Les lectures de Cécile

12
fév

Les 10 raisons pour lesquelles j’aime les romances historiques.

ball_02

Aujourd’hui je vais vous donner les 10 raisons pour lesquelles j’aime les romances historiques. Enfin, les romances « Régence » (début 19ème en Angleterre) pour être précise (n’est-ce pas Chi-Chi?).

1. Parce que  les robes aux magnifiques couleurs et nombreuses couches me font rêver, tout comme les ducs, les marquis, les comtes et autres titres de noblesse… Sans oublier les grandes propriétés avec ses nombreux hectares où se promener, ses salons où l’on sert le thé, ses pièces où se déroulent les bals, ses jardins où nos héroïnes se font compromettre… et pour les balades à Hyde Parc, et autres parcs londonien à pieds, en calèche, à cheval…

2. Pour les bals justement, qu’ils soient masqués ou pas… Le moment où nos héros vont danser pour la première fois ensemble me fait presque toujours couiner. Le courant qui passe entre eux, les discussions qu’ils s’autorisent car ils sont « seuls », la manière dont notre héros serre un peu plus que nécessaire (et que la bienséance ne l’autorise) notre héroïne lors d’une valse… Ca me fait craquer.

3. Pour toutes les « manières », en général, que ces jeunes gens devaient respecter.  Les jeunes filles ne pouvaient par exemple pas parler d’anatomie (ne serait-ce que prononcer le mot « coude » était intérdit) ou ne pouvaient pas se déplacer sans chaperon. En général leurs activités se limitaient à se balader au parc, faire du shopping, boire le thé, aller aux bals ou à l’opéra.
J’aime savoir que notre héroïne va forcément devoir se plier à ces activités, à ces règles et aux bonnes manières de l’époque, tout en sachant également qu’elle devra trouver des moyens pour transgresser les dites règles :)
Car forcément nos héros vont devoir briser, par amour, les règles d’un univers bien codé. Et même si cela consiste en un simple baiser, ça ne manque généralement pas de me faire soupirer de contentement… Swoon.

4. J’aime la façon dont ils parlent. Moi, les « lady » par ci et « lord » par là, ça me plait. Et cela me plait d’autant plus qu’il y a une évolution des dialogues et des manières au fur et à mesure que les sentiments s’installent. Quand le héros donne un surnom ou qu’il appelle l’héroïne par son prénom (le scandale !), c’est que les sentiments sont déjà bien présents et c’est coui-nant ! ;)
Enfin, toujours niveau « communication » j’aime aussi quand notre héroïne est facilement choquée quand le héros dit un gros mot ou parle crument. J’irai même plus loin, je suis moi aussi choquée (oui oui, choquée) quand le héros sort le mot « queue » dans une phrase, pour vous dire à quel point ces livres sont l’opposés de la vulgarité.
A contrario, ça me plait aussi quand c’est l’héroïne qui choque notre héros en employant un vocabulaire qu’une lady n’est pas censée utilisée. Tenez, ça me donne le sourire rien que d’y penser :-)
Je terminerai ce point en notant que le ton de ces romances est quand même très souvent ironiques (d’après moi)… et vous me connaissez, l’ironie, ça me plait !

5.  Parce qu’un duc riche qui a hérité de son titre et de sa richesse, c’est bizarrement plus crédible (et couinant) que des milliardaires de 28 ans qui sont devenus riches en montant leur entreprise alors qu’ils sont partis de rien et qu’ils passent leurs journées à coucher.

6. Pour le fait qu’à cette période, les mariages n’étaient pas basés sur l’amour (c’était même mal vu : les hommes avaient leurs maitresses). C’étaient des mariages de convenances. Pour un titre, pour de l’argent, pour la dot.
Alors que nos héros eux, vont finir par s’aimer. Quelque soit leur début, mariage de convenance, mariage arrangé, malentendu… peu importe, on sait qu’ils vont s’aimer à la fin et que Ô scandale ils iront même jusqu’à danser pleins de fois de suite ensemble lors des bals (Et oui c’est un scandale : danser plus de deux fois avec sa femme c’est  d’un vulgaire ! Mais nos héros s’en moquent ! Ils s’aimmmeuhhhh).

7. Parce que c’était normal que l’héroïne soit vierge, contrairement aux romances contemporaines (ou pire, érotiques) ou ce n’est juste pas crédible. Vierge mais pas que. Notre héroïne n’a, la plupart du temps, probablement jamais été embrassé non plus.
Car tout est interdit rappelons-le. Il suffit que quelqu’un surprenne nos héros seuls sans chaperon (même tout habillé et à un mètre l’un de l’autre donc) pour que la fille soit ruinée et que l’homme doive l’épouser.
Du coup, le moindre frôlement de main est source de tension. Et j’adore.
Oui j’adore cette tension qui monte lentement, ces petits gestes et effleurements déplacés qui donnent des frissons et des sourires.  Comme dirait ma copine Julia « on atteint le paroxysme de sentiments et d’émotions juste parce qu’il lui a frôlé la main ou qu’il la serre fort en dansant ».
Vous l’aurez compris, on est loin des « Petite obsédée, sale perverse. Tu aimes être regardée, n’est-ce pas ? Tu aimes l’idée que tout Chigaco puisse relever la tête et te voir en train de te faire baiser, et en déguster chaque minute, tes jolis nichons collés contre la fenêtre » de Beautiful Bastard et des « je ne fais pas l’amour, je baise » de Christian Grey…. et c’est tant mieux !

8. D’ailleurs je dois dire que j’adore particulièrement quand la fille se retrouve en situation où elle compromise (dans un jardin, sur une terrasse, dans une pièce isolée) et que notre héros se doit de l’épouser (des fois car il l’a vraiment compromise, huhu !). Le fait qu’il l’épouse est d’ailleurs un exemple parmi d’autres de ce sens de l’honneur (totalement désuet de nos jours) dont nos héros sont toujours dotés et qui me plait particulièrement.

9. Pour les personnages secondaires, chaperons, parents, oncles, cousins, frères, sœurs, gouvernantes etc. Généralement, il y a toujours beaucoup de personnages secondaires. Et ces personnages, pour notre plus grand plaisir, parlent et « gossipent ». Que ces personnages soient drôles, sérieux, gentils, attachants ou exécrables… en général ils ont l’avantage de nous distraire.

10. Parce que les schémas types qu’on retrouve dans toutes les romances ou presque à savoir : l’homme à femme, le vaurien, le joueur, le héros qui a connu des dizaines de maitresses  et femmes et qui finalement va se marier et n’en aimer qu’une, ou encore le so typique « je ne la mérite pas » ne me gênent pas ici.
Certes ce sont des schémas classiques de romances (en général) et pourtant ils arrivent qu’ils me fassent rouler des yeux dans des romances NA ou érotiques où ils sont mal exploités.
C’est quand même rarement le cas dans les romances historiques.
Je ne sais pas exactement pourquoi ça passe si bien ici.
Peut-être est-ce parce que c’était normal que les hommes soient comme ça, peut-être parce que c’est encore plus couinant quand notre héros à tout à apprendre à sa virginale épouse (ou future épouse) ? Je n’en suis pas sûre. Mais je pense que c’est surtout dû à tout le contexte autour (et au style bien sûr) que j’ai expliqué dans les points précédents.
Cette tension qui s’installe et qui monte doucement alors que le héros est déjà expérimenté, le contexte, les dialogues et l’absence de vulgarité qui définie tant les romances érotiques actuelles.

crinoline

 Hé oui quand on lit une romance historique on est loin :

1) de la première rencontre entre Gidéon et Eva : 
– « est-ce que tu couches avec quelqu’un ? »
– « en quoi cela vous regarde-t-il ? »
– « Ca me regarde parce que j’ai envie de coucher avec toi, Eva. J’ai besoin de savoir quels obstacles se dressent entre toi et moi, si tant est qu’il y en ait »

2) de  la subtilité de le rencontre entre Max et Sara de Beautiful Stranger : 
– J’aimerais 3 doigts de ce whisky et ce que cette jeune fille voudra. (puis se tournant vers Sara) : combien de doigts veux-tu ?
– Pardon ? Est-ce que vous venez de me proposer 3 doigts ?
– (Max ri puis) : Pétale, tu devrais commencer par deux doigts.

3) des boites de nuits :

Max : je t’ai regardé dansé.
Sara : Oui je t’ai vu. Pourquoi n’es tu pas venu me rejoindre ?
Max : parce que je pensais que tu préférais que je te regarde. Est-ce que tu m’imaginais bander pour toi ?
Sara : Wow. Et… est-ce que tu ?? (il lui prend la main, la plaque sur son érection, et elle, sans penser, l’enserre)
Sara : Et ça c’est pour m’avoir regardé danser ??
Max : est ce que tu danses toujours comme ça ?
Sara : Jamais.
Max :  Rentre avec moi chez moi.
Sara : non.
Max : dans ma voiture alors.
Sara : non. C’est hors de question que je quitte cette boite avec toi.
Max : Mais j’ai envie de te toucher.
Sara : (pensant à son ex qui ne voulait jamais la toucher ni rien faire avec elle) : OK touche moi ici alors.

4) la tension qui monte n’est pas la même : 
Kholer chuinte quand Beth « se penche en avant, qu’elle entrouvre les lèvres, qu’elle prend le fruit entier (une fraise) dans sa bouche et que le jus de fruit coule le long de son menton. ».

5) ni le vocabulaire employé :
« Il se raidit. Tout comme sa queue, simplement en l’entendant parler… »

 

Non, quand vous lisez une romance historique, vous êtes loin des pantalons en cuir sans sous-vêtements, des  jeunes qui se grimpent dessus (et baisent) en boite, des héros richissimes qui se sentent obligés de participer à des oeuvres caritatives, des pipes données sous le bureau, des premières rencontres sous forme de « chutes » en bas de l’immeuble…
On en est loin et c’est pour ça que j’ai voulu vous faire cette petite liste  (non exhaustive) de ce qui me plait dans ces romances historiques.

Demain du coup, je vous parlerai de deux romances historiques que j’ai particulièrement aimées.

Et vous, qu’est ce qui vous plait dans cette période, ces héroïnes et ces romances ?

 

49 commentaires sur “Les 10 raisons pour lesquelles j’aime les romances historiques.

  1. Voilà pourquoi il faut absolument que tu lise Restraint, parce que c’est tout cela et bien plus…

  2. Les mêmes choses !!! j’aime tout ce que tu as dit et qui font que pour moi on peut réellement parler de « romance » (parce que « romance érotique » pardon mais y’a un ‘blème là LOL ).
    C’est d’ailleurs pour ça aussi qu’ado je dévalisais les rayons Barbara Cartland (oui les couvertures sont kitchissimes) et que j’adorais ça.
    Super encore une ce billet :)

    • Ohmy Barbara Cartland par contre, je sais pas si je vais lire ça auj ! :)
      En même temps je vais regarder les couvertures, pour mon challenge !
      Merci en tout cas, et vive la romance !!! :)

  3. Tout pareil que toi pour les romances historiques mais j’aime quand même l’érotique contemporain :P
    Et y’a aussi le vouvoiement qui ne me choque pas dans ce genre de livre où c’est fait exprès alors que dans le contemporain j’ai davantage de mal !!

  4. tout pareil que toi (et je n’aime pas les romances contemporaines pour les même raisons :-) ) sauf pour la valse, une romance régence ou les héros valsent, je m’étouffe :-) un peu d’anachronisme (notamment psychologiques) okayyyyy mais de valse point (non négociable :-D )

    • Je me suis dit hier en écrivant ce billet « quand même la valse ça parait bizarre » mais je suis sûre que j’ai lu des valses dans les romance régence ! :)
      J’aime bien quand même certaines romances contemporaines quand elles ne sont pas trop clichés et vulgaires.

      • ben voui la valse en régence c’est possible…

        C’est le roman de Goethe, Les Souffrances du jeune Werther (1774) qui présente une scène de bal avec valse, qui en a assuré la promotion définitive.
        Royaume-Uni : 1811-1820 : régence du Prince de Galles George, fils de George III.
        la valse, qui à l’époque ressemble plus à une polka moderne , est introduite à l’Almack en 1813.

        (merci wikipédia)

        j’ai été fort troublée, donc mon toc m’a reprise, j’ai cherché :)

  5. Pour les mêmes raisons, avec une petite préférence pour les héroïnes qui sortent de ce carcan imposé par la société. C’est pour ça que j’adore la série Spindle Cove (de Tessa Dare) d’ailleurs.

  6. J’aime aussi beaucoup les romances historiques, plus particulièrement celles de la période victorienne.

    • Moi je préfère la période Régence car Victorienne c’est la période début industrialisation non ? c’est encore différent niveau intrigue je trouve… :) Mais intéressant aussi !

      • Effectivement ! La reine Victoria a aussi imposé des moeurs beaucoup plus austères et puritaines qu’elles ne l’étaient durant la Régence. Enfin, il y a la mode… Personnellement, je préfère les tailles hautes et les drapés légers inspirés de l’Antiquité aux grosses crinolines à col haut qui étaient à la mode à l’époque victorienne. De même, alors que la lingerie sous la Régence s’était mise à ressembler davantage à la nôtre, les corsets tortures comme on les imagine se sont développés à partir de la mi-XIXe siècle. Pour toutes ces raisons… j’aime mieux la Régence !

  7. je partage bcp de ces raisons également! ça fait du bien! bonne journée!

  8. LadyJessicaPhantomhive le 12 février 2014 à 10h48 a écrit :

    Comment ne pas être totalement d’accord avec toi ? L’époque victorienne me fait tout simplement rêver, leurs robes, leurs demeures, leurs manières et leur vocabulaire osé ! ah mon dieu ! Je ne suis pas fan, je suis tout bonnement accro ! :D

  9. Clarabel le 12 février 2014 à 11h05 a écrit :

    D’accord, d’accord… «Cette tension qui s’installe et qui monte doucement alors que le héros est déjà expérimenté, le contexte, les dialogues et l’absence de vulgarité qui définie tant les romances érotiques actuelles.»
    Je ne suis que déprime avec la vague de bouquins qui cartonnent en ce moment ! Pas mon truc du tout. :(((
    Mais la romance contemporaine, j’aime quand même… enfin, j’ai des auteurs fétiches. Le reste, bof. :)
    Oh mais dis donc, concernant la romance historique, je pense à Elizabeth Hoyt —) euh, elle est tout de même plus culottée que ses copines, celle-ci ! ;o)
    J’aime bien, beaucoup même.
    Huhu. :))

    • ah ah j’en connais une qui ne se remet pas de sa lecture de Beautiful Bastard :-))
      Pour la romance contemporaine, moi aussi j’en aime certaines, je suis juste moins facilement convaincue que pour les historiques. Mais les Higgins, et d’autres m’ont clairement séduites.
      Oui Hoyt, j’adore, elle est clairement plus culottée et coquine que les autres, j’aime aussi beaucoup !!! Ca me fait penser que je n’ai toujours pas lu les tomes 5 et 6 de Maiden Lane… :)
      Tu les as lu ?

  10. Tu as parfaitement résumé! Bravo pour ce billet :)

  11. Un super article. Tout pareil pour moi.

  12. Bérengère le 12 février 2014 à 11h49 a écrit :

    Tu connais mon point de vue sur la question!!! Rien ne vaut Le loup et la Colombe…

  13. Bonjour,
    Tout à fait d’accord. Je me suis permise de mettre en lien votre article sur ma page.
    Bonne journée !

  14. Karline le 12 février 2014 à 15h27 a écrit :

    tu as vraiment le chic pour mettre le doigt sur ce que beaucoup pense.
    J’ai découvert ce genre que récemment et je me régale .
    Comme toi ce mélange de jolies robes et de bonnes manières me fait un peu craqué.
    La vulgarité est assez à la mode en ce moment dans les romances contemporaines et érotiques et cela ne me plait pas vraiment donc j’adore ce langage parfois un peu convenu et de non dit employé dans ces romances

    • Moi c’est pareil, certaines romances contemporaines et érotiques sont juste trop vulgaires pour moi. ça passe mieux en anglais d’ailleurs.
      Et ouiii le langage convenu du coup, ça change et ça fait du bien. Moi j’adore :)

  15. Ambryarock le 12 février 2014 à 16h02 a écrit :

    Bonjour ! Ton article m’a vraiment beaucoup plu ! D’ailleurs j’ai maintenant très envie de tester la romance historique :’)
    Du coup, j’aimerais savoir si tu aurais quelques titres de livres à me conseiller stp ? :) Ou peut être que tu pourrais nous transmettre une liste de tes romances historiques préférées ? :D
    Merci d’avance !
    Bonnes lectures et bonne fin de journée ^^

    • Salut Ambryarock,
      Alors oui j’ai quelques romances historiques à te conseiller. Mes préférées du moins.
      – La série « les fantômes de Maiden Lane » de Elizabeth Hoyt.
      – La série « La ronde des saisons » de Lisa Kleypas
      – La série « Les bridgertons » de Julia Quinn.
      et ceux dont je vais faire un billet demain ou fin de semaine « le flambeur » de Sarah MacLean et sa suite que j’ai lu en anglais.
      tu trouveras dans mon index (menu en haut) sous le nom de ces auteurs, les billets sur ces livres, pour te donner une idée. Tu pourras choisir celui qui te tente le plus.

      Voilà, tiens-moi au courant pour me dire si tu en as lu un et si tu as aimé ?!
      Quel genre lis-tu en général ?
      Bonne fin de journée,
      Cess

      • Ambryarock le 13 février 2014 à 19h44 a écrit :

        Bonsoir !
        Merci pour cette liste! Je vais aller voir tout de suite les résumés ;) et je te tiendrais au courant quand j’en aurais commencé un ! J’avais déjà entendu parler de la série La ronde des saisons alors c’est sûrement par celui-là que je commencerais :)
        En général, je lis plutôt du fantastique mais j’ai récemment lu Belle-Epoque de E. ROSS qui se passe en 1889 mais qui n’est pas vraiment une romance. Mais j’ai adoré certains aspects que j’ai retrouvé dans ton article ^^
        Encore merci, et bonne continuation :)

  16. A noter tout de même que les odeurs de nos héros/héroïnes, quelles soient dans les romances historiques/érotiques ou autres, sont pour le coup, issues de la même imagination inépuisable : fruits divers, nourriture et épices, etc… J’attends que tu nous fasses un billet sur les points communs et délirants à toutes les romances Cess.

    • C’est tout à fait vrai, pchuuut, je n’avais exprès pas évoqué les odeurs qui me choquent moins dans ces livres LOL.
      Pour tous les points communs entre les différentes romances : challenge accepted !!!!! :-) ahahah.

  17. Oh, moi aussi j’aime les bals. Surtout les bals masqués. Je ne me suis jamais vraiment remise de Autant en emporte le vent et de la robe de verte de Scarlett. Finalement, on n’est peut-être juste pas nées à la bonne époque….

    • Moi je suis SURE que je ne suis pas née à la bonne époque. Clairement, j’aurais aimé faire scandale à cette époque là.
      Et il me semble qu’être blanche de peau et avoir des formes étaient à la mode à cette période.
      Oui je suis pas né au bon moment, c’est clair ! :D

  18. J’adore tes raisons et je dois dire qu’on a les mêmes :) Idem, j’adore les romances historiques mais sur un plan plus large.
    Je trouve qu’elles nous permettent de rêver, de s’évader, …
    Tu m’as donné envie d’en lire une… MERCI !!!

  19. Julia le 12 février 2014 à 19h58 a écrit :

    Tout pareil que toi ;-)
    Je ne pourrais clairement pas me passer de la lecture d’une ou deux romances historiques…par mois :D

  20. Laurie le 12 février 2014 à 22h51 a écrit :

    J’aime les historiques parce que ce sont les seuls où un mariage arrangé ou de convenance (la différence ne me saute pas aux yeux) est plausibles et j’adore ce thème. Dans un contemporain ça sonne faux, ou alors on est chez les amish ou à la secte Moon (et pour le romantisme, il faut repasser).
    C’est vrai qu’une valse est vraiment très romantique (parce qu’un quadrille…). soupir…. Dire que j’ai déjà du mal à danser un slow … :-)
    Par contre dans les régences, les vêtements sont plutôt de style Empire non ? robes droites à taille haute ? Les robes de Sissi c’est plutot l’époque victorienne, non ? Et je ne connais pas tant de livres qui se déroulent à l’époque victorienne.

  21. Bella le 13 février 2014 à 00h27 a écrit :

    Tout à fait d’accord avec tout ce que tu dis. J’ai également une nette préférence pour les romances historiques… c’est du baume pour mon p’tit cœur romantique. :-) Mon prochain sur la liste : « L’ange de minuit » de LK.
    Y a que les collants chez les hommes qui ne passent pas (absolu no go !) :-/

    « j’aurais aimé faire scandale à cette époque là »
    Dis, tu connais le téléfilm « Lost in Austen » ? Si non, il faut que tu le regardes !

    PS : l’extrait de Beautiful Stranger (que je n’ai pas lu) m’a fait pouffer de rire ! « Pétale » ? Mouhahaha ! Merci :-)

  22. chrisjoy le 13 février 2014 à 10h03 a écrit :

    tout pareil que toi! j’aime les robes à crinolines, les hommes d’honneur ou héroïques (car ils sont trèèèèèèès rarement de vrais gros vilains ;-) ….dommage on aime bien les vilains, hein?) mais j’aime aussi les tartans et les peaux de bêtes! …hihihi… mon coup de cœur va quand même à « l’amour fou’ d’Anna Campbell pour son originalité…Car le souci c’est que, passé le bon moment de lecture, je finis par presque tous les confondre, les ficelles étant bien souvent assez communes à tous ces livres!

    • chrisjoy le 13 février 2014 à 10h14 a écrit :

      flute, je me suis trompée je pensais à « La folie de Lord McKenzie » de Jennifer Ashley. Mais j’avais beaucoup aimé « l’amour fou » aussi…

      • Ah !!! Celui-là je l’ai lu. c’est le premier ? sur Ian je crois ??? J’avais bien aimé oui.

        • chrisjoy le 21 février 2014 à 12h37 a écrit :

          $c’est bien celui sur ian. en romance contemporaine, SEP est top et j’ai été très agréablement surprise par « Mister Perfect » de linda howard, alors que je ne suis pas branchée « romantic suspens » j’ai bien « couiné-rigolé ».

    • L’amour fou d’Anna Campbell ! Mince je me demande si je l’ai lu ou pas…. Je note je note… :) Et oui j’aime qu’ils aient le sens de l’honneur…
      Et je suis d’accord, je ne sais jamais si j’ai lu un livre ou pas la plupart du temps car ils se ressemblent tous un peu dans le fond ! :)

  23. taemi94 le 13 février 2014 à 16h40 a écrit :

    Franchement, je n’ai jamais lu de romances historiques, bon si Orgueil et Prejugés, mais ça a l’air beau, pur et surtout on se transporte dans une autre monde. Je déteste la littérature érotique, c vulgaire, déplacé et ça donne une image de la sexualité erronée, c’est n’importe quoi. Ils généralisent, comme si toutes les filles étaient disposées à se laisser sauter par le premier venu dans des toilettes crades d’un night club. Personnellement pour moi ce genre de livres dénigrent autant la femme que l’homme. Alors que les romances historiques apprenent des choses sur l’époque, le comportement amoureux, et nous donnent un voir un autre aspect de la vie que nous ne connaissons pas, nous vivant au 21ème siècle. Bref merci pour tes 10 raisons d’aimer, ça m’a bien plu puis j’ai pu apprendre quelques trucs pour me lancer dans cette littérature.

    • De rien Taemi :)
      J’espère que tu tenteras ce genre :) Il y a des perles.
      Le flambeur de Sarah MacLean, la ronde des saisons de Liza Kleypas ou Les Bridgertons de Julia Quinn :)

  24. Syl. le 13 février 2014 à 17h20 a écrit :

    J’aime tous tes points… L’époque ? N’importe laquelle même début XXème.
    Le must, c’est quand le goujat maltraite la jeune héroïne. Genre :
    – il abandonne sa jeune épousée au fin fond de la campagne,
    – il se moque d’elle en disant qu’elle est laide, bas-bleu et coincée,
    – il la trouve très gentille, elle est une bonne confidente et il est fou amoureux de sa cousine,
    – il veut se venger du père, du frère, et la déshonore,
    – maîtresse, oui ! épouse, jamais !!!
    – il la prend pour doublure pour rendre jalouse une autre femme…

    • Arfffff quand il en aime une autre et met du temps à comprendre que non c’est de sa meilleure amie dont il est amoureux !!! Je crois que c’était Gregory des Bridgerton à qui ça arrive :-))
      J’aime quand il la déshonore :-)) et LOL l’abandon dans la campagne c’est bien aussi car la fille ne se laisse pas faire normalement !

  25. En même temps, j’en ai lu aussi, des romances historiques complètement dévergondées et improbables… « Oh, zut ! Vous êtes arrivé dans ma chambre la nuit par mégarde ? C’est pas grave, profitez-en pour me dépuceler au passage ! » On a quand même toute une palette d’auteures d’historiques à succès qui sont à des lieues de Jane Austen…

    Cela dit, la plupart de mes auteures de romance préférées écrivent effectivement de l’historique, du moins principalement (comme Kleypas). Et j’ai aussi mes chouchous en contemporain, mais plutôt parmi les anciennes (SEP, Crusie, Brockmann, Roberts…).

    • Oui LOL les romances historiques sont loin d’être exemptes de scénario complètement improbables LOL pour ton exemple !! :)
      Moi aussi hein j’ai quelques chouchou en contemporain. Beaucoup aimé les Chicago Stars de SEP, et j’aime les Higgins aussi. Connais pas les autres que tu cites par contre… :) Je note !

  26. Des romances historiques, j’en ai tellement lu au début de mon adolescence (hello Barbara Cartland) que ça ne me dit plus grand-chose maintenant ! A présent je préfère les romances contemporaines NON-EROTIQUES, où la fille n’est PAS vierge, où elle n’est PAS super canon et où elle possède PLUS DE DEUX NEURONES…comme « All I Ever Wanted »de Kristan Higgins par exemple, ça c’est mon type de romance ! Qui m’a malheureusement l’air assez rare :) Pour ça que je préfère la chick-lit !

    • J’aime beaucoup aussi les romances contemporaines comme les Higgins (même si certaines sont vraiment moins bonnes:))(mais All I ever Wanted est top).
      Love Irresistibly aussi te dis-je ! :)
      Pour les romances historiques, certaines valent vraiment la peine :)

  27. Je viens de lire les commentaires et j’ai fait un bond, donc petite précision : les romans de Jane Austen ne sont pas des romances et elle n’est pas une auteur historique. Historique c’est quand un auteur écrit sur une époque antérieure à la sienne. Les romans d’Austen sont contemporains de l’époque où elle a vécu.

    Désolée mais je ne peux pas laisser passer ça :P

    • Bella le 16 février 2014 à 10h15 a écrit :

      Oui, tu as raison de le préciser !
      Et Jane Austen, c’est du classique. Sacrilège ! lol :-)

    • LOL tu fais bien de le dire. Je ne veux pas que tu finisses avec des cheveux blancs à cause de commentaires faux :)
      Mais en tout cas oui, je ne mettrai pas les livres d’Austen en romance historique.

  28. Je suis d’accord avec TOUT !!!
    Et ça fait un moment que je n’ai pas lu de romances historiques *enfin un moment, on se comprend, dans le mois ^^ *
    J’aime ce billet qui décrit exactement pourquoi on lit de la romance historique !!
    D’ailleurs tu donnes envie d’en lire *ou de découvrir pour celles qui n’ont pas sauté le pas (est ce que je peux citer Mlle P hihihihi ) * Quoiqu’elle lit  » Miel et vin  » hiiiiiiiiiiiiiiiiiiii c’est un début !

    Anyway, je ne lirai jamais Beautiful bastard, mon dieu ces citations… Et même en VO ça ne doit pas changer grand chose ^^

    • Oui elle lit enfin Miel et vin !!! ça me fait penser que je n’ai pas lu son autre livre que tu as adoré ! ahem-
      Sinon oui lis le flambeur si ce n’est déjà fait ! trop bon !!!!!

  29. Il n’y a pas photo entre les deux, c’est sûr. Nous sommes des incorrigibles romantiques…..

  30. Très chouette billet (j’ai bien fait de me réserver la lecture pour ma pause tiens!) Perso, je ne suis pas une fan des romances historiques, j’apprécie par ex. les E. Hoyt, mais à petites doses. Et j’aimerais aussi voir d’autres périodes que la Régence explorées, ca peut être très intéressant !

    • Je suis sûre qu’il y a d’autres époques qui sont explorées. J’en ai quand même lu quelques unes de l’époque victorienne. Je retrouverai les titres si tu veux !

  31. J’adore ces billets-là, Cess! :))) Et j’aime les romances historiques – des fois – pour tout ça aussi!

  32. Tu me donnes envie d’en lire tiens…

  33. J’applaudis des deux mains ta science, et je me souviens d’un soir dans une pizzeria à Geneve ou je n’aurais pas cru voir arriver ce jour! ;)

    • ahah tu avais un manteau vert <3
      C’est clair que j’étais plus réfractaire à la romance que maintenant hein.
      L’influence de certaines princesses ça :)

  34. Quel bel exposé que je vais faire lire à mon mari en espérant qu’il comprenne mieux ma passion pour ces livres. J’aime beaucoup les vieilles tantes à moitié sourdes qui n’en n’ont plus rien à faire du décorum, et les RV dans les bibliothèques (ça me fait rêver ;-) ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets