Les lectures de Cécile

23
juin

Interview #1 : Elle Kennedy

 

ellekennedy_authorpic-200x266
Elle Kennedy a grandit vers Toronto et a toujours su, dès son plus jeune âge, qu’elle voulait être auteur.
Rêve qu’elle a commencé à réaliser à son adolescence.
Auteur de plusieurs séries  (romantic suspens et NA entre autres), Elle aime les héroines fortes, les mâles Alpha et juste ce qui faut de danger et de passages chauds pour rendre les choses intéressantes.
Vous pouvez la retrouver sur son site internet, Twitter, Facebook et Goodreads.  

J’ai découvert Elle Kennedy avec sa série New Adult « Off Campus » dont j’ai adoré le premier tome et beaucoup apprécié le second.
Elle écrit également des séries plus adultes, notamment dans le genre « romantic suspense ». 
Elle a accepté de répondre à quelques unes de mes questions autour de sa série New Adult drôle et couinante que je ne peux que vous recommander.  

 

1) Vous écrivez généralement des romantic suspense, ou romans érotiques.
Comment et pourquoi avez vous décidé d’écrire une série avec des personnages plus jeunes ?
Avez-vous autant de plaisir à écrire ce genre ?

En fait, je lis beaucoup de romans YA – c’est un genre que j’ai toujours aimé lire et écrire. Quand j’ai du temps libre, je travaille sur des projets « juste-pour-m’amuser » que je ne compte pas publier, et beaucoup traitent de personnages plus jeunes.
The Deal était un de ces projets que j’ai décidé de publier sur l’insistance d’une amie auteur.
Et j’aime autant écrire ce genre que mes romantic suspens ou mes romans plus chauds.

 

2) Garrett, Dean, Tucker et Logan : avec lequel vous marieriez vous ?
Et lequel choisiriez-vous pour un coup d’un soir ? (pour moi ça serait Dean !) et pourquoi ?

Je me marierais avec Garrett et passerais une nuit avec Dean ! Parce que Garrett est tout ce qu’on peut souhaiter chez un partenaire. Et Dean… et bien… je pense qu’on doit passer une nuit très amusante dans son lit. :-)

 

3) Vos héroines savent ce qu’elles veulent, ont de forts caractères et beaucoup d’humour : est-ce qu’il y a un peu de vous en elles ?
En parlant d’héroïne, est ce que vous êtes plus « maniaque du rangement » comme Grace ou toujours en train de chanter comme Hannah ?

Je pense qu’il y a un peu de moi dans chaque héroine que j’écris. Leur dialogue est généralement quelque chose que je pourrais dire moi-même et leur humour est assez en similaire au mien.
Ceci étant dit, je ne suis ni maniaque, ni une chanteuse ! 

 
4) Je sais que vous ne voulez rien dire sur le livre de Dean mais…. 
regarderez-vous-le-chat-potte-le-nouveau
Sabrina hein ?
Une idée de la date de sortie ? 

Mes lèvres sont closes !
Je ne sais pas encore quand il sortira mais j’espère que ce sera en 2015, automne/hiver.

 

5) Votre « book boyfriend » préféré ?
Jamie Frasier de Oulander.
Je re-relis la série en ce moment et du coup Jamie va être ma réponse à cette question pendant au moins 7 autres livres. :-)

 

6) Vos 3 livres préférés ?
Impossible que je n’en cite que 3 !

7) Pour finir, qu’est ce que vous aimeriez savoir dire en français ?! 
« Merci de m’avoir reçue !».

 

 

*******************


1) You usually write adult/erotic novels. How and why did you choose to try a new series about younger characters?

Do you have as much pleasure to write this kind of books than your usuals?

Well, I read a lot of young adult novels—it’s a genre I’ve always loved to both read and write. In my spare time, I work on just-for-fun projects that I don’t intend to publish, and a lot of those are actually about younger characters. The Deal was one of those fun projects, which I decided to publish after a writing friend convinced me I should.
And I love writing these books as much as I love my romantic suspense and steamier novels!

 

2) Garrett, Dean, Tucker and Logan : which one would you marry ?
And which one would you choose for a one night stand ? (For me it would be Dean !).
Why?

I’d marry Garrett and have a one-night-stand with Dean! Because Garrett is everything you want in a partner. And Dean…I think he’d be a lot of fun in bed :-)

 

3) Your heroines are fierce, know what they want, have a strong personality and a great sense of humor: is there a bit of yourself in them ?
Speaking of heroines, are you more « neat-freak » like Grace or always singing like Hannah?

I think there’s a bit of myself in every heroine I write. Their dialogue is usually something I’d say myself, and their humor is pretty much in line with mine.
With that said, I am neither a neat freak nor a singer!

 

4) I know you don’t want to say anything about Dean’s book but…
regarderez-vous-le-chat-potte-le-nouveau
Sabrina, right?

Any idea of a release date?

My lips are still sealed! No details about the release date yet, but I’m hoping the book will come out in 2015, late fall or winter.

 

5) Your favorite book boyfriend (all kind of books)?
Jamie Frasier, Outlander. I’m rereading the series right now, so he’s going to be my answer to this question for at least 7 more books :-)

 

6) Your top 3 books (all kind of books)?
There is no way I can narrow it down to 3!

 

7) something you would like to know how to say in French ?
“Thank you for having me!”
We say « merci de m’avoir reçue ». And you’re welcome, thank YOU for your time and for answering my questions.
I wish you the best ! 

 

ellekennedy_authorpic-200x266
About Elle Kennedy :

A RITA-award nominated author, Elle Kennedy grew up in the suburbs of Toronto, Ontario, and holds a B.A. in English from York University. From an early age, she knew she wanted to be a writer, and actively began pursuing that dream when she was a teenager.
Elle currently publishes with Harlequin Romantic Suspense, Harlequin Blaze, Samhain Publishing, and NAL. She loves strong heroines and sexy alpha heroes, and just enough heat and danger to keep things interesting!
Website, Twitter, Facebook, Goodreads

*******************

 

17
juin

Cut & Run tomes 1 à 4 de Abigail Roux et Madeline Urban : une série policière MM qui se bonifie au fil des tomes !

keep-calm-and-love-ty-zane 
J’ai débuté il y a quelques mois, avec Lily, une série MM (gay) dont Hélène, Penny et Zaza me vantaient les mérites depuis très longtemps et il est temps de vous en parler. 
 
Tyler Grady et Zane Garrett, deux agents du FBI, se retrouvent, dans le premier tome, forcés de travailler ensemble et d’enquêter sur un tueur en série qui sévit à NYC et dont les meurtres ne semblent avoir aucun lien entre eux. 
Entre un Zane froid, collé monté et nerveux et Ty, un ancien Marine grande gueule et sûr de lui, l’animosité est quasi instantanée.
Pourtant, s’ils se détestent au début du livre, ils vont rapidement apprendre  à compter l’un sur l’autre et vont, plus tard, laisser libre cours à leur attirance physique.
 
 
Chaque tome nous plonge dans une nouvelle enquête : on passe de la traque d’un tueur en série dans le premier tome, à des bombes qui visent des agents du FBI dans le 4ème tome, en passant par une randonnée qui vire au cauchemar et une mission d’infiltration sur un bateau de croisière.
Les enquêtes sont vraiment originales et donnent lieu chaque fois à des contextes différents et très intéressants (le trek, le bateau…) mais elles sont également (et malheureusement)  assez bancales et tombent tout de même souvent dans la facilité. 
Elles mériteraient pourtant, de par leur originalité, d’être davantage travaillées et abouties.
Cependant, soyons honnêtes, ce n’est pas (vraiment) pour le côté policier que l’on lit cette série … on ne se formalise donc pas outre mesure du manque de précision des enquêtes. 
 
Car le vrai intérêt réside dans l’évolution de la relation entre nos deux héros.
Dès le premier tome, on comprend rapidement que Ty cache beaucoup de secrets sur son passé et qu’il a érigé une carapace autour de lui qui ne risque pas de se rompre de si tôt, même si l’on aperçoit rapidement une facette de lui plus vulnérable.
Zane, quant à lui, a aussi beaucoup de secrets. C’est un personnage qui m’est apparu très vite plus faible que celui de Ty, ne serait-ce que par le poids de la mort de sa femme qui pèse toujours sur lui et par son passé d’alcoolique et de toxico.
Nous sommes donc face à deux personnages très différents, avec leur lot d’incertitude, de faiblesses et de qualités et qui vont peu à peu baisser leur garde, s’ouvrir et s’attacher à l’autre.
Une évolution lente et prenante entre deux personnages atypiques, que nous suivons avec de plus en plus de plaisir au fil des tomes. 
 
Mais si cette série a de nombreuses qualités, je dois bien reconnaitre qu’elle a aussi des défauts. 
Outre le côté policier/enquête qui est assez bancale, je trouve le style très compliqué, fouillis et vraiment dur à la compréhension vu qu’on change de point de vue chaque deux lignes. 
On passe des pensées de Ty à celles de Zane sans transitions et quelques fois on s’y perd.
On se demande régulièrement qui pense ou qui parle et on se retrouve à devoir relire plusieurs fois des passages avant de les comprendre. 
 
C’est, pour moi, le gros défaut du livre et en ce sens, la traduction, qui, si elle s’est améliorée après le premier tome, reste tout de même assez littérale, n’aide pas à la compréhension globale et à la fluidité du récit. 
Ceci étant dit, pour avoir tenté plusieurs fois la VO sans succès, je tire mon chapeau à la traductrice.
J’ai sincèrement conscience que le niveau d’anglais de cette série est très difficile (et dont le style, comme je viens de le dire, est confus) vu que je lis beaucoup en anglais et que je n’ai jamais pu finir le premier tome de Cut & Run.
Ce qui ne m’empêche pas de la supplier, si elle me lit, de ne plus traduire le verbe « hummed » par fredonner. (ni « snort » par renifler même si dans les deux cas, les traductions sont justes, littéralement).
Pour moi, Ty et Zane font « mmmmh » mais ne fredonnent pas des chansons en plein préliminaire ou en pleine action sur le terrain. 
Je sais que « hummed » est très difficile à traduire, voir intraduisible en français mais peut-être faut-il trouver des alternatives quitte à prendre des libertés et ne plus coller à 100% au texte ? *  
Toujours est-il que de voir nos héros renifler et fredonner des dizaines de fois par livre est très difficile pour moi qui focalise si facilement sur les détails.
Encore une fois, je me devais d’en parler dans mon billet mais j’ai conscience de la qualité et de la difficulté du travail de traduction de cette série. 
 
Ceci étant dit, ces défauts ne m’ont pas empêché d’enchainer les livres et de finir, après le 4ème tome, accro à cette série. 
 
4 tomes donc, durant lesquelles, pour résumer :
j’ai beaucoup apprécié suivre nos héros, les voir interagir, s’interroger, laisser place à de la tendresse entre eux et plus tard, à des émotions plus fortes.
J’ai aimé les voir luter contre leurs sentiments, se poser des questions sur ceux de l’autre, tomber amoureux, avoir peur, puis se jeter à l’eau (pour celles qui ont lu la série, vous noterai le choix des mots:)).
J’ai été surprise de voir que Ty était celui qui s’ouvrait le plus rapidement et le plus facilement
j’ai beaucoup pesté sur Zane, sur ses réactions et choix que ce soit au niveau des enquêtes ou de sa relation avec Ty,
j’ai eu chaud, chaud, chaud (hello huit clos du tome 3!)
j’ai couiné comme une midinette,
j’ai encore pesté (beaucoup!) contre Zane, ce boulet, dans le tome 3 surtout, 
J’ai encore plus aimé Ty, ce héros qui fait tout bien,
j’ai trouvé facilement les coupables de certaines enquêtes,
des incohérences dans les autres,
j’ai aimé rencontré la famille de Ty,
j’ai voulu prendre Zane dans mes bras et je l’ai beaucoup apprécié dans le tome 4, 
et  eu envie de tuer Ty qui m’a brisé le coeur dans ce même tome,
je n’ai pas aimé Nick,
j’ai ri à certains dialogues et joutes verbales,
j’ai du souvent relire des phrases pour comprendre qui parlait,
j’ai aimé sans plus le tome 1, bien aimé les tomes 2 et 3 et adoré le tome 4,
j’ai écrit beaucoup de whatsapp à Lily et Penny,
eu beaucoup de réponses qui disaient « Mais LIS »,
ressenti quand même pas mal d’émotions (entre énervements, agacements, couinements et sourires),
je me suis finalement beaucoup attachée à ces deux personnages singuliers, qui ne sont pas exemptes de défauts (oui Zane, je parle de toi), mais qui se révèlent au fur et à mesure des tomes et j’ai hâte de continuer à ôter les couches de leur passé et de les voir se dévoiler et évoluer ensemble.
 
 
Une série originale qui se bonifie au fil des tomes et qui m’a définitivement conquise au tome 4.
 
 
 ********
 
Maintenant, je vais parler plus en détails de chaque livre. 
Attention probable SPOILERS sur les différents tomes. 
Arrêtez  la lecture de ce billet ici si vous n’avez pas lu la série. 
 
 
cut1
Tome 1 :
– intrigue bien menée, assez bien ficelée (même si on se doute de l’identité du tueur assez rapidement) et assez prenante
– tension et joutes verbales entre Ty et Zane
– peu apprécié le milieu du livre qui est beaucoup plus lent et moins porté sur l’enquête
– romance bien amenée
– scènes chaudes ni vulgaire ni trop longues.
– Ty qui résout l’affaire
– Je n’ai pas aimé l’évolution de Zane  une fois que sa relation avec Ty change. 
– Un tome qui m’a tout de même donné envie de lire la suite sans tarder. 

SPOILERS:  
Le fait que Zane puisse retomber dans ses anciens travers aussi facilement, et pour quelqu’un qu’il a connu 5 jours en tout et pour tout, m’a laissée vraiment sceptique, d’autant que plus tard dans le livre, quand il décide de redevenir complètement clean, c’est à nouveau pour Ty qu’il le fait.
Zane m’a donc semblé manquer considérablement de personnalité, ce qui m’a dérangé par rapport à la façon dont l’auteur le décrit en parallèle : un dur à cuir de quasi 2m, qui joue avec la mort d’un peu trop près et qui incarne la sagesse au début du livre.
“If I’d been there, I might have been able to do something. But I wasn’t, and I lost them.”
“And if you’d been there,” Ty said softly, “I would have lost you.” 
 
 
cut2
Tome 2 :
– J’ai beaucoup aimé connaître la famille de Ty, notamment son frère.
– J’ai aussi aimé les pensées de l’un et l’autre et l’évolution de leur relation.
– Toujours un peu trop de non dits pour moi. 
– Ty qui est une fois de plus le héros du livre.
 “I like being able to wake up to you. I like knowing you’ll be there if I need you,” he continued, obviously uncomfortable with what he was saying but refusing to be deterred now that he’d begun. “I like being with you, Zane. And I’d like to keep that up now that you’re here,” he admitted shakily. He met Zane’s eyes determinedly. “I want you.” 
 
 
 
 
 
cut3
Tome 3 :
– huit clos très intéressant 
– intrigue originale
– Ty qui sait tout faire bien et Zane qui apparait être le boulet du duo même s’il est touchant parfois.
– mes whatsapp contre Zane et mes interrogations quant au choix des auteurs de faire Ty si parfait et Zane si imparfait. 
– une scène méga chaude !
– la boussole 

SPOILERS :
– Zane qui m’a agacé avec sa faiblesse quand il se remet à boire et refuse d’écouter Ty
– la déclaration de Ty à la fin <3 
 “I didn’t say it just to get you to jump. I’m in love with you, Zane,” he admitted in a calm, clear voice. “I have been for a while.” 
 
 
cut4
Tome 4 :
– Un Zane que j’apprécie de bout en bout et qui ne m’a pas agacée
– une enquête qui est secondaire mais qui donne lieu à de bons rebondissements
– Ty touchant par sa dévotion à Zane vu la situation de ce dernier
– Finir le livre frustrée et être définitivement accroc. 

SPOILERS: 
– L’envie de tout arrêter quand Ty rend son baiser à Nick ! 
– la déclaration de Zane
– Zane qui devient momentanément aveugle. 
 “First time I saw you, after I got over hating you, I knew,” he said, echoing Ty’s words, “I knew I’d fall in love with you” 
 
 
 ********
 
 mmmm, acquiesça-t-il avant d’observer les mains de Zane bouger. 
 
Je fais la même remarque pour le «  snort » qui est davantage (dans cette série) un bruit exprimant le dédain ou l’amusement que des reniflements. 
Or avec la traduction, Zane et Ty passent leur temps à renifler comme s’ils étaient continuellement malades. 
Je comprends bien que physiquement ils reniflent mais on a quand même l’impression qu’ils ont le rhume, pas qu’ils font un bruit dédaigneux.
Ne serait-il pas possible de ne pas traduire ou d’adapter ces mots ? 
 
 ********
 

3
juin

Mini-Chro’s (pas si mini) #13 : du bon, du très bon … et du moins bon

 

l'ours la louttreDepuis que je lis des MM (Romance Gay) j’entends parler de ce livre.
 Et autant dire que quand on en entend parler une fois, on ne l’oublie pas, vu son titre et/ou sa couverture. (Pourquoi, mais pourquoi tant de haine envers les couvertures MM ???).

Bref, j’ai mis le temps (et vu la couverture ET le titre, je crois que personne ne peut m’en blâmer) mais je l’ai finalement sorti de ma PAL.
Et bon… clairement, je crois que je n’aurais pas du le lire :
– en français,
– après une autre série MM (Temptation) que j’ai adorée et dont j’ai lu les 3 tomes à la suite (et qui m’a laissé un gros book-hangover).

Quoi qu’il en soit, alors que la majorité de mes copines (et des personnes qui l’ont lu, d’ailleurs) ont adoré (ce livre a quand même une note de 4.23/5 sur les 8000 personnes qui l’ont lu et noté), je ressors déçue de cette lecture.

Pour commencer, j’ai trouvé que les dialogues sonnaient faux et peu naturels, tout comme l’humour que j’ai trouvé quelque fois un peu forcé.
Peut-être est-ce dû à la traduction (qui comportait quelques coquilles et beaucoup, BEAUCOUP trop de fois le mot « patte » au lieu de « main »)(personne n’a de mains dans ce livre, que des pattes ?), je ne sais pas.
Toujours est-il que le style s’améliore (ou qu’on s’y habitue, ce qui est une possibilité tout à fait réaliste) et gêne beaucoup moins une fois passé les premiers chapitres même si globalement certains passages sonnent toujours faux.
Par contre, il y a un aspect qui ne s’améliore jamais avec l’avancée du livre : le côté « Ado » du personnage principal Bear.

En effet celui-ci a 21 ans alors que Oliver en a 29 mais il se décrit lui-même comme petit, gringalet et sans charisme (de quoi faire rêver, vous en conviendrez).
Si on ajoute à ça que c’est un héros qui passe son temps à réfléchir (à se masturber l’esprit plutôt)(non je ne ferai pas de jeu de mots, je gagne en maturité que voulez-vous) et qui « subit » beaucoup sa vie, j’avais l’impression d’être face à un ado de 17 ans. 

Cet aspect là m’a particulièrement gênée car j’avais l’impression de suivre une relation entre un homme et un ado et que je ne comprenais pas trop ce qui faisait craquer Lotter chez Bear.
A la fin, je dois bien avouer que je n’en pouvais plus de tous ses monologues intérieurs que j’ai donc commencé à zapper (et franchement je fais rarement de lecture diagonale). 

« la voix veut parler, me dire que j’ai exagéré, que je n’avais aucun droit d’agir comme je l’ai fait. Je la refoule, et elle est emportée par les flots ». 

Enfin, j’ai trouvé que l’auteur en faisait trop en forçant les traits des personnages.
Le moustique (le petit frère) qui a 9 ans et qui parle fist fucking et bdsm avec la vieille voisine qui parle de vanille sexe, je dis NON. Juste NON.  
Je veux bien que le gamin soit un génie mais là ce n’est même pas drôle tellement c’est surréaliste et surjoué. 

Oh dit le moustique. Alors, est-ce que les fessées et le fist-fucking engendrent aussi des bébés?  Je veux dire, si c’est entre un homme et une femme ?
Je m’étouffe avec ma langue. Mme Paquinn prend un air sévère.
– Je ne pourrais rien dire là-dessus. Mon Joseph, Dieu ait son âme, n’a jamais été enclin à ces choses-là. Il était plutôt vanille, comme on dit aujourd’hui. 

A côté de ça, et malgré tous les défauts listés, je dois bien avouer que j’ai dévoré ce livre.
J’étais vraiment prise par cette lecture et je n’ai pas pu m’en détacher et rien que pour l’aspect prenant, je comprends un peu mieux les notes et avis dithyrambiques.

 

 *****************

 

 

sinceJ’ai passé un très bon moment avec ce livre dont j’adore la couverture (représentative du contenu).
Un vrai roman doudou (et il ne faut pas se fier au titre qui peut faire penser que ça se finit mal).  

Alors qu’elle rentre d’un week-end avec ses parents, Emily cherche à joindre sa meilleure amie Sloane mais elle n’obtient pas de réponses.
Quand elle se rend chez elle, elle se rend compte que celle-ci n’est plus là. Où est-elle ? Comment la joindre ?
Emily se sent perdue sans elle et débute son été à la chercher partout. 
Jusqu’au jour où elle reçoit une lettre qui contient une liste. Une liste dont Sloane a le secret.

Une liste de 13 choses qu’Emily doit faire comme prendre un bain de minuit, faire un calin à un Jamie, casser quelque chose, se rendre à un endroit etc…
Emily se raccroche donc à cette liste et espère qu’en la complétant elle pourra retrouver sa copine…
Commence alors un été particulier pour notre héroïne…

Voilà une histoire très originale et prenante.
Les personnages (aussi bien principaux que secondaires) sont attachants, on ne s’ennuie pas et c’est assez drôle…
C’est la lecture « cute » par excellence même s’il m’a manqué quelque chose pour en faire un coup de coeur… 

“You’re the brightest thing in the room, » he said. He lifted his hand from my waist, and slowly, carefully brushed a stray lock of hair from my cheek. « You shine.”

Quoi exactement, je n’en suis pas sûre…
Plus d’émotions peut-être (j’aurais pu rire ou être touchée davantage) ? Une écriture plus poétique et touchante ? Plus de rythme (car il y a bien quelques petites longueurs) ? Plus de couinements (définitivement !)?
Je ne suis pas sûre mais comme dirait ma copine B, contrairement à mes coups de coeur, je n’ai pas passé mon temps à surligner des passages. 

Cela dit, ça ne m’a pas empêché de passer un très bon moment.
Un roman doudou donc, que je conseille pour les fans de YA. 

“In a well-ordered universe…” 

   *****************

 

loganSouvenez-vous, j’ai adoré The Deal, de cet auteur.
C’est donc avec un peu d’attente que j’ai débuté ce second tome qui parle de Logan et de Grace.
Nous avions laissé, à la fin du tome 1, un Logan amouraché de Hannah et j’appréhendais un peu cet aspect là, redoutant un « pseudo » triangle.
Je vous rassure de suite, ça n’est pas du tout dérangeant et une fois de plus, j’ai passé un moment très sympa.

On retrouve ici ce qui m’avait plu dans le premier tome : c’est bien écrit, il y a des passages super drôles, des personnages secondaires géniaux, et des personnages très drôles et qui ont du caractère. 

Malheureusement, passé 40% j’ai trouvé ça plus lent, l’histoire « personnelle » de Logan met du temps à se décanter (beaucoup de temps)(genre, tout le livre)(pour finalement se décanter de manière totalement prévisible et « bisounouresque »), et leur histoire elle-même n’évolue pas spécialement vite non plus…

Et si certains passages m’ont fait vraiment rire (notamment la liste que Grace donne à Logan pour se racheter), je dois dire que globalement j’ai quand même moins couiné et été touché par leur histoire que par celle de Garrett et Hannah.
Et puis honnêtement, vers la fin, il y a quelques petits drames (celui de la meilleure amie et celui du père par exemple) complètement inutiles d’après moi. Le gros plus de The Deal était justement de ne pas tomber là dedans. 

Un bon moment donc, vraiment, mais pas du niveau du premier tome.

Ceci dit, que mon avis ne vous décourage pas car elles ont toutes adoré (voire préféré au premier) : Chi-chi (qui doit encore apprendre ce que le mot C de LC veut dire…)(désolée, j’étais obligée), Emilie, Sabrina…

Vivement le tome sur Dean ! :-)
Et bientôt une petite interview de l’auteur ! :D

“Just as the door opens, I look intently at the screen and act like I’m still chatting with her mother. ‘–And she stuck her finger in my ass when she was blowing me, which was fucking incredible. I never thought I’d enjoy having anything up there, but–‘
Grace screams in horror.”  

   *****************

 

never neverJ’avais beaucoup aimé la première nouvelle de cette série qui posait les bases, nous laissait avec beaucoup de questions, aucune réponses et surtout sur notre faim.

J’étais donc impatience de lire cette seconde partie que j’ai adorée et qui reprend là où la première nous avait laissé. 
Silas et Charlie se retrouvent dans la même situation que 48h avant, c’est à dire sans mémoire.
Cette fois on ne sait pas où se trouve Charlie et on suit principalement Silas dans sa quête de savoir et de découverte. 

Alors, une fois de plus, les auteurs font preuve de facilité sur certains aspects et détails mais globalement ce n’est jamais vraiment dérangeant tant on est pris par l’histoire. 
C’est très bien écrit, vraiment prenant et les auteurs arrivent à nous captiver dès la première ligne, à nous faire sourire, couiner, flipper, halluciner et tout ça en 100 pages environ ! C’est quand même fort. 

“If it were possible to hear a smile, hers would be a love song.”

On commence (enfin) à avoir des éléments de réponses, à entrevoir une piste, on échafaude de nouvelles théories mais on ressort également avec de nouvelles questions et l’envie d’avoir le tome 3 sous la main (tome qui devrait sortir à la fin de l’été). 

Je continue de penser que c’est dommage d’avoir choisi de publier 3 nouvelles au lieu d’un tome et si j’ai un conseil à vous donner, attendez que la série soit complète pour la commencer!

“I know that’s weird, but that’s what you love about me. You love how much I love you. Because yes. I love you way too much. More than anyone deserves to be loved. But I can’t help it. You make normal love hard. You make me psycho-love you.”

 
   *****************