Les lectures de Cécile

6
nov

Vous avez d’autres canalisations à faire vérifier avant que je m’en aille ?

douce-folie-2744322-250-400.jpg

 

Aujourd’hui pour ce premier mardi du mois chez Stephie, je vais vous parler d’une nouvelle érotique qui parle d’évier qui fuit et de plombier sexy…
Par contre, attention, je spoile.

La journée ne commence pas bien pour Tonya quand elle comprend que son évier de cuisine fuit.
Pire, on est dimanche et c’est dur de trouver un plombier qui travaille…
Heureusement, à la 4ème tentative, elle tombe sur quelqu’un qui veut bien venir (la sauter).
Son dimanche s’améliore grandement quand elle se rend compte que Dominic (le plombier) s’avère être hyper bien foutu et qu’il porte un caleçon rouge ! (Détail qui n’a aucune importance pour la suite mais si Tonya tilt dessus, qui suis-je pour juger ?).
Bref Tonya reluque Dominic (nique, nique, nique) jusqu’à ce « qu’il se détourne légèrement et pose son regard de velours sur elle. Il a les yeux foncés, une barbe naissante qui ombre ses joues et un menton volontaire. Sa bouche est généreuse » (et elle le sera aussi avec ses seins…)(chanceuse, va)

« – Parfait, lança-t-il en commençant à ranger ses outils dans sa ceinture. (Avant d’en sortir un autre de son pantalon, si vous voyez ce que je veux dire). Vous voilà de nouveau au sec. »
Sauf que non, Tonya n’est pas au sec car « une humidité sans ambiguïté avait élue domicile entre ses jambes » (une sacré coquine cette humidité d’élire domicile entre les jambes de Tonya).


Là il y a un petit temps mort où on ne sait pas ce qu’il se dit mais on sait que Dominic doit se faire violence pour ne pas plaquer la plantureuse brune contre le plan de travail pour vérifier si elle n’a pas, elle aussi, un soucis de plomberie (heu, LOL ?).


Car Tonya est fraîche, pulpeuse, souple comme une liane (il arrive à savoir qu’elle est souple alors qu’elle se tient droite, moi je dis, c’est un expert ou je ne m’y connais pas) et elle a une bouche de velours. (Entre lui qui a un regard de velours et elle qui a une bouche de velours, on peut dire qu’ils étaient faits pour se rencontrer non ?).
Elle porte « un de ces petits hauts minimalistes laissant une large portion de chair nue entre la ceinture du pantalon et l’ourlet du top ». (Tout à fait le genre de tenue dans laquelle on ouvre à son plombier n’est ce pas ?)(En tout cas, je sais comment m’habiller la prochaine fois que j’appelle un plombier…)

Bref ils se matent et comme elle est super en manque polie, elle l’invite à boire le café (j’en aurais fait autant si mon plombier avait été aussi beau, ne lui jetons pas la pierre).
Donc elle lui offre du café avec plein de mousse dessus que ce coquinou de Domi-nique lèche lentement sur sa cuillère. « Tout la surface de la cuillère y passa, et quand il eut terminé son petit manège, la langue toujours en contact avec l’objet métallique, il croisa le regard de Tonya… » (on m’a jamais chauffé en léchant une cuillère, life is a bitch)(ceci dit, pas sûre que ça ne m’aurait pas fait rire…) Mais Dominou voit bien que ce léchage de cuillère ne rend pas la damoiselle insensible et cela le décide à se jeter à l’eau et de sortir avec classitude : 

– Vous avez d’autres canalisations à faire vérifier avant que je m’en aille ? (ami de la finesse, bonsoir)
– Euh…non. C’était juste la cuisine. (Gné ? T’es bête ou quoi ?)

Il ne lui reste plus qu’à partir, et tandis qu’elle va chercher son chéquier, le voilà en train de se sermonner :  « Tu n’es qu’un pervers, Dom. Un sale pervers dépravé qui bande comme un âne ! » (ça bande comment un âne, comparativement à un homme, s’entend ?)

« Quand elle revint, posant son sac à main sur la table de la cuisine en se penchant légèrement pour fouiller dedans, Dominic ne put réprimer un bref balancement des hanches »
« Nom de nom… si elle se penche encore, je vais la prendre par derrière sur la table ! » se dit Dominic.
Et devinez quoi ?
« C’est ce qu’elle fit. »
Du coup, il réitère sa demande, toujours en finesse et poésie :
– Vous êtes sûre qu’il n’y a rien d’autre à faire vérifier ?
Et cette fois, elle répond que si…
Ce qui n’empêche pas Domichou de continuer avec ses questions subtiles :
– Dis-moi où je dois vérifier qu’il n’y a pas de fuite, continua-t-il en optant pour le tutoiement. (j’avoue qu’à ce stade, si j’avais été Tonya, je n’aurais plus trouvé ça très drôle)(ni excitant)(Mais bon, des fois, nécessité fait loi : il faut savoir se taire pour avoir des orgasmes de qualité).

Il commence donc à la toucher jusqu’à ce qu’elle soit «  bien mûre. Juteuse comme un fruit de saison. Mûre, juteuse et savoureuse. » (Oh tiens, même les auteurs français font des comparaisons fruitesques)(j’en suis toute émoustillée). 

– Tu ne veux toujours pas m’aider à trouver la fuite ?
– Tu ne veux pas arrêter tes comparaisons vaseuses et la trouver en silence, ma fuite ? 
(ah non, ça c’est ce que j’aurais répondu. Tonya, elle lui dit « mmmmmmhhh »)(enfin je crois).

Puis, un peu après :
« – C’est une sacrée fuite que tu as là, plaisanta-t-il en faisant aller et venir son doigt entre ses nymphes (entre ses nymphes ? really ?). Ca te plait, ce que je te fais ? » (Quelqu’un ne veut pas se dévouer pour dire à Dominique que, à contrario de son sexe, les blagues les plus courtes sont les meilleures ?)( si personne ne se dévoue, je veux bien mettre un top court et me dévouer hein…)
– Ouiii (oui ça lui plait, mais oui, c’est une sacré fuite qu’elle a là, aussi…)
Un oui, suivi d’un :
– Baise-moi… marmonnait-elle. Vas-y, prends-moi maintenant ! (Pourquoi marmonne-t-elle ?)


Autant vous dire que Dom ne se fait pas prier… et il commence donc … à la baiser comme demandé.
« La reprise ample des mouvements (de Dominouchou) firent naître un plaisir insoupçonné et jusque là, interdit. (Qui est le sadique qui lui a interdit d’avoir du plaisir ?).
Il va la besogner (avec classe et élégance) un peu avant de rugir littéralement en s’enfonçant avec force dans l’étroitesse du sexe de Tonya. (Ahhh Tonya  est étroite ! Y’a pas que les Américaines qui le sont!).

– Je crois que les fuites sont neutralisées, souffla-t-il contre sa bouche. (Sic).

Et sur ce, il refuse qu’elle le paye (grand prince) et s’en va.
Tonya n’est que frustration ! Quoi ? Il part comme ça ?!

Pensez donc ! Ça ne va pas se passer comme ça ! (Maintenant que l’orgasme ne lui est plus interdit, elle veut en profiter)(et on la comprend).

Et alors qu’elle débarque à son boulot Domichoko lui annonce qu’il  n’est pas un mec pour elle :
« Je suis plombier, j’ai 35 ans, j’aime la bière, les virées entre hommes (au bowling ?) le samedi soir et je bosse tous les jours, même le dimanche » (oui mais tu donnes des supers orgasmes et tu répares bien les fuites, et c’est tout ce que Tonya te demande. Tu peux même te taire je suis sûre qu’elle ne s’en plaindra pas, va).

Bon comme ce n’est ni le moment ni l’endroit pour en parler (et encore moins pour baiser) ils décident de se voir le soir.

Tonya (qui ne bosse pas ???) décide donc de prendre un bain chaud pour passer le temps et quand elle en sort « sa peau avait viré au rose vif et était si sensible lorsqu’elle avait voulu s’habiller qu’elle s’était résignée à n’enfiler que son déshabillé de satin noir. » (Heu, excusez moi je vais relire cette phrase, j’ai du mal lire. J’ai cru que son bain avait rendu sa peau si sensible qu’elle ne pouvait pas s’habiller)(Ah. Mais si, c’est bien ça). (Heu si Tonya pouvait donner le nom de son produit de bain qui rend la peau sensible à mon mari, je suis sûre qu’il lui en serait éternellement reconnaissant).

 

Bref ils refont l’amour et ça finit sans promesse, avec juste du plaisir car « elle n’attendait rien de plus de lui. Ils s’entendaient bien, se plaisaient et s’offraient moults (moults ?) plaisirs. Que demander de plus ? » (ben rien: les orgasmes ça suffit amplement)(surtout vu l’humour quelque peu redondant de Dominic)(comment ça le mien ne l’est pas moins ?).

Christy Saubesty est l’auteur chouchou de Noukette qui me tente depuis maintenant de nombreux « premier mardi » avec ses nouvelles érotiques.
Comment résister ? 
Et bien, elle a raison : on passe en effet un très bon moment. Certes, pas exempt de clichés (que je suis de toute façon la seule à repérer), c’est bien écrit, la tension monte crescendo et nous on ne boude pas notre plaisir…
D’ailleurs si Tonya pouvait m’envoyer le numéro de son plombier, je crois même que mon tuyau (de cuisine, allons) pourrait commencer à fuir un dimanche…

 

Douce Folie – Christy Saubesty
Editions Numériklivres.
Blog de l’auteur ICI  

 

 

65408451 p

Et pour d’autres lectures inavouables, c’est chez Stephie ! 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-vous-avez-d-autres-canalisations-a-faire-verifier-avant-que-je-m-en-aille-112142558.html

29 commentaires sur “Vous avez d’autres canalisations à faire vérifier avant que je m’en aille ?

  1. J’ai lu. Cette nouvelle plus 2 ou 3 de la même collection (pas toutes de cette auteur, d’ailleurs, il me semble) et j’en ai encore 2 ou 3 dans ma e-pal. ;) Des nouvelles que j’avais également repéré chez Noukette. Et, ma foi, je n’en suis pas mécontente. :D

  2. Alors même si la tension monte crescendo, pourquoi se refuser ce plaisir ?!

  3. lol T’as raison, c’est probablement la plus clichée des histoires que j’ai écrites (et la première d’ailleurs, encore sous influence Wardienne, tu l’as fort bien remarqué ;) ). Mon Dieu, en la décortiquant comme tu viens de le faire, je pense que je pourrais rouler des yeux à la façon d’Anastasia ^^
    Merci pour ce moment très drôle, tu as réussi à me faire oublier mon mal de tête ;)
    Bonne journée !

    • Cess le 17 décembre 2012 à 16h49 a écrit :

      Merci pour ce commentaire Christy. J’ai eu beaucoup de plaisir avec cette nouvelle et je me penche bientôt sur les prochaines ! :)

  4. ah sympa les allusions…très subtil

  5. Eh bien, cette nouvelle t’a diablement inspirée !

  6. Commentaire n°6 posté par chacha le 6 novembre 2012 à 09h44 a écrit :

    Moi j’adore te lire,ton humour!!merci pour ces bons moments^^

  7. Commentaire n°7 posté par Syl. le 6 novembre 2012 à 09h47 a écrit :

    Il est serviable ce plombier et apparemment bien outillé. Il est sérieux.
    Je devais mettre un titre de Noukette sur le kindle et j’ai oublié de le faire… il va falloir…

  8. Merci pour ce bon moment de rigolade de si bon matin :-) Par contre je ne te dis pas merci pour Dominiqueuh niqueuh niqueuh, je sens que la chanson va me rester un moment dans la tête maintenant :P

  9. Je savais que cette nouvelle t’inspirerait un billet hilarant. Cela n’enlève en rien le talent de l’auteur.

  10. J’aime les histoires de tuyau… hi hi hi

  11. Mouah ah ah !! Après 50 nuances, je passe mon tour mais sérieusement, ça a l’air énorme aussi…

  12. Eh bien je sais comment motiver mon plombier quand la chaudière est en panne !!!!! mouarf ! énoooorme éclat de rire !

  13. Commentaire n°13 posté par Valérie le 6 novembre 2012 à 12h57 a écrit :

    Ah je savais que tu allais apprécier Cécile !!! Si tu arrives à trouver un pompier aussi sexy je veux bien son numéro car le mien serait plutôt du syle gros nounours moustachu et plus très jeune…

  14. Excellent le coup du plombier. Si tu trouves une nouvelle avec une infirmière ultra sexy et pas farouche, je suis davantage preneur^^

    • Cess le 17 décembre 2012 à 16h52 a écrit :

      ah ah et je comprends… si je trouve ça, je te l’envoie directement, promis… mais c’est moi qui serai moins tentée, il va sans dire :D

  15. Définitivement, les plombiers, ça semble le faire. Par contre, je n’aurais même pas touché avec un bâton celui qui est venu chez moi. Malgré la super vue de sa craque de fesses qu’il m’a offerte!

  16. Mon dieu, ça a l’air pitoyable comme nouvelle, malgré ta conclusion ça ne donne vraiment pas envie de la lire !

  17. J’adore. Rien qu’avec le titre nous sommes dans l’ambiance. Sinon en tout cas j’aimerai bien avoir ce style de plombier même si son prénom n’est pas très vebdeur lol

  18. Naaaaaan, ça se fait encore le cliché du plombier ?

    « Vous avez d’autres canalisations à faire vérifier avant que je m’en aille ? » = Mdrrrrrr !

    Les ânes ont un gros outil et en action, ça doit être impressionnant :D

    « – C’est une sacrée fuite que tu as là, plaisanta-t-il en faisant aller et venir son doigt entre ses nymphes (entre ses nymphes ? really ?). Ca te plait, ce que je te fais ? » = mais looool ! Sinon y’a que moi qui ai horreur des mecs qui demandent si ce qu’ils sont en train de faire plaît et qui ait envie de leur répondre « ben oui crétin, sinon y’a longtemps que tu t’en serais pris une » ? Moi je préfère les mecs qui se la ferment pendant l’action (d’ailleurs dans Fifty, j’en peux plus de Christian qui se croit obligé de détailler tout ce qu’il s’apprête à faire) :D

    • Cess le 17 décembre 2012 à 16h55 a écrit :

      Je ne crois pas me souvenir qu’un mec m’ait déjà demandé si ce qu’il faisait me plaisait pendant qu’il le faisait mais je suis sûre que ça m’aurait refroidie instantannement… :D

  19. Ah bah Bravo ! Moi qui te prenais pour une honnête mère de famille mariée avec un homme merveilleux (oui, je sais, j’ai tendance à conclure beaucoup de choses de quelques jolies photos – faut que j’arrête les romances) et je lis que tu prévois une fuite un dimanche. Tout fou le camp. Je me suis bien marrée en lisant ton article mais j’ai pas envie d’un plombier le dimanche. J’ai déjà donné pour un serrurier un dimanche (et il n’a rien déballé) et ça s’est terminé avec la police alors je préfère définitivement la fiction.

  20. Le pire c’est le titre !…. Y’a absolument rien de doux là-dedans j’ai l’impression !

  21. J’ai méchamment bloqué sur « entre ses nymphes ». J’vais le googler voir si ça existe.

  22. Je n’ai quand même jamais croisé un plombier de cet acabit(e). J’adooooore moi aussi cette finesse absolument inégalable, partagée d’ailleurs par les deux personnages. On dirait un mauvais porno :) Merci pour ce grand moment !!

  23. Mouarf ! Christy a adoré ton billet et moi aussi ! Pas lu cette nouvelle encore, j’ai encore des vapeurs en repensant au prince égyptien moi….
    Sinon… Dominic se déplace de nuit tu crois…? Mon lave-vaisselle fait un drôle de bruit là…. ;-))

  24. ton billet m’a bien fait rire (discrètement) au bureau !

  25. toute cette subtilité me laisse pantoise…

  26. Merci :) J’adore tes billets du premier mardi du mois :D

  27. Commentaire n°27 posté par Estellanara le 20 novembre 2012 à 11h18 a écrit :

    J’ai lu ce billet la semaine dernière et je me suis bien gondolée ! Ça m’a donné envie de lire la nouvelle ! J’adore le ton de ton blog ! J’ai dévoré les derniers avis sur les romans de bit lit’. Faut que je me motive pour lâcher des comms, maintenant !

    • Cess le 17 décembre 2012 à 17h41 a écrit :

      C’est cool d’avoir parcouru mon blog, et surtout que la longueur de mes avis (notamment les denriers…) ne t’aient pas donné envie de fuir… Contente de te faire rire en tout cas ! Que lis tu en général sinon ?

  28. j’ai eu tellement de problèmes de fuite ces derniers-temps que je ne peux plus voir un plombier en peinture… mais bon, si c’est pour la cause orgasmique, je m’incline… :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets