mur. C’est à ce moment là qu’il étend ses bras (contre le mur) qui encadrent donc le visage de la jeune fille qui ne peut alors plus s’échapper. (Bon, Elle pourrait certes lui donner un coup de pied bien placé mais étrangement elles ne le font jamais) (allez savoir pourquoi).
S’en suit : un regard, suivi d’un coup d’œil vers la bouche de l’autre, un passage de langue sur la lèvre inférieure pour notre héroïne, un jeu de regard torride et, enfin, un baiser langoureux et sauvage (grandement attendu par nous autres lecteurs) (dans la romance que j’écrirai, la fille reculera et buttera sur un objet ce qui lui fera perdre l’équilibre)(elle s’éclatera la tête contre le mur)(et elle mourra sur le coup et le mec ira en prison)(comment ça ce n’est pas une romance ?).

– Le garçon a un passé difficile et il ne pense pas mériter la fille. (La réciproque est souvent vraie).

– Généralement, pendant les préliminaires, le garçon, qui ne peut pas lutter ad vitam contre ses envies (c’est un homme après tout) mais qui a quand même une seconde de lucidité (où il se dit qu’il ne mérite pas la fille et qu’ils ne devraient pas « le » faire), va dire à la fille « si tu veux qu’on s’arrête, il faut que tu me le dises maintenant ». (Rassurez-vous la fille ne veut jamais s’arrêter)(et heureusement ! Je vous rappelle qu’on a quand même attendu les 2/3 du livre qu’ils veulent bien passer à l’acte, alors vous êtes bien aimables mais vous continuez vos petites affaires maintenant, merci bien) (et que ça saute)(sans mauvais jeu de mots)

 

– Une autre phrase (qui ne revient pas systématiquement quand même)(et heureusement) pendant l’acte est la très classe « tu es si étroite » (jamais entendu cette phrase, personnellement). (Mais analysons cette phrase si vous le voulez bien (même si vous ne le voulez pas d’ailleurs) Si la fille est étroite, c’est qu’elle l’est en comparaison du membre de l’homme. Du coup, si personne ne m’a jamais dit que j’étais étroite, est ce que ça veut dire que les hommes avec qui j’ai été n’ont jamais été aussi bien « monté » (je me retiendrai d’ajouter « comme un étalon »), heu, où en étais-je ? (c’est que je suis facilement distraite) Ah oui : cela veut-il donc dire que mes compagnons n’étaient pas aussi bien « monté » que les héros de romances ? Mais alors, je le confirme pour la deuxième fois dans ce billet : la vie est vraiment injuste ! (la première fois était en rapport avec le métabolisme rêvé des héroines) (vous me suivez toujours ou il y a trop de parenthèse dans ce billet ?)

 

– Il y a aussi quelque fois (mais plus rarement) le très classe : « jouis pour moi » suivi instantanément de l’orgasme. (je crois que ce point se passe de parenthèse)(mais tout de même, si vous voulez mon avis, tant d’obeissance me laisse pantoise)(quoi que, une telle maitrise de l’orgasme est un remède idéal aux simulations)

– Enfin, il y a l’inévitable quiproquo qui fait que nos héros se retrouvent séparés, généralement juste après avoir passé la plus belle nuit de leur vie… (quiproquo qui ne manque jamais de susciter mon incompréhension face à un tel manque de communication entre deux supposées âmes sœurs)(mais pourquoi tant de haine ?)(parce queue !)

 

Alors, certes, il y a pleins d’autres points « clichés » que j’ai omis de lister, mais ceux suce-mentionnés (rassurez-moi : ça ne fait pas rire que moi ?) suffiront pour vous parler de la romance « Tempting The best man », car dans ce livre, nous retrouvons ces clichés là.


Chase est beau, il a des fossettes, il est intelligent et a ouvert des boites de nuit à succès. Il a 28ans et s’est tapé toutes les femmes célibataires de Boston (sauf notre héroïne, cela va sans dire) et il est le meilleur ami (et témoin de mariage) de Mitch, le frère aîné de Maddie. (comme Madison).

Maddiie (Et non Maggie comme j’ai envie de l’appeler depuis le début), quant à elle, est amoureuse de Chase depuis toujours, elle est jeune, belle, drôle et surtout, elle ne porte pas de culotte. (Alors celle là, on me l’avait encore jamais faite). Et bien oui, elle n’aime pas les culottes donc elle n’en porte pas (en même temps il faut faire ce qu’on veut dans la vie), même sous ses robes. (ce qui peut s’avérer pratique à certains moments, j’en ai conscience, mais moins quand on doit se pencher en avant)(pour ramasser un truc hein, n’ayez pas l’esprit mal placé, s’il vous plait). 

Bref Maddie et Chase s’aiment, tout le monde le sait (sauf eux), mais Chase pense que la damoiselle est trop bien pour lui. Il a peur d’être comme son père, un salaud qui trompe sa femme. (Et moi qui penser que « tromper » n’était pas une tare génétique) (on m’aurait donc menti ?)
Quand ils se retrouvent au mariage de Mitch et qu’il y a un problème au niveau des réservations des chambres, les voilà contraints de passer le week-end dans la même chambre… (c’est quand même balot…)

Je vous passe les détails (avouez que vous êtes soulagées !) mais sachez qu’il est question de cave à vin, de jacuzzi, d’une scène où la fille est plaquée contre le mur, d’un « tu es si étroite », d’un « ne t’arrête pas », d’un « jouis pour moi » suivi d’un orgasme, d’un « sweet baby jesus » typique de cette auteure (j’adore), d’odeur de vanille, de mains dans les cheveux (mais pas que dans les cheveux)(si vous voyez ce que je veux dire), de quiproquo, de déclaration et de réconciliation.

Tout ça, dans un livre très court.


Et bien, croyez-le ou non : j’ai bien aimé cette romance et ce, malgré les clichés! (et oui, vous ne rêvez pas : un aussi long billet pour seulement ce petit paragraphe d’avis !)(ceci dit, ce n’est pas de ma faute mais celles des parenthèses).
Mais je m’égare à nouveau : mon seul reproche n’est donc pas dû aux clichés qui passent bizarrement très bien mais réside plus dans le fait que je n’ai pas ressenti beaucoup d’émotions à la lecture de ce livre !
Mais comme je vous le disais, la longueur du livre fait qu’on ne s’ennuie pas et qu’on tourne les pages très rapidement. Et puis, c’est assez explicitement chaud, il y a de bonnes répliques (mais clairement pas assez), pas de blabla, et des personnages secondaires qui ont l’air très prometteur (je parle des frères de Chase : Chade et Chandler)(no comment sur les noms même si je vous l’accorde, c’est limite pire que Brendon et Brenda)(limite).

Vous l’aurez compris, ce n’est pas le livre de l’année mais c’est parfait pour l’été.
En tout cas, je lirai les tomes sur les autres frères Gamble avec plaisir !  
 

Les avis des copinautes qui l’ont lu en même temps que moi :
Evenusia, Sabrina, Simi, Mlle Pointillés.

 

Tempting the Best Man – J.Lynn (qui est un pseudonyme pour Jennifer L. Armantrout). 
Ebook – 172 pages.  

 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-you-drive-me-insane-absolutely-freaking-insane-do-you-know-that-i-bet-you-do-107974446.html

31 commentaires sur ““You drive me insane, absolutely freaking insane. Do you know that? I bet you do.”

  1. J’aime quand tu fais ce genre de billets! Et c’est soooo vrai, ces clichés!

  2. Huumm !! J’ai envie !!! J’ai le droit, c’est de la vo ! ;o))

  3. Commentaire n°3 posté par karline le 10 juillet 2012 à 09h48 a écrit :

    ton analyse des romances est tellement vraie ….et sacrément drôle je confirme !!!
    et c’est incroyable mais on y retourne quand même

  4. Comment ça il y avait des parenthèses ? mdr

  5. Merci pour cet article : j’adoooooooooooooore.

  6. C’est exactement ça : plein de clichés mais on passe un bon moment. Je lirai la suite aussi surtout si les livres sont tous aussi courts.

  7. Mouah ah ah ah ! Comme d’hab, ton billet me faire rire. Ceci-dit, il me fait peur et me fait m’interroger aussi. « Tu es si étroite » et « Jouis pour moi »… Y’a vraiment des mecs qui le disent dans la vraie vie ? Perso, j’en ai jamais rencontré et, j’ai bien peur que ça me coupe dans mon élan si un jour j’entends ce genre de phrase. Faut que j’arrête de lire des romances et des scènes de cul, j’ai peur que ça ne perturbe trop ma vie sexuelle à l’avenir. Non mais attends, je serais bien capable de penser à toi si un mec me disais « tu es si étroite » ou « Jouis pour moi ».

    • Cess le 11 juillet 2012 à 11h30 a écrit :

      Mdrrrrrrr Fée, si un jour tu penses à moi si un mec te dis ça, tu te lêves direct (vu qu’à mon avis, ça t’aura refroidi), et tu m’écris hein :-)
      Je veux savoir quels mecs disent ça !

  8. Rooooh est-ce possible? Il y aurait des clichés dans la romance? Tu dois faire erreur je pense… ;)

    • Cess le 11 juillet 2012 à 11h31 a écrit :

      Oui peut-être que je fais erreur, c’est toi la grande prêtresse hein…
      Par contre, si tu devais les lister, ça te prendrais combien de pages ?!
      Et tu confirmes ? On tombe souvent sur le « jouis pour moi » et « tu es si étroite » ou pas vraiment ?!

  9. Non… suce-quelque chose… ne fait pas rire que toi. Moi, aussi.
    Sharon a mis 14 « o » !!! Tu es médaillée.
    ♥ bises à vous les filles.

  10. J’adore le titre de ta chro ! (Constructif n’est-il pas ?)

  11. Pourquoi on ne peut pas mettre de « j’aime » comme sur FB sur les commentaires ??? Parce que Sandy… J’aime ton prétexte, ton excuse, et La Fée Bourbonnaise… j’aime ta dernière phrase, penser à Cécile au moment crucial !

    • Cess le 11 juillet 2012 à 11h33 a écrit :

      Non mais Sandy est dans son mois « cours d’anglais » et du coup « lectures anglaises » c’est pour ça :)

      et Fée oui, ça mérite un « j’aime » :)

  12. Plusieurs commentaires suite à cette (longue) lecture
    De un, encore un excellent moment de lecture pour moi. J’ai failli étouffer de rire là : *dans la romance que j’écrirai, la fille reculera et buttera sur un objet ce qui lui fera perdre l’équilibre)(elle s’éclatera la tête contre le mur)(et elle mourra sur le coup et le mec ira en prison)(comment ça ce n’est pas une romance ?*

    Ensuite, si si moi aussi ça me fait rire les *suce-mentionnés* ou autre *parce queue* =D

    Et last but not least, au vu du nombre de fois où tu parles de la taille (court, long, longueur, etc.) en fin de billet, je pense que tu es décidément mûre pour nous écrire une petite romance (dans laquelle tu insèreras la scène suce-mentionnée) (bon peut-être pas jusque la mort de l’héroïne, ce qui serait too much) (et comme on le sait, il n’y a jamais de too much dans les romances =D)

    Merci Cess pour la tranche de rire (tu excelles dans l’utilisation des parenthèses) (que j’adore) (les parenthèses) (tes billets aussi ^^)
    Biz
    Cajou

    • Cess le 11 juillet 2012 à 11h35 a écrit :

      Oui je sais pas faire des avis courts… :(
      Ca me rassure pour les suce mentionnées et parce que ! :)

      Pour la romance, connais tu mes héros « ShowDasse » et « HardDick » ?! :-) J’ai les noms, et on les a déjà vu dans un de mes billets mais la romance, par contre, n’est pas prête d’être écrite…

      Merci pour ton com’ et merci d’aimer mes parenthèses… :)

  13. Comme je l’ai déjà avoué, j’ai cet affreux tic de me mordre les lèvres, par contre chez moi ce n’est pas sexy, ça me donne l’air d’un hamster qui s’apprête à se faire opérer pour se changer en castor (oui parce que du coup ça fait ressortir mes incisives) (et si, chez les hamsters aussi, y’a des transgenres) (et donc du coup, le hamster il s’entraîne pour quand il sera castor) et en plus ça me les fracasse, les lèvres, ça fait des petites croûtes bien appétissantes (navrée pour le détail glamour) ! Les nanas des romances, elles n’ont jamais de petites croûtes !

    Jamais entendu le « tu es si étroite» non plus. Zut alors, je choisis mal mes mecs, va falloir y remédier. Désormais j’exigerai les mensurations de leur mini-eux avant même d’aller boire un verre avec. Et si lesdites mensurations sont à la hauteur, j’irai au rendez-vous sans culotte (toute façon, elle a raison Maddie, rien de mieux qu’une petite brise permanente là où je pense pour rester fraîche !).

    Et sinon tes jeux de mots fort douteux ne font pas rire que toi et je ne suis pas d’accord pour que tu éclates la tête de ShowDasse contre un mur, et mes 17 tomes ?

    • Cess le 11 juillet 2012 à 11h41 a écrit :

      Oui je pense à toi maintenant quand je vois des héroines qui se mordillent les lèvres…
      LOL pour les hamsters, mais je suis sûre qu’il y a des hommes qui kiffent la vision de tes incisives… :-)

      Et en effet, les héroines n’ont pas de petites croûtes sur les lèvres, c’est vrai !

      Mdrrrrr pour la brise permanente… J’adore tes commentaires… :-)

      Et LOOOL pour Showdasse, peut-être que je peux mettre cette scène dans le 17ème tome pour la faire mourir ?

       

  14. Alors je viens de m’apercevoir que j’avais posté mon comm’ au mauvais endroit
    erreur réparée

    J’ai trop trop rigolé en lisant ta review
    Petite question , euh j’ai pas compris l’histoire du herisson ??
    En tout cas les 1eres fois que j’ai lu des FF adulte ou de la romance adulte , j’ai ete un peu en mode WTF avec des phrase du style  » tu es si etroite » « ou tu es si mouillee pour moi  » et  » surtout jouis pour moi » inconnus au bataillon lol
    (et si ca se passe je risque de mourir de rire!!)
    En tout j’ai bien aime meme si tu connais des le debut la fin
    Mais c’etait mimi tout plein :)
    Et je lirai l’histoire des autres freres

    • Cess le 11 juillet 2012 à 11h44 a écrit :

      L’histoire des hérissons, comme tu le sais désormais ce sont des chocolats / bonbons :) trop BONS, genre JOUISSIFS !!

      Mdr pour le « tu es si mouillée pour moi » avec une variante pour « tu es si prête pour moi » MDR !!! Je l’ai oublié celui là ! :)

      Je lirai aussi la suite… :)

  15. Tous ça pour ça ?
    Au moins, tu t’entraînes pour écrire ta romance. ^^
    Qui sera très courte elle aussi à priori, vu que l’héroïne meurt dès le début.

    Mais c’est quoi un hérisson ? A part l’animal qui pique et qui ramène plein de tique et puce dans mon jardin, bien sûr. Ou le paillasson qui sert à nettoyer la boue des chaussures ?

  16. Excellent!!!! Oui effectivement très cliché mais finalement un bon moment de lecture…Trop court … ou pas c’est à voir ce qu’on cherche…Par contre, je lirai la suite avec grand plaisir :)

  17. Et bien dis moi ça a l’air très sympa ce livre… Mais bon comme c’est en anglais… lol

  18. Commentaire n°19 posté par Anlore le 12 juillet 2012 à 16h59 a écrit :

    Ah, je suis assez d’accord avec tout !! Avec ce billet, il ne te reste plus qu’à écrire ta propre romance !!

    Et pas de culotte… OMG !

  19. Sympa ces petits hérissons.
    Ça me donne envie. ^^

  20. Tu crois qu’il y a assez de papier au monde pour recenser les clichés dont on s’embarrasse?
    J’avais fait un article sur ceux qui m’agacent le plus… non exhaustif of course! ;)
    Et oui, je confirme, le « dirty talk » est assez téléphoné, d’où le fait d’apprécier encore plus les auteurs qui savent nous l’éviter!

  21. J’aime toujours autant le « parce queue » et le « suce mentionné »!!
    Hihihihi
    Ca me fait marrer à chaque fois!! :))))

    Cette histoire d’absence de culotte me perturbe toujours autant….
    Tu fais comment dans la vraie vie quand il y a du mistral?? Oo

    Et ce « Tu es si étroite »….Non mais reallyyyy??? (si BG dit ça, je meurs sur place.) (je t’aurais prévenue.) (et vive les parenthèses!) (y a que ça de vrai.)

    Mille bisous my binomette!! ♥

  22. J’adore… C’est tellement vrai, tellement drôle. J’aime tes billets et tes parenthèses. Merci de nous faire rire. :D Je suis justement en train de lire une romance qui me plait beaucoup et dans laquelle l’héroïne sent… la lavande ! :D En tout cas, c’est vraiment drôle et très sympa. L’héroïne a trouvé de charmants surnoms pour ses congénères : lady face de truie, lord arrogant,… J’aime, j’aime, j’aime ! Il s’agit du Marquis mis à nu de Sally MacKenzie. Merci pour ce chouette billet !

  23. OMG ! Je viens d’arriver à la page 288 de mon livre et… « Oh mon dieu, Emma. Vous êtes si étroite »…. MDR !

  24. Toujours à la page 288 « J’envoie ma semence… en vous »

    • Cess le 16 juillet 2012 à 15h00 a écrit :

      Oh my C’EST ENORME CA !!!!
      Et sur la même page que le « tu es si étroite » ?
      Mais le mec est un rapide dis donc. il lui a donné un orgasme au moins ?! :)

  25. Oui, oui, il a fait les choses bien ! :D Il avait tellement envie qu’il s’est occupé d’elle avant. Ils mettent quand même un petit moment avant de se tutoyer. C’est le deuxième de la série mais tu peux quand même commencer par celui-là. Il est bien meilleur, j’ai adoré ! :D La fille est tellement naïve… Elle ne sait pas comment on fait les bébés et elle croit qu’il est blessé quand elle le voit en érection… :D

  26. Pour les odeurs, elle sent en fait la lavande et le citron et lui le savon et une odeur… mâle ! :D On pourra faire un sondage comme ça. Je vais répertorier les odeurs pour toi. :p

  27. Une minuscule portion de ceux qui me rendent dingue… Le truc c’est que, comme pour tous les genres, les clichés sont aussi les codes qui permettent d’identifier un livre comme appartenant à ce genre. Une romance sans clichés, ce ne serait pas une romance! Et il y a les clichés que l’on aime, ceux que l’on adore détester et tous les autres… ;)

    http://inneedofprincecharming.blogspot.co.uk/2011/04/pet-peeves-mode-demploi.html

  28. « Tu es si étroite » : oh my fucking god.
    Il faut que je délaisse un peu la littérature jeunesse moi, je loupe de ces trucs.

  29. L’avais d’Evenusia m’a donné très envie… le tien un peu moins, parce qu’il m’aura fait plus rire qu’autre chose xD Quel billet ! Je te tire mon chapeau ^^
    Ah la la, clichés ou pas, quand on est une romantique dans l’âme… :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets