Les lectures de Cécile

10
juil

Fucking whore. Fucking fucked in the head stupid fucking whore.

Pageflex Persona [document: PRS0000448_00034]

Intense.
C’est le premier mot qui me vient à l’esprit quand je pense à cette lecture.
Et « complètement fucked-up »  aussi.

Ce livre ne ressemble à aucun autre.
Qu’on aime ou qu’on déteste, on ne peut pas rester insensible en lisant Undeniable.
C’est dur, cru, trash et vulgaire.
Clairement, ce livre n’est pas à mettre entre toutes les mains.

Vous parler en détail de l’histoire serait une erreur, car c’est une histoire qu’il faut découvrir soi-même et surtout, sans à priori.
Sachez simplement qu’on entre dans le monde des motards, qu’Eva et Deuce ont 18 ans d’écart, que leur histoire s’étend sur des années (on fait souvent de grand saut dans le futur), et que leurs habitudes et mode de vie sont à des années lumières de ce que nous connaissons.

Ca baise, ça tue, ça trompe, et ça jure non-stop. J’ai lu quelque part qu’il y avait plus de 500 « fuck, fuckin’, fucked… » dans les 300 pages que comptent ce livre, et j’avoue qu’après avoir l’avoir lu quasi d’une traite, j’ai juste envie de mettre le mot « fuck » partout dans mon billet.

« Bitch, I don’t wanna fuck you so I ain’t gonna buy you drinks and tell you how fuckin’ hot you are hopin’ you’re gonna spread those bony legs for me, cuz one, you’re not hot, you might be someday if you start eatin’ but as it is right now, you are not.  And two, I don’t wanna fuck you so I’m givin’ it to you straight. Fuck off. »

Que dire ? Ce livre m’a happée.
Si j’ai eu du mal avec le langage super vulgaire et « parlé » au début, j’ai vite réussi à m’immerger dans le monde dans lequel évoluent Eva et Deuce.

He let her go and backed away from her. “what’s wrong with you?” He sneered. “You’re not her, that’s what’s wrong with you. What’s she got that you don’t ? Bitch, she’s got me and you never fuckin’ did.”

Les deux sont complètement dérangés à leur manière, leur relation est particulière, passionnée et pourtant, ils passent plus de temps sans l’autre qu’ensemble.

Si j’ai hurlé de frustration à certains passages, si j’en ai détesté d’autres, ne comprenant pas ce que faisait Eva, si j’ai eu envie d’arracher les yeux (et le sexe) de Deuce à plusieurs reprises, si j’ai été choquée par moments, frustrée à d’autres, j’ai néanmoins adoré ma lecture. Car je l’ai vécue pleinement et j’ai ressenti des dizaines d’émotions différentes, aussi bonnes et mauvaises soient-elles.
Pendant les deux jours qu’ont duré ma lecture, je me suis immergée dans un monde aux antipodes du mien. J’ai échangé ma petite vie pépère pour un monde trash, inconnu, et j’ai adoré ça car je l’ai vécu intensément.

J’ai rencontré Eva petite, je l’ai suivi à son adolescence, j’ai applaudit sa première escapade, détesté ce qu’elle a fait par obligation, eu envie de la secouer, de la consoler, de lui dire de rester puis de partir. J’ai rencontré Deuce, aimé ses déclarations, détesté certains de ses choix, eu envie de l’étriper. Et j’ai rencontré les autres… Kami, son amitié et son propre côté historique, Cox, Jase et les autres « boys » de Deuce, Frankie et sa folie (ce fils de p*** !), les old-lady et ce qu’elles doivent « endurer », Chase et sa perfidie, etc…

And baby, true freedom is the open road, the wind on your face and a good woman on the back of your bike holdin’ you tight like you’re her reason for breathin’ because she sure as fuck is yours.

J’ai rencontré tout ce beau monde et je fais partie de celles qui ont aimé ça (même si, je le répète, j’ai détesté certains passages et égarements de nos protagonistes), mais je comprends que ce livre puisse ne pas plaire, qu’il puisse perturber, et qu’on le déteste.

Sexe, guerre de « gang », insultes, meurtres, jalousie. Voilà ce qu’on trouve dans Undeniable avec force détails…
Rien n’est épargné et nos personnages vont vraiment descendre très bas à certains moments, mais malgré tout, je n’avais qu’une envie, continuer le livre, connaître la suite tant j’étais happée par le récit et immergée dans ce monde.

Vous voilà prévenues, je ne me porte pas garante de ce livre. Certes, j’aimerais que vous le découvriez mais je n’insisterai pas pour autant pour que vous le lisiez. Car il y a quand même des chances que vous détestiez, comme ça a été le cas pour Mlle Pointillés, et dieu sait que nous sommes normalement d’accord sur nos impressions livresques.

Vous savez donc à quoi vous attendre, à vous de voir si cela pourrait vous plaire.
Pour ma part, j’ai aimé, vraiment, et j’ai hâte de lire le prochain livre qui traitera d’autres protagonistes.

But we got through it. Together. It didn’t happen overnight and it wasn’t easy.
Nothing worth doing ever is.
And love is worth everything.

Alors merci à Clotho, Julie et Evenusia qui m’ont forcé à lire ce livre. Vous aviez raison, cette histoire était « ouf, pleine de bad boys, et même de papillons » pour citer Clotho !
Et merci à toutes pour avoir lu mes 6000 messages, pour m’avoir spoilée quand j’en avais besoin et pour m’avoir supportée pendant cette lecture :D Vivement le prochain tome. (déjà lu à l’heure où je publie enfin ce billet !).

Undeniable – Madeline Sheehan
332 pages

 

11 commentaires sur “Fucking whore. Fucking fucked in the head stupid fucking whore.

  1. Julia le 10 juillet 2013 à 12h13 a écrit :

    Ma PAL est déjà fucking remplie en (grande) partie grâce à Mlle P et toi, je ferai l’impasse sur celui-là ;)

  2. Hmmm… malgré les papillons, je pense que ce n’est pas pour moi! Trop de vulgarité, ça dépasse mes limites! Je suis prude dans l’âme, moi (défense de rire!)

    • T’inquiète c’est normal.
      Même si on est vraiment pris dans l’histoire c’est clair que c’est vulgaire et parfois glauque.
      Mais bonjour les émotions ! ;-)

  3. Ne surtout pas faire une impasse sur un roman qui est totalement différent de ce qu’on lit habituellement. I fucking love this author !!!

  4. jehan le 10 juillet 2013 à 20h25 a écrit :

    dommage que ce soit en VO,je suis trop fainénante !!!grrrr
    ton billet pourtant me donner envie,,,,

  5. Bérengère le 10 juillet 2013 à 21h32 a écrit :

    Fuck c’était trop bon cette histoire!!
    Un livre que j’ai adoré et une suite à la hauteur.
    Des émotions plein la tête et le ventre, des héros qu’on déteste et qu’on adore. ça change des romances souvent mièvres (quand même, il faut bien l’avouer).
    C’était vraiment un fuckin bon moment.

  6. Tricheuse, tu a s déjà lu le tome suivant !

  7. Syl. le 11 juillet 2013 à 11h42 a écrit :

    Rien ne m’attire et pourtant j’aimerais le feuilleter. Mais je ne note pas. La vulgarité me heurte, je rejoins le groupe de Karine !!!

  8. Laurie le 12 juillet 2013 à 21h06 a écrit :

    La vulgarité ne me gêne pas a priori, mais c’est mon niveau de lecture en VO qui me semble insuffisant. J’ai dû relire certains citations 2-3 fois pour comprendre ce que voulait dire exactement la phrase. Et un fuck tous les deux mots n’arrange rien.
    J’essaierai peut-être quand même car en général tes recommandations sont bonnes. :-) A voir.

    • Je pense que hors contexte, c’est plus difficile… Dis moi si tu veux le tenter, tu ne perds rien à lire quelques pages et voir si tu es prise dedans ?!

      • Laurie le 24 juillet 2013 à 21h11 a écrit :

        Réponse tardive pour cause de vacances sans internet ni téléphone. Mais plein de marmottes toutes mimi. Je m’égare. Pour le moment j’ai quelques livres de coté. Mais je retiens l’idée. Effectivement parfois hors contexte on peut être déroutée. Mici !

  9. Oh fuck ! Ca a l’air fucking so good !

  10. Il me fait un peu penser à la série Sons of anarchy que j’aime beaucoup ! *non pas juste pour Charlie ! *
    Le book est dans ma PAL ! Même si la vulgarité me dérange, ça passera surement mieux en VO ^^

    • Oh la la, j’ai trop envie d’avoir ton avis. Mlle P a pas aimé mais moi j’ai adoré.
      Il parait que ça ressemble en effet énormément à la série Sons of anarchy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets