Les lectures de Cécile

22
oct

Peu importe ce que tu mets… à mes yeux, tu porteras toujours des diamants à tes pieds.

L-amant-vengeur.jpg

Je n’étais pas trop inspirée par un question pour un champion, du coup, vous avez le droit à un questionnaire.
Avec réponse en bas du billet.
Bien sûr, il y a quelques spoilers, mais rien que vous n’aurez pas oublié à la lecture de ce tome je pense !
Attention, métaphores à la Ward droit devant !

 

1) Trouver l’affirmation fausse :
Kholer, fils de Kholer (on ne peut pas reprocher à Ward de faire compliqué) :


a) Porte une bague avec un diamant noir que les gens embrassent (je vous le dis, moi, cette Ward n’est pas nette) tandis que d’autres s’agenouillent devant lui. (perso je prendrai pas cette peine vu qu’il ne voit rien…).
b) Quand « il pressa ses lèvres contre son sexe (celle de sa femelle hein, pas le sien)(ce qui serait amusant ceci dit), sentant la chaleur irradier au travers de son vêtement, rendu fou par son odeur, son membre si dur dans son pantalon en cuir qu’il ne savait pas avec certitude s’il avait joui ou non» (non pas la peine de relire cette phrase car oui, elle ne veut rien dire) (ce qui ne m’empêche pas de me poser la question vitale suivante: c’est possible de pas savoir si on a éjaculé ou c’est une particularité de Kholer fils de Kholer ?).
c) Suite à la phrase précédente : « Elle était tellement prête pour lui, et il le sut grâce au miel qu’il avalait tandis qu’il la léchait langoureusement » (Pas sûre de regarder mon miel de la même façon demain ?)
d) Et puis, après avoir fait sa petite affaire « Quand elle se releva, il roula sur le dos et remonta son pantalon en cuir sur son sexe utilisé à bon escient, mais très courbaturé » (Déjà :  LOL pour le sexe utilisé à bon escient mais qui est courbaturé)(mais surtout : Je le savais !!! ils ne portent pas de sous vêtements leurs pantalons en cuir !)(Suis-je la seule à les imaginer transpirant là dedans ? miam miam la fellation après non ?).
e) Dans ce livre, ça fait 4 mois que Kholer fils de Kholer (nan mais sérieu, y’avait déjà ça dans le premier tome ?), a des petits soucis avec sa femelle. Déjà, il n’a pas couché avec elle pendant plus de 4 mois (ces guerriers, ce n’est plus ce que c’était, vraiment), mais, en suce (oui je suis lourde), ils se disputent (mais pas pour ça). (Ceci dit, ils finissent par se réconcilier ne vous faites pas trop de mouron) (cf réponses b,c et d).
f) Il devient définitivement aveugle et adopte un chien d’aveugle. (et moi qui croyais qu’il l’était déjà vu qu’il n’arrivait pas à couper son steak lui même)(je suis vraiment une fille cruelle)(ou pas).
g) Kholer a une petite bite.
 

Indice : même si ça vous paraît impossible que Kholer fils de Kholer (je ne m’en lasse pas) n’ait pas couché pendant 4 mois, sachez que ce n’est PAS l’affirmation fausse.

2) Trouver l’affirmation juste.
Vhengeance, autrement appelé Vhen est :

a) Un baron de la drogue (ouhhhhhh le méchant caïd qui tue les gens qui le remboursent pas !), à moitié Symphathe (traduction: il a un côté malfaisant et manipulateur) et à moitié vampire (traduction: il est « bien membré »).  Il a une Bentley « car c’est le seul moment où il a l’impression d’être lui-même : rapide, agile, puissant. » (Par « lui-même » il entend : lui-même ou son sexe, vous croyez ?) et  il prend des médicaments (pour mettre en sourdine son côté symphathe (je sais pas où placer ces put** *de H)(oups pardon je ne sais pas pourquoi je me suis énervée)(mais faut dire que c’est vraiment con ces H partout), bref il prend des médicaments qui « font que sa température corporelle chute au point de transformer ses veines en système de climatisation » (il a donc froid)(LOL).
b) Une fille qui se fait passer pour une mec.

 

 

3) Trouver l’affirmation fausse.
Quand Ehlena (pas sûre de l’emplacement du H non plus) (mais je reste calme cette fois…) voit Vhen elle se dit :

a) « Ce mâle était un cobra, il était vraiment, hypnotique car il était à la fois mortel et beau » (car c’est bien connu, c’est vraiment le genre de phrase  et de comparaison qu’on se fait quand on voit un homme beau : tiens il ressemble à un cobra)
b) « Avec sa crête, son visage dur et intelligent, son corps immense, il était le sexe, le pouvoir et l’imprévisibilité incarnés dans un… eh bien, dans un costume noir à fine rayure qui avait été visiblement confectionné sur mesure. (bon va à la limite pour le sexe et le pouvoir, mais voir, à un visage et à une crête, qu’un homme est l’incarnation de l’imprévisibilité, j’avoue, c’est quand même fortiche.)(ouh toi tu as une crête et tu es fort donc tu es imprévisible, et toi là, tu es petit et tu as les cheveux longs, donc tu es quelqu’un de prévisible)(je crois en fait que la logique de JR Ward me dépasse…)
c) « J’espère qu’il va me faire l’amour par téléphone et qu’il me dira de me toucher avec un collant. »

Indice : c’est la réponse c (même si vous allez vite vous rendre compte que je n’ai pas inventé cette anecdote.) 


4) Vhen a un manteau en :

a) Zibeline
b) Léopard
c) Vison  


Indice : C’est cet animal là:

zibeline

 

 

 

5) Trouver l’affirmation juste.  
Vhen a :

a) Une très bonne image de lui : « Il était répugnant. Il était une prostituée repoussante et souillée qui autorisait un être qu’il détestait à le toucher, le sucer, l’utiliser et qui lui rendait la pareille. Il était un putain de godemiché. »
b) Un regard améthyste (violet donc)(tout ce qui a de plus commun)(et devinez quelle est la couleur préférée d’Elhena ?).
c) Plusieurs manteaux de Zibeline (oups je viens de vous donner la réponse précédente)
d) Un sexe énorme doté, sur son bout, d’une pointe, (d’un aiguillon pour être plus précise) (autrement dit, d’un dard les amis)(je répète : UN DARD !!!), qui s’accroche pour l’attacher à la femme qu’il pénètre. (en gros le bout de son sexe a peur que la femme s’ôte pendant qu’il éjacule)(avouez que l’auteur n’a pas son pareil pour nous faire fantasmer hein?!)(D’ailleurs, les filles qui sont fans de la confrérie, rassurez-moi: sa « pointe » ne vous a PAS fait  fantasmer, hein dites ?).
f) Une odeur emprunte d’une nuance brute et érotique (Je dois avouer que j’aimerais bien être un vampire pour pouvoir savoir à quoi ressemble exactement une nuance « brute », parce que là, j’avoue, c’est un peu vague)(la nuance érotique aussi, ceci dit).
g) les yeux rouges quand son côté symphathe ressort (conclusion : la zibeline ci-dessus est une symphathe)
f) toutes les réponses ci-dessus sont (mythiquement) justes. 

6) Trouver l’affirmation fausse à propos de notre héros :

a) Chaque premier mardi du mois c’est non seulement le jour coquin chez Stephie mais c’est aussi  celui de Rhev : c’est le jour de rançon (rançon de quoi, on ne sait pas trop, l’auteur ne cherche pas trop à justifier ses idées bizarres)(et on la comprend) pour lui. Il doit payer la Princesse (des symphathes) de deux façons. Avec des pierres précieuses. Et avec son corps. (heu si quelqu’un sait comment on devient une princesse symphathe, je suis preneuse).
b) Se fait des injections de dopamine (pour celles qui ne savent pas ce que c’est : La dopamine est un neurotransmetteur appartenant aux catécholamines et donc issue de l’acide aminé tyrosine)(j’espère que c’est plus clair maintenant). Donc il en prend pour gérer son côté symphathe et du coup « Ses veines étaient tellement abîmées qu’on aurait dit que des taupes avaient creusé sous sa peau » (loool) (Mais où cherches-tu ces métaphores, JR ?)(et surtout, où trouves-tu les champis qui te donnent ce genre d’idées ?).
c) Quand son côté symphathe reprend le dessus, ses yeux sont rouges et il voit tout en rouge (et devinez de quelle couleurs sont mes ongles ?), son champ de vision s’aplatissant comme au passage d’un bulldozer… (Des fois, et je l’avoue non sans honte, en lisant Ward, je me sens bête vu que je comprends pas toujours ses subtiles métaphores).
d) L’odeur du sexe d’Ehlena « déclenche un bourdonnement entre ses oreilles qui lui donna l’impression d’avoir sniffé des rails de coke depuis dix jours. »(Ah d’accord)(mais comment l’odeur du sexe peut-elle créer des bourdonnements dans les oreilles ?)(dans le nez, à la limite, mais les oreilles ?)(Enfin, plus important encore: en quoi cette phrase est-elle sexy ????).
e) Il a une petite bite (oui je ne m’en lasse pas)(et non je n’ai pas beaucoup d’inspirations aujourd’hui).

 


7) Trouver l’affirmation fausse :
Ehlena est :

a)  incroyablement étroite (tiens voilà qui est vraiment étonnant), et, de peur de la blesser, vhen doit s’immobiliser quand il la pénètre pour que son corps s’adapte au sien (qu’il est attentionné !).
b) tout simplement jolie, avec ses traits fins, sa chevelure blond vénitien et ses jambes longues et minces . Ses lèvres étaient naturellement roses – pas à cause d’une couche grasse figée et luisante veille de 18 heures (Si je comprends bien, d’après JR Ward, toutes les lèvres roses sont forcément dues à des rouges à lèvres gras appliqués 18h avant)(ceci dit je veux bien connaître la marque du rouge à lèvre qui dure 18h sans bouger, même si il est gras)(et surtout qui tient après une fellation)(oups, je m’égare). Elle a aussi les yeux tricolores « Ses yeux couleur caramel brillaient parce qu’ils étaient un mélange de jaune, marron et d’or. » (notez que la nuance entre le jaune et l’or doit être de taille hein).
c) fan de Radiohead et de la cuisine indonésienne (des infos on ne peut plus palpitantes)(comme le sexe de Rhev quand il veut sortir de son pantalon)(oups, mais que m’arrive –t-il, deviendrai-je obsédée ?).
d) elle est infirmière et elle s’occupe également de son père qui est schizo (une vraie sainte).
e) elle n’a pas beaucoup d’argent mais comme le monde est bien fait, elle hérite, tout naturellement, de millions à la fin du livre… (dieu, si tu passes me lire : moi aussi je suis une sainte tu sais !).
f) adepte du BDSM et aime que son vagin se fasse piquer par des dards. 

 

8) Elhena, quand elle est au téléphone avec Rhev va l’écouter et se donner du plaisir avec :   

a) des chaussettes.
b) Des bas de contention.
c) Des collants.
d) Des moon boots.

Indice :
. Retire-le, ordonna-t-il. Le collant. Retire-le et garde-le avec toi.
(…)
– Glisse la main sous ta culotte. Et dis-moi ce que tu trouves.
Il y eut un silence.
– Oh mon Dieu… je suis toute moite. (lol, heureusement qu’elle a mis la main, elle ne l’aurait pas senti sinon).
(blablabla Vhengeance gémit blabla)
– Caresse toi et pense que c’est moi, grogna-t-il. C’est ma main.
(elle a un orgasme).
– Débarrasse-toi de ta culotte.
(elle l’enlève).
– Peux-tu tenir le téléphone entre l’oreille et l’épaule ?
– Oui.
Tant pis, s’il voulait qu’elle se contorsionne, elle était d’accord.
– Prends le collant dans tes deux mains, tire-le fermement, puis passe-le entre tes jambes d’avant en arrière.
Elle rit avec un soupçon d’érotisme puis s’enquit doucement :
– Tu veux que je me masturbe avec, c’est ça ? (c’est pas la vivacité qui la caractérise hein).
– Merde, oui. (oh, Classe le « merde ». Et fort à propos !)
(…)
– Bien tiré, dit-il, haletant.
Elle eut le souffle coupé à ce contact, la ligne dure et lisse s’insinuant dans son sexe à tous les bons endroits.

ehlena-1.jpg
Pourquoi s’encombrer de mecs ou de sex toys quand il suffit d’avoir des collants pour avoir des orgasmes ?

 

9) Quand Vhen fait l’amour pour la première fois avec Ehlena et qu’il jouit:
a) Il le fait à l’intérieur de la fille car sa pointe l’a accroché à elle.
b) il le fait sur les draps pour ne pas en mettre partout sur la fille.
c) il le fait sur elle
d) Il le dit
e) Les réponses c et d sont justes.


Indice :
L’orgasme la foudroya et quand il sentit les spasmes du plaisir presser son membre, sa propre jouissance menaça de l’emporter… ce qu’il ne pouvait laisser arriver. Avant que sa pointe ne s’enclenche, il se retira, sa semence jaillissant sur le sexe et le ventre d’Ehlena. Quand ce fut fini il s’effondra sur elle et il lui fallut un moment avant de pouvoir parler.
-Ah. Merde, je suis désolé, je dois être lourd.
– En fait, tu es merveilleux.
– J’ai … joui.
(Merci de le préciser, elle ne l’aurait sûrement pas remarqué si tu ne le lui avais pas dit et se serait rhabillée avec du sperme sur son ventre)

 

10) Quelle est la phrase qui m’a fait le plus cet effet ?

Rolled-eyes.jpg
(j’ai tellement roulé des yeux que j’ai vu mon cerveau).


a) – Voyons votre température
– elle est plus élevée que la normale.
– C’est votre bras ?
– Non, vos yeux.
Elle battit des paupières puis semble se reprendre.
– J’en doute sérieusement.
– Alors vous sous-estimez votre charme.

b) Ils se serrèrent la main et Fhléau pressa fortement, écrasant les articulations abîmées.
– Content de faire des affaires avec toi, Bobby. Je m’appelle Fhléau. Mais tu peux m’appeler Dieu.

c) Kholer s’empara avec précaution de la main de Beth.
Aucun des deux ne prononça une parole pendant qu’ils se tenaient l’un à l’autre, main dans la main.
Parfois les mots avaient moins de valeur que l’air qui les portait quand il s’agissait d’être proche.
( Si on fait abstraction du fait que je ne comprends pas cette phrase, on peut sans doute se dire qu’elle a l’air vachement belle et profonde non ? Moi je dis : JR Ward devrait être citée au bac de philo. « Les mots ont-ils moins de valeur que l’air qui les porte quand il s’agit d’être proche » ?)

d) Après que Saxton eut étudié la missive et hoché la tête, elle dévoila le certificat de lignée de son ère, cet arbre généalogique illustré dans une encre noire.
En bas, les rubans haune, bleu pâle et rouge foncé étaient retenus par un sceau de cire noire portant les armes du père du père de son père.
(C’était pas plus simple de dire « arrière grand-père » ?)

e) Une étrange lumière traversa le regard du roi, une lumière qui excita encore plus Flhéau, mais le dégoûta également. Il ne penchait pas du tout vers l’homosexualité, et pourtant… eh bien, merde, son père aimait les mâles : peut-être avait-il en lui une partie de ce trait de caractère.
(Qui se dévoue pour expliquer à JR Ward que l’homosexualité n’est pas une maladie et que ce n’est pas héréditaire ? )


f) Elles m’ont toutes fait autant rouler des yeux !

 


11) quel est la métaphore qui m’a le plus fait rire / pleurer / recracher mon café ?


a) Grady se laissa tomber d’un coup, comme si on lui avait enfoncé un bâton de dynamite  dans le cul et qu’il espérait l’éteindre dans la neige. (je sais que je me répète mais cette femme est mon idole).

b) C’est pas tes oignons. Et tu ne la toucheras jamais, au grand jamais. C’est bien compris ?
Quand son regard étincela en signe d’avertissement, comme si quelqu’un lui avait fourré une lampe de poche dans les fesses et l’avait allumée, elle se dit que, bon, d’accord… visiblement elle était au bord d’une falaise et, si elle allait plus loin, elle allait faire le grand saut sans parachute. (Moi je dis : Classe la métaphore. Classe. Et recherché).

c) Impossible de choisir entre ces deux propositions. 

 


12) Trouver l’affirmation fausse :
Niveau histoire (attention spoilers) :

a)  Vhen se prostitue avec une femme un peu folle qui lui transmet (dieu sait comment, c’est encore très flou pour moi) du venin de scorpion dans le corps quand ils couchent ensemble.
b) il tue sans regrets, respecte les prostitués qui travaillent pour lui (grand prince va), est riche (faut avoir les moyens d’entretenir sa crête et de s’acheter des manteaux en zibeline hein) et amoureux d’une fille simple ( mais belle et de valeur). 
c) Se dit impuissant mais se révèle très puissant.
d) A tué son père symphathe qui a violé sa mère vampire, puis a tué son beau-père vampire qui frappait sa mère (on peut dire qu’elle a eu une vie très facile) puis il se prostitue pour protéger sa sœur et sa meilleure amie (saaannnttaaaa barbaraaaaa tu me dirrrassss, pourquoiiiiiiiiiiiiiiiiiiii….)
e) Mais son passé le ratrappe et il doit simuler sa mort en faisant exploser sa boite de nuit et en retournant se faire emprisonner et torturé. (à ce moment là on a vraiment peur : va t-il s’en sortir ???).
f) Et la réponse est : oui ! Grâce à Ehlena et les Frères, il va s’en sortir et va même devenir roi des symphathe (espèce qu’il méprise et déteste)(mais JR Ward ne recherche manifestement pas la crédibilité dans ses livres)(et ses lecteurs non plus).
g) Fhléau nous a emmerdé avec ses chapitres inutiles et ses envies débiles (vivement qu’il crève celui là).
h) Kholer a des petits soucis de couples et devient définitivement aveugle.
i) Johnito s’endurcit, la naïveté à quitté son regard et il décide de ne plus jamais se faire baiser (littéralement et métaphoriquement parlant).
j) Xhex, la femelle de Johnito se fait enlever par Fhléau à la fin du tome. (tiens ça me rappelle vaguement le tome 3)(En même temps pourquoi se faire chier à trouver de nouvelles intrigues quand ça ne dérangent pas nos lecteurs d’avoir les mêmes qui reviennent, je vous le demande?).
k) On apprend que les Frères sont des éjaculateurs précoces. 

 


En vrai ? J’aime de plus en plus la confrérie et Vhen est un des personnages les plus touchants de cette série. Du coup, j’ai été déçue qu’il n’y ait pas plus de chapitres sur lui. Les histoires en parallèle prennent trop d’importance, que ce soit celle de Fhleau ou de Kholer. Et puis bon, 700 pages quand même hein ! Elle aurait pu largement en enlever 200 (et quelques métaphores) à mon avis.
Mais, en toute honnêteté, même si j’ai roulé des yeux bon nombre de fois, j’ai aimé l’intrigue de ce tome, les chapitres sur John qui annoncent un prochain tome très intéressant et l’histoire de Vhen qui a su quand même su me toucher…

 

 

Un petit bonus ?
– Tu es si  belle, dit-il en la dévisageant.
Elle regarda son pantalon noir Gap et son pull à col roulé vieux de deux ans.
– Tu dois être aveugle.
– Pourquoi, lui demanda-t-il en s’approchant d’elle.
Eh, bien, je me sens idiote de dire cela. Mais j’aimerais avoir de plus beaux vêtements. Alors je serais belle.
Vhengeance marqua un temps d’arrêt.
Puis il la choqua en s’agenouillant devant elle.
Quand il leva les yeux, un sourire léger flottait sur ses lèvres.
– Tu ne comprends pas, Ehlena.
De ses mains douces, il lui caressa le mollet et lui fit avancer le pied, le posant sur sa cuisse. Quand il défit les lacets de ses baskets Keds bon marché, il chuchota :
– Peu importe ce que tu mets… à mes yeux, tu porteras toujours des diamants à tes pieds.

1336350918631_8672191.jpg
Rappelle-moi de rouler des yeux pour les remettre à leur emplacement initial quand tu auras fini de parler…

Je terminerai ce billet sur une jolie illustration de Vhen :
rehv-copie-1.jpg
Tout y est : la crête, la veste en zibeline, la canne (car oui, il a une canne pour marcher), les yeux améthystes, les veines qui ressortent (lol) et même le téléphone pour le sexe avec Ehlena. :-) Je le voyais juste pas bleu ni avec les oreilles aussi décollées. 

 

L’amant Vengeur – JR Ward
Editions Bragelonne – 648 pages 

Réponses :
1g (Kholer n’a bien sûr PAS une petite bite, il est ultra bien membré), 2a (Vhen n’a rien d’une fille même si les symphathes sont androgynes, 3c (elle se le dit pas dès qu’elle le voit, mais plus tard), 4a (ça donne envie de caresser non?), 5f (no comment), 6e (cf réponse 1), 7f (le BDSM c’était le tome d’avant)(et oui toutes mes réponses sont les dernières proposées, so what?), 8c (je n’arrête pas de me demander, depuis la lecture de cette scène) si certaines fans ont essayé cette technique…)(mais je suis sûre que oui!), 9e, 10f (oui j’ai beaucoup roulé des yeux : envoyer moi Visz me fouetter, je le mérite bien!), 11c, 12k (les frères peuvent même éjaculer pendant 10 minutes non stop)(ça doit être sympa quand la fille se lève après…)!
 

 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-peu-importe-ce-que-tu-mets-a-mes-yeux-tu-porteras-toujours-des-diamants-a-tes-pieds-111520350.html

20
juil

Fhurie’s best of

tome6

 

Je vous l’ai promis, vous l’attendiez avec impatience, je l’ai fait.
Vous connaissez tous ma passion pour les comparaisons et métaphores de notre auteure préférée JR Ward ?
Du coup, pour vous, en exclusivité aujourd’hui, je vous ai sélectionné le meilleur du meilleur, la crème de la crème du 6ème tome de la Confrérie.
Les carottes sont cuites (aucun rapport, je sais. J’avais envie de caser cette phrase depuis ce matin. Mon prof de math disait toujours ça avant que nous entrions en cours quand il allait nous faire une interro surprise)(je ne me souviens plus du cheminement de mes pensées pour arriver à cette phrase. Peut-être que je devrais arrêter l’herbe rouge moi aussi ?!).

 

*****

– Ecrasant le mégot de son joint, il chercha l’un des deux qu’il venait de rouler et découvrit qu’il les avait déjà fumés.
à Quand on vous dit que fumer des pétards endommage la mémoire à court terme…
 


*****

La réalité était bien plus intimidante que le concept. Quarante femelles. Quarante.
Quatre fois dix, putain !
à Au moins il sait encore multiplier, c’est déjà ça.  

 

 

 

*****

 

– Son père, Aghonie, le giflait avec sa main aussi large qu’une poêle à frire 
 poele
à Non mais sérieu, une poêle à frire. Vous imaginez la TAILLE DE LA MAIN ??? 

 

 

 

*****

 

 

– La voix de Cormia figea sa respiration et ses pas – mais pas sa verge.
à Classe

 


*****

 

– Fhurie expira comme si on lui avait débouché le cul.

à Très classe.

 


*****

 

– John Matthew mit la main entre ses jambes et empoigna son érection dure comme du bois. La chose l’avait réveillé comme d’habitude, aussi fiable et fièrement dressée que ce putain de big Ben.
à Une comparaison qui dépasse toutes mes attentes. Mais où va t-elle chercher tout ça sérieusement ? 

 


*****

 


– La ford focus avait des airs de vieillard. Elle sentait aussi la naphtaline et la peau morte.
à Non, JR Ward n’a pas de préjugés ni d’idées restreintes sur les personnes âgées ! 

 


*****

– Première phrase du livre :
C’est une erreur commune de croire que le temps n’est qu’une fuite stérile dans l’infini. Jusqu’à la seconde où il rencontre le présent, il reste malléable, comme s’il était fait d’argile et non de marbre.
à Ward est aussi philosophe et nous n’étions même pas au courant ?! Pourquoi personne ne m’a informé ?

 


*****

 


– Pour lui, se battre ressemblait à un costume Tom Ford : cela lui allait comme un gant et il en tirait fierté.
à ah d’accord. Chacun son truc après tout. 

 

 

*****

 


– Ses poumons se gonflaient et se dégonflaient avec tout l’enthousiasme de deux fumeurs de shit un lendemain de concert des Grateful Dead.
à càd avec peu d’enthousiasme je pense.

 

 

***** 

 


– En ville, au Screamer’s, Flhéau faisait bon usage des toilettes privés.
Et pas parce qu’il pissait un coup. (amies de la poésie…)
Il était enfoncé jusqu’à la garde dans cette blonde du bar, la tringlant par derrière pendant qu’elle se tenait au lavabo.
(Un grand romantique ce Flhéau.)
(quand il finit sa petite affaire, la fille, qui n’a pas encore pris son pied, aimerait qu’il s’occupe d’elle et il l’envoie chier )
Sous le choc, elle se mit à cligner des yeux comme un poisson hors de l’eau (ça cligne des yeux un poisson ?).
– Je ne comprends pas.
Ouais, visiblement, elle avait loué Pretty Woman et se retrouvait face à Gorge profonde. (méga giga LOL).
– tu m’as laissé t’emmener ici, te remonter la jupe et te baiser comme une chienne. Et ça te surprend que j’en aie rien à foutre ? Qu’est-ce que tu croyais qui allait se passer, pour être précis ? (Vraiment classe ce Flhéau, on en sucerait, mangerait tous les jours.)


***** 


– Le courage du cœur peut rendre un mâle plus grand et plus fort qu’il n’est physiquement.
à Ward, poétesse dans ses heures perdues. 

 

*****

 

– Il glissa délibérément ses pouces dans la ceinture de son jean et le remonta lentement.
Quand son érection se montra aussi clairement qu’une colonne de marbre, Xhex baissa les yeux et il sut ce qu’elle regardait : il était bien loti, à la mesure de ses deux mètres. Et ça, c’était sans érection. Avec, il était carrément énorme.
à Je comprends pas, il en a une d’érection (cf début du paragraphe) ou il n’en a pas ?
C’est moi, ou c’est pas clair ?

 

 ***** 

 

 

– Quelqu’un mit de l’opéra dans la maison. Quelqu’un d’autre changea pour du hip-hop, Dieu merci. Quelqu’un fit couler une douche. Quelqu’un passa l’aspirateur. Encore.
La vie.

à ou pas j’ai envie de dire.

 

*****

 


– Dernière phrase du livre :

« Je t’aime à jamais » n’avait pas toujours besoin d’être prononcé pour être entendu.
à Ah bon ?

 

 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-fhurie-s-best-of-108276081.html

18
juil

La voix de Cormia figea sa respiration et ses pas – mais pas sa verge.

tome6.JPG

ATTENTION : Spoilers présents dans ce billet.
Je mentionne la partie où il y a des spoilers sur l’histoire, vous pouvez lire le reste du billet.

Bonjour mesdames, messieurs.
Bienvenue à la finale de question pour un champion spéciale « romance paranormale ».


Audiences-TV-Questions-pour-un-champion-semaine-record-pour

 

Cette finale oppose ShowDasse et HardDick qui s’étaient déjà rencontrés l’année passée sur ce même thème.
Vous êtes prêts ? Oui ? C’est parti.



 

Top. Je suis :
Un prîmale

 

Bip.


HardDick : Moi ?
Julien Lepers : Heu, non, pas vous HardDick, je n’ai pas dit mâle, j’ai dit primale.

Top : Je suis un primale et…


BIP :
ShowDasse : C’est quoi un primale ?
Julien Lepers  : C’est un mec issu d’une super lignée qui va devoir coucher avec 40 filles pures et soumises pour les féconder.
HardDick : Heu ? comment on devient prîmale au juste ?
Julien Lepers  (faisant mine de ne pas avoir entendu)
Top : je suis un primale complètement obsédé par la femme de mon frère (vous avez dit malsain ?), je fume des joints à longueur de journée et ne suis bien que quand je suis pêtée. J’ai une demi-jambe en moins que je me suis coupée volontairement en voulant jouer au héros sauver mon jumeau et je

Bip :
ShowDasse : Il a une jambe de bois ? Mais ça veut dire que sa copine suce du bois quand elle lui suce l’orteil ?
Julien Lepers : Heu, je ne sais pas, j’imagine qu’elle lui suce l’autre pied mais vous savez tout le monde ne fait pas ça, hein.? (murmure de ShowDasse : Ah bon ?). Je reprends :
Top : j’ai une demi jambe en moins et j’ai une voix dans ma tête qui me parle et que j’appelle le sorcier.

HardDick : Y’a un sorcier qui lui parle ?
Julien Lepers  : Non pas vraiment HardDick, c’est une voix qui lui parle quand il est shooté.
HardDick : Moi je me shoot au cul et j’entends pas de voix pourtant.
Julien Lepers  : (… ) (ne sachant que répondre )
Top : en plus d’être schizo, je passe mon temps à dessiner des femmes.  J’ai des cheveux qui sont un mélange de couleurs alliant le blond le plus pâle à l’acajou profond et au cuivre flamboyant.

Bip :
Julien Lepers : (ton impatient) Oui HardDick ?
HardDick : Ca fait triper les filles des cheveux arc-en-ciel ? Ca fait pas un peu « truc de gonz » ça ? (il mime les guillemets avec ses doigts).
ShowDasse  : comment ça « truc de gonz » (elle mime aussi les guillemets avec les doigts) tu crois qu’on se fait des arc en ciels aux cheveux nous ?!
HardDick : ben scuze mais c’est pas moi qui me suis teint la …

Julien Lepers : Allons allons, recentrez-vous s’il vous plait. Je ne sais pas mais oui je crois que les cheveux de se mâle plaisent aux femelles. Je reprends : 
Top : en plus d’une chevelure multicolore, j’ai les yeux jaunes comme des citrines et je suis vierge à 200 ans.

Bip :
ShowDasse : (Les mains sur la bouche pour étouffer un cri) : Omondieu le pauvre. 
HardDick (en même temps) : ah ben j’ai ma réponse, les filles kiffent pas les cheveux arc-en-ciel. J’le savais.
Julien Lepers  : (marmonnant) :Je savais que ça allait les faire réagir ça.
Top : Je suis toujours puceau même si j’ai essayé de le faire avec une pute (sans succès) je m’habille en Gucci et autres fringues de marque…
HardDick : (dans sa barbe) : Tapette.
Julien Lepers  : …et quand j’ai une érection elle pousse le tissu de mon pantalon Prada, gâchant les plis bien ajustés (c’est quand même pas pratique ces Prada). Mon kit de survie est un sac plastique d’herbe rouge, un mince paquet de feuilles à rouler et mon gros briquet en or (les kits de survie à base de pansements et de mercurochrome, c’est surfait). Je n’ai jamais fait de cuni à une femelle, aussi ne suis-je pas certain de savoir quoi faire. Cela dit, j’ai déjà mangé une glace, ce sera donc tout naturel de laisser jouer mes lèvres et ma langue.


BIP :
ShowDasse  : Heu, le mec croit qu’il suffit d’avoir déjà mangé une glace pour savoir faire un cuni ?
Julien Lepers : Il semblerait que oui.
ShowDasse  : Mais il est débile ou quoi ?
Julien Lepers : Ecoutez je sais pas, c’est pas moi qui fait les questions et c’est vous les experts en romance paranormale, alors arrêtez de m’interrompre et essayer de deviner de qui je parle.
ShowDasse : Ben calmez-vous. J’essaye hein, mais bon c’est que je connais aucun mec qui sait pas faire de cuni quoi. Avouez que ça court pas les rues hein…
Julien Lepers : Top : Je suis le fils d’Aghonie et le jumeau de Zadiste, je suis, je suis….

Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip.
Julien Lepers : Vous ne savez pas ?! Je suis Fhurie.

Bon essayez de vous concentrer maintenant. OK ?

Julien Lepers : Top : Je suis une femelle. Belle et conne je…

BIP :
ShowDasse : Moi ?
Julien Lepers  : Ca aurait pu, mais non.
Top : Je suis une élue et j’ai toujours vécu dans un monde sans objets où tout est blanc. Quand j’arrive dans le monde réel je découvre que les roses piquent, que le sperm n’est pas du sang, que la « boite lumineuse avec les images » est une télévision et que « les maisons de verre avec de l’eau dans lesquels ont met des fleurs » s’appellent des vases.
HardDick : Ah ouais… elle est encore plus conne que ShowDasse hein…
Julien Lepers  : (reprenant vite avant que cette phrase percute l’esprit un peu lent de ShowDasse) Quand je sors de la maison après 5 mois pour me rendre au jardin (c’est pas la curiosité qui la tue) je n’ai qu’une envie, courir à travers champs, en riant et en sentant l’herbe sous mes pieds, ce que je fais.

BIP.
ShowDasse : Marie Ingalls ?
Julien Lepers  (dépité) : non, ShowDasse, il faut que vous appréhendiez la question comme un tout et pas seulement en focalisant sur les dernières phrases que je dis. Marie Ingalls aimait certes courir dans la prairie en riant mais elle savait ce qu’était un vase..
Top : outre courir dans l’herbe, j’aime me baigner nue dans une piscine, je sens le jasmin, et ce encore plus fortement quand je suis excitée,

BIP :
HardDick : Beth ?
Julien Lepers  : non elle, elle avait un goût de pêche mais pas d’odeur particulière.
ShowDasse : Mary ?
Julien Lepers  : Non elle, elle sentait le citron et le propre. Pas le jasmin.
Je peux reprendre ? Bon.
Top : Mon passe temps est de construire des cathédrales avec des petits pois et des cures dents, ce qui me fait croire que j’ai un don pour l’architecture (logique implacable).
Maintenant que j’ai découvert la TV, je suis tombée amoureuse de Dirty Dancing et je regarde la scène de bébé qui couche avec Johny en boucle (oui j’ai appris à me servir d’une télécommande et je manie très bien la fellation le rembobinage) car cette scène m’excite et me fait penser à ce que j’aimerais faire avec le primale (vous avez dit pa-thé-tique ?).
Après avoir vu plusieurs fois John communiquer avec ses mains lors des rares occasions où il avait quelque chose à dire à table je viens de comprendre soudainement qu’il était peut-être muet (vivacité est son middle name), je suis blonde (dans tous les sens du terme) et je suis la shallane de Fhurie, je suis, je suis…

Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip.
ShowDasse : Cormia ?
Julien Lepers  : Ouiiiiiiiiiiiiii, bravo ! Mais pourquoi avoir attendu le dernier moment pour répondre ?
ShowDasse : bah car vous venez seulement de dire que c’est la meuf de Fhurie et que j’ai appris les couples par cœur avant de venir. Je suis maligne hein ?
Julien Lepers  : hin, hin.


Je reprends pour la dernière question :


(attention spoilers)

Top : Dans ce tome, Fhurie est le personnage à l’honneur mais on suit beaucoup d’autres personnages. Vhif défend John et est « à ça » de tuer son cousin Fhléau, il est renié de chez ses parents (viens là que je te console), il envoie chier son meilleur ami Blay (mon coeur a saigné) qui est amoureux de lui (et qui a une poubelle en forme de bite pour le recyclage mdr, on a le sens du détail ou on ne l’a pas), John donne un mot indescent à Xhex pour lui dire de crier son nom quand elle jouira en se touchant et se sent « homme » (et con?) après lui avoir filé le mot, Vhengeance est un sympathe qui a un dard qui sort de son sexe quand il jouit (me réjouit de lire son tome, vous n’avez pas idée)(l’imagination de Ward n’a aucune limite, c’est mon idole),


BIP :
ShowDasse : ca veut dire quoi qu’il a un dard qui sort quand il éjacule ?
Julien Lepers : Ben je sais pas, c’est dans le tome d’après, Cess l’a pas encore lu.
ShowDasse : Mais un dard, genre (trifouille son iPhone et tend une photo à Julien) ça :
dard.JPG
Julien Lepers : (exaspéré) Qu’est ce que vous ne comprenez pas dans « je ne sais pas » ShowDasse?!
Je reprends :
TOP : Flhéau est le fils de l’oméga et va commencer une guerre d’un nouveau genre contre les frères de la confrérie qui sont de moins en moins nombreux. Fhurie part en désintox, Zadiste a une fille et Thor revient accompagné d’un ange Lassiter. Ce tome bien rempli est le 6ème de la confrérie, mon titre est

(attention fin spoilers)

 

Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip.
Vous n’avez pas la réponse ?!
Le titre est l’amant Consacré (pas consacré à baiser, je peux vous le dire…).

 

 

ShowDasse, une fois de plus, vous êtes la grande gagnante de cette finale. Vous repartez avec un god et un collier de chien comme celui que porte Flhéau dans ce tome.
Vous êtes contente ?
ShowDasse : oui, surtout pour le god. Il est très beau. Merci.
Julien Lepers  : de rien. HardDick, vous ne repartez pas les mains vides, vous gagnez une boite de jeu « questions pour un champion » pour vous entraîner chez vous, j’espère que vous êtes content ?
HardDick : Putain, tu sais où tu peux te la carrer, ta boite à la con ? (s’en va du plateau).

Julien Lepers  : Bon, et bien merci de nous avoir suivi et à bientôt. Je laisse maintenant la parole à la productrice de cette émission « spéciale romance paranormale » qui a su nous concocter des merveilleuses questions : Cess.

Cess : (sous un tonnerre d’applaudissement) : Merci. Merci.
C’est bon ça suffit maintenant arrêtez d’applaudir, j’aimerais parler. Bon.
Alors ? que dire de ce tome ?
Déjà  que je l’appréhendais beaucoup car j’avais souvent entendu dire que c’était le plus nul de la série.
Et bien, contre tout attente, j’ai bien aimé. Non, soyons honnêtes, (maintenant que j’ai fait mon coming out sur la confrérie) : j’ai vraiment aimé ce tome. Pas pour l’histoire de Fhurie et Cormia qui est pathétique et parce que Fhurie n’a pas réussi à me toucher (d’ailleurs il n’a touché personne, c’est peut-être le problème ?) même si son addiction pour la drogue est assez bien retranscrite. Mais Cormia est vraiment trop bête pour moi. Martine à la plage Cormia à la piscine, Martine Cormia découvre la TV, Martine Cormia découvre les M&M’s, ça va deux minutes
Ce n’est donc pas eux qui m’ont fait aimé ce livre, d’autant qu’il n’y a, genre, quasi aucune scène chaude et que c’est aussi pour ça qu’on lit ces livres.
Non ce que j’ai aimé, c’est tout ce qui se passe à côté : L’histoire de Vhif et Blay (mes chouchou), John et Xhex, l’ange Lassiter (qui m’est déjà tout à fait sympathique), Flhéau, son côté sombre et ce qu’il devient et enfin Vhangeance qui m’a l’air d’en tenir une bonne couche et qui, je le pressens, nous réserve un prochain tome fort en rigolade.
Bref, limite j’aurais envie d’enchaîner la suite. Limite. 

 

 

**********


Et pour faire durer le plaisir (et ne pas faire un billet trop trop long, car contrairement aux verges de nos héros en cuir, un billet trop long ce n’est pas forcément trop bon) dans deux ou trois jours, vous aurez le droit aux meilleurs extraits de ce tome. Oui mesdames, vous ne rêvez pas, juste pour vous, le meilleur du meilleur, la crème de la crème. Ne me remerciez pas, vous le valez bien.

 

 

 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-fhurie-expira-comme-si-on-lui-avait-debouche-le-cul-108280161.html