Les lectures de Cécile

16
sept

Experiment in terror de Karina Halle, suite et fin d’une série originale, un peu inégale, mais que je recommande chaudement…

Experiment in Terror, série en 9 tomes, c’est fini !
Avant de vous parler plus en détail des deux derniers tomes, je vais parler de la série dans sa globalité (et sans spoiler).

Experiment in Terror

C’est Dex et Perry, deux personnages atypiques et originaux qui voient des choses que les autres ne voient pas.
Après une rencontre des plus originales, ces deux là vont  créer « Experiment in Terror », une émission internet touchant au paranormal.

Ces deux personnages m’auront beaucoup touchée au fil des tomes et ils m’auront procuré beaucoup d’émotions, quelles soient positives ou négatives.

Car si j’ai adoré le langage cru de Dex, sa personnalité un peu torturée, son égoïsme du début, sa générosité, ses répliques directes et souvent drôles, sa force de caractère, sa manière très particulière d’être si sexy, ses déclarations et son charme, j’ai aussi eu envie de le secouer par moment.
De même pour Perry qui est une héroïne peu sûre d’elle dans laquelle je me suis retrouvée parfois, que j’ai trouvé très forte à d’autres moments, dont j’ai compris certaines réactions,et  qui m’aura énormément touchée dans certains tomes même si j’ai aussi eu envie de la secouer et de lui dire d’évoluer parfois.

J’ai particulièrement aimé voir l’évolution de Dex et Perry, de manière individuelle déjà (car ils évoluent beaucoup dans leur tête), puis en tant que duo, que ce soit au niveau professionnel ou personnel (surtout personnel, pour être honnête).
Leur évolution entre le premier et le dernier tome, entre leur passé et donc ce qu’ils vivaient/étaient avant de se connaitre et le présent est, quand on y pense, vraiment hallucinante et pour cela, je lève mon chapeau à l’auteur.

Mais Experiment in Terror c’est également :

– Un style très prenant, bien écrit, très juste et réaliste.
– Des moments flippants, des moments couinants, des moments stressants, des déclarations qui font fondre nos petits cœurs de midinette, une tension sexuelle dès le premier tome qui atteint très vite des sommets (hello tome 3 !), beaucoup de frustration (hello tome 4), des remarques drôles (Dex <3) et des moments tristes (Dex !), où l’on ressent toute la peine et le désespoir de nos héros (cette fin de tome 4! my my).
–  Des tomes hyper prenants, et flippants, tant au niveau de l’intrigue que de l’évolution des personnages (tome 3, 5 et 8!)
– Des tomes moins bons aussi, là aussi, que ce soit niveau intrigue ou de l’évolution des personnages (Tomes 6  et 9 !)
– Des personnages réalistes avec des tas de défauts et de qualités.
– Des moments chauds et sexy
– Des révélations sur l’un et sur l’autre, ainsi que sur les personnages plus secondaires, que l’on découvre au fur et à mesure des tomes et qui sont vraiment étonnantes…
– Des personnages secondaires très bien décrits et qui nous inspire beaucoup d’émotions : la connasse de Jenn qu’on deteste dès le début, Maximus qui paraît sympathique et charmant de prime abord, Rebecca qui a directement toute notre sympathie, Ada, la petite sœur de Perry qui est son exact opposé et qu’on en vient très vite à adorer, Creepy old lady un fantôme récurrent qui interpelle et dont toutes les phrases sont  à retenir, les parents d’Ada qui nous agacent…
– Une série qui devient vraiment addictive à partir du tome 3, à un coup de moins bien vers le tome 6 et qui repart de plus belle dans l’avant dernier tome, pour finir sur un tome 9 bien inégal.
– Des discussions animées avec les copines et des ressentis très différents sur quelques passages et certaines réactions des personnages :-) (surtout dans le tome 4!)

 

Finalement, je ne peux que vous recommander de vous lancer dans l’aventure d’Experiment in Terror , qui m’aura globalement emportée du début à la fin malgré certains tomes moins bons que d’autres.
Cette série, au risque de me répéter, est vraiment originale (et rien que pour ça, je la recommande !), très bien écrite, aux intrigues certes irrégulières mais parfois très flippantes et c’est une série dont j’ai adoré suivre l’évolution, tant au niveau intrigue que personnages, et que je suis finalement triste de quitter.

Bref, Experiment in Terror c‘est beaucoup d’émotions et que par conséquent je conseille. Vivement.
Dex et Perry, je ne risque pas de vous oublier ! Merci pour ce voyage et bonne chance pour la suite, il  vous en faudra !

 

***************

Maintenant je vais parler des deux derniers tomes en particulier.
Attention risque de spoilers. 

 

ashes to ashes  

Dans ce 8ème et avant dernier tome de la série, nous retrouvons Dex et Perry, accompagnés de Rebecca leur amie et nouvelle partenaire du show « Experiment in terror » qui se rendent en Oregon, là où Dex et Perry se sont rencontrés la première fois.
Cette fois ils vont visiter une école, ancien sanatorium pour les malades de la Tuberculose…
Une école hantée et bien flippante…

“What we have – it consumes me. It devours me. And it scares me more than anything we have ever encountered, because if I ever lost you, if I ever had to live without you, I wouldn’t be whole. You, Perry, have my heart. You are my heart.” 

 

Ce que je retiendrai de ce tome (attention, éventuels spoilers sur les tomes précédents) : 
– Un tatouage d’ancre.
– Ce qu’oncle Al dit à Perry et Dex sur leur relation (le nombre de mois qu’ils se connaissent) mais qui heureusement ne les fait pas douter.
– Des moments hyper creepy notamment avec les apparitions d’une petite fille et de ce qu’elle tient en laisse.
– Une relation qui continue d’évoluer
– Des déclarations de Dex à tomber <3
– Une Rebeca qui déconne avec sa révélation qu’elle n’avait pas à faire à Perry
– Dex toujours sûr de lui, aux répliques toujours aussi drôles et pas du tout politiquement correctes.
– Encore des déclarations qui ont faites swooner  et couiner la midinette en moi, notamment celle qui a lieu au post office.
– Une fin qui se finit en gros cliffhanger ! Heureusement qu’on a la suite :)
– Une copine de lecture, Caro, qui nous montre des photos et des vidéos d’autant plus flippantes que vraies : celles du sanatorium de Waverly Hills. Merci Caro !

He made a face. “Soy milk. Ugh. Tastes like jizz.”
I gave him a curious look. “And how do you know that?”
“I have bad aim sometimes,” he said.” 

Globalement, j’ai trouvé ce tome parfait du début à la fin.
C’est d’après moi le livre le plus flippant de la série et j’ai trouvé que la relation entre Dex et Perry, loin d’avoir perdue en intérêt vu son évolution, était parfaite; à la fois touchante et sexy sans pour autant être mièvre et guimauve.
Je n’ai quasiment pas lâché le livre. Une réussite.

“Don’t even think about a quickie,” I warned him with a sharp shake of my head. “I couldn’t come in this place even if you had two dicks.”
He grinned. “That sounds like a challenge. You know that can be arranged.” 

 

Ashes to Ashes (Experiment in Terror 8) – Karina Halle
Ebook – 406 pages

 

*******************

dust  

« Dex », she cried out again and in an instant she was in my arms and she was safe and I was safe and the rest of the world could go to hell for all I cared. 

Ce dernier tome m’aura finalement déçue, surtout après le précédent.
La boucle est belle est bien bouclée, et l’intrigue « démons / Veil etc » était somme toute logique pour terminer la série mais j’ai trouvé la seconde partie bâclée.

Perry and her mother were on the quiet side, while Ada was overjoyed at my suggestion we hit up H&M. It’s not that I enjoyed shopping at a store that was catered to European metrosexuals with pre-pubescent chests, but I needed to get something. 
Luckily, I found jeans that didn’t show off every curve of my dick nor taper into my toes and a few plain t-shierts that didn’t have a cat wearing sunglasses on it. 

Globalement, et attention aux SPOILERS; voilà ce que je retiendrai de ce tome :
– Une histoire qui commence bien avec une Perry qui part à la recherche de Dex.
– Un Dex qui n’est pas lui-même
– Quelques chapitres intenses et prenant
et puis, à partir de 65% – 70%….
– L’histoire de Michael assez confuse
– Une mort-sacrifice qui ne m’a pas convaincue et à laquelle je n’ai pas cru
– Un passage en enfer trop rapidement résolu (un chap, fin de l’intrigue ? Sérieusement ?)
– Un retour de l’enfer et là, une vraie mort complètement WTF !  (il est là, il est plus là!)
– Une série d’événements guimauve à souhait (visite du père, réconciliation en deux minutes de Perry et sa mère, acceptation de cette dernière de son état totalement pas crédible)
– Une autre mort WTF et trop rapide également.
– Un épilogue qui me plait quand même.

« I just need to look at you.”
“Then keep looking, kiddo,” he said. My heart may have melted like a pat of butter on hot bread. “Because I’m looking at you. I don’t think I could ever stop.” 

Au final, la série aurait due s’arrêter au tome précédent je pense.
Mais je ne regrette pas la lecture de la série dans son ensemble.
Irrégulière, mais à lire.

Pour ma part, je suis sûre de lire les aventures d’Ada…

 

Dust to Dust (Experiment in Terror 9) – Karina Halle 
Ebook – 241 pages. 

 

 dex

 Mes avis sur les différents tomes :
Dark House  (tome 1)
Red Fox (tome 2)
Dead Sky Morning (tome 3) 
Lying Season ( tome 4)
On Demon Wings (tome 5)
Old Blood (tome 5.5)
The Dex-Files (tome 5.7)
Into the Hollow (tome 6)
Come Alive ( tome 7)

Ashes to Ashes (tome 8)
Dust to Dust (tomes 9)

 

13
août

Ugly Love de Coolleen Hoover: une écriture sublime, de la tension, et des émotions…

ugly love

L’histoire débute alors que Tate arrive chez son frère Corbin, chez qui elle emménage provisoirement.
C’est à ce moment là qu’elle rencontre, d’une manière étrange, Miles, le voisin et collègue pilote de Corbin.
Alors que Tate passe son master, travaille le reste du temps et n’a donc pas le temps d’entamer une relation, Miles, lui, ne veut même pas penser à en avoir une qui impliquerait des sentiments.
Pourtant, ils sont attirés l’un par l’autre…

Listen to me, Miles. You’re single. I am single. You work way too much, and I’m focused on my career in an almost unhealthy way. Even if we wanted a relationship out of this, it would never work. Our lives wouldn’t fit one. We also aren’t friends, so we don’t have to worry about our friendship being ruined. You want to have sex with me? I’ll totally let you. A lot. 

Ecoute-moi, Miles. Tu es célibataire. Je suis célibataire. Tu travailles beaucoup trop et je suis focalisée sur ma carrière. Même si nous voulions une relation, cela ne pourrait pas marcher. Nos vies ne pourraient pas s’adapter. Nous ne sommes même pas amis et donc nous n’avons pas à nous inquiéter de ruiner une amitié.
Tu veux coucher avec moi ? Je suis partante pour te laisser faire. Souvent.

Quand ils décident de céder à cette attirance et à garder leur relation strictement sexuelle, Miles a deux règles :
1. Ne pas poser de questions sur son passé.
2. N’avoir aucune attente sur le futur.

Vous vous dites sûrement que l’histoire est déjà vue.
Et pourtant…
L’écriture de Colleen Hoover est tellement unique, tellement belle, que vous avez l’impression de lire quelque chose de différent.
Elle arrive, avec des phrases, des pensées et des échanges magnifiques, à nous rendre cette histoire somme toute assez banale, unique.

I’m stuck to the wall. I think I’ll be here forever.
I’m wallpaper now. That’s it. That’s all I am.
« I shouldn’t have done that », he says. His voice is firm. Hard. Like metal. Like a sword.
« I didn’t mind », I say. My voice isn’t firm. It’s liquid. It evaporates.

Je suis coincée contre le mur. Je crois que je vais rester là pour toujours.
Je suis le papier peint. Voilà. C’est tout ce que je suis.
« Je n’aurais pas du faire ça » il dit d’une voix firme. Dure. Comme du métal. Comme une épée.
« J’en avais envie », je dis. Ma voix n’est pas firme. Elle est liquide. Elle s’évapore.

 

Unique par ….
Son alternance entre le présent du point de vue de Tate et le passé, du point de vue de Miles…

Unique…
Par son style très poétique et lyrique lors des chapitres sur le passé de Miles…

Unique…
Par ses sentiments qu’on devine,
Par l’espoir auquel Tate s’accroche…

Unique…
Par les émotions qu’elle nous procure,
Par ses personnages si bien traités, si touchants, si attachants,
Par ce sentiment d’anxiété qui s’installe progressivement et qui ne nous lâche pas…

God gives us the ugliness so we don’t take the beautiful things in life for granted.

Dieu nous fait vivre le plus moche afin qu’on ne prenne pas les belles choses pour argent comptant.

 

Unique oui.
Au point que dès le premier chapitre, je savais que j’allais adorer.

Et c’est ce qui s’est passé …  J’ai adoré :
Tate, son humour, ses réactions, le fait qu’elle garde espoir.
Miles qui a tellement souffert qu’il ne veut plus aimer.
Miles encore, qui m’a brisé le cœur, et qui a su me toucher avec son histoire, ses pensées et ses peurs…

J’ai adoré …
Les personnages secondaires qui ne sont pas trop présents, juste ce qu’il faut.
Et les liens entre les personnages. (clin d’œil pour Cap !).

J’ai adoré..
L’alternance entre écriture normale et écriture poétique, entre les rires et les larmes, entre les scènes couinantes et celles qui brisent le cœur, entre les doigts qui se frôlent et les scènes chaudes qui ont le mérite de ne jamais tourner au vulgaire…

Et j’ai adoré…
Lire ce livre et voir petit à petit les pièces du puzzle qui s’emboitent pour finalement nous révéler cette image d’ensemble qu’on appréhende et redoute tout le livre de voir.

There’s no immediate reaction from him, physically or verbally. My eyes finally make the brave journey up to his. When I see the stoic look on his face, I want to step back, but I’m afraid I’ll trip over my heart.

Il n’y a pas de réaction immédiate de sa part, physiquement ou verbalement. Mes yeux parcourent bravement la distance jusqu’aux siens. Quand je vois le regard stoïque sur son visage, j’ai envie de reculer, mais j’ai peur trébucher sur mon cœur.

 

Un livre unique donc.
Pleins d’émotions, qui vous fait rire, et pleurer, qui vous touche et que vous ne pouvez pas lâcher…
Une alchimie entre deux personnages que l’on voit évoluer doucement, mais dont on ressent la moindre parole, la moindre caresse, le moindre regard et le moindre espoir comme s’il nous était destiné…

J’ai adoré donc. Oui. Mais je n’ai pas eu pour autant un coup de cœur.
Car j’ai aussi un tout petit peu moins aimé…
L’âge des personnages qui paraissent plus matures que leurs 23 et 24 ans (et qui auraient dû être plus âgés selon moi), le moment d’adaptation au style des points de vue de Miles (que j’ai trouvé très beau finalement, mais qui fait néanmoins bizarre au début et qui peut lasser sur la longue), et une Tate qui m’a limite agacé  à la fin à manquer de fierté…

Mais que ces petits bémols ne vous empêchent pas de découvrir ce livre qui est une très belle réussite.
Une écriture sublime, de la tension, et des émotions. Beaucoup. Que demander de plus ?

 

It’s love that I don’t want. Ever. It’s you specifically that I just… want.

C’est l’amour que je ne veux pas. Jamais. C’est toi spécifiquement que je … veux.

 

Ugly Love – Colleen Hoover
ebook – 320 pages

10
août

Mini-Chro’s #8 – Ces livres parfaits pour les vacances (1ère partie)

couv-ex-calamites-hdElle fondait cette hypothèse sur sa certitude que toute amitié entre un homme et une femme relève de l’impossible, puisqu’il était évident selon elle (et Freud) que tout le monde avait envie de coucher avec tout le monde, exception faite des impuissants et des morts, qui voudraient avoir envie de coucher avec tout le monde, mais ne le peuvent pas.

Ce livre c’est vraiment la lecture légère et parfaite pour les vacances. Ça se lit vite, ça se lit bien, l’héroïne n’est pas agaçante, les situations sont cocasses et Mark caliente…

Je dois l’avouer, je ne suis jamais arrivée à pleinement m’identifier aux héroines de chick-lit et cela n’a pas été différent avec Ma vie, mon ex et autres calamités. Cela ne m’a cependant pas empêchée de dévorer l’histoire de Juliette qui se retrouve du jour au lendemain sans job, sans mec et sans appartement.

Le style est hyper fluide, très sympa, il y a de l’humour (même si je m’attendais peut être à un peu plus de sarcasmes de la part de l’auteur qui n’est autre que la blogueuse Sissi de Beauregard qui me fait beaucoup rire) et j’ai aimé les personnages, même secondaires, ce qui est assez rare pour être mentionné.

En général, du moins pour moi, dans ce genre de livres (attention gros clichés de la toute petite lectrice de chick-lit que je suis), l’auteur en fait souvent trop, accentuant les traits des personnages, mêmes les secondaires : on se retrouve avec la copine nympho qui en fait trop, éventuellement un copain gay, des parents trop présents, une héroïne qui se prend vraiment trop la tête, un héros trop parfait et surtout, des dialogues qui sonnent souvent creux et surjoués.

Mais ici, rien de tout ça, tout est en nuance, on retrouve bien sûr les ficelles du genre mais tout est bien dosé et rien ne sonne faux, et pour ça je tire mon chapeau à l’auteur.

On a vraiment plaisir à suivre Juliette dans ses déboires, à la retrouver en vacances, on comprend ses choix, on craque pour Mark, on tourne les pages à toute vitesse et on termine le livre trop rapidement, un sourire aux lèvres.

En bref, le parfait livre de vacances : léger, agréable, sans grande surprise mais qui fait du bien au moral :-)
Je lirai les prochains romans de Marie Vareille sans hésitations !

Et comme il n’existe pas de chagrins qui résistent à beaucoup de beurre, de farine, de sucre, 48 pour cent de chocolat au lait et quelques zestes de carbonate d’acide d’amonium et de diphosphate disodique, quelques biscuits (et trois cent cinquante mille calories) plus tard, elle finit par se calmer un peu.

 

Ma vie, mon ex et autres calamités – Marie Vareille
City Editions – 267 pages

Le site internet de l’auteur ici.
Le blog littéraire de l’auteur ici.
La page FB de l’auteur ici.
La page FB de la blogueuse littéraire ici.

*************************

 

puddleVous cherchez une romance YA (très) courte, vraie, touchante, mignonne, drôle, sans dramas et qui fait du bien au moral ?
Ce livre (nouvelle ?) est fait pour vous !

– Are you busy after school tomorrow ?
His answer was abrupt. « Yes ».
Look, being a girl in high school is hard enough, But add having to do the « dude » duty of asking someone to hang out was making my head want to implode. And we didn’t want that.
Il raconte l’histoire de Lily, une adolescente pleine de vie et maladroite et de Colton, un génie de la peinture qui souffre du syndrome d’Asperger.
Pas besoin d’en dire davantage sur l’histoire si ce n’est que celle-ci est bien écrite et qu’on passe un vraiment bon moment.

« I wish you were like me »
… « because then you would understand ».

Lily est vraiment une héroïne très touchante, drôle et très mure qui s’interroge souvent, surtout face à certaines réactions de Colton, sans pour autant remettre en question son couple et son amour.
Colton est un garçon différent, qui ne réagit pas comme tout le monde à certains évènements (et pour cause) mais c’est également un personnage très attachant et touchant.

Cette romance YA aurait certes pu être un peu plus longue, me donner plus d’émotions fortes et développer et expliquer encore mieux le syndrome de Colton mais elle me laissera un souvenir très doux, très touchant, avec des phrases et passages qui vous serrent le coeur et d’autres qui vous font couiner et vous font fondre …
Une romance courte que je conseille : elle fait du bien au moral, vraiment !

« I need to ask you something. »
« Yes ? »
« I have to ask. Why do you like me ? ».
He shifted away from me then, his brows pulled together making him look even cuter, if that was possible. « I don’t understand the question. »
His hand were sqeezing mine thightly as he looked down at them . « You’re my Lilly. You’ve always been my Lily ».

 

Je vous invite à lire l’avis d’Evenusia qui a également adoré !

Puddle Jumping de Amber L.Johnson
Ebook – 121 pages

*************************

leadJogging and talking at the same time just didn’t work for me.
Of course, neither did jogging and breathing.

Une série qui me plait toujours autant!
Ce tome est consacré à Jimmy, le chanteur du groupe, que l’on a connu drogué et enfoiré dans le premier tome.
Après un évènement qui lui a ouvert les yeux, Jimmy a décidé d’arrêter ses addictions : Drogues, sexe, alcool.
Pour l’aider à résister aux tentations, il a sa propre assistante, Lena, bien décidé à garder leur relation professionnelle.

Comme pour les deux premiers tomes, celui-ci est drôle, léger et sans drames inutiles.
Les personnages ont du caractère et du répondant, la tension sexuelle est présente et il y a ce qui faut de tout : de sexe, d’humour, de séparations, de malentendus, de répliques piquantes, de situations cocasses et de petits moments couinants qui ravissent la midinette que je suis, le tout justement dosé.

« Jimmy, are you actually hugging me ? »
A grunt.
« Okay, you’re doing very well. » I set my chin on his chest and looked up at him. « I’m proud of you. »

Jimmy est un personnage plus complexe et plus marqué que Dave et Mal (et c’est un handicapé du contact :-)) mais je l’ai néanmoins beaucoup apprécié et Lena, quant à elle, est vraiment une héroïne très sympa à suivre, jamais agaçante et qui a su me faire rire avec ses réflexions et réparties.

Une fin néanmoins trop précipitée par rapport et une scène un peu bâclée font que ça ne sera pas un 5/5 mais cela reste néanmoins une série que je continue de lire avec énormément de plaisir.

Vivement la suite sur Ben !

« Listen, Lena, about today… »
« What ? »
« I just… I just wanted to say, ah,… »
« Yes-s-s ? »
« Well, that, um, you were useful. »
« I was useful ? »
« Yeah, mostly »
« Mostly ? I was mostly useful » Slowly, I shook my head, biting back an incredulous grin. (…)
« I think that’s just about the nicest thing anyone’s ever sait to me, Mr Ferris. It was just beautiful, like poetry. I’ll never think of the world useful the same way ever again. »

L’avis de Chi-chi qui a adoré par ici.

Lead (Stage Dive 3) de Kylie Scott
Ebook – 288 pages