Les lectures de Cécile

16
juin

Dark Divine – Bree Despain

dd_couv.jpg

 

Avant de commencer mon billet, une petite devinette :
Grace (et son frère Jude) vivent dans le Minessota.
Quels autres frères et sœurs célèbres viennent du Minessota ?
Un carambar cub pour celle qui trouve la bonne réponse…


Dans la famille Divine (ou Camden de 7 à la maison, si vous préférez), j’aimeraiiiiiis :

– Le père :
Pasteur dans un petit village. Il est le père parfait, le pasteur adoré par ses fidèles.
Il a 4 enfants, fait le bien autour de lui, pardonne à ceux qui lui font du mal, et fait des discours pleins de sagesse. Un homme parfait dans le monde parfait des bisounours. 
Il a aussi parfaitement réussi l’éducation de ses 4 enfants qui sont des modèles de perfection.
Et, enfin, il est toujours positif, et a foi en dieu, en toutes circonstances « D’après papa, si on adressait une prière sincère au Seigneur en lui promettant d’utiliser la voiture pour venir en aide aux nécessiteux, elle démarrait généralement la 3ème ou 4ème fois qu’on mettait le contact ».
Inutile de préciser que si vous voulez la voiture pour perdre votre virginité dans un bois et vous siffler un rail de coke, vous aurez beau prier sincèrement le Seigneur, il ne vous aidera pas et la voiture, de 90 ans d’âge, ne démarrera pas.  En même temps, c’est ça de vouloir une vie de délurée. Vous pouvez ne vous en prendre qu’à vous-même.)

– La mère :
Bonne petite ménagère de 40 ans : elle fait très bien ce pour quoi elle est née: faire le ménage, préparer le repas de Thanksgiving pour 20 personnes de la paroisse, élever ses enfants, sans internet et sans téléphone portable, les chercher à l’école…

– Le grand-frère : Jude. 
Jude est chiant à crever un enfant modèle. Il est beau. Il est intelligent. Il n’aime pas que certaines filles de l’école disent des choses cruelles et prétendent ensuite qu’elles plaisantaient. (allons mesdemoiselles, c’est vilain de faire ça !).
Il a horreur des blasphèmes, donne ses nouveaux vêtements aux pauvres, et ne tolère pas (attention hein, ça rigole plus, il ne TOLERE pas) que l’on affirme que les Minnesota Wilds ne remporteront jamais la Stanley Cup. (c’est vrai que dire ça, c’est vraiment moche quand même).
Et puis, il ne joue pas au hockey avec ses copains, car il n’aimerait pas leur faire mal. Du coup, et bien il passe 3 après midi par semaine à la paroisse à aider son père. Bienvenue dans le monde merveilleux de la famille Divine. 

– La meilleure amie: April.
Elle ne sert finalement pas à grand chose. C’est la meilleure amie qui a un crush pour le frère et qui va préférer rester avec lui qu’auprès de sa meilleure amie. On ne sait pas trop quelle est son utilité dans le livre si ce n’est que sans elle Grace aurait refusé d’aller au bal de fin d’année. Et si Grace n’était pas allée au bal de fin d’année, l’auteur aurait eu du mal à trouver un endroit pour son final…

– L’héroïne : Grace.
Ce qui donne, au cas où ou vous n’auriez pas percuté : Grace Divine. 
Rien que pour ce prénom, je ne regrette pas la lecture de ce livre… (j’admire les auteurs qui osent. C’est comme appeler ses héros : rage, colère, audace, furie… J’aime.).
Grace a les cheveux noirs et les yeux violets, ce qui est peu commun. Elle ne fume pas, ne boit pas, ne se rebelle pas. Elle est forte en classe, aide son prochain, sort des phrases comme «il faut savoir tendre l’autre joue » et elle : 
* n’invite pas de garçons à la maison en l’absence de maman ou papa.
* A fortiori, elle ne va pas chez un garçon. 
* Elle n’a pas de portable 
* N’a pas pleuré depuis très très longtemps, car ça n’arrange rien de pleurer. (je vous assure que si. Moi en tous cas, ça me défoule). 
* A eu honte de l’admettre, mais elle a, une fois, bravé l’interdiction de jurer à l’école qu’elle s’est imposée. (je vous rassure, nous lecteurs, ne lisons pas de gros mots à ce moment là). (bon ceci dit, je vais être jugé coupable de délation (peut-être parce que j’habite la Suisse depuis 6 ans maintenant), mais je suis encore sous le choc après avoir terminé le livre : Grace a dit « putain » une fois dans le livre:  J’en suis encore toute retournée.) 
* Elle a remporté le prix du Citoyen du mois et fait partie du club « Tous pour Jesus »
* Et son pyjama préféré est une nuisette en satin rouge. Je plaisante : c’est un pyjama en flanelle blanche orné de canards jaunes.

– Le potentiel masculin du livre : Daniel. 
Hum Daniel donc était non seulement le meilleur ami de Jude mais il était également considéré comme membre à part entière de la famille Divine. Et puis il a disparu pendant 3 ans. 
Now, he’s back. Yeah baby. Fini le gentil garçon blondinet. Gone. 
On applaudit le retour de : Daniel le rebelle…

Et comment un auteur fait de son héros un rebelle ? Ben un peu comme pour Patch quoi : 
en disant : Daniel paraît dangereux, c’est un rebelle.  

Et oui, chers amis lecteurs, c’est censé vous convaincre. Allez répétez après moi. Daniel est un rebelle, il fait peuuuuur, la gentille héroïne, vierge de son état, ne doit surtout pas l’approcher. 
Bon ok, allez, on va quand même lui teindre les cheveux en noir, lui faire conduire une moto sans casque, le faire habiter dans un quartier pourri avec des mecs qui traînent en fumant quelque chose qui ne sent pas la cigarette (dixit Grace). (je me demande encore ce qu’ils pouvaient bien fumer ces deux là..).).
Voilà quoi, là vous êtres convaincus maintenant ? Un méchant rebelle, voilà ce qu’il est notre potentiel masculin. (pour ceux dans le fond de la classe qui ne sont pas encore convaincus : sachez que Daniel s’est même shooté à un moment donné (plus maintenant of course, sinon il ne pourrait pas aller au paradis), et puis il a même couché avec des filles qui l’ont jeté quand il ne pouvait plus leur fournir de drogues. Life is such a bitch. Ces filles aussi, me direz-vous. Utilisez son pauvre corps et le jeter après… pfffu) Bon maintenant, tout le monde est convaincu ?
A noter qu’il a des superspouvoirs aussi. Il est superfort et c’est un superhéros. (il y a une raison à tout ça mais je m’en voudrais de vous spoiler).

Et enfin, Daniel embrasse avec fougue « comme pour trouver une réponse capable de le sauver ».
(bon j’ouvre une parenthèse, chers amies, car je m’interroge. Pourquoi les héros embrassent toujours comme si leur vie en dépendait ? ou plutôt, comment sait-on que le mec qu’on embrasse cherche le salut, le sauvetage, la rédemption, en nous embrassant ? C’est que je suis un peu triste et jalouse, je crois que jamais on ne m’a embrassé comme pour trouver une réponse capable de  se sauver. En même temps, si j’avais eu les yeux violets, ça aurait peut-être aidé).
 

Voilà, pour la famille Ingals, heu Camden, heu Divine. 


Verdict ?

Oui c’est bourré de petits clichés. L’aspect religieux et moralisateur m’a quand même pas mal gonflé. Et surtout le schéma de ce livre est EXACTE MENT le même que celui de Hush Hush, Frisson, Envoûtement. (je n’ai aimé aucun des trois).
Tout est un peu simple : on dit à l’héroïne un truc invraisemblable, et hop ça passe comme une lettre à la poste. Bof. Je n’y crois pas.
Ceci dit, malgré ce que laisse penser mon billet je n’ai pas non plus détesté.

Ca se lit vite, c’est agréable, et les 80 dernières pages sont même vraiment prenantes.
Traitez moi de folle, j’ai même limite envie de lire la suite (à pars si quelqu’un se dévoue pour me faire un résumé détaillé) : j’ai lu un peu partout que le tome 2 était plus centré sur l’action et que ses personnages étaient moins cul-culs, et vu que c’est à peu près ce que je reproche à ce tome 1…

L’histoire quant à elle, même si elle suit le schéma déjà si souvent vu, est originale par certains aspects, qui, selon moi, auraient mérité d’être plus développés. 

En bref, le rythme et les révélations de la fin auraient dû arriver plus rapidement et les personnages ont été un peu trop moralisateurs pour faire de ce livre un must read. Ca reste donc simplement un bon moment de détente, ce qui est déjà pas mal !

 

L’avis de Sandy, ma partenaire de LC : ICI  


importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-dark-divine-bree-despain-76627410.html

2
mar

La communauté du sud tome 1 – Charlaine Harris

la-communaute-du-sud-tome-1.jpg

 

Aujourd’hui les amis je vous propose de jouer et de deviner l’histoire de Sookie.
Ce billet va se présenter sous forme de QCM. La personne qui répondra correctement à toutes les questions recevra non seulement l’exemplaire de ce premier tome mais également celui du second tome qui est dans ma PAL et que je donnerai sans même l’avoir lu. Ne me remerciez pas. C’est l’air Argentin qui me rend généreuse.

Un petit exemple pour commencer:
– l’héroïne de ce livre s’appelle:
a) Sookie b) Cookie c) Petit lu.
La réponse correcte est a) Sookie.

Alors vous êtes prêts?! Que les choses sérieuses commencent!

1- Sookie est:
a) Brune, 1m50, 90 kgs, 70a de tour de poitrine.
b) Blonde, yeux bleus, a de longues jambes, une taille fine et une poitrine généreuse.
c) Bête 
d) A la capacité de lire les pensées des gens.
e) Les réponses b, c et d sont correctes.

2- Bill le vampire dont Sookie tombe amoureuse est :
a) Pale de peau, des lèvres au modelé sensuel, des sourcils fièrement arqués, un nez de prince byzantin et des yeux d’un noir de velours.
b) Fait 1m90, a des cheveux longs, est à moitié aveugle et suinte à l’arrivée de Sookie.

3- Laquelle de ces affirmations est fausse?
a) Arlene la collègue de Sookie a 35 ans et a été mariée 4x
b) Bill s’est fait transformer à 30 ans et avait déjà une femme et 3 enfants.
c) Le frère de Sookie, Jason tourne des vidéos de ses nombreux exploits sexuels.
d) J’ai adoré ce livre.

4- Trouvez à nouveau l’affirmation fausse:
a) Bill a fait des cours de psycho (de nuit donc).
b) Tous les mecs du livre (sauf Jason) veulent se taper Sookie.
c) J’ai adoré ce livre.

5- Sookie:
a) a le QI d’un poisson rouge comme tous les autres personnages de ce livre.
b) ne se rend pas toujours compte de ce qui lui arrive: ses larmes coulent sans qu’elle s’en rende compte, elle se fait pénétrer sans s’en rendre compte alors qu’elle est focalisée sur la morsure qu’elle vient de recevoir de Bill, et finalement le meurtrier de l’histoire se jette sur elle sans qu’elle s’en rende compte car elle lisait ses pensées.
c) Sookie pleure, s’évanouit et rompt avec Bill toutes les 10 pages.
d) Sookie s’est quasi faite violer par son grand oncle quand elle était enfant. Quand celui ci meurt et qu’il lui lègue 20000 dollars elle les donne à un organisme pour enfant violés.
e) Toutes les réponses précédentes sont justes.

6- A la fin de l’histoire un vampire apparait: qui est-ce?!
a) Elvis Presley
b) Che Gevara
c) Michael Jackson.

 

(Un indice : c’est un chanteur qui n’est pas mort un 25 Juin…)

7- Quelle est l’information fausse concernant Sam, le patron de Sookie (qui est serveuse by the way) dont elle ne peut lire les pensées?
a) Sam est une sorte de loup garou qui se transforme à la pleine lune en l’animal de son choix (sa préférence allant pour un chien car quand il s’était transformé en oiseau il avait failli mourir grillé sur une fil à haute tension).
b) Sam désire Sookie.
c) il est le monstre du Loch Ness et part en Écosse toutes les pleines lunes se ressourcer dans son lac.
d) A les yeux de Paul Newman, les cheveux de Woody Allen et les biceps de Stallone (Sookie le sait car elle l’a vu plus d’une fois décharger le camion de livraison torse nu).

8- La passion de Bill dans la vie est :
a) Le football
b) Laver, sécher et peigner les cheveux de Sookie.
c) Faire de l’ombre à Jason et tourner des films X.

9- En combien de temps Sookie se remet-elle de la mort de ses collègues et de celle de sa grand mère Granny qu’elle aimait plus que tout (car celle ci l’a élevé à la mort de ses parents):
a) Le temps de pleurer et s’évanouir.
b) Le temps de perdre sa virginité avec Bill
c) Elle ne s’en remet pas.
d) Les affirmations a et b sont justes.

10- Quelle est l’affirmation fausse:
a) J’ai cru que j’allais pleurer tellement ce livre est mauvais.
b) Je ne comprends pas l’engouement pour cette série.
c) L’amant ténébreux peut être qualifié de chef d’oeuvre de la littérature comparé à la communauté du sud.
d) Je vous recommande ce livre car c’est un véritable coup de coeur.

Voilà ce QCM est fini.
J’espère qu’il n’était pas trop dur?
Je tiens à remercier Mlle Pointillés d’avoir désigné ce livre pour le sortir de ma PAL.
Si personne ne trouve les bonnes réponses je te l’envoie et le sélectionne pour être le prochain livre que tu devras lire pour Mai. (mais je crois que tu l’as déjà lu, zuuut)
Tu peux cependant échapper à ca en me faisant le portrait de Sam à savoir le petit d) de la question 7. Je suis vraiment curieuse de voir à quoi il ressemble, mon imagination me fait légèrement défaut pour le coup! :)

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-la-communaute-du-sud-tome-1-charlaine-harris-68445834.html

16
sept

Frissons interdits – Lisa Kleypas

frissons-interdits.gif   harlequinades

 

Voilà, je viens de terminer mon premier Harlequin et je dois avouer que c’était une expérience tout à fait intéressante et enrichissante (si si)…

 

J’ai été éblouie par tant de clichés, mais surtout par tant de « non limite ».

Je ne sais pas si c’est pareil dans tous les Harlequins, mais dans Frisson interdit, Lisa Kleypas ne s’est pas auto censurée. Elle ne s’est posée aucune limite. Elle ne s’est pas dit une seconde que peut-être, nous autres lecteurs, pourrions être incrédules face à tant d’imagination. Non, zéro limite, je vous dis…

Tant de liberté d’imagination a un côté exceptionnel. J’ai adoré…

 

Avant de vous parler de l’histoire, j’aimerais vous décrire un peu nos protagonistes…

 

 

Lady Holly Holland Taylor aussi appelée Holly : notre heroine. Veuve depuis 3 ans, elle porte encore le deuil de son mari tant aimé : George mort de la typhoïde (ce détail est important pour la suite de l’histoire, je vous conseillerais de le retenir…) laissant sa femme et sa fille Rose, plus seules  et désespérées que jamais.

Donc Holly ne s’habille qu’en sombre, passe ses journées à pleurer son mari perdu et à coudre… (oui à coudre. Activité des plus stimulantes intellectuellement si il en est). Sa vie est certes monotone mais elle n’a plus goût en rien depuis sa perte. Si ce n’est pour sa fille Rose qu’elle aime tant, elle se serait donnée la mort. (…)

 

Zachary Bronson : Ahhh ce cher Zachary…

… n’est pas un sang bleu : ce n’est pas un gentleman dont le titre a été hérité de génération en génération… Non Zachary est un investisseur et entrepreneur, qui s’est monté une fortune colossale grâce à son sens inné des affaires.

 Son parcours est hors du commun. Zachary, pour subvenir aux besoins de sa mère et sa sœur, a du se prostituer. Non ce n’est pas vrai. Mais par contre il a du faire de la boxe de rue pendant 2-3 ans pour gagner un peu de sous (ce qui lui a valu son nez cassé), puis après être devenu celui qu’on surnommait «  Bronson le boucher » et avoir amassé un peu d’argent grâce à ces combats (gagnants) il est parti dans la marine, après quoi il est devenu  entrepreneur… Comment, je ne sais pas trop mais bon on s’en fout, l’important maintenant c’est qu’il soit riche. Et autant vous dire que Zachary est très très riche. Très très très riche.

Mais pas de bol, Zachary a très mauvais goût, il veut tellement montrer qu’il a réussi qu’il fait dans l’ostentatoire. Ce n’est pas un homme raffiné. Ce n’est pas un gentleman…. A son grand dam…

Ah avant que j’oublie : Zach est une bombe, même avec un nez cassé.

(Zachary est, je cite, « taillé comme un lion. » « Zachary savait qu’il avait une musculature digne d’un gladiateur ou d’un docker »).

 

Elizabeth et Paula : respectivement sœur et mère de notre héros.

Elizabeth est belle, intelligente, elle a de l’esprit, mais elle est persuadée que si des hommes s’intéressent à elle, c’est uniquement pour l’argent de son frère. (Je ne l’ai pas dit à Elizabeth mais bon perso je pense que c’est un plus non négligeable)

Paula, la mère, a un problème de taille : Elle est trop gentille avec ses domestiques. Elle ne sait pas s’imposer. Oui c’est un problème mes amis, car comment voulez-vous que sa maison tourne bien si elle ne sait pas s’imposer aux domestiques ? Hein ? Comment ? Mais vous comprenez, Paula a fait les poubelles pour survivre (si si, c’est véridique, mais c’était avant que son fils Zach fasse de la boxe. Enfin, je crois ) et du coup, elle ne se voit pas donner des ordres. On ne peut pas la blâmer : si nous avions fait les poubelles pour survivre avant d’habiter un château, nous aussi aurions sûrement du mal à donner des ordres aux domestiques. Car dans le cas contraire, nous tournerions le dos à notre passé, à nos origines, et ça, franchement ce serait petit. Mesquin même.

 

Lord Ravenhill : Personnage secondaire mais qui a son importance. Nous y reviendrons. Sachez juste que c’était le meilleur ami de George (le défunt mari au cas ou vous ne suivriez déjà plus). Lui et Holly ont fait une promesse à George sur son lit de mortMais je ne peux vous en dire plus pour le moment: ça gâcherait la suite de l’histoire… J’espère que vous ne m’en voulez pas… 

 

Maintenant place aux moments clés de l’histoire. J’espère que vous êtes toujours là ?

 

– Tout commence lors du premier bal auquel assiste Holly depuis 3 ans (je ne reviens pas sur le pourquoi de son hibernation). Elle s’ennuie. Elle va faire un tour dans le jardin. Un inconnu l’approche. Il fait sombre (c’est la nuit), si sombre qu’elle ne peut voir le visage de l’inconnu (normal), qui l’embrasse avec fougue (normal aussi).

Manifestement Holly n’était pas la personne attendue mais bon, sa bouche a fait l’affaire, ne vous en faites pas. Holly est déboussolée par ce baiser, à tel point qu’elle en pleure… (si si) Elle n’a pas vu le visage de l’inconnu (bon ok je vais arrêter de l’appeler l’inconnu, vous avez compris que c’était Zach ), mais elle reconnaîtrait sa voix, suave, entre 1000 (grâce à ces quelques mots échangés : « Douce créature, murmura t-il à son oreille, dites-moi pourquoi un simple baiser vous fait pleurer ? »). (…)

 

– Zachary se renseigne. Il apprend que la femme qu’il a embrassée est Holly.

 

– Holly, qui vit chez les Taylor (famille de son mari) reçoit une invitation à se rendre au château de Mr Bronson. Tout le monde lui déconseille de s’y rendre : Mr Bronson n’a aucune éducation ! Allons !

 

– Mais Holly fait sa forte tête : elle se rend au château et quand son hôte lui souhaite la bienvenue, elle manque s’évanouir : c’est l’inconnu du bal !!!!! Elle espère qu’il ne l’a pas reconnue. (Holly, pardonne-moi mais, si tu es belle, tu n’es  pas franchement une lumière : tu ne trouves pas la coïncidence un peu trop évidente ?!)

 

– Bon, que lui veut Zachary ? Et bien, accrochez-vous bien : il aimerait embaucher Holly pour qu’elle lui apprenne les bonnes manières. Il veut qu’elle fasse de lui un parfait gentleman, et  de sa mère et sa sœur de parfaites ladies. (Et qu’elle apprenne à sa mère à tenir sa maison. Rappelons que les domestiques ne sont que des bons à rien avant l’arrivée d’Holly dans la maisonnette.)

 

Oups, je viens de vous spoiler. Car oui, Holly accepte, non sans avoir marchandé un peu de sous en échange. Parce que bon, elle est pas folle la guêpe, elle sait qu’elle risque de perdre sa bonne réputation en acceptant ce boulot, alors bon, faut bien une petite compensation. 30000 livres feront l’affaire. Une bien belle dot pour sa petite Rose n’est ce pas ? Mais bon, qu’on ne s’y trompe pas, c’est uniquement pour l’avenir de sa fille qu’elle accepte de perdre sa réputation et sa belle-famille. Pas pour Zach… 

 

– Les semaines passent… Les domestiques obéissent et sont même heureux d’être dirigés (elle est pas belle la vie ?). Elizabeth devient une parfaite lady… Et Zach… ben Zach continue d’aller voir les putes, heu, les catins, il continue de jouer aux cartes et à boire. Mais la journée, il se révèle être un très bon élève et il est sur la bonne voie pour devenir un gentleman.

 

– Zach et Holly passent également des soirées entières à parler autour du feu, en buvant un ou 2 verres de vin… ( Non je ne m’embrouille pas, Zach va voir les filles de joie APRES ses discussions avec Holly.).

 

Bon OK j’abrège : Zach tombe amoureux de Holly. Comment ça vous vous en doutiez ? Mon dieu, lui qui pensait qu’il tomberait amoureux d’une femme libérée sexuellement, voilà qu’il se retrouve épris d’une veuve prude… Mais bon que voulez-vous, l’amour nous tombe dessus sans qu’on s’y attende. On ne peut pas le contrôler… « il ne pouvait pas la regarder un peu fixement sans ressentir aussitôt un brûlant désir lui fouailler les reins » « il bénissait la mode des vestes longues »… ()

 

– Holly tombe aussi amoureuse mais elle ne veut pas l’admettre. En même temps Zach est formidable. Et siiiiii généreux : « Bronson consacrait beaucoup de son temps à aider les pauvres. » « Dans ses propres usines, il avait aboli le travail des enfants et organisé des caisses communes qu’il alimentait largement et qui permettaient de verser des pensions aux veuves ou aux personnes âgées ». Mesdames, vous ne seriez pas tombées amoureuse d’un tel homme vous, peut-être ?

 

– Ils se cherchent un peu… mais il ne se passe rien de fou… et puis… un jour… Mr Ravenhill débarque (merci de vous référer à la liste des personnages ci-dessus si vous êtes perdu(e)s). Et Holly avoue à Zachary qu’elle a fait la promesse à George d’épouser son meilleur ami. ..(Voilà bien la preuve que George était un homme merveilleux : penser au futur bonheur de sa femme et de son meilleur ami, sur son lit de mort…)

 

– Zach est effondré par cette nouvelle. (Qui ne l’aurait pas été ?)

 

– Holly, elle, a besoin d’air. Elle va se promener dans le jardin. Il commence à pleuvoir. Elle se réfugie dans le chalet d’été. (oui un chalet d’été) Il pleut. Il y a du tonnerre. Zach arrive. (oui comme par magie, et alors ?!). Et là, Holly cesse de réfléchir. Et… ils le font !!! Oui, ils s’aiment à ne plus entendre l’orage gronder dehors et quelque chose de merveilleux se produit alors : Holly a le premier orgasme de sa vie : « Tu n’avais jamais connu ça avec ton mari n’est ce pas ? Holly secoua la tête ».

 

– Mais ils ont dépassé la limite et Holly décide de s’en aller (avec la totalité de l’argent car bon, d’après Zach, Rose n’a pas à subir la lâcheté de sa mère. Oui ce sont là de dures paroles mais bon il faut dire que c’est la première fois qu’il se fait jeter et qu’il n’obtient pas ce qu’il désire).

 

– Elle retourne chez les Taylor. Mais n’a plus goût à rien. Elle est encore plus triste qu’à la mort de George (c’est vous dire !). Lord Ravenhill lui fait la court. Mais finalement elle lui explique qu’elle en aime un autre. Il comprend et l’encourage à retenter sa chance a c’est un gentleman :  point d’orgueil mal placé).

 

– Elle retrouve Zach, lui déclare sa flamme malgré sa peur d’être rejetée… Il lui répond « vous allez m’épouser maintenant ! » puis « Je vous veux dans mon lit maintenant »… Pourquoi perdre de temps avec des futilités hein ?! (à noter que Zach, lui aussi au bout du rouleau pendant un mois, n’a pas eu envie d’aller voir ses copines au centre ville. Vous comprendrez qu’après un mois d’abstinence, il zappe les préliminaires verbaux)

 

– Ils s’aiment donc et Holly découvre, choquée, la joie d’être touchée au plus profond de sa féminité. (Manifestement George n’était pas si merveilleux que ça ).

 

– Et là… -alors que nous croyions à une happy end- C’EST LE DRAME : Holly tombe malade ! Et quelle maladie ??? La typhoïde !!!! Celle la même qui a tué son mari ! Ô rage, ô désespoir…

 

(Eh oui, pas de bol, franchement)

 

– Et là MIRACLE : alors qu’elle a de la fièvre et qu’elle délire, alors qu’elle est en train de mourir, George lui apparaît aux portes du paradis, et ce dernier, loin de la pousser à le rejoindre, lui donne sa bénédiction pour refaire sa vie avec Zachary… (comment exprimer ce que je ressens ? J’en reste sans voix.)

 

– Et donc, alors que nous la croyions morte, et aussi fou que cela puisse paraître, Holly s’en sort, grâce à l’amour de Zach (et à celui de Dieu. Et de George finalement)

Si c’est pas beau hein ?!  j’en aurais pleuré de soulagement…

 

Donc finalement, en résumé, ce qu’on retient, c’est que Zach a fait de la boxe, qu’il a fait fortune en partant de rien, et en investissant dans les chemins de fer, qu’il aide les pauvres, qu’il embrasse une inconnue, qu’il aime les putes et les jeux mais qu’il préfère « Holly la prude » à tous ces vices.  Qu’à force de patience, il arrive à coucher avec Holly, qui même si elle a connu son premier orgasme, le quitte le lendemain (n’oublions pas la promesse faite à son défunt mari) mais revient en rampant le supplier de la prendre (pour épouse), ils se marient, (Elizabeth aussi d’ailleurs avec le cousin de Holly : si c’est pas génial ça ?), elle passe à ça de mourir, mais leur amour est le plus fort, et elle s’en sort. Ils vivent désormais heureux et emmerdent les autres : Zachary c’est un gentleman, un vrai ! Parole d’Holly !

 

 

Voilà, finalement, en lisant le résumé, je m’interroge. Serais-je devenue mesquine pour ne plus croire en de fabuleux destins ? Ai-je perdu toute capacité à rêver ?! Ou sont passées mes rêves d’enfants ? Pourquoi n’ais je plus l’innocence de Rose ? Pourquoi ais-je du mal à croire qu’un homme beau, intelligent et riche puisse être excité à la seule vue d’une main qu’on vient de déganter ? Pourquoi suis-je devenue si rabat-joie ?

Je crois que je vais faire une cure d’Harlequin pour retrouver mon âme pure et dénuée de sarcasmes. Oui c’est ça. Et peut-être que je vais même laisser mon imagination s’enflammer et écrire moi-même une nouvelle « Harlequinade » !

 

 

 

 harlequinades.jpg 

 

Ce livre a été lu dans le cadre des « harlequinades » organisées par Fashion  et Choukinette !

Merci les filles, je viens de vivre une experience unique grâce à vous ! :)

 

 

 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-frissons-interdits-lisa-kleypas-57094088.html