Les lectures de Cécile

17
fév

Le livre qui t’explique enfin tout sur les parents – Françoize Boucher

 

parents1.jpg Le livre qui t’explique enfin tout sur les parents (pourquoi ils te font manger des légumes et tout le reste) est vraiment très très très drôle ! 
Alors certes, mon bébé n’a que 3 mois, et je pense qu’il ne le lira que dans 7-8 ans mais en attendant, moi je me suis bien marrée! Et je sais que je serai très contente de le resortir le moment venu pour rire avec lui ! 
Car voyez-vous, c’est avec beaucoup d’humour et de dérision que dans ce livre on analyse et on décortique les réactions des parents : pourquoi ils veulent qu’on se lave les dents, pourquoi ils insistent pour nous faire manger des légumes, on analyse leurs réactions tout en essayant de comprendre pourquoi ils ont peur de nous laisser aller seuls à la boulangerie ! Bref, à travers des dessins très colorés (et fluotés), on rigole, que l’on soit petit ou grand !

 

******

 

monstre-porte.jpg

Très important : Sam Foulatrouille à accrocher sur la porte pour ne pas que les parents rentrent dans la chambre des enfants… 

******

 

photo-28.jpg

J’adore le « Toi bien elevé : Bonjour Madame, je vous prie de bien vouloir agréer mes salutations distinguées ». 

******

photo-29.jpg

Voilà ce qui arrive quand on ne mange pas de légumes et qu’on ne se cultive pas. On devient une grosse limace débile, plutôt moche, avec un corps mal foutu (manque d’exercice physique), hyper lente et toute molle ! 

******

photo-30.jpg

photo-31.jpg

Si jamais un enfant veut changer de parents il risque de se retrouver dans une famille de gros pingouins débiles ou pire avec une tribu de sauvages polygames à manger des brochettes de serpent et de mygales et à dormir dans une hutte dortoir avec 250 frères et soeurs. Mouahahahahah, quelle imagination !! Je me marre toute seule :) 

******

photo-33

Je ne pense pas que vous arriviez à lire mais c’est signée « L’auteure déguisée en champignon pour passer inaperçue quand elle se promène en forêt ». 
J’adore. Je crois qu’elle ne fait pas que se déguiser en champignons, à mon avis, elle en consomme aussi !
En tous cas, elle part dans des délires pas possible, et moi, j’adore ça !
Je ne peux que vous conseiller ce livre !

********

D’autres extraits chez Clarabel qui a aussi beaucoup ri ! 

Il parait que son autre livre « Le livre qui fait aimer les livres même à ceux qui n’aiment pas lire » est tout aussi drôle. 
Vous pouvez voir quelques pages chez Bladelor.

Et je vous invite à aller voir le site de l’auteur

 

tour des genresabc3

 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-le-livre-qui-t-explique-enfin-tous-sur-les-parents-fran-oize-boucher-99545942.html

24
jan

Lady Susan – Jane Austen

couv12119577.jpg

 

Lady Susan est une jeune veuve de 35 ans.

Après avoir semée la discorde chez des amis qui l’hébergeaient, en séduisant le mari d’une part ainsi que le prétendant de la fille d’autre part, Lady Susan se voit contrainte de s’en aller chez son beau-frère à la campagne. Là bas, pour passer le temps, elle décide de séduire le jeune De Courcy, qui nourrissait une certaine animosité envers elle en arrivant, et pour qui sa propre fille a un faible. 

Elle ne m’aime pas. Assurément, quand on considère que je me suis donnée quelque peine vraiment pour empêcher mon beau-frère de l’épouser, ce manque de cordialité n’a rien qui surprenne. Pourtant, cela dénote de l’étroitesse d’esprit et une humeur rancunière de me tenir rigueur d’un projet qui a retenu mon attention il y a six ans de cela et n’a en définitive eu aucun succès.

Ce récit épistolaire n’est pas sans rappeler Les liaisons dangereuses que j’avais adoré.

Lady Susan est une mère et femme perfide et sans scrupules qui manipule son monde comme elle l’entend. Elle se moque du qu’en dira t’on, ne pense qu’à son bonheur et à ce qu’elle pourrait tirer des personnes qu’elle côtoie.
C’est à travers sa correspondance avec son amie londonienne, Mme Johnson, que l’on découvre son double jeu et son hypocrisie.
Je n’ai pas pu me retenir de sourire devant la cruauté des propos qu’elles échangent chacune à leur tour. Ces deux femmes sont tout ce qu’il y a de plus détestable (mais c’est pour ça qu’on a du plaisir à les lire )!

Dans ce livre au style incisif, les hommes sont lâches, bêtes ou de simples comptes en banque; les amitiés n’ont que peu d’importance, tout comme le mariage que l’on contracte non pas par amour mais pour ce qu’il peut nous apporter (financièrement).
Lady Susan n’est bien sûr pas du tout attachante, elle est même plutôt insupportable, mais son double jeu et son culot m’ont fait sourire,  et j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre ses manipulations, tout comme j’avais adoré suivre celles de la Marquise de Merteuil dans les liaisons dangereuses.

Ma chère Alica, quelle erreur n’avez-vous pas commise en épousant un homme de son âge – juste assez vieux pour être formaliste, pour qu’on ne puisse avoir prise sur lui et pour avoir la goutte – , trop sénile pour être aimable et trop jeune pour mourir.

Certains diront que c’est une de ses moins bonnes œuvres mais pour ma part, n’ayant lu qu’Orgueil et préjugés, je suis loin d’être déçue. J’ai passé un bon moment et je suis contente d’avoir découvert une héroïne aux antipodes d’Elizabeth Bennet (que j’avais adoré).

En bref ? Un très bon moment.

Lady Susan – Jane Austen.
Editions Folio. 116 pages. 

Classique final 4  abc  3332819021  tour des genres

 


 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-lady-susan-jane-austen-97568341.html

19
déc

Lettre d’une inconnue – Stefan Zweig

couv17294168.jpg

On m’avait pourtant dit que l’écriture de Stefan Zweig était sublime… Malheureusement ce n’est pas pour autant que j’ai ouvert plus rapidement un de ses livres.
Quelle erreur !
En refermant « Lettre d’une inconnue » j’ai regretté de n’avoir pas découvert plus tôt cet auteur. Car il est en effet incontestable que sa plume touche, émeut et fait ressentir une palette d’émotions.

Tout commence quand R, romancier renommé, rentre chez lui à Vienne et trouve une lettre comportant de nombreux feuillets. Cette lettre est destinée «  A toi qui ne m’as jamais connue ».
Intrigué, il l’ouvre…  
Il l’ouvre … et nous voilà plongé dans la vie de cette inconnue que l’on voit grandir, passer de l’enfance à la vie d’adulte, avec toujours, comme seule pensée, cet homme, son amour, le seul, l’unique.

Cette nouvelle est magnifique, touchante et prenante. On se glisse dans la peau de cette femme qui écrit, depuis son lit de mort, une lettre au seul homme qu’elle n’a jamais aimé.

«  Toute ma vie, depuis que je suis sortie de l’enfance, a-t-elle été autre chose qu’une attente, l’attente de ta volonté ? ». 

Que dire de ce texte si ce n’est qu’il est en effet sublime ?
Stefan Zweig a su me toucher et m’émouvoir aux larmes.
Il a su m’étonner et me faire espérer.
Mais, à travers ce texte, il m’a également un peu perturbée…

Car si les sentiments sont retranscrits à merveille, si cet amour qu’il dépeint est absolument magnifique, superbement bien décrit, il a également un côté dérangeant…
On s’interroge : Comment une personne peut-elle dévouer sa vie à un homme qui ne la connaît pas ? Comment peut-on même « sacrifier sa vie » par amour ?

Je l’avoue :
Un amour si absolu et une dévotion si totale me dépassent…

« Cette rapide minute fut la plus heureuse de mon enfance. J’ai voulu te la raconter afin que toi, qui ne me connais pas, tu commences enfin à comprendre comment une vie entière s’est attachée à toi jusqu’à se perdre »

… mais au fond, qu’importe  que cela me dépasse ou pas, ça n’en reste pas moins beau et totalement réaliste.

Un récit court, poignant et touchant que je ne peux que vous recommander.

Lettre d’une Inconnue – Stefan Zweig
Editions Stock – 106 pages
Titre Original : Brief einer Unbekannten 


importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-lettre-d-une-inconnue-stefan-zweig-93332306.html