Les lectures de Cécile

7
nov

La citadelle des ténèbres – Gena Showalter.

 

citadelle-copie-1  livre-nul.jpg
 

 

Je dois vous prévenir, ce billet contient beaucoup de spoilers. Non c’est faux.
Pour être tout à fait honnête avec vous, ce billet contient toute l’histoire. (c’est peut-être pour ça qu’il est si long !). En même temps, bon, si vous avez lu « la Confrérie » ou « Minuit », vous connaissez déjà la fin de ce livre.
Enfin pas exactement, car cette fin est encore moins crédible (si si c’est possible) que celles des livres du même genre…
Et puis de toutes façons, vous n’allez pas le lire quand même ? Si ?!
Avant tout, je dois bien l’avouer, j’ai trouvé l’histoire de départ assez sympathique et originale. Et correctement écrite en plus, avec des négations et tout et tout… Bref après un peu moins d’une centaine de pages, j’étais plutôt positive.   

Il y a de ça une éternité, Les Dieux ont décidé de confier la garde de Démoniaque, une boîte dans laquelle étaient enfermés des « démons tellement infâmes que même l’enfer n’en avait pas voulu », à Pandore, une femme-soldat.
Maddox (notre héros) et ses compagnons n’avaient pas apprécié de se faire, je cite, « doubler » par une femme. Ils avaient donc volé Démoniaque (la boîte à démons) pour prouver aux Dieux que Pandore n’était qu’une faible femme (qui devait rester à sa place, c’est-à-dire, à enfanter et à faire le repassage). 
Malheureusement, une fois la boite ouverte, les démons se sont enfuis ! (Ce qui en soit semble logique. Manifestement Maddox et ses compagnons étaient forts mais pas très intelligents.) Bref. Les démons sont libres, c’est le chaos, les dieux ne sont pas contents et du coup, ceux qui ont ouvert la boite sont condamnés à abriter les démons qu’ils ont relâchés.

Avouez que ça change ???

En tous cas, notre cher Maddox a hérité du démon « Passion ». Et Passion il veut que ça saigne ! Il veut tuer. Détruis, blesse, tue…
N’ayez pas peur, chères tourterelles, il ne détruira, ni ne blessera, ni ne tuera personne pendant les 400 et quelques (longues) pages de ce livre. Par contre il va détruire un écran plasma mais j’y reviendrai.

Bon, mais c’est pas tout : comme Maddox est encore plus con que les autres, en plus d’avoir volé la boite et libéré les démons, il a tué Pandore de 6 coups d’épées. Du coup les dieux étaient encore moins contents. Punition : tous les soirs à minuit, et ce pour l’immortalité, il est condamné à mourir de 6 coups d’épées donnés par Reyes, un de ses acolytes.  

Voilà pour le topo. Venons-en (enfin) aux faits :

Maddox est « Immense. Imposant. Il a une massive silhouette. (Vous remarquerez que l’auteur connaît l’existence du dictionnaire des synonymes).  Il dégage une odeur piquante (je suis fan du détail des odeurs dans les livres, si vous n’aviez pas remarqué), mais ne nous égarons pas. Je disais : une odeur piquante, un mélange de paprika mâle, de sueur, et d’autre chose qu’elle ne sut identifier. (bon elle est déjà arrivée à identifier l’odeur piquante de mâle, c’est déjà ça). Il a les yeux mauves.

Ce dernier vit avec quelques compagnons dans une forteresse en haut d’une montagne, à Budapest. 
Parmi ses camarades  (je ne les ai pas tous en tête) :

– Torin qui est habité par Maladie : chaque fois qu’il touche un humain, celui-ci attrape une maladie contagieuse. Type la peste.
– Lucien abrite la Mort. Il a une odeur de… souffre ? Non ! De rose. Logique. Tous les soirs, une fois que Reyes a tué Maddox, il se charge de l’amener en enfer.
– Reyes : La douleur. Il aime s’automutiler et il tue tous les soirs Maddox de 6 coups d’épée.
– Paris : Je n’ai plus le nom de son démon en tête mais en gros il ne pense qu’au cul. Il va tous les jours en ville pour coucher avec des femmes et quand il rentre au château c’est pour mater des films X. Dur dur la vie de Paris. Bon le seul truc c’est qu’il ne peut pas passer plus d’une nuit avec la même fille. Comprendre, il ne peut a priori pas trouver l’âme sœur.

Maintenant que vous placez un peu tout le monde, voici (ENFIN) l’histoire.

Torin vient chercher Maddox et lui explique qu’il y a des personnes dans le jardin du château et que ce sont sûrement des chasseurs (ce sont les méchants). 
Maddox va donc voir (Torin ne peut pas prendre le risque de lancer une épidémie). Oui ce sont bien des chasseurs, hop il les tue (Passion = content) et là il tombe nez à nez avec … Ashlyn. 

Vous vous demandez sûrement ce que fait Ashlyn sous la neige, pétrifiée de froid, dans l’immense étendue de jardin qui entoure la forteresse ?
Légitime question que Maddox se pose également. Serait-elle un appât ? C’est à dire une personne envoyée par les chasseurs pour le séduire et rapporter des informations aux siens ???
Ce que nous savons, nous, c’est qu’en fait, Ashlyn entend des voix. Et du coup elle bosse pour un groupe qui cherche les créatures surnaturelles. (son boss s’appelle McIntosh, c’est assez énorme pour être soulevé). Elle est donc envoyée à différents endroits pour écouter les pensées des gens qui la guident généralement vers les personnes dotées de pouvoir. Là notamment, à Budapest elle a entendu parler de démons et elle a dans l’espoir qu’ils pourraient la guérir (de ses voix). Et devinez quoi ????
Elle n’entend plus les voix en présence de Maddox ! Si elle n’est pas belle la vie d’héroïne de paranormal romance ?!

Maddox va à l’encontre de toutes les règles et l’amène au château… 
Car bon : « Ashlyn … Quel doux prénom ».
« Ashlyn est une femme si délicieuse, si belle que c’en était presque douloureux de poser les yeux sur elle (ma beauté n’a jamais fait de mal à personne, je m’interroge…) Sa peau douce et souple exhalait une odeur de bâton de cannelle plongé dans un pot de miel. (rien que ça). Son regard aussi avait une couleur de miel et de cannelle. Il avait eu envie d’effleurer ses longs cheveux soyeux, eux aussi de la couleur du miel. » (Je m’interroge sur l’obsession de l’auteure pour le miel). 

Donc Maddox ramène Ashlyn au château. Tous les copains croient que c’est un appât. Ils ne sont pas contents. Maddox et Passion non plus. Hop ça se bagarre. Hop minuit sonne. Hop Reyes prend son épée et commence à frapper Maddox. Ashlyn crie. « arrêtez arrêtez ». Lucien crie « faites sortir cette femme ». Paris pense « je veux bien la faire sortir moi si ça se trouve elle voudra bien baiser ». Maddox pense « elle va succomber à Paris si il l’éloigne de moi. Non je ne veux pas. Je la connais depuis 3 minutes et 12 secondes et je sais déjà qu’elle est mienne». Il crie « lâche là ! tout de suite ». Et là « il lutta si fort pour se libérer qu’une veine éclata au niveau de sa tempe » (oui Gena a le sens du détail). (tout ça alors que Reyes lui donne son 5ème coup d’épée dans l’estomac donc).  Paris et Ashlyn partent. Reyes donne le dernier coup. Maddox rend son dernier soupir. Lucien l’emmène en enfer.

Après ça il est décidé que la demoiselle sera amenée au cachot. Pas de nourriture.
Ashlyn est triste. Elle veut s’enfuir. Mais bon ce Maddox est intéressant. Mc Intosh doit la chercher (oui cette info n’est pas capitale mais c’était pour le plaisir de parler de Mc Intosh). Elle s’endort. 

Maddox vient la chercher le lendemain. Il la regarde. « Elle était tellement belle. Il projetait de se satisfaire en elle, encore et encore, dans une infinité de position » (une projection bien altruiste, n’est ce pas ?).
« Cette drôle de lueur dans son regard et les puissants effluves dégagés par son désir – un mélange de ferveur, d’innocence et de miel– lui assuraient qu’elle serait consentante. »
Mmmm, j’interromps ici mon récit, juste 2 minutes, pour que vous notiez qu’en plus des cheveux, des yeux, et de son odeur il y a son désir qui a un lien avec le miel. Fin de la parenthèse.
Bref il la désire mais il la laisse tranquille, avec de quoi manger, boire et se doucher…

Il part rejoindre ses potes, hop il se bastonne avec Aeron je ne sais plus pourquoi. Il se prend des coups, se laisse faire pour calmer Passion, et, en même temps qu’il se fait maraver la tête, il pense à la façon dont il prendra Ashlyn (so romantic isn’t it ?).
Lucien les interrompt.

Pendant ce temps, Ashlyn mange, boit, et s’imagine Maddox nu sur son lit… « Apparemment dès que les voix se taisaient elle ne pensait plus qu’au sexe » (coquine va). « Elle choisit une grappe de raisin et pris un grain. Quand le jus sucré coula dans sa gorge, elle faillit gémir de plaisir… »(c’est ce qu’on appelle les petits plaisirs de la vie).

Et là, c’est le drame. Le vin ! Le vin normal ne fait aucun effet à nos amis les démons, et du coup ils rajoutent de l’ambroisie dedans qui doit être toxique pour les humains.
Zut. Ashlyn bad-trippe, elle voit des araignées partout. Et elle est faible.
Maddox arrive. Il ne sait que faire. Elle vomit, il la soutient, elle vomit, il la soutient.

Je vais chercher quelqu’un pour vous aider, non ne me laissez pas seule, si je le dois, non j’ai mal, si mal…

Bref, et c’est là qu’on se dit que quand même la vie fait bien les choses, car les copains ont amené 4 femmes que l’un d’entre eux à ordre de tuer (ordre des Titans qui ont pris la place des dieux) (oui moi non plus je n’ai pas tout compris mais retenez l’essentiel (qui est dans lactel) : 4 femmes sont là, dans la forteresse (qui n’avait jamais reçu de femmes) dont Danika. Qui semble faire de l’effet à Reyes. Mais je m’égare.

Bref Reyes va voir les femmes et demande si l’une d’elle est guérisseuse. Danika, qui est en fait peintre, répond par l’affirmative (Logique ? Vous avez dit logique ?).
Elle se retrouve devant Ashlyn, lui fait du bouche à bouche et la sauve. J’invite l’auteure à suivre des cours de secourisme car je ne crois pas qu’on fasse du bouche à bouche quand la personne respire encore (bon peut-être qu’elle ne respirait plus ?). Enfin, ne pinaillons pas pour des détails.
Par contre quand elle apprend que c’est le vin qui a fait ça à Ashlyn (et qu’elle croit à une cuite), Danika a la solution miracle : de l’eau et du café. Mmmm. Bizarrement, l’eau et le café ne m’ont jamais fait décuver plus vite. (Pour moi, il n’y a qu’un MacDo qui passe un lendemain de cuite.) Mais bon je ne suis pas Ashlyn et je ne sens pas le miel alors bon je ne peux pas comparer l’incomparable.

Après ça, rien de fou ni d’intéressant. On est environ page 200. Moitié du livre.
Ashlyn fait une sieste.
Puis elle se réveille.
Maddox est là. Bien sûr. Et il ne lui laisse pas le choix : il faut qu’elle prenne une douche. « elle n’avait pas les ongles faits mais il jugea ses petits doigts de pieds charmants, avec leur extrémité carrés. (merci Gena pour votre sens du détail).
5 pages plus tard, on en est toujours à : Déshabillez-vous. Non. Si, vous êtes crasseuse. Oui mais je vais d’abord nettoyer votre chambre, où j’ai vomi. Non je la nettoierai moi : c’est ma chambre et c’est mon vin qui vous a rendu malade. Oui mais. Non pas de mais, déshabillez-vous. Ok d’accord. Laissez moi vous aider. « Ma lingerie n’est pas sexy. » «Ashlyn je ne m’intéresse pas à vos vêtements, je m’y intéresse d’autant moins que vous allez les enlever. »


Et là, mythique, après un petit silence embarrassé: « je sais que les hommes apprécient les mises en scène. Chez moi j’ai une tenue de policière, un costume oriental et une panoplie d’entraîneuse, avec justaucorps et bas résille. Elle n’avait jamais eu l’occasion de les utiliser mais elle était contente de les avoir dans son placard au cas où. » (really une tenue de policière ? vous croyez que l’auteure en a chez elle ? Que c’est un fantasme de son mari ?). Bref finalement, c’est lui qui se déshabille pour montrer l’exemple et là:

« Elle en resta saisie. Il avait un pénis long, puissant et en pleine érection. Elle avait déjà vu des sexes d’hommes dans des livres (des livres d’images vous croyez ?), sur des sites web qu’elle n’aurait pas dû visiter, dans des films qu’elle n’aurait pas dû regarder mais rien de plus… » (ben oui tu m’étonnes…).
Bref lui il tire sur son soutif avec ses dents d’un coup sec et le tissu cède (une telle puissance ne peut que nous laisser inaugurer le meilleur pour la suite).
« Tu es belle » «tu es faites pour l’amour » (c’est quoi cette phrase ??), « j’espère que tu ne seras pas déçu ». « Tu aimes qu’on te lave ? » « Oui ». « Tu as besoin d’être savonnée ? » « Oui ». « Où ? » «Partout» (MOR-TEL ce dialogue non ???).
« Ca te plaît ? » « Oui… » Et là il se baisse, continue de la toucher et pouf « il sentait la barrière de l’hymen qui témoignait de sa virginité. Surpris, il ne put s’empêcher d’incliner la tête pour regarder de plus près… » (heu ? Il s’est penché pour voir l’hymen ????).
« Elle était vierge. Incroyable… » (ou pas). « Il avait envie d’elle mais il ne voulait pas la déflorer (amis de la poésie, bonsoir) sans avoir réfléchi à la manière dont il allait s’y prendre. »
Au final, pas coucher. Mais il trouve un autre moyen de la mener au 7ème ciel je vous rassure.

Après quoi il rejoint les copains, qui croient toujours qu’Ashlyn est un appât. Un d’eux dit un truc (pas bien) sur elle. Passion prend le dessus sur Maddox. Il bascule les chaises et les tables. Il détruit tout sur son passage, « n’épargnant même pas l’écran plasma qu’il jeta à terre ». « hé » protesta Paris. « J’étais en train de gagner. » Ils se jettent tous sur Maddox qui est toujours fou de rage et là un poing rencontre la mâchoire de Maddox : « ca c’est pour avoir interrompu mon jeu ! Lança Paris. Bunny allait huiler le corps d’Electra » (gros fou rire, il est bon ce Paris quand même).

Après, rien d’intéressant.
Minuit approche.
Ashlyn veut rester près de Maddox.
Il refuse. « Tu m’appartiens et je t’appartiens. (Petit rappel : ils se connaissent depuis la veille). Avant toi mon existence était un désert. J’existais mais je ne savais pas ce que c’était que de vivre. A présent je le sais, je le sens, même quand je séjourne en enfer. » Elle eut les larmes aux yeux. « Je n’ai jamais rien entendu d’aussi beau dit-elle. »

Ils font l’amour. 3 fois. Elle a genre 70 orgasmes par rapport. Ils atteignent le nirvana ensemble. Parfois, il est violent. Elle aime. Parfois, il est tendre. Elle aime. Moi j’ai envie de dire : Ashlyn, c’est pas une fille difficile.

Minuit arrive. Les 2 autres tuent Maddox.

Après ça je ne sais plus trop ce qu’il se passe. C’est un peu confus. Mais certains chasseurs arrivent au château. Dont… Mon copain McIntosh. Il retrouve Ashlyn qui comprend qu’elle a servi d’appât sans le vouloir. En fait l’implant dans son bras qu’elle croyait être une contraception est en fait un GPS (zut elle a fait l’amour sans préservatif). Elle s’en veut d’avoir conduit Apple, heu McIntosh, (oui elle était simple mais j’étais obligée) à son amant.

Bon le truc à savoir c’est que McIntosh a été touché par Torin. Il est donc malade et il meurt. Et du coup Ashlyn, en contact avec Mc Intosh, attrape la maladie.
Et finalement une voix lui parle, une déesse ou je ne sais plus quoi, qui lui dit que pour libérer Maddox de la malédiction, elle doit être tuée à sa place.

Elle accepte ça car elle l’aime. Elle profite donc de Maddox avant minuit. Ils font l’amour toute la journée… La fille se lâche (on ne peut pas l’en blâmer, c’est son dernier jour, autant en profiter). (elle n’est pas morte de la maladie de Torin mais je sais plus comment ça se fait). Le soir arrive. Maddox est prêt à mourir. Ses 2 copains l’attachent et… plante l’épée dans le ventre d’Ashlyn. Noooon ! Maddox est fou de rage.
Ashlyn le regarde avec amour. Elle se sacrifie pour lui (Je vous rappelle qu’à ce stade là, elle ne le connaît que depuis 3 jours. Mais bon en même temps, il lui a donné 300 orgasmes, ça forge le dévouement). Elle n’a même pas si mal que ça. Elle meurt et puis finalement… heu… La même voix qui a parlé à Ashlyn vient parler à Maddox et lui dit qui elle est et que si il jure qu’il l’aidera le jour où elle aura besoin de lui, elle peut faire en sorte que Ashlyn devienne immortelle. Il accepte. Elle revient. Il est libéré de son démon. Ils respirent l’amour. Ses copains sont jaloux. End of the story.

Et voilà… En gros. Ca se bastonne (entre potes donc : ce qui est assez original, vous en conviendrez, et assez débile en soi), ça fantasme, ça entend des voix et c’est libéré du démon.
Je doute que vous vouliez quand même le lire mais si jamais, je peux vous envoyer le pdf de Maddox and co. Ne me remerciez pas. My pleasure. 

Les avis de mes co-lectrices de LC, pas plus enthousiastes que moi : Silverlining et Bladelor.
Et celui, plus positif d’Azilys.

 

 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-la-citadelle-des-tenebres-gena-showalter-88129091.html

40 commentaires sur “La citadelle des ténèbres – Gena Showalter.

  1. Je ne lis pas ton billet, le mien n’est pas prêt ! Je reviens tout-à-l’heure !

  2. J’aime beaucoup ton billet, as usual ! Mais j’y pense, avec toute cette histoire de miel, voilà une romance pour Sandy ! Non, ce serait un cadeau empoisonné !!!

    • Cess le 7 novembre 2011 à 11h31 a écrit :

      J’y ai pensé… Quelle obsession pour le miel. Je ne suis pas allée relire les scènes X mais je suis sûre qu’elle doit aussi avoir le goût du miel… :D

  3. beurk, moi ça me fait penser au cérumen ! ;-)

  4. ^_^ ah, Gena Showalter et ses trames tirées par les cheveux!!! Je viens de finir un livre d’elle dans le métro ce matin…
    J’ai bien ri, cela semble avoir été un moment d’anthologie!

  5. ahah merci Cess c’est comme si on avait lu le livre sans que ce soit le cas, c’est pratique !
    J’imagine bien l’auteure fantasmant sur la brigade anti-contrefaçon du miel (histoire de rassembler deux obsessions du bouquin).

    • Cess le 7 novembre 2011 à 16h42 a écrit :

      MDR ! Oui les fantasmes des auteurs sont parfois… incompréhensibles ! :)
      En tous cas oui, là je crois qu’après avoir lu mon billet on n’est plus obligé de lire le livre !  

  6. Ton billet génère plusieurs réflexions :
    1- Moi c’est les héros avec les yeux violets que j’adore ! Parfois ils ont aussi des reflets d’or !
    2- Steeve doit se retourner dans sa tombe !
    3- Effectivement, l’auteur semble avoir une obsession pour le miel… je devrais peut-être lui envoyer quelques pots pour la calmer !
    4- Je n’ai jamais gémis en mangeant du raisin, même le meilleur, suis-je frigide ??
    5- Je n’ai pas non plus de costume de policière… ni d’entraîneuse… mais j’ai fait de la danse orientale, alors au fond d’un carton, je dois pouvoir trouver une jupe et un haut à paillettes… c’est mon homme qui va être content ! mouhahaa

    Et bien j’ai l’impression que j’ai rien perdu là ! ;o)

    • Cess le 7 novembre 2011 à 16h45 a écrit :

      1- Oui les yeux en général il y a des reflets d’or, ou sinon ils deviennent complètement noirs, en général quand ils sont énervés ou sur le point de jouir :D 
      J’adore les changements de couleurs des yeux, presque autant que les odeurs ! :D
      2- Tu m’étonnes !
      3- Oui je pense qu’elle appréciera… :)
      4- Je me suis posée la même question, MDR ! Des fois j’aimerais être une héroine de paranormal romance ! :)
      5- MDR ! Ressors ton costume pleeeaasssssssse et ouvre la porte à ton cheri dans cette tenue et vois ça réaction :D (Et fais nous en part). Je suis sur que le mien réagirait genre « heu ? qu’est ce que tu fous ? » :D

      Non tu n’as rien perdu ! Vraiment rien !  

  7. Merci Bladelor, mais je préfère soigner l’auteur en lui envoyant quelques pots, que de lire son bouquin !

  8. Oh my!!
    Si je devais relever tout ce qui m’a fait marrer, je pondrais une réponse de 3 km…J’adore!

    McIntosh?? Mouahahaha

    @ Sandy: Ton comm m’achève! hihihi!!

    • Cess le 7 novembre 2011 à 16h47 a écrit :

      Oui McIntosh, fallait le trouver celui là hein ! :D J’adore.
      Et le commentaire de Sandy est génial… Surtout sur les costumes :)
      Faut que je demande à cheri si il aimerait que je me déguise en policière, mdr !  

  9. « Et puis, de toute façon, vous n’allez pas le lire quand-même? » Oh, comme j’ai ri. Sinon, vous avez bien du courage d’être allées jusqu’au bout.

  10. Ah quand même ! ça donne envie tout ça ^^

  11. OMG !!! j’aime tes billets longs (et plus c’est long plus c’est bon… pardon là c’est moi qui m’égare :D )
    Mais la vraie question est : as-tu passé plus de temps à écrire ou plus de temps à lire un telle daube ? LOL

    • Cess le 7 novembre 2011 à 17h23 a écrit :

      LOL, oui tu t’égares, mais tu restes dans le thème donc ça va ! :)

      Franchement ??? J’ai mis du temps à écrire ce billet ! :D

      Et je mets du temps à lire ce genre de livres car finalement je m’arrête super souvent pour noter les passages « énormes » :) 

  12. Mouahaha les réponses de Sandy ! Moi aussi je dois être frigide, le raisin ne m’arrache pas un gémissement. Quelle tristesse !

  13. C’est encore mieux que la confrérie de la dague noire, on dirait !! J’adore : « Ils font l’amour. 3 fois. Elle a genre 70 orgasmes par rapport. Ils atteignent le nirvana ensemble. Parfois, il est violent. Elle aime. Parfois, il est tendre. Elle aime. Moi j’ai envie de dire : Ashlyn, c’est pas une fille difficile. » Je me suis bidonnée du début à la fin. Par contre, la scène où elle vomit, ça m’a rappelé mes jeunes années avec mon homme (il me tenait les cheveux pour pas que ça trempe dans la cuvette ! – j’avais déjà tout d’une héroïne Harlequin, non ??!!) Bref, c’est un billet bien utile qui me permet d’éviter la lecture laborieuse d’un roman pareil : l’ennui en – et l’humour en + !!

    • Cess le 7 novembre 2011 à 18h41 a écrit :

      Oh Vilvirt, tu es une vraie héroine de Harlequin ! As-tu les cheveux qui tombent en cascade sur tes épaules ? Et as tu un orgasme quand tu manges du raison ? Si oui, plus de doute, il faut que j’écrire un livre dont tu serais l’héroine :) 

  14. Oh la la ça c’est du billet. Je serais incapable d’écrire un tel roman XD Comme d’habitude j’ai adoré et l’image avec l’attention est géniale! J’ai rigolé avant même d’avoir commencé l’article.

  15. Le raisin donne des gaz. Non je rigole !!!
    J’imagine le coup de spéléo, partir dans la caverne magique est vierge… Tu crois qu’il avait une lampe frontale ?
    Une relecture très appréciée !

  16. omondieu il est gé-nial ce logo !!! il sort d’où ?
    mais dis moi, les passages entre guillemets, c’est pas des VRAIES citations quand même ??

    • Cess le 7 novembre 2011 à 19h19 a écrit :

      Je l’ai créé hier après avoir écrit ce roman :D
      Sinon, je suis désolée de t’apprendre que SI les phrases entre guillemets sont de VRAIES citations !!! :D
      Pour le logo, tu te sers si tu as besoin hein ! :D 

  17. Commentaire n°17 posté par Cora le 7 novembre 2011 à 20h07 a écrit :

    Ca y est j’ai enfin pu lire ton billet ! (ben oui un peu long à lire au boulot au moment de la pause… ^^)
    Je t’ai déjà dit à quel point j’adorais tes billets ? Tu m’as fait mourir de rire !
    Et +1 avec Mlle P, si je devais commenter y en aurait pour une heure !
    Sur ce je file retrouver tusaisqui !

  18. J’ai ri pendant tout ton billet, mais mon moment préféré c’est quand il se penche pour voir l’hymen… alors là c’est mythique !!!

  19. Et improbable ! Il fallait y penser

  20. Limite j’aurais envie de le lire !
    Ou mieux que tu me le lises et que tu fasses des commentaires !!!

    • Cess le 7 novembre 2011 à 22h57 a écrit :

      LOL… Hun… Non :)
      Mais par contre je peux te donner le pdf et la liste des pages que j’ai relevé et qui contiennent les meilleurs passages :D 

  21. Si tu fais ça je t’aime à vie :D

    • Cess le 7 novembre 2011 à 23h20 a écrit :

      Bon je pense que tu vas m’aimer à vie alors.
      Tu crois que je peux t’envoyer une « note » de Iphone directement d’Iphone à Iphone ?  

  22. Alors là aucune idée, mais tentons ,)

  23. J’adore quand tu détestes !!!
    J’ai qu’une envie, les lire maintenant… mais introuvables dommage mdrrrr
    ah l’hymen, merveilleux (sacré vision les yeux mauves)
    rha vivement ton billet de demain
    bisous

  24. J’ai été un peu moins atterrée par ma lecture que toi, je publierai mon article jeudi 17! ;o)
    Je crois tout de meme que l’on perd bcp à la traduction, avec le paranormal…

    • Cess le 8 novembre 2011 à 15h57 a écrit :

      Oui d’après les filles la Confrérie c’est vraiment un niveau au dessus en anglais… Ceci dit, moi, ce qui me fait vraiment halluciner, ce sont les clichés, comme je le souligne dans mon top ten. 
      Quand tu y réfléchis, elles ont peur de rien ces auteures de romances paranormales !  :)
      J’irai lire ton billet le 17 !! :) 

  25. Ce livre est un chef d’oeuvre catastrophique, non ?
    Sinon, je me débats avec les fantasmes de mes 4e : au beau milieu de la nuit, apparaît (dans leur rédaction) une femme déguisée en plombier OU un plombier déguisé en femmes.

    • Cess le 8 novembre 2011 à 15h48 a écrit :

      MDR !!! :)
      Je crois que le plombier déguisé en femmes est plus problématique que l’inverse !
      Mon dieu… en 4ème !!! :) Moi je jouais encore au barbie à cette époque là !  

  26. L’an dernier, ils lisaient Têtu.
    Quand tu vois que je n’ai pas encore trouvé le temps de lire Fièvre rouge, ce n’est pas pour lire ce chef d’oeuvre !!!!

  27. Ahahah !!
    Je dois dire qu’avant aujourd’hui je ne connaissais pas ton blog !
    Mais entre ton TTT et cette critique, je dois te l’avouer, je suis fan xD

    Je n’ai jamais lu de romance paranormal, et si un jour j’en lis, sois-en sure je penserai à toi !

    En tout cas j’adore, je pense venir souvent faire un tour !

    Et merci pour ces franches rigolades !

  28. Tu sais quoi, je crois que je vais décliner ton invitation pour le partage de chef d’oeuvre. J’ai l’impression que c’est un cran au dessus de ce que j’ai déjà pu lire et franchement c’était pas terrible. Mais une idée me viens… un de ses jours faudra qu’on s’échange un navet pour voir si on a le même jugement lol
    bisous ma Cess et prend soin de toi et de ton petit bidon :)

    • Cess le 9 novembre 2011 à 00h00 a écrit :

      Mon GROS bidon ! Plus qu’une semaine hein :( Ou moins ! 
      Sinon oui carrément je suis d’accord pour un navet en LC :)  

  29. Ce fut un réel plaisir de passer par ici ^^

    Je pense que la romance paranormal attendra lol

  30. J’aime toujours autant tes avis sur ce type de littérature ! Ca me fait bcp rire, ça ne me donne pas du tout envie de les lire, par contre. Chronique réussie !

    Dommage parce que l’idée de départ semblait sympa, ç changeait des vampires pour le coup :)

  31. On en reparle alors pour le navet. Bon courage et stress pas, ce bébé sera parfait ;D
    Bisous

  32. Ah la la, que tu es consciencieuse…
    Tant de dévouement pour les recherches OVER complexe que représente la RP…^^ :D

    As usual, j’ai ri, gloussé, levé les ciels et surtout je me suis dis que  » je ne lirai jamais ce livre » :D

  33. Je suis quand même morte de rire hein! Se pencher pour voir l’hymen, c’est quand même la meilleure! J’ai déjà lu un truc de l’auteure et ce n’était pas si pire que ça!

    • Cess le 13 novembre 2011 à 23h32 a écrit :

      il parait oui qu’elle a fait mieux que ce livre là.
      Il s’est penché en tous cas, je sais pas si c’est pour voir l’hymen, mais sinon, pourquoi ????  

  34. ça n’ai vraiment pas l’air terrible, mais j me suis bien amusée à la lecture de ton billet :)

  35. Commentaire n°36 posté par Bella le 14 février 2012 à 01h22 a écrit :

    Ahh, j’en peux plus de rire !
    Je ne sais combien de temps j’ai passé à vagabonder sur ton blog aujourd’hui, mais je me régale ! Entre les TTT et autres « amis de la poésie, bonsoir » j’ai eu des larmes de rire…et pas seulement aux yeux…
    Merci ! :-)

    • Cess le 14 février 2012 à 21h45 a écrit :

      Coucou Bella, Merci pour ton gentil message ! Je suis contente si j’ai pu te faire rire, si tu veux je te ferai la liste des billets les plus « drôles » et sarcastiques que j’ai écrit :) 
      Bonne soirée :D 

  36. Commentaire n°37 posté par Bella le 15 février 2012 à 11h17 a écrit :

    Bonjour,
    Avec grand plaisir pour les textes dröles & sarcastiques !
    J’ai vraiment passé d’excellents moments à te lire et d’ailleurs j’ai noté une liste de la taille d’une feuille A4 de livres à lire :-s
    Mon porte-monnaie va encore saigner…

  37. Commentaire n°38 posté par Bella le 15 février 2012 à 11h24 a écrit :

    J’oubliais : Comment fait-on pour mettre une photo à côté de son commentaire ?

  38. Gene le 9 mai 2014 à 11h32 a écrit :

    MDR !!!! Merci de l’avoir lu en entier pour écrire ce sympathique résumé ^^ ça m’aide bien, car je me suis arrêté au chap 5. :))
    Dire que je suis passé à côté du raisin orgasmique, de l’inspection hymenique, de l’explosion plasmastique, de Mac Intosh le traitre …..et surtout du dénouement libérateur de démon !!!!!!!
    J’espère que tous les autres « potes à Maddox » seront aussi libérés de leurs démons dans les prochains tomes (que nous ne lirons pas non plus ^^), les pauvres chéris … ce ne serait pas juste sinon !! ha, ha !!

    • Cess le 15 mai 2014 à 14h17 a écrit :

      Ah oui tu es manifestement passée à côté de détails vraiment hyper importants !!!!
      Tu as compris maintenant que tu n’avais pas les mêmes gouts que ta copine niveau littérature ??? :)))

  39. Sephora le 6 septembre 2014 à 12h06 a écrit :

    J’ai lu ce livre…. Non on ne se moque pas, j’ai été captivée par ta chronique qui est et de loin bien meilleure que le livre en lui même, merci j’ai vraiment passé un excellent moment à te lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets