Les lectures de Cécile

24
sept

Minuit – Lara Adrian

le-baiser-de-minuit-lara-adrian 

Yumiko avait bien aimé, voir préféré ce livre à la confrérie. Du coup je me suis dit Bingo. Je vais pouvoir continuer mon étude over sérieuse avec Karine sur les hommes dans ce genre de romance, et, en plus, je vais le faire sur un livre mieux écrit et plus intéressant que ceux de la confrérie…

J’avoue que bon, en fait, j’ai trouvé ça pire… Et pour celles qui me suivent, vous savez que ça veut dire beaucoup !  (pour celles qui ne me suivent pas régulièrement : voilà ce que je pense de Kholer, et de Zadiste).
Ceci dit, et car je ne suis que partage, je compte offrir mon exemplaire de ce livre à celle qui répondra juste aux questions suivantes.
Ne me remerciez pas. My pleasure.


Avertissement
: certains propos à venir sont interdits aux moins de 18 ans.
Avertissement bis : Ce billet n’est pas ce qu’on pourrait définir de fin ou subtile. Je dirais même qu’il est plutôt lourd. A l’image du livre quoi. (ce n’est bien sûr pas mon humour qui est lourd).
 

1. Cette couverture est hideuse à cause :

a. Du vert fluo qui fait mal aux yeux.

b. Des chauve-souris blanches sur fond de buildings New Yorkais (sachant que l’histoire ne se passe pas là bas.) (et qu’il n’est pas question de chauve-souris dans cette histoire) (pour cela, je vous invite à lire Insatiable de Meg Cabot).

c. De la jeune fille qui a l’air complètement stupide en essayant de faire un regard « de dessous » « paupières mi-closes » qui se voudrait, j’imagine, excitant (?). (je ne sais pas pourquoi elle n’est pas en train de se passer la langue sur sa lèvre inférieure, ça irait pourtant parfaitement avec le regard).

d. Car c’est un Milady. Et qu’un milady avec une jolie couverture ce ne serait plus un milady.

e. Cette couverture est hideuse à cause de tous les points sus-mentionnés.

2. Le héros, Lucan a : 

a. Une voix qui caresse les sens de notre héroïne comme un velours sombre et chaud. (Le velours sombre et chaud caresse t-il également vos sens Mesdames ? Et si oui, expliquez en quoi un velours moins sombre et plus tiède caresse moins les sens ? )

b. Un parfum qui réveille en Gabrielle quelque chose d’élémentaire, de primal, qui l’attirait (je crois que l’on sous estime la portée aphrodisiaque des odeurs, vraiment).  

Notre héros ne sent pas l’eau de cologne (en même temps tous les hommes ne sentent pas l’eau de cologne j’ai envie de dire) mais une légère odeur de menthe, de cuir, ainsi qu’autre chose de plus obscur ; comme une épice exotique qu’elle n’aurait su nommer. (c’est vrai que les épices exotiques ont toutes un quelque chose d’obscur, c’est bien connu) (bon j’avoue que si tous les hommes ne sentent pas l’eau de cologne, ils sont quand même plus nombreux que ceux qui sentent la menthe, le cuir et le curcuma).

c. 2m de muscles solides et de pure vigueur masculine  (je répète : de pure vigueur masculine) (et on ne parle même pas du sexe là hein) des bras puissants,  d’épais biceps et un sexe velouté et massif (oui velouté le sexe, et alors ? C’est pour aller avec la voix de velours sombre et chaude) (vous remarquerez que je ne fais pas de commentaire sur l’adjectif massif) (mais je n’en pense pas moins, comme vous vous en doutez.)

d. Toutes les propositions précédentes sont justes.

3. Trouvez la fausse affirmation:
Gabrielle, notre héroïne :

a. A été ballotée d’un foyer à un autre durant toute son enfance… (ouh mais que c’est original ! c’est bien la première fois qu’on nous le fait, tiens, le coup de l’enfance difficile).

b. Est une femme aux cheveux de feu (rousse donc) et à la douce beauté d’albâtre (avez vous remarqué que ce mot revient systématiquement dans les livres du genre ?) (je m’interroge donc sur le pouvoir d’excitation de ce mot).

c. A un ami gay, car une héroïne cool se doit d’avoir un meilleur ami gay.

d. Dort nue. (on ne sait jamais, si un inconnu au sexe massif décidait de passer par là lui faire un cuni pendant qu’elle dort et bien, au moins, il ne la réveillerait pas en la déshabillant). (conclusion, dormez nue les filles, vous aurez 50 orgasmes sans même vous réveiller. Magnifique, non ?).

e. A l’odeur du Jasmin. « Le jasmin, songea t-il, retroussant les lèvres en un sourire malicieusement appréciateur. Fleur exotique qui n’ouvre ses pétales odorants qu’à la sollicitation de la nuit.  (j’espère que vous appréciez la richesse des métaphores autant que moi) Ouvre toi pour moi, Gabrielle. » (Oh oui Gabrielle, fleur de Jasmin, ouvre toi pour Lucan.).

f. Aime couper les steaks des guerriers vampires qui ne voient plus bien.

4. Il suffit à notre héros de dévisager Gabrielle pour que celle-ci :

a. Sente une chaleur se loger dans son ventre, semblant émaner de son regard, direct et intime et formant ainsi une image dans son esprit : elle et lui dans sa chambre à coucher nus et enlacés sous le clair de lune.  (ce sont les yeux gris ça, ça fait souvent cette effet là).

b.  Aie envie d’un sundae caramel, avec des pépites de Daim dessus.

5. Quand notre héroïne comprend enfin, après 277 pages, que le mâle qui lui a donné environ 678 orgasmes  (en 2 nuits d’amour) est un vampire, que fait-elle ?


a. Elle sort la croix en pendentif qu’elle n’a pas porté depuis sa première communion.

b. Elle attache des gousses d’ail sur les portes.

c. Elle remplace un flacon de bain douche par de l’eau bénite.

d. Les propositions a b c sont justes.

e. Non l’auteur n’a quand même pas osé mettre dans son livre tous les clichés du genre, précédemment cités.

Indice : si elle a osé.

6. Si les clichés ne tuent pas, le ridicule non plus.  Ainsi, d’après vous, l’auteure, qui n’a manifestement pas voulu censurer son imagination (à mon grand désarroi), a donné pour origine à nos vampires :

a. Une origine extraterrestre.  C’étaient des explorateurs. Des conquérants féroces et belliqueux qui se sont écrasés sur Terre il y a très longtemps. Leur système digestif était trop évolué pour supporter les protéines terriennes. Impossible pour eux d’assimiler les plantes ou la chair animale comme les humains le faisaient. Ils ont donc dû apprendre à se nourrir de sang.  (ah ben là c’est sûr ils n’avaient plus le choix). (ceci dit je suis curieuse de savoir de quoi ils se nourrissaient avant d’explorer la terre ?!) (vais peut-être écrire à l’auteure finalement).

b- Une origine strasbourgeoise et comme ils ont fait une indigestion après avoir mangé trop de Flammenkuch et bu trop de Gewurztraminer, ils ont commencé à boire du sang et en sont devenus accroc.

Indice : la réponse correcte expliquerait peut-être le choix de la couleur de la couverture.  (verte).
Indice bis : c’est trop bon la flammenkuch, on ne peut pas faire d’indigestion. (Et les vendanges tardives aussi, c’est trop bon. Meilleur que le sang, je pense. Et tout aussi jouissif. Bref je m’égare. )

7. Lors de la première nuit d’amour entre Lucan et Gabrielle, Lucan au comble du plaisir, va dire à Gabrielle :

a. Je voulais tant te baiser, Gabrielle. J’en ai eu envie dès que je t’ai vue. (amis de la poésie, bonsoir)

b. Ingrid, est-ce que tu baises ?

8. Quelle a été la réaction de Gabrielle a cette déclaration si romantique ?

a. Ces paroles franches et brutales – l’aveu qu’il l’avait désirée autant qu’elle- ne fit que l’embraser davantage… (…) Gabrielle sentit un torrent orgasmique l’envahir ( Un torrent orgasmique donc… rien que ça j’ai envie de dire…)

b. elle se retire et va se doucher, refroidie par les paroles crues de son amant. 

9. Question bonus, qui peut départager le gagnant du livre en cas d’égalité:
Quel gros mot « classique » n’a PAS été utilisé dans l’échange poétique ci-dessous ?

– Putain mec tu te crois où là ? Touche moi encore, fils de pute et je…
– Tu vas faire quoi connard ? persifla une seconde voix, basse et meurtrière.
– Ouais dis nous espèce de petit trou du cul de mes deux, Tu vas faire quoi ?

Voilà, maintenant que ce petit QCM est terminé, vous voulez peut-être savoir de quoi parle ce chef d’œuvre ?

Bon j’avoue que je ne m’en souviens plus trop, ma lecture a plus de 2 semaines maintenant…
En tous cas, sachez qu’il y a des gentils vampires parmi lesquels, les guerriers.
Et il y a les méchants vampire (qui ne sentent pas le talc, je vous rassure). Ces derniers sont méchants car ils succombent à la soif sanguinaire (mais pourquoi sont ils si méchants ? parce queeeeeeeeee !) c’est-à-dire, qu’ils tuent les humains pour se nourrir.

Voilà, en gros. Comment Gabrielle se retrouve impliquer dans tout ça ? Hum, là c’est vraiment compliqué, mais sachez qu’il est question d’entrepôts, d’usines, d’humains qui n’ont plus d’âmes… et de pleins d’autres choses vraiment fascinantes). Si vous voulez en savoir plus, ne me le demandez surtout pas car je ne m’en souviens plus. Par contre, si vous jouez et que vous gagnez l’exemplaire…

 

 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-minuit-lara-adrian-85025888.html

24
juil

Humaine (YA) vs Mariage pour une rebelle (Harlequin)


 humaine vs mariage


Si vous voulez connaître mon avis sur Humaine et sur le Harlequin « mariage pour une rebelle », sachez que je me suis légèrement lâchée. Prévoyez donc 10 minutes de votre précieux temps si vous voulez arriver au bout de la page:)
En même temps, vous comprenez, je ne voulais pas bacler les billets de ces 2 merveilles de la littérature.

daube-du-mois-copie-1.jpg

Ladies and Gentlemen,
Aujourd’hui deux livres se retrouvent sur le round pour la finale « du livre le plus nul de Juillet ».
A votre droite « Humaine » de Rebecca Maizel, un roman YA.
A votre gauche « Mariage pour une rebelle » de Abby Gaines, un Harlequin.

 

Premier round : Le titre le plus recherché.

 

Humaine parle d’une vampire puissante redevenue Humaine. Nous avons donc à faire à un titre sans fioriture, qui va droit au but, qui résume bien le contenu du livre…


Mariage pour une rebelle, sous ses airs un peu kitch, est un titre plein de promesse. Je vous vois lever les yeux au ciel. Mais si ! 
On se pose des tas de questions en lisant un tel titre. 
En quoi la mariée est-elle une rebelle ? A t-elle des cheveux rouges et le nombril percé ? 
Va t-elle se rebeller contre sa famille et épouser un homme qui n’est pas de son niveau social?

 

Autant de questions et de scénarios qui font que ce titre si recherché gagne le premier round de ce match.

Si Humaine s’était appelé, « retrouver ses sensations» là il aurait pu gagner…
Mais en attendant, c’est le harlequin qui emporte ce round. 

MPUR : 1
Humaine : 0

 

Second round : L’héroïne la moins agaçante, la moins clichée.

 

D’un côté nous avons Lenah. Magnifique quand elle était vampire. Magnifique une fois redevenue humaine. Elle porte un chapeau et des lunettes de soleil à longueur de temps, a la peau très pâle, ne s’habille pas du tout à la pointe de la mode (je vous rappelle que la demoiselle de 16 ans a en réalité plus de 600 ans). Y’a pas à dire, les américains sont moins superficiels que les européens car même en s’habillant comme un sac aucun homme ne lui résiste. Et quand je dis aucun, je veux dire AUCUN.

Car ici nous n’avons pas à faire à un triangle amoureux. Nous n’avons pas à faire à un quatuor amoureux. Non ici, l’auteure s’est dit que plus c’était gros meilleur c’était (Kolher sort de ce billet), nous avons à faire  à un cinquor (oui cinquor si je veux) amoureux.

Je crois que je vais commencer à porter un chapeau et des lunettes de soleil moi aussi (pour la peau blanche, je suis déjà au top).
Lénah est donc très belle, et elle redécouvre les sensations humaines oubliées depuis 600 ans.

Est-ce que vous connaissez la pub pour les mouchoirs lotus sur les Nez ?
Nez peur, nez peur ! Nez douuuuux. Nez content !
(Cliquez ICI pour visionner cette publicité !) 

Et bien Lénah m’a fait penser à cette pub. Je veux dire, tout du long hein.

Ce sentiment que j’épouve, mais qu’est ce ? : de la peur. Oh, et là, je ressens de la joie. Oh, et là, serait-ce de la jalousie ? Et là, des larmes. Ohhhhhhhh (nez/je) pleure. Oh, (nez/je) souris. Oh (nez/je) prends le soleil. Oh (nez/j) ai une marque de maillot.
Sachant que ces moments de découvertes de sensations sont les moments les plus palpitants du livre. Mais j’y reviendrai.

 
Bref, Lenah est belle. Lenah a du succès. Lenah redécouvre les sensations. Et voilà. 
Ah non, voilà pas en fait. Lenah est une sale petite égoïste. Me, I and myself.  
Rhode s’est tué pour moi. Je suis siiiiiiiii triste.  Mais bon voyons les choses du bon côté : je suis humaine, le sacrifice de Rhode valait le coup (je ne spoile pas c’est dans le premier chapitre). Mon meilleur ami Tony est là pour moi quand je suis seule au début pour m’apprendre à conduire. Oh, mais maintenant je suis avec Justin : il me sert plus à rien le bon vieux Tony : so Tony You are dismissed.

 

Casey quant à elle est petite de taille et a les cheveux couleur miel.
Elle n’est pas la fille la plus intelligente qui soit, c’est clair, mais bon c’est pas ce qu’on lui demande non plus.
Elle est prise pour une pigeonne par sa famille, et elle écrit un roman (qui connaîtra le succès, course of). Sur sa vieille voiture pourrie elle a collé un autocollant : « klaxonne si tu me trouves sexy » et donc elle se fait klaxonner tout le temps. Moui, quand je vous disais qu’elle n’avait pas inventé le ventilateur. En tous cas, moi, l’intelligence et la perspicacité incarnées, j’en ai déduis qu’elle était sûrement sexy, la Casey.

Contrairement à sa concurrente Lenah, elle a certes un prénom plus ridicule et qui fait un peu plus roman harlequin (ça tombe bien c’en est un) mais elle n’est vraiment pas égoïste. Au contraire. Elle fait tout pour les autres. Trop bonne trop conne ? Oui c’est ça.

Verdict : Lenah m’a beaucoup plus énervé. Mais quel est ce sentiment qui coule dans mes veines quand je lis Humaine ? De l’agacement ? de l’énervement ? 

 

Casey : 2
Lenah :  0


Troisième round : Les hommes.

 

Disproportion il y a…
Car Adam est seul face à Tony, Justin, Rhode et Vicken. (je ne me souviens plus du nom de ce dernier, que je n’ai jamais réussi à retenir. Ce sera donc Vicken. Ou Volkswagen si vous préférez.).

 

Avant de commencer ce round, il faut quand même parler de l’ex de Casey, avec qui elle devait se marier et qui lui a mis un vent en direct d’une émission TV.
Ca je peux vous dire, que ce serait jamais arrivé à Lenah et ses amoureux transits. Never ever.
Il reviendra s’excuser auprès de Casey. En espérant son retour. Mais c’est trop tard. Du coup je ne le compte pas lui…

 

Le Adam de Casey est donc « le célibataire le plus en vue de Memphis ». Pas moins.
Et là je félicite la retenue de l’auteur car vu qu’on est dans un Harlequin, Adam aurait pu être « le célibataire le plus en vue des USA » sans que ce soit choquant. J’étais un peu déçue. Et puis bon il semblerait qu’il n’ait pas été violé dans son enfance, qu’il ne se soit pas fait trimbalé de foyers en foyers, jusqu’à finir par faire la manche et les poubelles, avant de faire fortune….
Tout a été facile pour Adam et ça, vraiment, j’ai trouvé ça vraiment dommage. Un tel manque de cliché franchement !!! Nan mais ho, on lit un Harlequin là ou pas ?
Bref, je m’égare, Adam est donc beau. Adam est donc riche. Adam a une Aston Martin sans autocollant – vu qu’il sait déjà qu’il est sexy-.
Mais il est aussi un peu arrogant, sur de lui, et surtout il ne croit pas en l’amour toujours… (j’en connais une qui pourrait le faire changer d’avis sur la question…. Mais bon je ne vous dirai rien…)
Et puis, Adam ne tombe pas raide dingue de Casey à la minute où il la voit même si sa chevelure et l’effleurement de sa peau ne le laissent pas indifférents. Il attend au moins quelques chapitres pour tomber amoureux et ça franchement c’est chouette… Ca aurait pu être facile, mais non, là encore l’auteur nous suprend. J’en reste sans voix.

 

En face d’Adam, nous avons donc plusieurs choix. Je vais donc moi-même en dismisser 3 pour que ce round soit équilibré.

– Rhode : on le voit un chapitre et l’héroïne, censée l’aimer éperdument, n’y pensera que 3 fois dans tous le livre dont 2 car elle hésite à enlever le collier qui est le seul souvenir qu’elle a de lui. Rhode aurait pu être un potentiel s’il n’avait pas été inexistant. Rhode : NeXt.

– Tony, le meilleur pote. L’artiste qui dès le premier jour décide de peindre le portrait de sa belle, le meilleur pote qui prend 200 photos de Lenah en une après midi (Heu ? qui fait ça franchement ?) (Et quelle fille ne s’enfuit pas en courant en voyant 200 photos d’elle sur une table ?)…. Est-ce que vous croyez qu’il est amoureux le Tony ? Lenah, elle ne se doute de rien jusqu’à la déclaration… Tiens qu’est ce que je ressens là ? de la naïveté ? En tous cas quand on ne veut pas voir qu’on intéresse quelqu’un c’est qu’on n’est pas intéressé non ? (oui ça vient de moi ça… Philisophe dans mes heures perdues). Tony : NeXt (et oui je regarde MTV, et alors ?). 

– Vicken : pffu alors lui, pfffu. Il apparaît mais bon je sais pas il ne m’a juste pas intéressée. C’est un vampire que Lenah a transformé et qui l’aime plus que tout au monde (oui un peu comme les autres, vous avez tout compris). Il est beau, il est fort et il est possessif. Il veut le retour de Lenah. Il aurait pu être intéressant mais il n’est pas attachant et ne sert pas à grand chose à pars à un petit moment à la fin du livre. Du coup je le dismissed aussi tiens. : Vicken, NEXT.
 

– Justin. On y est. Voilà le concurrent tant redouté d’Adam.
Justin est LE beau gosse du campus (normal). Justin sort avec la petite peste du campus. (blonde, bronzée, superfashion et super bien gaulée : normal aussi).

Justin, quand il voit Lenah sous la pluie (ben oui ça fait 600 ans qu’elle n’a pas SENTIE la pluie glisser sur sa peau, ça mérite bien un temps d’arrêt au milieu de la pelouse qui se situe pile poil devant le bâtiment de Justin, les bras levés et la tête penchée vers le ciel non ? Oseriez vous affirmer que vous n’en feriez pas autant vous si vous n’aviez pas senti la pluie sur votre visage pendant 600 ans ? Moi j’aurais même enlevé mes chaussures et crié : je suis vivannnnnnnnnntttteeeeee). Bref Justin quand il voit Lenah sous la pluie, alors qu’il ne la connaît pas, descend torse nu faire la grue avec elle sur la pelouse. Logique. Et puis bon, comme l’eau qui ruisselle sur son torse bronzé ça le fait carrément, il aurait tort de s’en priver.

Tiens au prochain orage, je vais aller au parc faire ça… Dès qu’un beau gosse arrive se faire tremper le torse à mes côtés je prends une photo et vous l’envoie…
Mais revenons à Justin (j’ai tendance à tout ramener à moi, je suis encore plus égocentrique que Lénah), donc Justin est riche aussi bien sûr. Il a une famille trop sympa et parfaite. Il fait de la voile, invite la miss à faire un saut à l’élastique (quel homme). Et Justin aime Lenah dès le premier regard même si il met 300 pages pour l’embrasser.
(Adam a été beaucoup plus efficace avec Casey, je peux vous le dire).
Et enfin, et bien, Justin, croit en une seconde que Lenah était une vampire. Ben oui quoi ? quoi de plus normal ? Il s’était bien rendu compte qu’elle ne savait pas ce qu’étaient une voiture, un bateau et un DVD… Tout s’explique maintenant.

 

Adam vs Justin ? Alors ???

Bon le choix est dur, je vous l’accorde…

D’un côté, on a le mec qui va épouser l’héroïne à la page 30 car il y trouve un intérêt, qui va supplier sa pseudo « femme » de coucher avec lui  pour le lendemain lui dire que c’était une erreur. En somme, vous avez d’un côté un goujat doublé d’un macho vu qu’il ne veut pas prêté son Aston à la dite femme. (Pour sa défense, je vous rappelle qu’elle est blonde). 

 

En face : le mec qui est toujours là au bon endroit au bon moment. Qui fait tout ce qu’il faut quand il faut. Un gentil garçon en somme qui croit ce qu’on lui dit, sans essayer de remettre en question.

 

Macho vs gentil toutou ???
Toutou vs Macho ???

Tic tic tic tac. La sentence est rendue : Macho gagne.

 

MPUR : 3
Humaine : 0


Quatrième round : L’intrigue / Histoire

 

Casey participe à un jeu de télé réalité ou elle pourra se marier en direct, avec son fiancé.  Or quand il comprend de quoi le jeu retourne, il lui fout un vent. Pas de mariage. Casey est désespérée. (en même temps toute femme se faisant larguer en direct à la TV l’aurait été, on ne peut pas blamer Casey). Adam, le manager de la chaîne TV est aussi désespéré, ça va faire chuter l’audimat. Il va donc l’épouser (non ils n’ont pas trouvé d’autres solutions) Et puis bon ça tombe bien, le testament de son père spécifie qu’il devra être marié à ses 30 ans sans quoi ses biens iront à son débile de cousin Henry.
Casey et Adam sont donc mariés. Il veulent tout naturellement annuler le mariage, mais ce n’est bien sûr pas aussi simple et surtout ils ne doivent pas coucher ensemble. Et puis finalement, Adam insiste, ils le font et c’est là que le salaud la rejette. (Ah et j’allais oublié un moment fort de l’intrigue : l’aston martin est cassée entre temps, puis réparée.) Finalement annulation de mariage il y a.
Les 2 amoureux se quittent et sont tristes comme les pierres (d’un couvent abandonné) … 

Et si tu n’existais pas, dis moi pourquoi j’exiiiisteraiiiiiiis…. Dans un mooonnnnnnde sans toi….
(je l’ai depuis toute à l’heure en tête il n’y pas de raisons que je ne partage pas).

Et puis là, ultime rebondissement que je tairais car ce serait dommage de vous spoiler la fin quand même.

 

VS.

 

Lenah était une très méchante vampire. Attention quand je dis méchante, c’est méchante. Elle tuait les humains…. Brrrr ça fait froid dans le dos hein ?

Mais elle est humaine maintenant. Avec un cœur. Elle ressent maintenant.
Elle redécouvre des sensations oubliées et se rappelle la méchante vampire qu’elle était (pendant environ 300 pages over interessantes).

Tous les mecs sont amoureux d’elle. (le chapeau et les lunettes je vous dis).
Mais elle tombe amoureuse de Justin (qui resisterait à un (beau) torse mouillé (et bronzé) en même temps ? sûrement pas moi). Petit rebondissement à 100 pages de la fin, qui vire complètement dans le pathos au lieu d’être bien mené comme on l’aurait espéré.
Bref pas d’intrigue, il ne se passe rien… En gros on a pas  du tout l’impression d’avoir perdu 3 jours à lire une daube monumentale. (surtout la fin ultra crédible… genre si la fin était vraiment la fin alors il n’y aurait pas de tome 2. Mais comme il y a un tome 2, voire un tome 3 pour les plus courageux, on se doute que la fin n’est pas trop trop crédible, voyez…)

 

Alors ?
Qu’est ce que je préfère entre une histoire pleine de rebondissements ridicules et complètement attendues ET pas d’histoire et d’intrigue du tout ?

Entre les 2, mon cœur balance….

 

Mais vous l’aurez compris, public chéri, vous n’avez pas assez appelé et voté pour Humaine et le grand gagnant du jour est donc Mariage pour une rebelle qui gagne 4 rounds à zéro.

Humaine est donc vaincu par KO par un Harlequin et est donc le livre le plus nul de Juillet.

 

Mesdames, messieurs, vous venez de vivre un évènement mondial, (que dis-je ?:) interplanétaire, car c’est la première fois dans l’histoire des matchs inter-catégories qu’un roman YA perd en final contre un Harlequin. Comme quoi, tout existe.

De votre envoyée spéciale « daube du mois » Cécile 

 

Hum, je tiens à préciser que ça ne me prends pas « comme ça » de lire un harlequin… C’était une LC avec Pimpi et Sandy, histoire de délirer entre copines… Hum, allons voir ce qu’elles ont pensé de ce chef d’oeuvre littéraire. 
Pour Pimpi, tapez 1
Pour Sandy, tapez 2  

 


 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-humaine-ya-vs-mariage-pour-une-rebelle-harlequin-80073348.html

16
juin

Dark Divine – Bree Despain

dd_couv.jpg

 

Avant de commencer mon billet, une petite devinette :
Grace (et son frère Jude) vivent dans le Minessota.
Quels autres frères et sœurs célèbres viennent du Minessota ?
Un carambar cub pour celle qui trouve la bonne réponse…


Dans la famille Divine (ou Camden de 7 à la maison, si vous préférez), j’aimeraiiiiiis :

– Le père :
Pasteur dans un petit village. Il est le père parfait, le pasteur adoré par ses fidèles.
Il a 4 enfants, fait le bien autour de lui, pardonne à ceux qui lui font du mal, et fait des discours pleins de sagesse. Un homme parfait dans le monde parfait des bisounours. 
Il a aussi parfaitement réussi l’éducation de ses 4 enfants qui sont des modèles de perfection.
Et, enfin, il est toujours positif, et a foi en dieu, en toutes circonstances « D’après papa, si on adressait une prière sincère au Seigneur en lui promettant d’utiliser la voiture pour venir en aide aux nécessiteux, elle démarrait généralement la 3ème ou 4ème fois qu’on mettait le contact ».
Inutile de préciser que si vous voulez la voiture pour perdre votre virginité dans un bois et vous siffler un rail de coke, vous aurez beau prier sincèrement le Seigneur, il ne vous aidera pas et la voiture, de 90 ans d’âge, ne démarrera pas.  En même temps, c’est ça de vouloir une vie de délurée. Vous pouvez ne vous en prendre qu’à vous-même.)

– La mère :
Bonne petite ménagère de 40 ans : elle fait très bien ce pour quoi elle est née: faire le ménage, préparer le repas de Thanksgiving pour 20 personnes de la paroisse, élever ses enfants, sans internet et sans téléphone portable, les chercher à l’école…

– Le grand-frère : Jude. 
Jude est chiant à crever un enfant modèle. Il est beau. Il est intelligent. Il n’aime pas que certaines filles de l’école disent des choses cruelles et prétendent ensuite qu’elles plaisantaient. (allons mesdemoiselles, c’est vilain de faire ça !).
Il a horreur des blasphèmes, donne ses nouveaux vêtements aux pauvres, et ne tolère pas (attention hein, ça rigole plus, il ne TOLERE pas) que l’on affirme que les Minnesota Wilds ne remporteront jamais la Stanley Cup. (c’est vrai que dire ça, c’est vraiment moche quand même).
Et puis, il ne joue pas au hockey avec ses copains, car il n’aimerait pas leur faire mal. Du coup, et bien il passe 3 après midi par semaine à la paroisse à aider son père. Bienvenue dans le monde merveilleux de la famille Divine. 

– La meilleure amie: April.
Elle ne sert finalement pas à grand chose. C’est la meilleure amie qui a un crush pour le frère et qui va préférer rester avec lui qu’auprès de sa meilleure amie. On ne sait pas trop quelle est son utilité dans le livre si ce n’est que sans elle Grace aurait refusé d’aller au bal de fin d’année. Et si Grace n’était pas allée au bal de fin d’année, l’auteur aurait eu du mal à trouver un endroit pour son final…

– L’héroïne : Grace.
Ce qui donne, au cas où ou vous n’auriez pas percuté : Grace Divine. 
Rien que pour ce prénom, je ne regrette pas la lecture de ce livre… (j’admire les auteurs qui osent. C’est comme appeler ses héros : rage, colère, audace, furie… J’aime.).
Grace a les cheveux noirs et les yeux violets, ce qui est peu commun. Elle ne fume pas, ne boit pas, ne se rebelle pas. Elle est forte en classe, aide son prochain, sort des phrases comme «il faut savoir tendre l’autre joue » et elle : 
* n’invite pas de garçons à la maison en l’absence de maman ou papa.
* A fortiori, elle ne va pas chez un garçon. 
* Elle n’a pas de portable 
* N’a pas pleuré depuis très très longtemps, car ça n’arrange rien de pleurer. (je vous assure que si. Moi en tous cas, ça me défoule). 
* A eu honte de l’admettre, mais elle a, une fois, bravé l’interdiction de jurer à l’école qu’elle s’est imposée. (je vous rassure, nous lecteurs, ne lisons pas de gros mots à ce moment là). (bon ceci dit, je vais être jugé coupable de délation (peut-être parce que j’habite la Suisse depuis 6 ans maintenant), mais je suis encore sous le choc après avoir terminé le livre : Grace a dit « putain » une fois dans le livre:  J’en suis encore toute retournée.) 
* Elle a remporté le prix du Citoyen du mois et fait partie du club « Tous pour Jesus »
* Et son pyjama préféré est une nuisette en satin rouge. Je plaisante : c’est un pyjama en flanelle blanche orné de canards jaunes.

– Le potentiel masculin du livre : Daniel. 
Hum Daniel donc était non seulement le meilleur ami de Jude mais il était également considéré comme membre à part entière de la famille Divine. Et puis il a disparu pendant 3 ans. 
Now, he’s back. Yeah baby. Fini le gentil garçon blondinet. Gone. 
On applaudit le retour de : Daniel le rebelle…

Et comment un auteur fait de son héros un rebelle ? Ben un peu comme pour Patch quoi : 
en disant : Daniel paraît dangereux, c’est un rebelle.  

Et oui, chers amis lecteurs, c’est censé vous convaincre. Allez répétez après moi. Daniel est un rebelle, il fait peuuuuur, la gentille héroïne, vierge de son état, ne doit surtout pas l’approcher. 
Bon ok, allez, on va quand même lui teindre les cheveux en noir, lui faire conduire une moto sans casque, le faire habiter dans un quartier pourri avec des mecs qui traînent en fumant quelque chose qui ne sent pas la cigarette (dixit Grace). (je me demande encore ce qu’ils pouvaient bien fumer ces deux là..).).
Voilà quoi, là vous êtres convaincus maintenant ? Un méchant rebelle, voilà ce qu’il est notre potentiel masculin. (pour ceux dans le fond de la classe qui ne sont pas encore convaincus : sachez que Daniel s’est même shooté à un moment donné (plus maintenant of course, sinon il ne pourrait pas aller au paradis), et puis il a même couché avec des filles qui l’ont jeté quand il ne pouvait plus leur fournir de drogues. Life is such a bitch. Ces filles aussi, me direz-vous. Utilisez son pauvre corps et le jeter après… pfffu) Bon maintenant, tout le monde est convaincu ?
A noter qu’il a des superspouvoirs aussi. Il est superfort et c’est un superhéros. (il y a une raison à tout ça mais je m’en voudrais de vous spoiler).

Et enfin, Daniel embrasse avec fougue « comme pour trouver une réponse capable de le sauver ».
(bon j’ouvre une parenthèse, chers amies, car je m’interroge. Pourquoi les héros embrassent toujours comme si leur vie en dépendait ? ou plutôt, comment sait-on que le mec qu’on embrasse cherche le salut, le sauvetage, la rédemption, en nous embrassant ? C’est que je suis un peu triste et jalouse, je crois que jamais on ne m’a embrassé comme pour trouver une réponse capable de  se sauver. En même temps, si j’avais eu les yeux violets, ça aurait peut-être aidé).
 

Voilà, pour la famille Ingals, heu Camden, heu Divine. 


Verdict ?

Oui c’est bourré de petits clichés. L’aspect religieux et moralisateur m’a quand même pas mal gonflé. Et surtout le schéma de ce livre est EXACTE MENT le même que celui de Hush Hush, Frisson, Envoûtement. (je n’ai aimé aucun des trois).
Tout est un peu simple : on dit à l’héroïne un truc invraisemblable, et hop ça passe comme une lettre à la poste. Bof. Je n’y crois pas.
Ceci dit, malgré ce que laisse penser mon billet je n’ai pas non plus détesté.

Ca se lit vite, c’est agréable, et les 80 dernières pages sont même vraiment prenantes.
Traitez moi de folle, j’ai même limite envie de lire la suite (à pars si quelqu’un se dévoue pour me faire un résumé détaillé) : j’ai lu un peu partout que le tome 2 était plus centré sur l’action et que ses personnages étaient moins cul-culs, et vu que c’est à peu près ce que je reproche à ce tome 1…

L’histoire quant à elle, même si elle suit le schéma déjà si souvent vu, est originale par certains aspects, qui, selon moi, auraient mérité d’être plus développés. 

En bref, le rythme et les révélations de la fin auraient dû arriver plus rapidement et les personnages ont été un peu trop moralisateurs pour faire de ce livre un must read. Ca reste donc simplement un bon moment de détente, ce qui est déjà pas mal !

 

L’avis de Sandy, ma partenaire de LC : ICI  


importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-dark-divine-bree-despain-76627410.html