Les lectures de Cécile

22
jan

Sans âme – Gail Carriger

sansame.JPG

 

EX-QUIS !

Ce livre est tout simplement exquis !!!

Clarabel (l’incitatrice), Sandy et Adalana l’ont aimé, et Ô combien je les comprends et partage leurs avis !

Ce livre est un vrai  régal.

On a le sourire scotché au visage tout au long de cette lecture…

 

L’histoire prend place à l’époque victorienne, en Angleterre.

Alexia Tabotti est loin de correspondre aux critères de beauté de l’époque.

D’origine italienne (le comble de l’horreur), elle a la peau mate, un grand nez, elle a langue un peu trop pendue et est un peu trop intelligente et cultivée. Autant de tares qui font d’elle une vieille fille de 26 ans.

Mais Alexia est aussi une paranaturelle, c’est à dire qu’elle n’a pas d’âme et que par conséquent si elle touche un être surnaturel, celui-ci perd tous ses pouvoirs.

Lorsqu’elle se retrouve à un bal et qu’un jeune vampire l’attaque, il n’a pas l’air de connaitre ce détail. Elle le tue en voulant se défendre et c’est là que Lord Maccon fait son apparition.

En tant qu’Alpha, chef de meute, et ayant un poste élevé au BUR (organisation pour les êtres surnaturels), il est décidé à enquêter sur ce meurtre ainsi que sur les disparitions aussi fréquentes qu’inexplicables de vampires et loups garous.

 

Voilà pour l’histoire. Si celle-ci est sympathique et bien développée c’est surtout les rencontres entre Lord Maccon et Alexia qui représentent les moments les plus jouissifs du livre. Leurs réflexions, leurs échanges sont drôles et ironiques, les situations dans lesquels ils se retrouvent sont toujours cocasses, amusantes, abracadabrantes et amènent des moments de pur bonheur.

Lord Maccon, avec son caractère de cochon, son ton bourru et son accent écossais quand il s’énerve, Alexia, drôle, piquante et qui a le chic de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment, les personnages secondaires, tous plus caricaturaux et ironiques les uns que les autres, forment un ensemble de personnes très attachant. Spécial dédicace à Lord Akeldama, dont les apparitions sont toujours agrémentées de surnoms complètement farfelus à l’attention d’Alexia.

 

En bref on passe un excellent moment.

Je ne peux que le conseiller car je ne vois pas ce qui pourrait déplaire en fait…

Une histoire sympathique, un humour fin omniprésent, des personnages à la fois différents et attachants, un sourire qui ne disparait pas de la première à la dernière page. Que demandez de plus ? Jettez-vous dessus !!! :)

 

Je vous invite à découvrir l’avis de Lily  qui publie son avis en même temps que moi.  

Celui de Clarabel (qui a su choisir les extraits qui donnent envie), celui de Sandy (dont cette lecture est un coup de coeur), et celui d’Adalana (pour qui cette lecture a été un délice).

 

 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-sans-ame-gail-carriger-65522996.html

15
déc

La revanche des Spellman – Lisa Lutz

54627168_p.jpg 

 

Et dire que j’avais ce livre chez moi depuis au moins 3 mois!

Rappelez-moi à la sortie du prochain, de ne pas attendre pour le lire…

Car une fois de plus, la famille Spellman m’a fait rire sans arrêt.

Vous ne connaissez pas encore ?

 

Les Spellman sont tous plus barrés les uns que les autres.

Famille de détectives privés (sauf David, l’aîné : beau gosse, intelligent, posé et sérieux : autant dire l’extraterrestre de la famille),  ils enquêtent les uns sur les autres, se mettent sur écoute, s’envoient des piques à longueurs de journées, se font du chantage…

 

Dans chaque tome, nous suivons d’un côté les affaires sur lesquelles Isabel enquête en tant que Détective Privé, et en parallèle, celles du cadre familial, qui ne manquent jamais de rebondissements.

 

Dans la « Revanche des Spellman », Isabel suis une thérapie sous contrôle judiciaire, n’a plus vraiment de boulot, plus vraiment d’appartements. Elle enquête sur « l’Affaire de la Si peu Soupçonneuse Epouse d’Ernie Black qui Ne Le Trompe Probablement Pas », une personne  la fait chanter en l’envoyant au musée et à l’opéra, l’homme qui lui plait sort avec une fille qu’elle n’arrive pas à détester, sa petite sœur est soupçonnée d’avoir triché à ses examens blancs, son frère prend des vacances et lui ment, (elle ne sait pas encore pourquoi et sur quoi), sa voiture disparaît de places chaque matin, elle est obligée de prendre les transports publics pour arriver à dormir, son meilleur pote (de 84 ans) fait sa tête de mule, et ses parents lui mettent un ultimatum…

 

Bref, vous l’aurez compris, on ne s’ennuie pas.

Les « affaires / enquêtes » sont toutes intéressantes (des plus sérieuses aux plus dérisoires), on est toujours étonné, les chapitres sont courts, les retranscriptions d’enregistrements et des séances de psy sont à mourir de rire…

 

Dans ce tome, comme dans les deux précédents, il y a beaucoup d’ironie, beaucoup de rebondissements, des situations loufoques, des courses poursuites, de l’auto dérision et, je me répète beaucoup d’humour…

Une fois de plus j’ai souri et ri tout du long, je n’ai pas pu m’arrêter de tourner les pages, et je ressors emballée mais également triste de quitter déjà les aventures d’Isabel et sa famille déjantée !

 

Que dire de plus à pars que ces livres vous changent les idées et vous remontent le moral et que, si ce n’est pas encore fait, il faut que vous les découvriez ?

(pour les plus récalcitrants, je précise que les 2 premiers tomes sont déjà sortis en format poche).

 

 

 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-la-revanche-des-spellman-lisa-lutz-63088445.html