Les lectures de Cécile

16
sept

Experiment in terror de Karina Halle, suite et fin d’une série originale, un peu inégale, mais que je recommande chaudement…

Experiment in Terror, série en 9 tomes, c’est fini !
Avant de vous parler plus en détail des deux derniers tomes, je vais parler de la série dans sa globalité (et sans spoiler).

Experiment in Terror

C’est Dex et Perry, deux personnages atypiques et originaux qui voient des choses que les autres ne voient pas.
Après une rencontre des plus originales, ces deux là vont  créer « Experiment in Terror », une émission internet touchant au paranormal.

Ces deux personnages m’auront beaucoup touchée au fil des tomes et ils m’auront procuré beaucoup d’émotions, quelles soient positives ou négatives.

Car si j’ai adoré le langage cru de Dex, sa personnalité un peu torturée, son égoïsme du début, sa générosité, ses répliques directes et souvent drôles, sa force de caractère, sa manière très particulière d’être si sexy, ses déclarations et son charme, j’ai aussi eu envie de le secouer par moment.
De même pour Perry qui est une héroïne peu sûre d’elle dans laquelle je me suis retrouvée parfois, que j’ai trouvé très forte à d’autres moments, dont j’ai compris certaines réactions,et  qui m’aura énormément touchée dans certains tomes même si j’ai aussi eu envie de la secouer et de lui dire d’évoluer parfois.

J’ai particulièrement aimé voir l’évolution de Dex et Perry, de manière individuelle déjà (car ils évoluent beaucoup dans leur tête), puis en tant que duo, que ce soit au niveau professionnel ou personnel (surtout personnel, pour être honnête).
Leur évolution entre le premier et le dernier tome, entre leur passé et donc ce qu’ils vivaient/étaient avant de se connaitre et le présent est, quand on y pense, vraiment hallucinante et pour cela, je lève mon chapeau à l’auteur.

Mais Experiment in Terror c’est également :

– Un style très prenant, bien écrit, très juste et réaliste.
– Des moments flippants, des moments couinants, des moments stressants, des déclarations qui font fondre nos petits cœurs de midinette, une tension sexuelle dès le premier tome qui atteint très vite des sommets (hello tome 3 !), beaucoup de frustration (hello tome 4), des remarques drôles (Dex <3) et des moments tristes (Dex !), où l’on ressent toute la peine et le désespoir de nos héros (cette fin de tome 4! my my).
–  Des tomes hyper prenants, et flippants, tant au niveau de l’intrigue que de l’évolution des personnages (tome 3, 5 et 8!)
– Des tomes moins bons aussi, là aussi, que ce soit niveau intrigue ou de l’évolution des personnages (Tomes 6  et 9 !)
– Des personnages réalistes avec des tas de défauts et de qualités.
– Des moments chauds et sexy
– Des révélations sur l’un et sur l’autre, ainsi que sur les personnages plus secondaires, que l’on découvre au fur et à mesure des tomes et qui sont vraiment étonnantes…
– Des personnages secondaires très bien décrits et qui nous inspire beaucoup d’émotions : la connasse de Jenn qu’on deteste dès le début, Maximus qui paraît sympathique et charmant de prime abord, Rebecca qui a directement toute notre sympathie, Ada, la petite sœur de Perry qui est son exact opposé et qu’on en vient très vite à adorer, Creepy old lady un fantôme récurrent qui interpelle et dont toutes les phrases sont  à retenir, les parents d’Ada qui nous agacent…
– Une série qui devient vraiment addictive à partir du tome 3, à un coup de moins bien vers le tome 6 et qui repart de plus belle dans l’avant dernier tome, pour finir sur un tome 9 bien inégal.
– Des discussions animées avec les copines et des ressentis très différents sur quelques passages et certaines réactions des personnages :-) (surtout dans le tome 4!)

 

Finalement, je ne peux que vous recommander de vous lancer dans l’aventure d’Experiment in Terror , qui m’aura globalement emportée du début à la fin malgré certains tomes moins bons que d’autres.
Cette série, au risque de me répéter, est vraiment originale (et rien que pour ça, je la recommande !), très bien écrite, aux intrigues certes irrégulières mais parfois très flippantes et c’est une série dont j’ai adoré suivre l’évolution, tant au niveau intrigue que personnages, et que je suis finalement triste de quitter.

Bref, Experiment in Terror c‘est beaucoup d’émotions et que par conséquent je conseille. Vivement.
Dex et Perry, je ne risque pas de vous oublier ! Merci pour ce voyage et bonne chance pour la suite, il  vous en faudra !

 

***************

Maintenant je vais parler des deux derniers tomes en particulier.
Attention risque de spoilers. 

 

ashes to ashes  

Dans ce 8ème et avant dernier tome de la série, nous retrouvons Dex et Perry, accompagnés de Rebecca leur amie et nouvelle partenaire du show « Experiment in terror » qui se rendent en Oregon, là où Dex et Perry se sont rencontrés la première fois.
Cette fois ils vont visiter une école, ancien sanatorium pour les malades de la Tuberculose…
Une école hantée et bien flippante…

“What we have – it consumes me. It devours me. And it scares me more than anything we have ever encountered, because if I ever lost you, if I ever had to live without you, I wouldn’t be whole. You, Perry, have my heart. You are my heart.” 

 

Ce que je retiendrai de ce tome (attention, éventuels spoilers sur les tomes précédents) : 
– Un tatouage d’ancre.
– Ce qu’oncle Al dit à Perry et Dex sur leur relation (le nombre de mois qu’ils se connaissent) mais qui heureusement ne les fait pas douter.
– Des moments hyper creepy notamment avec les apparitions d’une petite fille et de ce qu’elle tient en laisse.
– Une relation qui continue d’évoluer
– Des déclarations de Dex à tomber <3
– Une Rebeca qui déconne avec sa révélation qu’elle n’avait pas à faire à Perry
– Dex toujours sûr de lui, aux répliques toujours aussi drôles et pas du tout politiquement correctes.
– Encore des déclarations qui ont faites swooner  et couiner la midinette en moi, notamment celle qui a lieu au post office.
– Une fin qui se finit en gros cliffhanger ! Heureusement qu’on a la suite :)
– Une copine de lecture, Caro, qui nous montre des photos et des vidéos d’autant plus flippantes que vraies : celles du sanatorium de Waverly Hills. Merci Caro !

He made a face. “Soy milk. Ugh. Tastes like jizz.”
I gave him a curious look. “And how do you know that?”
“I have bad aim sometimes,” he said.” 

Globalement, j’ai trouvé ce tome parfait du début à la fin.
C’est d’après moi le livre le plus flippant de la série et j’ai trouvé que la relation entre Dex et Perry, loin d’avoir perdue en intérêt vu son évolution, était parfaite; à la fois touchante et sexy sans pour autant être mièvre et guimauve.
Je n’ai quasiment pas lâché le livre. Une réussite.

“Don’t even think about a quickie,” I warned him with a sharp shake of my head. “I couldn’t come in this place even if you had two dicks.”
He grinned. “That sounds like a challenge. You know that can be arranged.” 

 

Ashes to Ashes (Experiment in Terror 8) – Karina Halle
Ebook – 406 pages

 

*******************

dust  

« Dex », she cried out again and in an instant she was in my arms and she was safe and I was safe and the rest of the world could go to hell for all I cared. 

Ce dernier tome m’aura finalement déçue, surtout après le précédent.
La boucle est belle est bien bouclée, et l’intrigue « démons / Veil etc » était somme toute logique pour terminer la série mais j’ai trouvé la seconde partie bâclée.

Perry and her mother were on the quiet side, while Ada was overjoyed at my suggestion we hit up H&M. It’s not that I enjoyed shopping at a store that was catered to European metrosexuals with pre-pubescent chests, but I needed to get something. 
Luckily, I found jeans that didn’t show off every curve of my dick nor taper into my toes and a few plain t-shierts that didn’t have a cat wearing sunglasses on it. 

Globalement, et attention aux SPOILERS; voilà ce que je retiendrai de ce tome :
– Une histoire qui commence bien avec une Perry qui part à la recherche de Dex.
– Un Dex qui n’est pas lui-même
– Quelques chapitres intenses et prenant
et puis, à partir de 65% – 70%….
– L’histoire de Michael assez confuse
– Une mort-sacrifice qui ne m’a pas convaincue et à laquelle je n’ai pas cru
– Un passage en enfer trop rapidement résolu (un chap, fin de l’intrigue ? Sérieusement ?)
– Un retour de l’enfer et là, une vraie mort complètement WTF !  (il est là, il est plus là!)
– Une série d’événements guimauve à souhait (visite du père, réconciliation en deux minutes de Perry et sa mère, acceptation de cette dernière de son état totalement pas crédible)
– Une autre mort WTF et trop rapide également.
– Un épilogue qui me plait quand même.

« I just need to look at you.”
“Then keep looking, kiddo,” he said. My heart may have melted like a pat of butter on hot bread. “Because I’m looking at you. I don’t think I could ever stop.” 

Au final, la série aurait due s’arrêter au tome précédent je pense.
Mais je ne regrette pas la lecture de la série dans son ensemble.
Irrégulière, mais à lire.

Pour ma part, je suis sûre de lire les aventures d’Ada…

 

Dust to Dust (Experiment in Terror 9) – Karina Halle 
Ebook – 241 pages. 

 

 dex

 Mes avis sur les différents tomes :
Dark House  (tome 1)
Red Fox (tome 2)
Dead Sky Morning (tome 3) 
Lying Season ( tome 4)
On Demon Wings (tome 5)
Old Blood (tome 5.5)
The Dex-Files (tome 5.7)
Into the Hollow (tome 6)
Come Alive ( tome 7)

Ashes to Ashes (tome 8)
Dust to Dust (tomes 9)

 

25
juin

Infinity + One de Amy Harmon, une écriture sublime pour une adaptation moderne de l’histoire de Bonnie & Clyde.

infinty

“Infinity plus one does equal two… Me and you.”

Infinity + One est une adaptation moderne de l’histoire de Bonnie & Clyde.
C’est l’histoire de deux personnes brisées qui vont se trouver et qui, ensemble, vont se reconstruire.

Aux yeux de tous, Bonnie a la vie rêvée. Chanteuse populaire connue et adulée, elle est jeune, belle, riche.
En réalité,  est ravagée par le chagrin après la perte d’un être cher et elle vit dans une prison dorée, un monde de luxe où rien n’est réel, où les autres l’utilisent et gèrent sa vie.

Finn Clyde est un ex prisonnier, un génie des mathématiques, un être brisé qui décide de prendre la route et de tout recommencer.
Ensemble, ils embarquent pour un road trip, une aventure qui va les changer et  leur apprendre à vivre et à aimer.

We weren’t so different, Finn and I. Cages come in lots of different colors and shapes. Some are gilded, while others have a slamming door. But golden handcuffs are still handcuffs. 

J’avais eu un coup de coeur pour Making Faces, moins aimé A different Blue et j’attendais beaucoup de Infinity + One dont le résumé était original et qui m’a fait passer un excellent moment malgré quelques défauts.

Autant le dire d’emblée, je pense qu’Amy Harmon a un don, son écriture est magnifique, touchante et je l’ai une fois de plus adorée.
Ses personnages sont uniques et on ne peut que les aimer, tout comme on peut qu’aimer certaines phrases et pensées… si belles qu’on ne peut qu’être touchés.

 

Souvent dans les romances, quelles soient historiques, érotiques ou contemporaines, les protagonistes tombent amoureux rapidement, ils passent d’un statut ami, collègue, inconnu ou ennemi à l’amour fou et éternel en deux minutes, et si on adore, on ne comprend pas toujours de quoi et comment ils sont tombés amoureux car on ne suit pas tous leurs échanges ni le cheminement et l’évolution de leurs pensées.

Ici, Amy Harmon prend le temps de faire tomber amoureux ses personnages.

Nous les voyons s’ouvrir et se confier, lentement mais sûrement, l’un à l’autre et nous assistons à de nombreuses discussions entre eux.
Et face à cette lente évolution, nous aussi nous tombons amoureux de Bonnie et Finn.
Nous tombons amoureux d’eux à leur manière : doucement, progressivement, mais pleinement.

 

C’est ainsi que je suis tombée amoureuse de  Finn, petit à petit, en écoutant son histoire, en essayant (sans succès) de comprendre son esprit et sa logique mathématique…
Je suis tombée amoureuse de sa gentillesse, de sa patience, de son cynisme, de ses sarcasmes et de ses choix, même les plus mauvais d’entre eux.

The tattoo is a reminder that choices made out of desperation are almost always bad choices. 

Et c’est aussi progressivement (et définitivement plus lentement que pour Finn) que je suis tombée amoureuse de Bonnie, de ses choix pas toujours très réalistes ni matures, de la façon dont elle dit tout ce qu’elle pense, de la chanson qu’elle écrit et chante pour Finn, du point qu’elle rajoute sur une main…

 

En lisant Infinity + One, on a le coeur qui se serre, on rit, on espère, on couine, on a peur de ce qu’il va se passer, de ce qu’il va leur arriver, on se demande s’ils vont arriver ensemble à destination, et surtout on est beaucoup touché.
Et le fait qu’Amy Harmon arrive à nous faire ressentir et passer par tant d’émotions montre l’étendu de son talent.

We’re Bonnie and Clyde! Wanted and unwanted. Caged and cornered. We’re lost and we’re alone. We’re a big, tangled mess. We’re a shot in the dark. We’re two people who have nowhere else, no one else, and yet, suddenly that feels like enough for me ! I’m sorry if it’s not enough for you.”

Ce qui n’empêche pas au livre d’avoir quelques défauts qui m’ont fait passer à côté du coup de coeur.
Certains événements auraient dû et auraient mérité, pour moi, d’être plus approfondis et détaillés comme le passé de Finn en prison par exemple.
Je pense que l’auteur n’est pas allée jusqu’au bout de ce qu’elle aurait pu faire, et qu’elle aurait dû infliger à Finn la chose qu’on imagine à la vue d’un de ses tatouages même si cela aurait été horrible. Elle aurait dû également, à mon avis, aller jusqu’au bout de la méchanceté et perfidie de Gran.

Aussi, il arrive globalement trop de « malchance » à notre couple.
Et si au début, le côté irréaliste de certaines scènes ne me dérangeait pas, justement contrebalancé par la puissance des émotions que je ressentais, je dois dire qu’à la fin, la surenchère d’événements trop « gros » (et trop peu réalistes et crédibles) qui leur arrivent  à commencé à me peser un peu.

“Maybe I’ll stop looking for real, now that I’ve found Infinity.”

Mais comme je le disais plus haut, ce sont des détails, et globalement, je me souviendrai avoir embarqué avec Bonnie et Clyde, des personnages différents, touchants et intelligents, dans une aventure très originale et pleine d’émotions.
Car si l’histoire n’est pas exempte de défauts, l’écriture d’Amy Harmon est vraiment sublime et à découvrir.

Et pour prouver que les ressentis sont subjectifs : Bérengère et moi avons adoré Infinity + One mais avons préféré Making Faces, ce qui n’est pas le cas de Julie et Mylène qui ont eu le ressenti inverse.
Et si notre préférence diffère, notre avis général se rejoint : un livre et une auteur à découvrir.

“Everybody has the blues. Maybe that’s all they are. But they feel more like grays than blues, and more black than gray sometimes.”

 

Infinity + One – Amy Harmon 
Ebook – 327 pages

14
mar

Experiment in Terror (EIT) de Karina Halle : une série originale que je recommande fortement !

 

Il est très dur de vous parler de cette série tant elle est riche et dense. En histoires, en émotions, en personnages complexes et attachants, en mystères.
Cette série est différente de toutes celles que j’ai pu lire jusque là.

Un mélange d’épouvante, de fantastique, de romance…
Un très bon mélange d’ailleurs, qui m’a finalement rendue accro.

Difficile de parler de Experiment in Terror, donc, mais je vais néanmoins essayer de lui rendre justice tout en pointant ses défauts, le tout sans spoiler.
Vous pouvez donc lire tout le billet sans crainte, du moins jusqu’au moment ou je résume chaque tome, plus bas… car si je ne spoile pas dans les listes de « ce que je retiens de ce tome » ou dans les citations,  les résumés peuvent vous spoiler ce qu’il se passe (ou ce qu’il ne se passe justement pas !) dans les tomes précédents.

 

Un peu d’histoire…
Perry, n’est pas une fille ordinaire. Mal dans sa peau, différente, au passé trouble (et assez mystérieux), elle sent qu’elle est destinée à faire de grandes choses mais se retrouve finalement à 23 ans à être réceptionniste dans une agence de publicité.
Lors d’un weekend chez son oncle, elle est attirée par le vieux phare abandonné du domaine et se décide à l’explorer. Là bas, elle rencontre Dex, cameraman qui veut lancer sa propre émission sur internet : une sorte de projet blair witch.
Rapidement, Dex voit en Perry la présentatrice idéale et c’est ainsi que le duo se forme et que l’émission « experiment in terror » nait.

 

Cette série c’est :

– des fantômes, des morts, des animaux démoniaques, des rêves, des apparitions et autres « choses » surnaturelles rendues très réelles par l’auteur.
– des situations stressantes et parfois assez angoissantes (cela dépend du tome)
– Une héroïne, Perry, différente, aux dons flippants, entière, avec ses défauts, qui sait nous toucher aussi bien que nous agacer mais à qui on s’attache énormément.
– Un héros de 32 ans, Dex, au passé très mystérieux, qui peut être aussi bien charmant et sexy que flippant (il m’a rendue nerveuse plus d’une fois dans les deux premiers tomes). Dex est un des héros les plus compliqués que j’ai jamais lu, tantôt sexy, drôle, sarcastique, protecteur, tantôt renfermé, arrogant, sûr de lui, dans son monde, à blesser son entourage, à prendre des médicaments, à changer d’humeur… Il est loin d’être parfait, est tout en dualité et évolue énormément depuis le tome 1 (certaines scènes de son point de vue m’ont déchiré le cœur). C’est un personnage complexe mais très attachant dont on ressent parfaitement les insécurités sous ses airs de durs (et ce, même si la narratrice est Perry).
– Malgré ses défauts, je me dois de préciser que Dex est sexy en diable, avec sa moustache, son regard sombre, son côté « artiste » et son tatouage… (ai-je besoin de préciser que je suis définitivement conquise ?)
dex et dex moustache

Mais Experiment in Terror (EIT), c’est aussi :

– un style très prenant, bien écrit, très juste et réaliste. On a l’impression de vivre les choses et lire des nouvelles du point de vue de Dex ou d’autres personnages, c’est lire des histoires différentes, avec des styles et des langages qui leur sont propres. 
– des moments flippants, des moments couinants, des moments stressants, des déclarations qui font fondre nos petits cœurs de midinette, une tension sexuelle dès le premier tome qui atteint très vite des sommets (hello tome 3 !), beaucoup de frustration (hello tome 4), des remarques drôles (Dex <3) et des moments tristes (Dex !), où l’on ressent toute la peine et le désespoir de nos héros (cette fin de tome 4! my my).
– Des personnages réalistes avec des tas de défauts et de qualités.
– Des révélations sur l’un et sur l’autre, que l’on découvre au fur et à mesure des tomes…
– Des personnages secondaires très bien décrits et qui nous inspire beaucoup d’émotions : Jenn, la petite copine de Dex qu’on déteste immédiatement sans la connaître, Maximus qui paraît sympathique et charmant de prime abord, Rebecca qui a directement toute notre sympathie, Ada, la petite sœur de Perry qui est son exact opposé et qu’on en vient très vite à adorer, Creepy old lady un fantôme récurrent qui interpelle et dont toutes les phrases sont  à retenir, les parents d’Ada qui nous agace…
– une série qui devient vraiment addictive à partir du tome 3.
– des discussions animées avec les copines et des ressentis très différents sur certaines réactions des personnages :-) (surtout dans le tome 4!)

Et également :
– Des intrigues qui, dans les deux premiers tomes, ne sont pas aussi terrifiantes que ne le laisse supposer le titre de la série.
Du coup, si on ne s’ennuie pas, on peut facilement reposer notre livre.
– Un premier tome qui mériterait d’être bien plus rythmé, et moins lent au niveau de l’histoire, sentiment qui persiste un peu (mais moins) dans le tome 2 et qui disparaît dès le tome 3.
– Quelques « rêves » de Perry un peu difficile à comprendre (dû au niveau de l’anglais).

Malgré ces quelques bémols, c’est une série que je recommande.

Si les deux premiers tomes sont moins prenants niveau intrigue, les personnages sont déjà attachants, et comme pour la série Fever, si tout le contexte est génial, c’est tout de même l’évolution de la relation de nos héros qui nous donne envie de continuer.

En bref, EIT c’est un monde original, des intrigues de plus en plus prenantes (voire stressantes), des personnages très bien construits et très bien décrits et beaucoup beaucoup d’émotions et de révélations…
Que demander de plus ?!
Une série en 9 tomes (8 déjà parus, le dernier avant l’été) (et 5 lus pour ma part) à laquelle on pense même quand on ne lit pas et que je conseille vivement !

A noter que le tome 5.7 (Dex-files) est une série de points de vues de Dex sur les différents tomes.
J’ai lu à chaque fin de tome les chapitres du Dex-Files qui s’y rapportaient, et cela m’a permis de revivre certaines scènes du point de vue de Dex, ce que je vous recommande de faire si vous commencez cette série.
En effet, ces points de vue sont extrêmement touchants, prenants et ils expliquent beaucoup de choses et réactions !

 

 **************
!!! Je  vais maintenant parler des livres un peu plus en détail avec un court résumé et une liste de ce que j’ai retenu de chaque tome. Mes listes et citations sont sans spoilers mais les résumés peuvent vous gâcher l’effet de surprise de certaines histoires !!!

**************

tome1 EIT 800633
Dans ce premier tome, Perry décide de visiter le phare abandonné de son oncle. C’est là qu’elle va faire la connaissance de Dex et qu’elle va filmer quelques scènes étranges. Quelques jours plus tard, alors qu’elle a posté ses vidéos sur le blog de sa soeur et qu’elle a commencé à faire le buzz, Dex la contacte pour lui proposer de lancer une émission sur le net : Experiment in Terror.

Ce que je retiens de ce tome :
– La rencontre
– Le phare
– Les rêves un peu confus
– Une héroine atypique et peu sûre d’elle
– Un héros particulier, sous médicaments, qui fait limite flipper
– La tarte à la pomme
– Une histoire qui aurait pu être plus rythmée
– Un bon premier tome néanmoins dont les personnages donnent envie de continuer la série.

“Somehow, by dealing with the dead, I had never felt so alive.” 

Dark House (EIT tome 1)- 323 pages. 

*********

 tome2 EIT 
Dans ce tome, Perry et Dex s’en vont au Nouveau-Mexique dans la ferme d’un couple Navajos  qui sont la proie de phénomènes particuliers. Attaques d’animaux  sauvages qui traversent leur maison en pleine nuit, leur bétail qui est mutilé, des pierres qui tapent sur leurs murs…

Ce que je retiens de ce tome :
– Dex oublie ses médicaments
– Ils se font passer pour un couple marié
– Les animaux possédés
– La scène dans le bar et une certaines danse ! (miam!)
– La rencontre avec Maximus
– Le passage dans un « arbre » vers la fin <3
– Des sentiments qui se révèlent
– Un tome plus prenant que le précédent mais qui manque quand-même un peu de rythme.
– L’action mériterait de venir plus rapidement, et leur relation d’évoluer encore plus vite.
– Mais un tome qui comme le précédent donne envie de continuer la série

“I hope you never stop feeling alive.”
“As long as you’re around,” he said softly, “I’ll be alive.”

Red Fox (EIT tome 2)- 324 pages

***********

tome3 EIT 
Perry et Dex vont au Canada se rendre sur un île qui était une ancienne colonie de lépreux. Ile où environ 40 personnes sont mortes dans de terribles condition et qui parait-il est hantée. 
Quand nos héros se retrouvent seuls sur cette île et que d’étranges phénomènes arrivent, ils ne peuvent compter que l’un sur l’autre, et pourtant… 

Ce que je retiens de ce tome :
– L’île des lépreux
– Une intrigue plus prenante que les deux tomes précédents
– Un tome plus centré sur l’évolution des personnages
– Le club de strip-tease du début
– Dex reçoit un coup de fil et apprend une nouvelle (qui fait chier !)
– Mary (est un peu scary !!!) et le bébé (carrément scary !)
– La tension entre Perry et Dex
– Un action et vérité et un « je n’ai jamais fait »
– Des cercueils, des cerfs, des apparitions…
– L’épisode « j’ai besoin de toi »
– Les disputes, violentes ! Ils perdent la tête !
– Le bracelet en forme d’ancre… et sa symbolique <3

« I’ve never had a threesome »
(…)
« Huh », I said. « Did you think I’d actually drink? »

« I don’t know, I didn’t think you were a shoplifting criminal either ». 

Dead Sky Morning (EIT tome 3) – 358 pages

***********

 tome4 EIT 
Le prochain épisode de EIT traitant d’une aile d’un hôpital psychiatrique qui se trouve à Seattle, Dex invite Perry à s’installer chez lui… et sa copine Jennifer pendant une semaine. Semaine qui se doit se terminer par le repas de Noël de leur entreprise. 
Une semaine qui ne sera pas de tout repos (surtout psychologiquement) pour aucun des personnages… 

Ce que je retiens de ce tome :
– Un tome très prenant
– Très fort en émotions
– Mon coeur qui se brise… pour Perry (une semaine à habiter chez Dex), puis pour Dex (dans une ruelle), puis pour Perry (à la fin), puis pour Dex (à la fin aussi mais de son POV! (on ressent son désespoir)).
– Des révélations
– Perry fait quelque chose de (très) condamnable
– Une scène (où Perry « ment ») sujette à discussion
– Un fantôme tout droit sorti du passé d’un des personnages
– Des abeilles
– La rencontre avec Rebecca
– Plusieurs scènes très couinantes (surtout quand on les lit du POV de Dex)
– Une fin horrible, mon petit coeur qui fait crac.
– Le style de l’auteur qui est très bon !
– Obligée d’enchainer !

« I want you to stay with me » he said. « And that’s the problem. Every time you leave me, I need you a little bit more »

Lying season (EIT tome 4) – 348 pages

************

 SONY DSC  
Après la fin du tome 4, Perry est de retour chez ses parents. Elle a trouvé un nouveau travail, essaye de ne pas déprimer mais des phénomènes arrivent, elles voient des choses horribles et commence à changer et réagir de manière de plus en plus particulière… 

Ce que je retiens de ce livre : 
– Un tome que je redoutais mais que j’ai adoré
– Un personnage absent mais qui ne manque finalement et étonnamment pas…
– Une Perry qui subit, subit, subit, qui perd la tête… et dont on observe, impuissant, la descente en enfer.
– Une tome très prenant mais dur psychologiquement
– Un connard de rouquin qui retourne sa veste et qui débarque juste quand il faut dans la vie de Perry !
– Ada qui prend de l’importance et qu’on ne peut qu’adorer à la fin du livre <3
– Des révélations sur la famille de Perry
– Une autre Perry, brisée, effrayante, qui s’énerve vite, qui est agressive…
– Le lien avec Pippa qui se dévoile.
– Dex, ce sauveur.

« All I had to do was think about how scared I was and how I alone I felt. All I had to do was wish I had someone at my side who would know what was wrong with me and do whatever they could to fix me. I had that once, and I didn’t have it anymore. If I thought about that, the tears would never stop coming, so I pushed the thoughts away. »

On Demon Wings (EIT tome 5)  – 446 pages

**********

  SONY DSC
Une nouvelle sur Pippa, aussi surnommée « Creepy Clown Lady », personnage récurent depuis le premier tome. 
Son enfance, son départ pour la grande ville, ses amours, ses erreurs, ses visions, son destin, celle qui l’a trahit, sa rencontre avec Declan et sa fin… 

Ce que je retiens de cette lecture : 
– Une histoire globalement triste du début à la fin…
– Des mauvais choix
– Une fille horrible
– Une révélation sur un certain Jakob qui expliquerait beaucoup de choses…
– En savoir un peu plus sur l’au delà.
– Un petit garçon pour qui notre coeur se brise.
– Une triste fin qu’elle ne méritait pas…
– Une nouvelle qui n’est pas indispensable mais que je conseille de lire.

I wondered what I ever did wrong, why I deserved to be treated like this by someone whom I did nothing but love.

Old Blood (EIT tome 5.5) – 93 pages

 

tome 5.7 EIT 
De nombreux chapitres du point de vue de Dex qui retracent quelques souvenirs de son enfance puis certaines scènes tirées de chaque tome jusqu’au 5. 

Ce que je retiens de cette lecture :
– Lire les même scènes mais du point de vue de Dex… Ca change tout.
– Certaines scènes touchantes, d’autres couinantes, et d’autres encore bouleversantes.
– Beaucoup de révélations
– Comprendre certaines de ses réactions.
– Un livre indispensable que je recommande de lire au fur et à mesure des tomes !

« I need you », she whispered.
That was a new one. It stirred up something strange and foreign in my chest. No one ever needed Dex Foray. 

The Dex- Files (EIT tome 5.7) – 139 pages

*************

Comme je le disais au début de ce long billet, c’est une série riche qui demande de la concentration.
Après avoir quasi enchaîné 5 tomes de suite, je fais une petite pause en VF…
Me réjouis néanmoins de reprendre au tome 6 avec les copines…

Copines ( B et Ju) que je remercie pour les lectures communes et les nombreux whatsapp car franchement c’est une série à lire à plusieurs, ou du moins dont on doit discuter pendant la lecture (thanks Ju de t’être spoilée avec moi et d’avoir partagé mes doutes) et merci à Hélène qui m’a recommandé cette série et dont vous pouvez lire les billets ici et  (et merci d’avoir calmé mes petits nerfs de spoileuse pendant mes lectures (et pendant mes lectures des tomes suivants que je n’étais pas en train de lire officiellement !!! :-))

Source des images et gifs (je n’ai aucun mérite) : reviews sur cette série sur Goodreads.