Les lectures de Cécile

2
déc

Prisoner de Annika Martin et Skye Warren: la daube du mois. Voire de l’année.

prisoner
Un résumé très tentant, un livre classé sous « Dark Erotica » (un genre que j’apprécie même si je n’ai jamais trouvé mieux que ce livre ), et des notes sur Goodreads excellentes : il ne m’en fallait pas plus pour me donner envie de me jeter sur ce livre.
Sauf que voilà. Ce livre est nul.

Et qui dit livre nul, dit…

spoilers 

1- Notre héros, Grayson, est :
a- « Trop dangereux, trop grand, trop beau et l’air vibre autour de lui tellement il dégage d’énergie » (et oui, il a aussi un trop gros marteau mais nous le découvrirons plus tard, bande de coquines)
b- A une cicatrice au sourcil car c’est un bad boy (Dylan McKay : tu auras souvent été copié mais sache que tu ne seras jamais égalé dans mon cœur. Jamais. Je t’aime. Bien à toi, Cess).
c- N’a pas de tatouage mais il a des cicatrices le long du bras qui forment des croix et que Grayson s’est lui-même fait avec sa bande (ne me demandez pas la symbolique je ne m’en souviens plus)(mais c’était vachement profond et touchant)(oui je déconne).
d- Est en prison, au début de l’histoire, pour un meurtre qu’il n’a bien sur pas commis.
e- A été kidnappé quand il avait 5 ans et enfermé (puis abusé) dans un sous sol avec d’autres garçons et ce, pendant 6 ans. (ce qui ne l’a pas empêché d’apprendre à lire car il y avait une encyclopédie dans le sous sol)(les auteurs ont pensé à tout vraiment. C’est beau).
f. A appris en prison à savoir l’heure qu’il est sans avoir à regarder par une fenêtre. (c’est que c’est utile, la prison, quand même : on ne peut pas savoir quand on aura besoin de connaître l’heure qu’il est alors qu’on est enfermé dans une pièce sombre)(un talent très utile)(presque aussi utile que d’avoir une grosse queue)(oh ça va si on peut plus être vulgaire…)
e- toutes les réponses ci-dessus sont justes.

2- D’après vous, l’héroïne, Abbie, qui pour valider son année d’étude doit donner des cours d’anglais à 16 hommes en prison, pense qu’il est intelligent de s’habiller à chaque fois:
a- en jupe moulante et bottes à talons sachant que les 16 hommes n’ont pas du tremper leur biscuits dans le thé depuis quelques années… (si vous voyez ce que je veux subtilement dire) 
b- En jeans, converse et pull à col roulé, histoire de ne pas échauffé trop les esprits (ni leurs sexe donc).

3- Que fait Abbie quand elle est nerveuse ?
a- Elle touche ses lunettes qui, Grayson le comprend de suite, est son rempart contre le monde.
b- Se suce la lèvre supérieure ce que le héros trouve très excitant. (mais qui ne l’est pas comme vous pourrez le voir dans un instant)
c- Elle touche ses lunettes des fois, et se suce la lèvre supérieure d’autres fois.

Indice :

photo-73
Hello there, qui j’imite ? 

(mes copines de LC ont trouvé de suite)
Comme je vous le disais, le sucage de lèvre supérieure n’est pas excitant. (le touché de lunettes non plus d’ailleurs que je n’ai malheureusement pas pu faire sur cette photo, et pour cause, je fais le chignon d’Abby à la place)
Mais bon, je n’aurais jamais pu être une bonne héroïne de romance.
Et donc je n’aurais jamais eu d’orgasmes dans les bois.
Life is a bitch. 

 

4- Chaque fois qu’Abbie donne cours, la tension entre elle est Gray est palpable. (tout comme les seins d’Abbie.), et lors du dernier cours, Grayson arrive à s’enfuir et kidnappe Abbie qui se retrouve malencontreusement sur son chemin.
Elle le conduit (contrainte et forcée) jusqu’à une station essence où notre héros retrouve un ami qui répond au doux nom de Stone (comme son coeur) et elle arrive à s’enfuir dans les bois, mais Grayson la rattrape.
Et là, que se passe-t-il ? Trouvez la réponse fausse.

a. elle spray de la bombe lacrymogène dans ses yeux mais il arrive à la maintenir plaqué, même avec les yeux fermés (il est trop fort on vous dit).
b. Puis elle fait une mini crise de panique / d’asthme due à la bombe lacrymo (non Abbie n’est pas un boulet) et il s’allonge à côté d’elle pour l’aider à se calmer en respirant avec elle. Et elle qui pense « Respirer ensemble c’est comme danser. Presque comme coucher ensemble » (mmmh, d’accord…. Si tu le dis Abbie).
Ce qui tombe bien car du coup :
c. Il décide de la doigter là, dans les bois, alors qu’il vient de s’enfuir de prison, que la police est à sa recherche et que la voiture dans laquelle ils se sont enfuis est abandonnée à quelques mètres de là. (chacun ses priorités en même temps, qui suis-je pour dénigrer un orgasme ?). Car orgasme il y a. (Allez prenons-nous la main et chantons tous en chœur : Doigtons-nous dans les bois, pendant que le loup y est pas, si le loup y était, il nous lécherait, mais comme il n’y est pas, il nous doigtera).
d. Puis après son orgasme et après avoir bâillonné un flic qui les avait retrouvé (cherchez pas à comprendre), ils marchent le long de la rivière et entendent des sirènes au loin. Du coup Grayson décide de brouiller les pistes et demande à Abbie d’ôter sa culotte et de la laisser à un endroit, puis ils reparent en sens inverse (comme quoi, pas besoin d’avoir fait d’études pour être intelligent et malin)(Il suffit de lire l’encyclopédie)(et d’être à l’abri dans ton cartable je seraiiii ton copaiiiiiin)(oui je suis comme ça moi, je fais des liens entre des mots et des chansons).
e- Il ne la retrouve pas, se fait arrêter et finit sa vie en prison.

 

5- Quelle est la phrase ou dialogue du livre la plus débile ?
a- Je sais quoi faire de mes poings et d’un couteau. Je sais quoi faire de la douleur et de la haine. Je sais quoi faire d’une femme. Mais je ne sais pas quoi faire de Mme Winslow. (Qui est accessoirement aussi une femme mais bon ce n’est pas grave, laissons à Grayson cette minute de profondeur).
b-  Ce n’est pas un putain de conte de fée. Je ne vais pas me transformer en gars bien juste parce que sa chatte est faite de velours et d’arc-en-ciel. (tiens, celle là, je ne l’avais jamais lue)(peut-être Abbie a t-elle mangé trop de skittles et que sa a détend sur son vagin ?).
c-Alors qu’elle en taule (c’est une longue histoire nous y reviendrons) : Ce qui est marrant c’est que l’aspect est le même à l’intérieur qu’à l’extérieur de la cellule : des cylindres ronds, noirs, impénétrables et sombres (elle pensait qu’une fois à l’intérieur les barreaux deviendraient arc-en-ciel, comme son vagin ?) 
d- « – Branle-moi. Gentil.
– Gentiment.
– Quoi ?
– On dit gentiment, enculé de ta race. »
(un dialogue surréaliste s’il en est)
e- Sans le vouloir, mes muscles intérieurs le serrent. Sa queue fléchit en réponse. Il y a une conversation qui s’instaure entre nos corps. Une communion. (après le succès du « monologue du vagin », bientôt dans le théâtre près de chez vous « La conversation entre le vagin et son amie la queue*).
* Merci B pour la référence au monologue du vagin (oui mes copines sont aussi subtiles que moi)(et que ce livre)(c’est à dire, pas vraiment).

 

Bon, mais trève de QCM, il est temps de passer aux choses sérieuses et de vous raconter l’histoire.
Vous avez donc suivi : elle donne des cours dans une prison, il s’enfuit, la kidnappe, elle s’enfuit dans la forêt, il la rattrape, la doigte, lui donne un orgasme, ils marchent le long d’une rivière et brouillent leur piste en laissant la culotte de Abbie qui se retrouve donc nue sous sa jupe, et continuent de marcher vers la route…
Et là que se passe-t-il ?

– Il casse les lunettes d’Abbie et met le verre sur la route jusqu’à ce qu’une voiture roule dessus, que le pneu crève, et qu’ils puissent s’enfuir dedans (entre crever des pneus, s’ériger des remparts virtuels et se déguiser en petite-prof-cochonne, on sous-estime grandement l’utilité des lunettes de vue).
– Puis, ils vont dans un motel où il la force à le branler (« Tu peux me blesser. Tu peux me toucher. Mais jamais, ja-mais je ne te toucherai. Pas de mon plein gré »)(« Si et tu me remercieras »)(Oui. elle l’a fait et l’a remercié)
– Elle arrive à nouveau à s’enfuir (non ce livre n’est pas répétitif).
– Mais voilà qu’elle se retrouve en taule pour complicité d’évasion (je ne sais pas comment on dit) où elle arrive quand même à s’endormir (ben quoi ? elle est fatiguée c’est normal)(et nue sous sa jupe, je vous le rappelle)(aucun lien, cherchez pas, certains faits méritent simplement de ne pas être oubliés).
– Et qui est là, lorsqu’elle ouvre les yeux, dans sa cellule, alors que lui même est recherché ? Grayson, qui arrive à la sortir de là, sans qu’on ne sache comment (Pourquoi s’encombrer de détails compliqués quand on peut simplement esquiver, je vous le demande ?).
– Ils vont chez une connaissance à lui et là, ne voulant pas prendre le risque qu’elle s’enfuit à nouveau, il lui donne une drogue pour qu’elle dorme et c’est là qu’il… couche avec elle. ).(« Je n’ai jamais été aussi excité de ma vie et elle est à peine consciente »)(oui oui nous avons la même définition du viol).
– le lendemain, une voiture leur barre la route, ils sortent et voilà que Abbie a le choix : rester avec Grayson ou aller avec ce monsieur qu’elle ne connaît pas ? Grayson lui crie de ne pas y aller car c’est un homme de main du gouverneur qui lui-même n’est autre que celui qui les maintenait enfermé au sous sol ! N’y va pas.
Si venez, c’est un fou. N’y va pas. Et elle y va alors même qu’elle sait qu’un lien l’unit avec Grayson (oui ils ne se sont parlés que 3x dans leur vie)(mais bon ils ont partagés un doigtage dans les bois, une branlette  dans un motel et un viol et ça, ça créé des liens uniques, c’est clair). Et  bref, elle va quand même vers le monsieur qui la brutalise, alors Grayson va la secourir, car le lien entre eux est trop important et que « MIENNE », et il ne peut pas la laisser. Et là  Boum. Il se fait tirer dessus. Mince. Abbie doit agir, elle sort les lames de rasoir qu’elle a volé le matin même (pratique), saute sur le dos de l’homme et lui plante les lames dans le cou. Bam. Il meurt. Elle court vers Grayson qui est mal au point. Il saigne. Elle vole la voiture du monsieur (qui n’en a plus d’utilité) et il lui dit où aller avant de tomber inconscient. Chemin faisant, elle doit s’arrêter prendre de l’essence mais elle n’a pas d’argent, juste un flingue. Elle va vers le monsieur à la caisse et lui propose son collier en échange du plein. Il refuse : il veut une pipe. Ah non, je ne vous ferai pas de pipe. Si si. Ah non, tenez je sors mon flingue et je tire sur la vitre. Maintenant tu te baisses ou je te tue. Ah j’adore ce sentiment de superiorité, je pense que j’ai toujours eu ce côté en moi »(non je n’invente rien. Oui vous pouvez rouler des yeux, ici c’est permis).
Bref elle en profite pour voler de quoi manger et reprend la route (sans ses lunettes de vue, rappelons-le)(et sans sa culotte non plus, oui, c’est bien, je vois que vous suivez) et elle arrive donc à trouver  le repaire du clan de Grayson où son copain Stone veut la tuer.
« non ne me tuez pas, Grayson est à moi et je suis à lui. Et il me veut vivante c’est pour ça qu’il m’a sauvé. Un lien fort existe entre nous »  « Justement, c’est pour ça que je dois te tuer, tu le rends faible ».
Mon dieu. Le suce-pens est à son comble.
Va-t-il la tuer ?
Non.
Pourquoi ?
Parce que leur pote véto a besoin de ses petites mains pour chercher la petite babale dans l’épaule de Grayon.
Et… 
je me suis arrêtée là. Oui je suis désolée. Mais j’ai quand même tenu 75%. 

Et si vous voulez connaître la suite, car moi, non, vraiment, je n’ai pas pu continuer (mes yeux n’allaient jamais revenir à leur place si je les faisais encore rouler) je vous invite à lire le billet de Fleur qui elle l’a finit et qui rien que pour ça,  mérite des carambar au nougat.
Ceci dit il est question de tuer le gouverneur, qu’ils soient séparés, qu’elle soit inculpée et doive aller en prison, qu’il la secoure à temps et qu’ils finissent par vivre avec les autres. 

Mais la cerise sur le gâteau, le petit détail en plus dans le livre qui fait toute la différence c’est quand même que Grayson, à la fin, (à part si Fleur m’a raconté des conneries) casse les lunettes d’Abbi quasi à chaque fois qu’ils font l’amour (car il aime la dominer comme ça), et qu’il lui en rachète du coup très régulièrement. Vous me direz, ça change des fétichistes des pieds. 
 
Et si cette lecture n’est pas parfaite pour le rdv de Stephie, je ne sais pas quel livre l’est ! :)
Stephie

 

 

1
juil

Better when he’s bad de Jay Crownover ou quand un auteur veut faire passer un voyou pour un criminel et force le trait.

baxcouv

 

Vous le savez, j’avais adoré Rule  de la série « Marked Man » de cet auteur, un peu moins les tomes suivants jusqu’au 4ème, sur Nash que je n’ai pas du tout aimé.
Quand « better when he’s bad » est sorti et que j’ai lu qu’il était meilleur que les Marked Man et qu’en plus il traitait d’un personnage vraiment mauvais et méchant, je me suis dis qu’il fallait que je lui laisse une chance.
Comment dire ?
Après un chapitre, j’ai voulu arrêter, tellement il y avait de clichés.
Mais quand même, il y avait un truc au niveau de l’intrigue qui faisait que je voulais continuer.
Et finalement, les clichés se sont multipliés et enchainés, et moi, j’ai continué, pour connaitre le fin mot de l’histoire.
Je ne vais donc pas vous spoiler sur l’intrigue que j’ai trouvé bonne, mais je ne peux pas ne pas relever dans ce billet, les nombreux clichés de ce livre…

 

Shane Bax a 23 ans, il sort juste de prison et c’est un bad boy.
Un terrifiant bad boy. Un voleur, un méchant, un criminel. Un bad boy quoi.
Si jamais vous ne l’avez pas compris, l’auteur le répète toutes les 3 phrases environ dans le premier chapitre, des fois que vous seriez atteint d’Alzheimer ou que vous auriez des problèmes de compréhensions, amis lecteurs.
Bax donc, est un méchant qui sort de 5 ans de prison.

 

1- Que fait-il en priorité une fois en liberté ?
a- il va voir sa mère (car dans la vie, il y a des priorités).
b- il va tirer un coup (car bon 5 ans sans sexe quoi. Limite pire que 5 ans sans skittles. Limite).
c- il va chercher sa voiture puis va tirer un coup.

Indice : « Pussy came after a quality ride » autrement classement dit « Les « chattes » viennent après une bonne caisse ».
(comme je le disais plus haut : le sens des priorités).

 

2- Qui appelle t-il son bébé ?
a- Sa mère
b- Sa copine
c- Sa voiture.

Indice en image :

BAX1

(Oui je suis allée voir sur Google à quoi ressemblait sa voiture car je suis une fille qui fait attention aux détails moi, pour votre plus grand plaisir, ne le niez pas.
Si si, c’est vraiment sa voiture. Oui elle est bien jaune et noir. Non je n’invente rien, je le jure. Croix de bois, croix de fer, si je mens, je serai privée de bonbons).
Mais revenons à la voiture : mais non ce n’est pas beauf, allons, ne soyez pas mauvaise langue !!!!
B.A.D B.O.Y on vous dit. Allez, répétez après moi : baaaad boooooyyeuh. Voilà.

 

3- A juste 18 ans, quand il est arrêté, Bax était. (trouvez l’affirmation fausse)
a- Une légende. (dans le milieu des méchants qui volent des voitures)(et auprès des stripteaseuses)(qu’il ne paye pas)(il leur donne des orgasmes plutôt)(mais nous y reviendrons)
b- Une bête de sexe car quand vous grandissez pauvre et sans surveillance parentale, le sexe est ce que vous faites pour passer le temps. (ahhh les jeunes, ce n’est plus ce que c’était)
c- Riche : il avait déjà acheté une maison à sa mère alcoolique (le vol de voitures, les combats illégaux et les courses de voiture, ça paye).
d- Une bête de sexe oui mais une bête de sexe altruiste : quand il couchait avec des strip teaseuses, il « s’assurait toujours que ce qu’il donnait était aussi bon que ce qu’il recevait » (des orgasmes donc), à moins qu’il ne soit pressé (car bon faut pas déconner non plus, faudrait pas se mettre en retard non plus en donnant du plaisir à sa partenaire).
e- Il faisait des courses de voitures illégales pendant un temps mais avait du arrêter car il les gagnait tout le temps et personne ne voulait plus se battre contre lui (une légende on vous dit).
f- c’était quoi la question déjà ?

 

4- Parmi les prénoms ridicules suivants, lequel n’existe pas dans ce livre ?
a- Dovie
b- Bax
c- Roxie
d- Race (Oui, comme dans « On s’en Bax la Race »)(vous avez compris ?)
e- Titus
f- Maxigrosexus

 

5- Quel cliché sur l’héroïne Dovie nous est épargné ?
a- Elle travaille dur pour s’en sortir : elle Bosse à 100% la journée, fait des cours du soir, et bosse à mi-temps le week-end. (et avec ça elle trouve le temps de passer ses nuits à coucher avec Bax et à l’accompagner la journée pour chercher Race)(une surhumaine qui arrive à se dédoubler, ou je ne m’y connais pas)
b- Elle a un goût de fraises fraiches et de pureté que Bax découvre en l’embrassant. (j’espère que vous apprécierez comme il se doit la précision sur la fraicheur des fraises)(une fraise fraiche vaut mieux qu’une mûre tu l’auras)
d- A les yeux verts qui deviennent très foncés quand elle est énervée ou quand elle a un orgasme. (et moi qui ait toujours cru que la couleur des yeux changeait en fonction du temps).
e- A été abandonné par sa mère « qui a préféré se droguer plutôt que d’être parent » (et des fois, on la comprend) :–))
f- Est grande, fine, mais a de gros seins ce qui tombe bien car Bax est un « boobman », un homme à seins. (sans commentaire)
g- Vient d’un milieu si pauvre que même être pauvre est acceptable car ca veut dire qu’on a au moins quelque chose (mélodramaquoi ?).
h- Elle connait un SDF qui fait aussi garde du corps: en échange de quelques bière de temps en temps, il se poste en bas de son immeuble et ne laisse rentrer personne (même si le héros rentre chez elle comme dans un moulin au premier chap). Pratique ces SDF quand même, y’a qu’à les bourrer et ils vous protègent. O_o
i- Elle n’est plus vierge mais ne l’a fait qu’une fois et n’a jamais eu d’orgasmes avant Bax.
j- elle veut travailler dans le social pour aider les jeunes des quartiers défavorisés, qui, comme Bax et elle, sont obligés de grandir trop vite (et de conduire des motos à 10 ans)
k- Scintille au soleil.

 

6– Le corps de Bax « est la carte d’une vie courte mais vécue trop dangereusement et trop vite » (vous me voyez rouler des yeux d’où vous êtes ?).
Il a :
– Une horrible cicatrice sur les côtes dues à un accident de moto à 10 ans. (lol)
– Un trou dans son dos, le même que dans la tête, pour la seule et unique fois ou il n’a pas été assez rapide pour échapper à un flic et sa matraque. (lol bis).
– Un tatouage géant du logo d’une classique V8 sur l’estomac (logo de sa voiture)
v8
(trop classe)
-BAX écrit en énorme dans son dos entre les omoplates (vu que ça fait 3 lettres ça doit être vraiment écrit en grand pour toucher les deux épaules.)
– Une pin-up chevauchant une bougie d’allumage.
Je répète: une pin-up en train de chevaucher une BOUGIE D’ALLUMAGE.
Je vous laisse du temps pour intégrer la chose.

Voilà. Donc, en gros :
Comme sur ce t-shirt. Mais tatoué, sur ses côtes. Tellement excitant quoi.
39542

Sauf qu’il y a mieux. Si.
– Sur son sexe, deux drapeaux à carreaux « indiquant à toutes les personnes assez chanceuses pour les voir qu’elles ont atteint la ligne d’arrivée »
drapeaux

Prenons-nous la main, chers amis, mettons-nous en cercle et LOLons en choeur avant de reprendre ce QCM avec la question suivante :

Au vue de ses tatouages, rappelez-moi, car je ne m’en souviens plus à force d’avoir trop ri et roulé des yeux, Bax est un :
a- BEAUF (qui donne des orgasmes, ce qui n’est quand même pas négligeable)
b- Bad boy, un criminel, un voleur.

 

7- Parmi les dialogues et scènes suivantes, quel est celui qui m’a fait le plus rire / rouler des yeux ?

a-
– As tu peur de moi ?
– terrifiée
– Est-ce que tu me fait confiance ?
– Non
– Est ce que tu vas venir dans mon lit ?
– Sûrement.
– J’ai couché avec Roxie au début de la semaine, je ne suis pas un mec gentil, je ne sais pas comment ça va se passer avec ton frère et quand j’en aurai fini avec Novak, il y a de grandes chances que je sois mort ou en prison. Tu es sure que tu veux venir avec moi au lit ?
– Si je viens, est-ce que ce sera différent pour toi que si tu y allais avec Roxie ou une stripteaseuse ?
– tu veux que je te mente ?
– Oui. Je crois.
– Alors non. Tu serais exactement comme les autres.

(Cette manière, tout en subtilité, de lui dire qu’elle est différente pour lui des stripteaseuses qu’il a l’habitude de fréquenter, je ne sais pas vous, mais moi… Ca me rend toute chose. Je vais manger des Coca Haribo au cœur coulant pour m’en remettre, tiens.)

 

b- Ils le font pour la première fois, ils sont nus et il est sur le point de la pénétrer quand elle demande:
– Est-ce que c’est la ligne d’arrivée ?
Il ne répond pas, couche avec (il a l’impression qu’elle est vierge)(Ouf, j’ai vraiment cru une minute que ce cliché nous serait épargné mais heureusement pas) et bref, c’est mieux que ce qu’il a toujours connu, et il en a connu des filles, depuis tout jeune… il lui demande de jouir pour lui, ce qu’elle fait, car Dovie est obéissante quand il s’agit de jouir, et quand enfin il se laisse aller aussi et finit, pantelant, sur elle, il lui dit :
« CA.C’est la ligne d’arrivée ».
(Une phrase qui vaut tous les « je t’aime » du monde. Un poète ce Bax)

c- Ils couchent ensemble sur le capot de sa voiture et il lui dit « Je ne pensais pas qu’il avait quelque chose au monde qui pouvait rendre cette voiture encore plus belle. Je me trompais ».
(moi aussi, je me suis trompée. Ce n’est pas un poète, c’est un Casanova. Que dis-je ? Un Cyrano de Bergerak !) (ah non, on me souffle à l’oreille que c’est un bad boy).

 

9) Quel cliché nous est épargné ?

a- Elle est étroite
b- Elle va porter un t-shirt de Bax qui lui arrivera au genoux.
c- Il va déchirer son top (ceci dit normalement c’est sa culotte)
d- Elle se mord les lèvres
e- Elle n’a jamais fait de fellation avant lui mais s’en sort comme une chef, sans qu’il la guide (En même temps, grâce aux drapeaux, c’est plus simple de trouver la ligne d’arrivée).
f- Un « jouis pour moi, petite Dove » (Je me suis toujours demande ce que ça faisait d’être appelée comme un savon)
g- Elle a un gout « creamy et fluttery » à savoir « crémeux et agité » (oui agité). (Une crème fouettée comme dirait Ju)
h- Il a des yeux sombres, très sombres et pleins de secrets. Et des fois il y a même une étincelle sombre dans ses yeux sombres. (un must de sombritude en somme)
i- Un « tous les hommes riches trompent leurs femmes » (sans commentaire)
j- Quand il reçoit un gros coup de couteau pendant un combat illicite, il veut utiliser de la glue pour recoller sa blessure . Un vrai bad boy on vous dit.
k- il a un sexe impressionnant. (mais moins qu’un personnage de la confrérie je dirais, à vue de nez, comme ça).
l- Il scintille au soleil. (vous me sentez inspirée aujourd’hui ou pas trop ?)

 

Vous remarquerez que je ne vous ai pas parlé de l’histoire.
Sans vous en dire trop, Bax est envoyé en prison à 18 ans pour vol de voiture.
C’est son meilleur ami, Race, qui l’avait mis sur le coup et qui l’a donc selon toute vraisemblance, piégé. En sortant de prison, il veut savoir pourquoi Race a fait ça. Et se retrouve avec la demi sœur de celui ci dans les pattes : Dovie.

Je ne veux pas en dire trop sur l’histoire car entre le grand grand méchant du quartier, Novak, ses sbires et ses motivations, Race qui est introuvable et dont on ne comprend pas les motivations pour avoir fait capturé Bax, les persos secondaires comme Titus le demi frère de bax qui est flic et qui l’a lui même arrêté et envoyé en prison, je dois dire que l’intrigue rattrape le niveau du reste du livre.
C’est assez complexe, il y a quelques retournements de situations que je n’ai pas vu venir et j’ai particulièrement apprécié que si Bax calme un peu ses activités illicites à la fin, il ne les arrête pas completement pour autant car il reste le même au fond de lui.

J’avoue même que je suis curieuse de lire l’histoire de Race car, pour le coup, il finit dans un rôle que je ne lui aurais pas attribué au début.

En résumé : beaucoup beaucoup trop de clichés qui étaient ridicules et beaucoup trop d’insistance sur le fait que Bax est un bad boy et qu’il a des yeux noirs insondables qui n’expriment rien et qui sont terrifiants. Comme si l’auteur voulait nous persuader que Bax est méchant alors qu’on ne le ressent jamais. Au pire c’est un voyou quoi.
Mais une intrigue qui tient la route et se révèle originale.
Dommage, vraiment.

Je pensais l’abandonner après le premier chapitre mais je l’ai fini.
Si avec ça je ne mérite pas de figurer sur un tatouage, chevauchant une bougie d’allumage…

Une lecture pour le premier mardi de Stephie !

Stephie

11
avr

Il bandait. Il baissa les yeux pour fixer l’avant de son pantalon, et essaya de trouver une autre explication au phénomène. Peut-être avait-il un caillot.

 

10993282.jpg 

Attention, SPOILERS sur ce tome et précédents.

Thorment, fils d’Hharm (Il a le droit à deux H pour le prix d’un, le chanceux) n’est plus que l’ombre de lui-même depuis que sa shellane (femme / âme sœur) est morte assassinée par les méchants messieurs qui sentent le talc. Alors qu’il se laisse dépérir, un ange déchu vient le chercher dans une foret et le ramène à la Confrérie.
Là, Tohr reprend le combat mais refuse toujours de s’alimenter et de boire à la veine d’une autre que feu son épouse. (oui je viens de faire tout un paragraphe sur la confrérie sans parenthèses et sans me moquer)(mais que voulez-vous, je suis comme ça, moi. Imprévisible).

1. Des fois, quand il se bat contre les méchants :
a. Des réserves de haine hautement inflammable remontent en lui. Il en a même un plein container. (mais si, la haine, c’est inflammable, vous ne le saviez pas?). 
b. Des réserves d’essence hautement inflammable remontent en lui. Il en a même un plein container.

c. Des réserves de sperme hautement inflammable remontent en lui. Il en a même un plein container.
Indice : Même si dans cette série, des personnages ont un dragon en eux et d’autres des dard au bout de leurs sexes, Thorment n’a pas d’essence en lui.
De plus, il ne risque pas d’éjaculer pour des méchants.

 

 

2. Quand il ne se bat, Thorment boit. Jusqu’à ne plus sentir ses membres. Après avoir bu deux bouteilles de tequila, il est dans un tel état que :
a. même plié en quatre dans une boîte FedEx, il ne se serait pas plaint.
b. même si il avait du couper un steak pour Kholer il ne se serait pas plaint.
c. Même si il avait du se faire piquer par le dard du sexe de Vhen il ne serait pas plaint. (j’espère que mes parents ne liront jamais mon blog).
Indice : c’est petit une boite fedex quand même mais, au moins, on se rend bien compte qu’il doit avoir mal aux membres.  (Et c’est ce qui est bien, avec les comparaisons wardiennes : elles sont toujours très imagées)

shared_packaging_boxlg.gif  

 

 

 

3. Et quand Thorment ne boit pas et ne se bat pas, il passe du temps avec No’One (nous reviendrons sur son prénom, ne vous en faites pas). Enfin pas au début, bien sûr, mais après beaucoup (trop) de chapitre, et quelques tours à l’hôpital (c’est qu’il faut bien donner du travail à Manolo l’asticot et à Janette la fantomette) il accepte de boire à sa veine… Et c’est là qu’il bande.
Mais, que se passe t-il quand il bande ?
a. Il se dit qu’il est vraiment bien membré.
b. Il demande à No’One de saluer son petit copain d’une poignée de main animée (comment ça mes comparaisons sont encore plus lamentables que celles de Ward ?).
c.  Il baisse les yeux pour fixer l’avant de son pantalon, et essaye de trouver une autre explication au phénomène. Peut-être a-t-il un caillot. Un caillot au sexe.

Indice : Je vous rappelle que Manolo le taureau pensait avoir une grippe quand il bandait dans le tome précédent. (Mais pourquoi tant de haine, JR, pourquoi ?).

 

 

4. S’il veut croire qu’il a un caillot (oups, je vous ai donné la réponse à la question précédente, je mérite une punition : privez-moi d’ourson haribo pendant deux jours). Donc, s’il veut croire a un caillot, c’est que le pauvre chou en sucre enrobé de caramel de Tohrment ne supporte pas l’idée de bander pour une autre que sa défunte shellane.
Du coup il se dit que si ce n’est pas un caillot, s’il bande c’est car:
a. Un mâle vampire, surtout quand il avait un sang guerrier aussi pur que le sien, qu’il était en bonne santé et bien nourri, aurait pu bander devant un sac de patates. Et No’One, malgré sa piètre opinion d’elle-même, était bien plus appétissante que quelques légumes terreux. » (Oui Thorment sait parler aux femmes)(et à une belle image de No’One).
b. Lui aussi a choppé la ghrippe de Manolo le taureau.
c. Comme il ne porte pas de caleçon sous son pantalon en cuir, le frottement du cuir contre ses qhouilles mélangé à la transpiration, lui ont donné une érection.

 

 

  

5. Et donc comme le petit copain de Tohrment le tohrmente (fallait bien que je la sorte, excusez-moi) en se dressant entre son ventre et son pantalon en cuir, il décide de se soulager en touchant popole (oui, y’en a encore qui disent « touche popole »)(moi en l’occurrence), donc, tandis qu’il se touche, il ne peut s’empêcher de penser à sa femme. « Le sexe connu autrefois avec sa shellane avait été magnifique, bouleversant, une véritable transformation. ». En comparaison, ce qu’il vivait actuellement était :
a. aussi sexy qu’un rhume des foins. » (c’est sur, c’est pas sexy le rhume des foins).
b. aussi sexy qu’un bec de lièvre.
c. aussi sexy qu’un homme muet qui pousse un cri silencieux en jouissant.
d. aussi sexy qu’un homme qui se transforme en Denver le dernier dinosaure quand il est pas content.
e. Aussi sexy qu’un homme qui a des mèches de toutes les couleurs dans les cheveux.
f. aussi sexy qu’un homme qui plante un dard dans le sexe de sa compagne quand il éjacule.
Indice :  Moi la masturbation, je trouve ça quand même plus sexy que :

 

rhume.jpg

 


6. Bref, Thorment est Thormenté (Non, je ne me lasse pas du comique de répétition)(en même temps : c’est quoi ces noms ?!). Il bande et il se nourrit mais il refuse d’admettre qu’il a envie de No’One au sens biblique du terme. Et pourtant. Pourtant. Comment lui résister ? Car No’one:

a. A une peau aussi fine et blanche que du papier de soie, des cheveux blonds qui lui seraient descendus aux hanches si elle ne les tressait pas; des lèvres roses; des yeux gris clair; et des joues aussi rouges que l’intérieur d’une fraise.
(genre comme ça :)
joues-rouges.jpg

b. No’One (traduction : Personne) considère qu’elle n’est personne (d’où le nom, car finalement, pourquoi s’emmerder à chercher des noms ?) et qu’elle ne sert à rien, du coup, comme elle est ambitieuse et qu’elle veut s’occuper, elle décide, et bien, de faire blanchisseuse et de nettoyer le linge des frères. (en même temps, il n’y a pas de sot métiers hein)(et puis ça doit pas être facile à nettoyer, des restes d’éjaculation de 20 minutes)(moi, je dis, respect).
c. No’One boite mais « au moins elle pouvait faire fonctionner ses membres à son gré. Aussi, son cerveau envoya l’ordre à la main, attachée aux bras, emboîté dans l’épaule, de se détendre, et de relâcher sa prise. » (elle me tue quand elle fait ce genre de phrases)(et après on s’étonne que le livre fasse 600 pages)(Et puis, je n’aimerais pas paraître tatillonne mais je trouve Ward un peu imprécise sur ce coup. Il manque la phalange, attachée au doigt avant la main, ainsi que le cou et la tête après le bras. Mais bon, je dis ça, je dis rien).
 

d. A des cheveux magnifiques, faits pour rattraper la lumière et briller. (ah ben si ils sont FAITS pour ça, on n’aimerait pas les empêcher de briller).
e. s’est fait violer par un sympathe et est la mère de Xhex ce qui veut dire qu’elle va finir avec le père spirituel de l’homme avec qui est marié sa fille. (vous pouvez répéter la question ?)
f. Toutes les réponses sont justes.

 

  

 

7. Mais No’One, ce n’est pas qu’une blanchisseuse spécialisée dans le détachage de sperme et qui sait bouger son bras. Non.
No’one, c’est aussi une délicieuse odeur aux arômes d’agrumes.
Et comment résister à toute cette tentation? Hé bien, en y cédant. (Oscar, sort de mon corps)(oui je suis arrivée à parler d’Oscar Wilde dans un billet confrérie)(c’est que je suis pleine de ressource, vous en conviendrez).
Du coup, ils finissent par le faire, ce qui veut dire que No’One ne peut plus s’appeler « personne ».
Alors, comment Tohrment décide t-il de la nommer et pourquoi?

a. Entre son odeur d’agrume et la couleur fraise de ses joues, No’One va s’appeler Fhruit.
b. Comme c’est sa saison préférée, Tohrment veut l’appeler Autumn.
Car il aime voir les feuilles devenir jaune, rouge, orange. Elles sont si magnifiques au clair de lune. Mais ce qui lui semble plus important encore, c’est cette transformation impossible. Le vert du printemps et de l’été n’est que l’ombre de la véritable personnalité des arbres (c’est que ça deviendrait limite philosophique tout ça). Quand les nuits deviennent froides, ces couleurs magnifiques sont un véritable miracle (mais pas autant que les métaphores de Ward quand même, si ?). A chaque fois, il en est. C’est comme un don de la nature pour se faire pardonner la chaleur perdue (tu as déjà penser à en parler à quelqu’un ? Genre à un psy ?), un cadeau flamboyant (mais pas autant que la chevelure de No’One, faut pas déconner). Il aime l’automne. Il veut l’appeler Autumn.

Car elle lui ressemble. Elle est merveilleuse, et elle brûle en profondeur (surtout après un cuni). Il est temps que sa véritable nature (de nympho) apparaisse au grand jour. Alors, voilà, ce sera Autumn. »

Indice : C’est la réponse b, même si je préfère la réponse a.

 

 

 

8. Donc maintenant qu’ils font crac-crac et qu’ils se boivent mutuellement à la veine, tout à l’air de baigner. Enfin presque.  
Tohrment est toujours tohrmenté par son ex, ce qui ne l’empêche pas de tohrmenter désormais No’One de son sexe. (j’espère que vous apprécierez la rime comme il se doit).
Et donc, pendant cette petite période idyllique (trouver la réponse fausse):
a. Thorment reprend du poil de la bête « s’il lui avait paru grand autrefois, désormais il avait la taille d’un mammouth ».

mamouth
(Elle a peur de rien cette auteur. C’est ça qu’est bon)(ça, et les orgasmes de 20 minutes)(mais je m’égare à nouveau)(cette manie que j’ai de toujours parler orgasmes comme si il n’y avait que ça dans la vie)(alors qu’il y a aussi les pantalons en cuir).

b. Tohrment nourrit Autumn :
« Elle ouvrit les lèvres et attendit puisqu’elle avait découvert qu’il aimait porter la nourriture jusqu’à sa bouche.
Il venait d’écarter plusieurs cerises bien rouges qui, pour une raison quelconque, n’avaient pas trouvé grâce à ses yeux. Il les avait repoussées sur le côté du plateau. Et fait la même chose, un peu plus tôt, avec quelques tranches de dinde fraîchement rôtie et plusieurs feuilles de salade. Les grains de riz, par contre, avaient tous passé l’inspection, ainsi que les délicieux petits pains complets. » (oui oui vous avez bien lu, le mec inspecte la nourriture et la sélectionne avant de la faire manger à sa copine)(chacun sa notion du romantisme après tout)(tiens, je vais demander à mon homme de trier mes skittles ce soir, j’aime pas les violets).
c. Ils couchent 72 fois par jour.
d. thorment décide de se transformer en Mamouth et d’inviter un dragon et une abeille avec dard se joindre à lui pour une partouse.  

 

 

Bref après ça, il y a bien sûr des rebondissements, ils se séparent, ils se retrouvent, il arrive enfin à libérer sa shellane de l’entre deux monde dans lequel son chagrin l’a bloqué (comment ça vous n’avez pas compris ?).

 

Et pendant ce temps là :

– John et Xhex ont quelques soucis de couples. Même qu’une fois «  John était si en colère qu’on aurait pu lui faire frire un oeuf sur le front. » (pratique quand il n’y a pas d’electricité).  Mais rassurez vous, ça s’arrange.

– Le roi se prend un balle dans la gorge et passe à ça de crever (mais non, nous n’avons pas eu cette chance)(Houuuuuuuuuuuuuuuuuu de-hors Cess, de-hors !!!)(heu, mais c’est mon billet non ?), bref, Kholer passe à ça de mourir, mais heureusement pour lui, Thor lui fait une trachéotomie (dans une voiture qui roule hyper vite)(amies de la crédibilité, bonsoir)(n’empêche que ces hommes qui savent faire aussi bien des trachéotomie que donner des orgasmes, ça a quand même un côté bien pratique qui laisse rêveur). (Thorment, moi aussi je lave mon linge et je mets du Elseve Nutri Shine si jamais.).

– Deux femmes ont leurs « appels », (leurs chaleurs donc : tout les mecs aux alentours bandent et elles-même souffrent terriblement si elles ne sont pas prises tout de suite par un mec)(et oui, Ward nous avait déjà fait le coup de l’Appel mais pourquoi se renouveler quand on peut reprendre toujours les mêmes histoires et vendre des millions d’exemplaires quand même, hein ?). 

– Layla va rencontrer Xcor de la bande des batards (si vous vous demandez qui ils sont, je vous renvois lire mon billet précédent) et va même pas être dégoûtée par son bec de lièvre. (c’est beau l’amouuuur).

 

– On entrevoit Assail, un vampire qui veut prendre la place de Rhev et devenir le baron de la drogue. (Je vous rassure tout de suite, à priori lui n’a pas de dard au bout de son sexe)(je veux bien que Ward fasse dans la récupération mais là ce serait quand même un peu trop gros)(Même pour elle).

 

– Et on a le droit à des pensées hautement philosophique, car Ward est clairement une philosophe dans ses heures perdues : 

“Dans la vie, il arrivait un moment où l’on réalisait que, aussi loin ou aussi vite que l’on se sauve, on s’emportait toujours avec soi. Les addictions, les compulsions, les erreurs comportementales, tout ça n’était rien qu’une fanfare bruyante servant de distraction pour étouffer des vérités déplaisantes qui, au final, devenaient indéniables.”

“La vie était courte, même pour un vampire qui vivait plusieurs siècles. Les autres étaient précieux, tous autant qu’ils étaient, et il fallait apprécier la bénédiction d’avoir autour de soi des êtres à aimer. Parce que l’amour valait tous les sacrifices. Y compris celui de sa vie.
L’amour donnait le courage de mourir. Mais l’amour donnait aussi le courage de vivre »

 

Wow tant de profondeur me laisse sans voix. Attendez, je m’essuie une larme et je reviens.
Me voilà de retour.
Que dire ? Déjà, j’ai trouvé assez juste les réactions de Thorment vis à vis de sa relation avec No’One. J’ai même trouvé ça bien que le deuil prenne du temps et que pendant longtemps il refuse d’admettre ses sentiments pour une autre. Leur histoire évolue donc assez lentement mais je l’ai trouvé juste et assez belle. (heu j’ai vraiment dit ça moi ?)(mais qu’est ce qui m’arrive ?).
Les histoires parallèles : Xcor qui veut prendre le pouvoir et faire tuer Kholer, sa rencontre avec Layla, Assail, Lassiter, John et Xhex étaient elles aussi relativement intéressantes mais je continue de penser qu’une centaine de pages en moins rendrait le tout un peu plus dynamique et plus prenant.
Bref, c’est un tome qui se lit bien, que j’ai préféré au précédentnmais qui n’est pas pour autant mon préféré (peut-être car je n’en ai pas en fait ?). Un bon moment somme toute, même si, quelques semaines après ma lecture, je n’ai plus trop de souvenirs…

 

Lover Reborn, la confrérie de la dague noire tome 10 – JR Ward 

 
Merci aux copines du groupe Whatsapp spécial confrérie de subir mes 6 millions de messages, de me répondre, de vous marrer à mes titres débiles et de participer.
Ces lectures sont nettements plus cools depuis que je les partage avec vous !
Et merci à Berengère d’avoir pris sur son temps de travail pour m’aider dans ce QCM. J’ai bien LOLé.  

 

 

 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-il-bandait-il-baissa-les-yeux-pour-fixer-l-avant-de-son-pantalon-et-essaya-de-trouver-une-autre-ex-116961500.html