Les lectures de Cécile

13
août

Ugly Love de Coolleen Hoover: une écriture sublime, de la tension, et des émotions…

ugly love

L’histoire débute alors que Tate arrive chez son frère Corbin, chez qui elle emménage provisoirement.
C’est à ce moment là qu’elle rencontre, d’une manière étrange, Miles, le voisin et collègue pilote de Corbin.
Alors que Tate passe son master, travaille le reste du temps et n’a donc pas le temps d’entamer une relation, Miles, lui, ne veut même pas penser à en avoir une qui impliquerait des sentiments.
Pourtant, ils sont attirés l’un par l’autre…

Listen to me, Miles. You’re single. I am single. You work way too much, and I’m focused on my career in an almost unhealthy way. Even if we wanted a relationship out of this, it would never work. Our lives wouldn’t fit one. We also aren’t friends, so we don’t have to worry about our friendship being ruined. You want to have sex with me? I’ll totally let you. A lot. 

Ecoute-moi, Miles. Tu es célibataire. Je suis célibataire. Tu travailles beaucoup trop et je suis focalisée sur ma carrière. Même si nous voulions une relation, cela ne pourrait pas marcher. Nos vies ne pourraient pas s’adapter. Nous ne sommes même pas amis et donc nous n’avons pas à nous inquiéter de ruiner une amitié.
Tu veux coucher avec moi ? Je suis partante pour te laisser faire. Souvent.

Quand ils décident de céder à cette attirance et à garder leur relation strictement sexuelle, Miles a deux règles :
1. Ne pas poser de questions sur son passé.
2. N’avoir aucune attente sur le futur.

Vous vous dites sûrement que l’histoire est déjà vue.
Et pourtant…
L’écriture de Colleen Hoover est tellement unique, tellement belle, que vous avez l’impression de lire quelque chose de différent.
Elle arrive, avec des phrases, des pensées et des échanges magnifiques, à nous rendre cette histoire somme toute assez banale, unique.

I’m stuck to the wall. I think I’ll be here forever.
I’m wallpaper now. That’s it. That’s all I am.
« I shouldn’t have done that », he says. His voice is firm. Hard. Like metal. Like a sword.
« I didn’t mind », I say. My voice isn’t firm. It’s liquid. It evaporates.

Je suis coincée contre le mur. Je crois que je vais rester là pour toujours.
Je suis le papier peint. Voilà. C’est tout ce que je suis.
« Je n’aurais pas du faire ça » il dit d’une voix firme. Dure. Comme du métal. Comme une épée.
« J’en avais envie », je dis. Ma voix n’est pas firme. Elle est liquide. Elle s’évapore.

 

Unique par ….
Son alternance entre le présent du point de vue de Tate et le passé, du point de vue de Miles…

Unique…
Par son style très poétique et lyrique lors des chapitres sur le passé de Miles…

Unique…
Par ses sentiments qu’on devine,
Par l’espoir auquel Tate s’accroche…

Unique…
Par les émotions qu’elle nous procure,
Par ses personnages si bien traités, si touchants, si attachants,
Par ce sentiment d’anxiété qui s’installe progressivement et qui ne nous lâche pas…

God gives us the ugliness so we don’t take the beautiful things in life for granted.

Dieu nous fait vivre le plus moche afin qu’on ne prenne pas les belles choses pour argent comptant.

 

Unique oui.
Au point que dès le premier chapitre, je savais que j’allais adorer.

Et c’est ce qui s’est passé …  J’ai adoré :
Tate, son humour, ses réactions, le fait qu’elle garde espoir.
Miles qui a tellement souffert qu’il ne veut plus aimer.
Miles encore, qui m’a brisé le cœur, et qui a su me toucher avec son histoire, ses pensées et ses peurs…

J’ai adoré …
Les personnages secondaires qui ne sont pas trop présents, juste ce qu’il faut.
Et les liens entre les personnages. (clin d’œil pour Cap !).

J’ai adoré..
L’alternance entre écriture normale et écriture poétique, entre les rires et les larmes, entre les scènes couinantes et celles qui brisent le cœur, entre les doigts qui se frôlent et les scènes chaudes qui ont le mérite de ne jamais tourner au vulgaire…

Et j’ai adoré…
Lire ce livre et voir petit à petit les pièces du puzzle qui s’emboitent pour finalement nous révéler cette image d’ensemble qu’on appréhende et redoute tout le livre de voir.

There’s no immediate reaction from him, physically or verbally. My eyes finally make the brave journey up to his. When I see the stoic look on his face, I want to step back, but I’m afraid I’ll trip over my heart.

Il n’y a pas de réaction immédiate de sa part, physiquement ou verbalement. Mes yeux parcourent bravement la distance jusqu’aux siens. Quand je vois le regard stoïque sur son visage, j’ai envie de reculer, mais j’ai peur trébucher sur mon cœur.

 

Un livre unique donc.
Pleins d’émotions, qui vous fait rire, et pleurer, qui vous touche et que vous ne pouvez pas lâcher…
Une alchimie entre deux personnages que l’on voit évoluer doucement, mais dont on ressent la moindre parole, la moindre caresse, le moindre regard et le moindre espoir comme s’il nous était destiné…

J’ai adoré donc. Oui. Mais je n’ai pas eu pour autant un coup de cœur.
Car j’ai aussi un tout petit peu moins aimé…
L’âge des personnages qui paraissent plus matures que leurs 23 et 24 ans (et qui auraient dû être plus âgés selon moi), le moment d’adaptation au style des points de vue de Miles (que j’ai trouvé très beau finalement, mais qui fait néanmoins bizarre au début et qui peut lasser sur la longue), et une Tate qui m’a limite agacé  à la fin à manquer de fierté…

Mais que ces petits bémols ne vous empêchent pas de découvrir ce livre qui est une très belle réussite.
Une écriture sublime, de la tension, et des émotions. Beaucoup. Que demander de plus ?

 

It’s love that I don’t want. Ever. It’s you specifically that I just… want.

C’est l’amour que je ne veux pas. Jamais. C’est toi spécifiquement que je … veux.

 

Ugly Love – Colleen Hoover
ebook – 320 pages

11 commentaires sur “Ugly Love de Coolleen Hoover: une écriture sublime, de la tension, et des émotions…

  1. Allez hop, je note ! Cess, fournisseuse officielle de bonnes idées à lire ! ;)

  2. Bon, bon, bon, je note aussi mais je ne te remercie pas. A cause de toi ma WL de livres en anglais augmente considérablement.

  3. C’est marrant parce que si ce que tu en dis me tente, les passages que tu cites, au contraire, ne me donnent pas envie du tout, ils me feraient plutôt fuir… !

  4. Emi le 14 août 2014 à 10h50 a écrit :

    Il est dans ma PAL (la faute à qui hein????) :)
    J’ai un peu peur de la fin par contre. Ça finit bien ??

  5. Julia le 14 août 2014 à 19h32 a écrit :

    Je vais décidément le lire…

  6. Je vais le lire! Bientôt bientôt! Dès que j’ai fini ma razzia québécoise, en fait!

  7. Il est prévu !
    Après avoir découvert les autres :)

  8. Bravo pour votre blog je me suis régalée

  9. Priscilla le 27 août 2014 à 23h26 a écrit :

    Ah déjà que je surveillais cette auteur depuis des lustres, ça me donne vraiment envie de la découvrir !!

  10. Amel le 20 juin 2015 à 01h56 a écrit :

    salut! ou je peut lire ce livre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets