Les lectures de Cécile

21
avr

Un tout petit rien de Camille Anseaume. Un tout petit rien qui touche, fait sourire, émeut et agace même un peu.

Unknown

C’est suite au billet plus qu’élogieux de Cajou que j’ai décidé de prendre ce livre avec moi en vacances.
Pour une fois, je vais reprendre la quatrième de couverture. En plus de résumer l’histoire, cet extrait tiré du livre donne un aperçu du style de l’auteur… Style qui fait le charme et l’originalité du livre.

« On n’a ni projets ni même le projet d’en avoir. Le plus gros engagement qu’on ait pris ensemble, c’était de se dire qu’on s’appellerait en fin de semaine. C’était quand même un mardi. On s’aime surtout à l’horizontale, et dans le noir, c’est le seul moment où on n’a plus peur de se faire peur, où on ose mélanger nos souffles sans redouter que l’autre se dise que ça va peut-être un peu vite. C’est beaucoup plus que sexuel, c’est beaucoup moins qu’amoureux. C’est nos culs entre deux chaises, c’est suffisant pour faire semblant de faire des bébés, pas pour en avoir. » Un tout petit rien raconte l’histoire d’un choix que doit faire une jeune femme enceinte de l’homme qui partage ses nuits, mais pas beaucoup plus… 

Ce livre, c’est donc l’histoire (autobiographique si j’ai bien compris ?), d’une femme qui découvre qu’elle est enceinte et qui vit ça comme un drame, de son compagnon qui la quitte après cette annonce, d’un choix à faire, d’un choix qui sera fait, et d’une décision non regrettée.

Cette histoire c’est ça et rien de plus. Je tiens à la préciser car ce livre de 244 pages a la taille parfaite : s’il avait été plus long, au vu de l’intrigue, il aurait finit par être lassant.

Mais il a la taille parfaite car les pages ne contiennent que très peu de lignes, au plus quelques paragraphes.
Des phrases courtes, un rythme intense, et une histoire qui ne s’essouffle juste pas.

Ce livre se lit d’une traite, on l’ouvre, on peste (j’y reviendrai !), on le dévore, on le vit, on rit et on sourit.

Ce livre est beau et tendre à la fois, on a envie de noter des tonnes de passages et pour cause… C’est touchant, c’est juste, c’est bien écrit et c’est impactant.

Ce livre, ce sont les pensées de la narratrice, de très belles phrases mélangées à quelques une au langage plus parlé, de très jolies métaphores aussi, de l’humour distillé par-ci par-là et un style original, qui nous apporte beaucoup d’émotions.

Putain qu’est ce que j’ai peur de tout ce qui nous attend. Bien sûr, il y aura l’odeur délicieuse de ton cou. Il paraît que le nez dedans, on oublie tout.
Sans vouloir lui mettre la pression, j’espère que ton cou sentira vraiment bon.

Oui c’est un très beau livre que j’aurais sans doute plus apprécié si la narratrice ne m’avait pas agacée au début.
J’ai trouvé sa réaction face à sa grossesse exagérée et un brin trop dramatisée. Elle ne vit pas ça seulement comme un drame, mais comme une erreur, que dis-je ?, une horreur dont elle aimerait se débarrasser, mais peut-être pas non plus, enfin, si ça pouvait se débarrasser tout seul de son corps ce serait encore mieux, peut-être que si elle monte souvent et vite les escaliers ce sera le cas ?
Une réaction qui m’a tendue, agacée, que je ne comprenais pas car j’avais l’impression qu’elle n’envisageait pas l’avortement alors qu’elle détestait son état.

… parce que soudain c’est évident, je me mens, on se ment, ce n’est pas comme avant, et malgré tous leurs efforts pour que je me sente entourée je m’endormirai quand même dans quelques heures seule avec ma tumeur.

Mais ce style, toujours, qui accroche et interpelle, qui donne envie de continuer…
Et finalement voir rapidement que oui, elle envisage l’avortement en fait, qu’elle se calme aussi, et qu’elle se pose les (bonnes) questions.
Et donc, oublier cet agacement, apprécier l’écriture, savourer certains passages, vouloir connaître l’évolution, et ne pas regretter sa lecture.

Mes parents m’ont demandé ce week-end comment je te l’expliquerai, « la situation ». Je leur ai répondu que ce n’était pas compliqué, quand tu feras la comédie, je t’expliquerai que c’est à cause d’attitudes comme ça que ton papa est parti.
Ils n’ont pas du tout apprécié. Les gens n’ont décidément aucun humour en matière de monoparentalité.

Un moment original, beau et touchant, et un avis un peu plus en demi teinte que les autres que j’ai lus jusque là, mais une lecture que je recommande tout de même.

Un tout petit rien de Camille Anseaume
Editions Kero – 244 pages 

6 commentaires sur “Un tout petit rien de Camille Anseaume. Un tout petit rien qui touche, fait sourire, émeut et agace même un peu.

  1. C’est un livre que je veux lire depuis un moment, il a l’air d’être « juste ». Me manque plus qu’a mettre la main dessus! :)

  2. Lui, je veux le lire! J’ai vu trop de bons avis. En espérant que l’héroïne ne m’agace pas trop!

  3. Il est dans ma PAL, je l’ai acheté après avoir lu les billets de Pensées by Caro et de Cajou – puis aussi parce que je lis le blog de l’auteur. J’ai eu un peu peur au début de ton billet parce que si elle n’avait pas envisagé l’IVG je sais que ça m’aurait posé un problème, mais si c’est le cas ça va :)

  4. Bella le 22 avril 2014 à 20h38 a écrit :

    C’est drôle, car c’est un livre qui ne m’aurait pas du tout attiré. Je ne connais pas l’auteure, et ni le titre, ni la couverture (eh oui, je tourne au coup de cœur visuel) ne m’inspire.
    Mais ton billet m’a rendu curieuse et je note.
    Puis 244 pages, c’est comme un cookie, on l’engloutit avec un seul thé ;-p

  5. laurielit le 24 avril 2014 à 09h28 a écrit :

    J’aime ton billet, ta franchise. Je ne connaissais pas ce titre, il donne envie mais sortant à peine d’un 2e accouchement je crois que je vais attendre un peu car moi elle risque de drôlement m’agacer :-) en revanche j’aime le style dans les extraits proposés !

    • Félicitations :)
      Alors même en sortant d’un accouchement ça va car c’est aussi doux comme livre.
      Moi c’est le début qui m’a un peu énervée mais c’était aussi peut-être car j’étais (et suis) enceinte :)

  6. Sur mes étagères celui là… Hâte de me faire mon propre avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets