Les lectures de Cécile

7
sept

Friday Night Bites – Chloé Neil

FridayNightBites-198x300

Rappelez-vous, j’avais beaucoup aimé le premier tome de cette série.
Nous avions le droit à une bonne intrigue, à une héroïne, Merit, forte, casse-cou, ironique et attachante, et non à un mais à deux potentiels masculins de haut niveau, Morgan et Ethan…

Il m’a fallu environ 6 mois et une Lecture Commune pour me faire ouvrir la suite que j’avais pourtant commandée illico presto après la fin du tome 1. 

 

Verdict ?
C’est un peu déçue que je sors de cette lecture qui manque terriblement d’actions.
Il ne se passe quasiment rien pendant tout le livre et je me suis un peu ennuyée.

Voilà pour le plus grand défaut de ce livre. Non négligeable, certes, mais qui ne m’empêchera pas de continuer les aventures de Merit étant donné que je remets le couvert avec Mlle P pour le tome 3, dès la fin de la semaine.

 

Si je déplore donc un manque certain d’actions et d’intrigue, ainsi qu’un final pas très prenant, je ne me suis toutefois jamais vraiment ennuyée au point de décrocher complètement ou de me dire que je ne continuerai pas la série. 

Je trouve l’héroïne toujours aussi sympathique et attachante. Merit est têtue, fière, elle me fait rire, tout en étant spéciale, forte et intègre. J’aime toujours beaucoup son caractère. 
Les autres personnages secondaires comme Mallory, la meilleure amie, Carter le magicien, Jeff, Lindsey ou Morgan sont tous très sympathiques et amènent un peu de « peps » à l’histoire.
Les dialogues entre toutes ces personnes sont souvent marrants et agréables. Mais ce qui m’a le plus plu, ne nous voilons pas la face, c’est la tension existante entre Merit et son « maître » Ethan qui est tout à fait excitante ! :D
J’aime leurs échanges, leurs moments, leur façon de se chercher sans se trouver… Bref les moments Ethan-Merit sont clairement les moments les plus agréables du livre. 
Je ne veux pas insinuer que je lis la suite des aventures juste pour savoir ce qu’il va se passer entre eux ( surtout que je le sais déjà, vous me connaissez, moi et les spoilers), mais presque ! 

Ethan me fait donc bien évidemment craquer. J’aime sa manière d’être: hautain, désagréable, prétentieux, mais aussi jaloux et je suis curieuse d’apprendre à mieux le connaître.

Aussi, à la fin de ce tome, l’ennemi numéro 1 de nos vampires est encore en liberté, j’ai donc quand même envie de savoir comment tout cela va se terminer et dans quelles situations impossibles Merit va encore bien pouvoir se trouver mêler !

Dans tous les cas, actions ou pas, j’ai passé un agréable moment, sans prise de tête, sans clichés, sans 3ème bras, sans cuir et rangers, et rien que pour tout ça, je vous conseille quand même de tenter cette série.


Our lips had just touched when the silence was broken. 

« Would you please stop feeling up my Sentinel? » 

Les avis de mes copines de LC: Sandy (link), Mlle Pointillés (link) et Cora.   

 

lirenvo 15

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-friday-night-bites-chloe-neil-83559861.html

25
mar

Le baiser de Fer – Mercy Thompson 3 – Patricia Briggs

mercy.JPG 

 

Ce n’est pas un secret, je n’étais pas sortie franchement emballée de la lecture des 2 premiers tomes…

Pourquoi m’obstiner donc ? Déjà car il était dans ma PAL (ce qui est une bonne raison, vous en conviendrez), mais aussi, surtout, car de l’avis de tous (je crois pouvoir oser le toutes là), donc de l’avis de toutes, ce tome marque un tournant dans la série… Qu’en est-il ?!

Et bien oui, les amis, il marque un tournant. Déjà, Mercy fait ENFIN un choix entre Adam et Samuel (Alléluia).

Bon, certes, ce choix est loin de se faire rapidement, mais bon, hein, comment vous dire ?, rapide n’est pas exactement le mot d’ordre du livre, si vous voyez où je veux en venir.

Longueur par contre, c’est une autre histoire… Car il faut quand même que je vous raconte que pendant plus de 200 pages j’ai bien cru que ce livre serait le dernier que je lirai de cette série (mais l’avenir me prouvera le contraire… comme quoi il ne faut vraiment pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué). Bref revenons à nos moutons, heu, non à nos Faes, nos coyotes et loups-garous…

 

Zee, le Fae, ami et mentor de Mercy, est arrêté pour avoir tué quelqu’un. Le monde des Faes a l’air de s’accommoder de cette arrestation et Zee va probablement finir sa vie en prison ou pis, tué… C’est sans compter sur Mercy qui ne laisse pas tomber un ami…

 

Revenons maintenant à nos fameuses 200 premières pages qui se découpent comme suit :

          Environ 20 pages sur le fait que Mercy est traumatisée par les vampires (cf tome précédent).

          Environ 50 pages sur un concert que donne Samuel pendant lequel il passe, en toute simplicité, de la guitare, au piano, en passant par l’harmonica et le violon. 
Bon, ok je suis mauvaise langue, peut-être que l’harmonica n’est pas cité mais en tous cas, il joue facile de 10 instruments. Mais les talents de cet homme ne s’arrêtent là! Sam est un loup dominant, médecin urgentiste de profession, qui sait donc jouer de tous les instruments de musique au monde, il chante comme un dieu, il est beau comme un dieu, il embrasse comme un dieu, fait la cuisine comme un dieu et, fort utilement (oui utilement si je veux), il sait crocheter les serrures…

Bref cet homme à tout pour lui, on se demanderait presque pourquoi Mercy… Non je m’arrête là, je ne veux pas vous spoiler…

Moi je dis un tel homme aurait du avoir plus de 50 pages qui lui sont consacrées mais bon, c’est pas moi l’écrivain.

          30 pages nous parle de Mercy qui trouve une avocate (anti Fae : logique) à Zee (le fae donc si vous avez déjà décroché) et donc 30 pages pour la convaincre de défendre Zee. Pour info, on ne reverra plus jamais du tome l’avocate en question, ce qui me laisse tout de même pantoise. (rien de moins)

          S’ensuivent 50 pages d’analyse des sentiments entre Mercy et Sam : Je t’aime, moi aussi, mais ton loup ?, quoi mon loup ?, il m’aime lui ?, heu mais toi non plus en fait, mais tu me détesterais en femme, non mais mon loup a été le premier à t’aimer…
Bref vous avez compris… Notez bien qu’un ou deux bisous (non désirés par Mercy) sont échangés pendant ces quelques pages fort intéressantes…

          Puis 50 pages sont consacrées à Jess, la fille d’Adam qui s’est fait agresser. Ce qui a rendu Adam fou de rage (on peut pas lui en vouloir). Mercy va venir apaiser les tensions et recevoir un baiser (pour la peine) (non désiré également, le baiser, mais qu’elle ne peut repousser car bon, Adam est de mauvais poil).
Note à moi-même : y’a pire quand même dans la vie, que de se faire embrasser et courtiser par 2 bombes anatomiques, sans le vouloir… Je devrais peut-être devenir mécano ?

          Une soixantaine de pages distillées un peu partout dans le livre parleront de la dominance chez les loups. Vu que ça fait 3 tomes qu’on me répète les règles des loups en boucle, je pourrais vous faire un billet sur ces règles que je connais désormais par cœur. Mais je sens (aurais-je le flair d’un loup-garou ?), je sens donc,  la piqûre de rappel s’imposer dans le tome 4 ? C’est qu’on n’a pas bonne mémoire, nous autres, lecteurs de bit lit…

 

 

Bref, bref, bref, jusqu’à plus de 200 pages, il ne se passe RIEN, et le mieux dans tout ça, c’est qu’on a oublié Zee, (qui est, je vous le rappelle, tout de même au centre de l’intrigue du livre) et ben pendant 200 pages on n’en parle plus, on n’y pense plus, niet,  A ciao bonsoir !…

 

Et puis, et puis, vers le milieu du livre, tout s’enchaîne…

L’intrigue revient au premier plan, l’action est omniprésente, il y a pleins de rebondissements, Adam est plus présent, Mercy subit des épreuves difficiles dont elle ne sort pas indemne… et puis, elle fait finalement un choix amoureux…

 

J’ai vraiment beaucoup aimé cette seconde partie du livre et je commence enfin à comprendre l’engouement pour cette série.

Je vais donc lire la suite (et oui, tout ça pour ça !) mais j’espère vraiment que les prochains tomes ne mettront pas autant de temps à devenir intéressants, car 200 pages, c’est long quand on s’ennuie…

 

Une LC avec Deliregirl (link) et Pimpi (link).  

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-le-baiser-de-fer—mercy-thompson-3—patricia-briggs-70171220.html

4
oct

Le rouge et le noir – Stendhal

J’ai lu ce livre en Février dans le cadre d’une LC alors que je n’avais pas encore de blog et j’avais écrit ce billet à propos de ce livre…

 

rouge-et-noir-copie-1.jpg

 

Après une série de livres pour ado / jeunesse, on peut dire que la lecture du rouge et le noir change !

Que Julien Sorel diffère des Gale, Peeta, Barrons, Bones, Chace, et autres héros des séries que je lis depuis des mois ! (Je ne connaissais pas Dimitri à l’époque )

 

L’histoire nous conte la vie de Julien Sorel, fils d’un charpentier, doté d’une excellente mémoire et d’une grande intelligence, et qui devient précepteur chez le maire de sa ville : Mr de Rênal. Là bas, Julien tombe amoureux de Mme de Rênal : amour partagé, qui quand il va être connu de tous, poussera Julien à quitter sa ville natale.

Après une courte période dans un séminaire à Besançon, Julien part pour Paris et devient  secrétaire de Mr de la Mole, grand homme de la société.

Là, il connaîtra Mathilde, la fille de son patron, et une nouvelle histoire d’amour, compliquée (bien sûr), va bientôt s’installer entre eux.

La fin que je ne divulguerai pas, est pour moi, la partie la plus intéressante du roman.

 

En bref, pour moi, le Rouge et le Noir, c’est 500 pages qui parlent d’un héros méprisant, hypocrite, pleins de préjugés et orgueilleux, qui tour à tour, aime, joue, déteste, et qui se voit une fois comme le futur de la France, et la fois d’après, le plus nul des hommes sur terre.

 

Ce personnage est changeant, versatile, et au final, pour moi, assez agaçant : Il est passionné par Mme de Renal, mais le lendemain il est attiré par une serveuse de café et hop, oubliée Mme de Rênal. Il aime ensuite passionnément Mathilde, mais la minute d’après, quand il revoit Mme de Rênal il pense n’avoir jamais aimé vraiment Mathilde…

 

Non Julien Sorel ne m’a pas fait rêver, je ne me suis pas du tout attachée à ce personnage. (je ne pense d’ailleurs pas que c’était le but, pour Stendhal, de faire aimer son héros).

 

Quant aux femmes de ce livre, je crois que ma préférée reste Mme de Rênal. Elle est peut être naïve, mais au moins elle est vraie.

J’aimais beaucoup Mathilde au début mais ses changements d’humeurs ont eu raison de mon attrait pour elle.

 

L’histoire est pleine de rebondissement, elle nous décrit des âmes torturées, nous fait voyager et nous apprend beaucoup sur la société bourgeoise du 19ème siècle.

 

Le style n’est pas difficile à lire, mais je pense que quelques chapitres de moins auraient rendu cette lecture plus rythmée et quelques fois, moins ennuyeuse.

 

Si l’histoire m’a plu, je ne suis pas d’accord avec ceux qui disent que c’est la plus belle histoire d’amour de tous les temps.

 

En d’autres termes, je suis contente d’avoir enfin lu ce « classique » mais je ne suis pas mécontente de l’avoir terminé !

 

 

 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-le-rouge-et-le-noir-stendhal-58245316.html