Les lectures de Cécile

26
août

Wonder de R.J Palacio ou quand les avis dithyrambiques vous font penser que vous allez adorer un livre et que ce n’est pas le cas…

wonder

 

Je ne suis pas un garçon de dix ans ordinaire, c’est certain. Oh, bien sûr, je fais des choses ordinaires. Je mange des glaces. Je fais du vélo. Je joue au ballon. J’ai un Xbox. Tout ça fait de moi un enfant comme les autres. Sans doute. Et puis je me sens normal. Au-dedans. N’empêche, lorsqu’un enfant ordinaire entre dans un square, les autres enfants ordinaires ne s’enfuient pas en hurlant. Quand un enfant est normal, les gens ne le fixent pas partout où il va. 

 

Le résumé du livre mentionne ceci :
Ne jugez pas un livre garçon à sa couverture son apparence.

Oserais-je ajouter :
Ne jugez pas (et ne lisez pas) un livre à ses avis dithyrambiques ?

Car des avis dithyrambiques sur Wonder, il y en a eu. Beaucoup.
Et peut-être en attendais-je trop du coup ?

 

L’histoire est celle de August, né avec une malformation faciale et qui, a 10 ans, a subit de très nombreuses opérations.
Scolarisé à la maison, le livre débute alors qu’il s’apprête, pour la première fois, à se rendre à l’école pour débuter le collège.
L’heure pour August de faire face à ses peurs et de faire face aux autres enfants…

 

Comme un agneau qu’on mène à l’abattoir. 
Une expression qui veut dire que quelqu’un se rend quelque part docilement, sans savoir que quelque chose de désagréable va bientôt lui arriver. 
J’avais regardé sur Google la veille. Et c’est ce à quoi je pensais lorsque Mlle Mimosa m’a appelé et que, tout à coup, c’était à mon tour de parler.  

 

« Intelligent » « une leçon de vie » « intense et émouvant »  « un coup de coeur » etc…
Je ne vais pas mentir, si j’ai trouvé cette lecture sympathique je suis loin de partager les très nombreux avis élogieux que j’ai pu lire dessus.

Alors oui, j’ai dévoré ce livre en moins de 24 heures, eu le cœur serré une ou deux fois (et même eu les larmes aux yeux). Oui j’ai trouvé des passages touchants et j’ai apprécié, du moins au début, l’alternance des points de vue (6 au total il me semble).
Mais ce livre, pour moi, a de grandes faiblesses.

Il aurait mérité d’être plus approfondi notamment au niveau des sentiments, que ce soient ceux d’Auggi ou ceux de sa famille et de ses amis.
Le quotidien d’Augustin n’est certes pas facile mais mon cœur n’a pas saigné pour lui, alors que ça aurait du être le cas vu le sujet.
Oui, ce livre n’a pas réussi le pari de m’émouvoir et de me toucher  comme peut le faire un livre de Green, ou comme ont pu me toucher, dernièrement, Eleanor et Park ou Ari et Dante.

Il m’a semblé que, malgré l’abondance et l’alternance de différents points de vues, les sentiments et émotions des narrateurs étaient à peine évoqués, et seulement en surface. Je n’ai ni été transporté par le style, ni par les émotions.

 

En écrivant le précepte de M. Browne, je sentis que j’allais aimer cette école. Quoi qu’il arrive. 

 

La diversité des points de vue était d’ailleurs une bonne idée, mais certains n’ont strictement rien apporté à l’histoire. Pourquoi privilégier celui de Justin plutôt que celui des parents ? Pourquoi ne pas approfondir celui de Via, de loin le plus intéressant et celui qui m’aura finalement le plus touchée et parlé ?
Qu’apporte celui de Miranda (et non Amanda, ahem) ?
Alors oui, le sujet est touchant. Un enfant si défiguré que personne ne supporte de le regarder, c’est touchant.  Comment rester insensible ?
Mais justement, avec un tel sujet, je pense que l’auteur aurait pu faire tellement plus. Tellement plus juste. Tellement plus touchant.

Ou tellement moins peut-être ?
Car il y avait des points qui étaient simplement « trop ».
Les gentils étaient trop gentils pour être crédibles, les méchants trop méchants, limite caricaturaux, les points de vues trop similaires niveau style, et la fin. Mon dieu la fin. Trop cheesy. Trop hollywoodienne. Trop bisounours, trop guimauve… trop.

 

Je me rends compte en écrivant mon avis qu’à part le fait que je l’ai dévoré, il n’y a quasi rien de positif.
Si en refermant mon livre je pensais que mon avis serait simplement mitigé, je me rends compte, 3 jours après, que je n’arrive même pas à me souvenir d’une seule scène qui m’aura vraiment touchée.
Force est de constater, donc, que je n’ai finalement rien trouvé de mémorable à ce livre, si ce n’est le sujet original: ni le style, ni les personnages, ni certaines scènes qui m’auraient faite vibrer. Rien.
Malheureusement, même le personnage principal ne me marquera pas.

Une déception donc.

 

Si je me suis fait pousser les cheveux cette année, c’est en partie pour que ma frange couvre mes yeux : comme ça, j’arrive mieux à ne pas voir ce que j’ai pas envie de voir. 

 

Je vous invite cependant à lire les avis plus élogieux de mes co-lectrices du whatsapp book club :
Celui de La Fée Lit qui a beaucoup aimé, et ceux de Cajou et Fée Bourbonnaise qui, si elles sont plus mitigées que la moyenne, n’en restent pas moins bien plus positives que moi.
Julia, qui l’a lu en même temps, partage pleinement mon avis et trouve même le livre « donneur de leçon » et trop guimauve.
Quant à Bérengère, elle a abandonné au quart environ.
Une lecture commune qui n’aura donc pas fait l’unanimité…

Et pour les avis très positifs voire coups de coeur je vous invite à lire ceux de : Simi, Karine, Jess, Mylène, Azilis, Karen

 

18 commentaires sur “Wonder de R.J Palacio ou quand les avis dithyrambiques vous font penser que vous allez adorer un livre et que ce n’est pas le cas…

  1. Je l’ai noté aussi dans ma wishlist, et cela me correspond tout à fait, je pense : « Car des avis dithyrambiques sur Wonder, il y en a eu. Beaucoup. Et peut-être en attendais-je trop du coup ? » J’aime lire des avis plus pondérés et il est possible que je me retrouve avec le même avis après lecture.

  2. Je te trouve bien sévère.

    Il faut aussi garder en tête que l’histoire est en majorité racontée par un enfant de dix ans, on ne peut donc pas lui tenir rigueur du fait que ce ne soit pas super approfondi, même si je ne trouve pas que ce soit le cas.

    Presque rien de positif ? Rien à voir comparé à Green ? J’imagine que tu parles de « Nos étoiles contraires »… Parce que celui-là n’est pas un peu facile dans son genre ?

    Je prends le parti de Wonder en ce qui me concerne !

    Mais c’est intéressant de voir tous ces avis différents. :)

    • Oui je me rends bien compte que je suis sévère. En toute honnêteté je pensais vraiment écrire un avis davantage positif.
      En finissant le livre j’étais plus nuancée.

      Seulement, après quelques jours je me suis rendue compte que je n’arrivais pas à me souvenir d’une seule scène qui m’ait réellement touchée.
      Je ne parle pas forcément de « nos étoiles contraires » mais de tous les livres de Green dont j’aime la plume, et je site d’autres livres YA qui m’ont récemment fait vibrer et m’ont beaucoup touchée, comme « Eleanor and Park » et « Aristotle and Dante discover the secrets of the universe ».
      Je vous invite à lire mes billets (en lien dans celui de Wonder) pour que tu comprennes ce que ces livres là m’ont fait, contrairement à Wonder.

      Pour « Nos étoiles contraires » je ne sais pas s’il n’est pas facile dans son genre. Si, sûrement. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il m’a davantage touchée et procuré d’émotions.

      Pour le fait que ce soit approfondi, déjà, en effet, c’est l’écriture d’un enfant de 10 ans, et peut-etre ai-je eu du mal avec ça ? Mais quand je dis que je ne trouve pas ça suffisamment approfondi je parle surtout d’émotions.
      On sait par exemple que le regard et les réactions des autres le touchent. Mais on ne vit pas la façon dont il vit ces instants.
      On a pas honte pour lui, on est pas désespéré, on a pas envie de pleurer, de hurler qu’on n’a pas choisit ce visage, on a pas envie de le prendre dans les bras, ou de réagir comme Via et de vouloir frapper et insulter ces enfants, ces adultes, ces êtres qui ne voient qu’un visage.

      Est-ce que vous voyez ce que je veux dire ?

      Enfin, oui, c’est intéressant de voir d’autres avis. :) J’irai lire le votre…

  3. Zut alors… C’est une vraie déception ça… je lui tourne autour depuis un moment, je le lirai sûrement mais je n’en ferai pas une priorité…

  4. Julia le 26 août 2014 à 11h14 a écrit :

    Voilà, pas mieux ;-)
    Je ne savais pas grand chose de ce livre en le commençant, à part qu’il traitait d’un enfant souffrant d’une maladie le rendant difforme.
    Je n’avais vu que des avis positifs. Et malheureusement, je n’ai pas apprécié ce livre car je n’ai pas ressenti d’empathie pour August. Beaucoup plus pour Via, dont le POV est le seul parmi tous les autres que j’ai trouvé plein d’émotions et de finesse.
    Le sujet n’est pas facile mais le traitement de l’auteur l’a été je trouve : comme tu dis, c’est finalement assez caricatural et il en ressort un côté très moralisateur.
    Le style m’a posé problème également. Pour répondre à Dareel, le fait que ce soit un enfant de 10 ans ne change pas la donne : on peut tout à fait faire ressentir des émotions avec le POV d’un enfant. En outre, même les autres POV qui sont parfois ceux d’adolescents ne m’ont pas plu.

    L’intérêt d’une œuvre, quelle qu’elle soit, est de faire réagir et de donner des émotions, bonnes ou mauvaises. En ce qui me concerne, celle-ci a raté son objectif, mais tant mieux si cela a été le cas pour d’autres :)

    • Oui, je me souviens d’un EES (Oscar et la dame rose) où l’enfant m’avait beaucoup touchée.
      C’est vrai que ce n’est pas forcément l’âge mais vraiment le style qui touche ou ne touche pas… :D
      Enfin, comme tu dis, on ne peut pas être tous d’accord sur tout ! :D

  5. LaFée le 26 août 2014 à 11h23 a écrit :

    Je ne te trouve pas sévère, mais juste. C’est ma devise, ça, au boulot :-) Enfin, je comprends ton ressenti, je ne le partage pas :-) C’était une chouette expérience, en tout cas!
    Bisous!

    • A refaire ! (l’expérience LC :-)).
      Et comme toi, j’ai aussi compris ton ressenti (et celui de ceux qui ont totalement adhéré), je ne le partage juste pas :D
      Des bisous et ravie que tu aies aimé cette LC :)

  6. Syl. le 26 août 2014 à 11h24 a écrit :

    Pas très envie de le lire alors je passerai mon tour.
    Bise

  7. Au contraire j’ai ressenti beaucoup de choses, énervement, frustration, peine, etc.

    Eleanor & Park m’attend, j’espère ne pas être déçue. :)

    • C’est la beauté des oeuvres en général finalement… la pluralité des avis et des ressentis.
      J’espère que tu aimeras également Elanor & Park que j’avais adoré.

  8. Well well well !
    Bon bah au moins le livre ne fait plus l’unanimité :D
    Il est toujours dans ma liste mais bon il peut attendre, je préfère lire les autres ^^

  9. Ce livre ne fut pas un coup de coeur pour moi mais je l’ai néanmoins beaucoup aimé… à part à la toute fin. Mais je suis d’accord avec tout ce que tu soulignes, et c’est l’occasion de me rendre compte qu’il ne m’en reste pas énormément de souvenirs non plus…

    • Voilà. J’étais sûre de faire un billet davantage positif et puis après 3 jours je ne me souvenais même plus de ce qui m’avait donné les larmes aux yeux… et je me suis dis que bon, ce livre ne va vraiment pas me marquer… :D

  10. Bella le 26 août 2014 à 21h36 a écrit :

    Ton avis (et celui de Julia) me suffisent pour ne pas lire ce livre ! :-)

  11. Je vois ce qui t’a dérangée et oui, précisément, c,est ce que j’ai aimé. En fait, non, pas eu envie de le prendre dans mes bras. C’est pour Via que j’ai eu le plus d’empathie. c’est sa voix à elle qui a le plus de nuances. Et j’ai attribué les émotions décrites en surface au fait qu’il ait 10 ans.

    En fait, avec mon vécu pro, j’ai besoin de fins cheesy des fois. Mais oui, c’est pas mal cheesy! Mais j’ai besoin de croire qu’il y a une chance pour mes cocos. Plus que pour Auggie en fait ))))

    • Je suis d’accord que c’est Via qui est la plus touchante et intéressante.
      J’ai totalement compris qu’elle veuille vivre pour elle aussi et ça m’a d’ailleurs un peu déçue qu’elle finisse par renoncer à son choix…

      Ceci dit, en effet, le vécu de chacun influence souvent le jugement d’un livre… :D

  12. Au moins ce bouquin aura des avis contrastés :-)

  13. Tu le sais, je n’ai lu AUCUN avis avant d’entamer la lecture. Si tu ne m’en avais pas parlé, je ne l’aurais peut-être jamais lu. Je n’en attendais donc rien. Comme toi, j’ai été déçue par certaines choses, je ne reviendrai pas dessus, hein. Mais, pour moi, ce ne sont que des « mais » qui viennent après des points positifs. Mon jugement est donc plus nuancé. Mais je comprend tes impressions. Je les ai ressenti aussi. Bref. Merci de m’avoir invitée à vous rejoindre sur cette LC. Vivement la prochaine ! (oui, même si je n’ai pas encore terminé l’actuelle) (lol)

    • Oui au final on a les mêmes ressentis. J’ai juste été plus déçue vu que j’avais lu que des avis avant ! :)
      Vivement la prochaine LC oui !! :)

  14. Il me tentait vachement, je suis un peu refroidie !

  15. J’ai acheté ce livre parce que tout le monde en parlait et que la plupart des gens disait qu’il était super. Je l’ai commencé hier, j’ai déjà lu les deux premiers chapitres et je n’accroche pas du tout. Certes, je n’ai lu qu’une vingtaine de pages mais j’ai déjà l’impression que tous les personnages m’exaspère et la plume de l’auteur ne me plait pas du tout.
    J’ai beaucoup apprécié de lire ton avis et je pense que même si il serait bien que je continue ma lecture, ne serait-ce que pour voir l’évolution de l’histoire, je pense quand même que je vais m’arrêter là :)

  16. Bonjour,
    C’est ma lecture actuelle, j’ai commencé une petite vingtaine de pages pour succomber, deux ans après, à la vague puisque beaucoup en parlait, notamment ma collègue du rayon jeunesse. Ton avis me fait néanmoins peur puisque pour l’instant, je ne parviens pas à rentrer dedans complètement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets