Les lectures de Cécile

10
août

Mini-Chro’s #8 – Ces livres parfaits pour les vacances (1ère partie)

couv-ex-calamites-hdElle fondait cette hypothèse sur sa certitude que toute amitié entre un homme et une femme relève de l’impossible, puisqu’il était évident selon elle (et Freud) que tout le monde avait envie de coucher avec tout le monde, exception faite des impuissants et des morts, qui voudraient avoir envie de coucher avec tout le monde, mais ne le peuvent pas.

Ce livre c’est vraiment la lecture légère et parfaite pour les vacances. Ça se lit vite, ça se lit bien, l’héroïne n’est pas agaçante, les situations sont cocasses et Mark caliente…

Je dois l’avouer, je ne suis jamais arrivée à pleinement m’identifier aux héroines de chick-lit et cela n’a pas été différent avec Ma vie, mon ex et autres calamités. Cela ne m’a cependant pas empêchée de dévorer l’histoire de Juliette qui se retrouve du jour au lendemain sans job, sans mec et sans appartement.

Le style est hyper fluide, très sympa, il y a de l’humour (même si je m’attendais peut être à un peu plus de sarcasmes de la part de l’auteur qui n’est autre que la blogueuse Sissi de Beauregard qui me fait beaucoup rire) et j’ai aimé les personnages, même secondaires, ce qui est assez rare pour être mentionné.

En général, du moins pour moi, dans ce genre de livres (attention gros clichés de la toute petite lectrice de chick-lit que je suis), l’auteur en fait souvent trop, accentuant les traits des personnages, mêmes les secondaires : on se retrouve avec la copine nympho qui en fait trop, éventuellement un copain gay, des parents trop présents, une héroïne qui se prend vraiment trop la tête, un héros trop parfait et surtout, des dialogues qui sonnent souvent creux et surjoués.

Mais ici, rien de tout ça, tout est en nuance, on retrouve bien sûr les ficelles du genre mais tout est bien dosé et rien ne sonne faux, et pour ça je tire mon chapeau à l’auteur.

On a vraiment plaisir à suivre Juliette dans ses déboires, à la retrouver en vacances, on comprend ses choix, on craque pour Mark, on tourne les pages à toute vitesse et on termine le livre trop rapidement, un sourire aux lèvres.

En bref, le parfait livre de vacances : léger, agréable, sans grande surprise mais qui fait du bien au moral :-)
Je lirai les prochains romans de Marie Vareille sans hésitations !

Et comme il n’existe pas de chagrins qui résistent à beaucoup de beurre, de farine, de sucre, 48 pour cent de chocolat au lait et quelques zestes de carbonate d’acide d’amonium et de diphosphate disodique, quelques biscuits (et trois cent cinquante mille calories) plus tard, elle finit par se calmer un peu.

 

Ma vie, mon ex et autres calamités – Marie Vareille
City Editions – 267 pages

Le site internet de l’auteur ici.
Le blog littéraire de l’auteur ici.
La page FB de l’auteur ici.
La page FB de la blogueuse littéraire ici.

*************************

 

puddleVous cherchez une romance YA (très) courte, vraie, touchante, mignonne, drôle, sans dramas et qui fait du bien au moral ?
Ce livre (nouvelle ?) est fait pour vous !

– Are you busy after school tomorrow ?
His answer was abrupt. « Yes ».
Look, being a girl in high school is hard enough, But add having to do the « dude » duty of asking someone to hang out was making my head want to implode. And we didn’t want that.
Il raconte l’histoire de Lily, une adolescente pleine de vie et maladroite et de Colton, un génie de la peinture qui souffre du syndrome d’Asperger.
Pas besoin d’en dire davantage sur l’histoire si ce n’est que celle-ci est bien écrite et qu’on passe un vraiment bon moment.

« I wish you were like me »
… « because then you would understand ».

Lily est vraiment une héroïne très touchante, drôle et très mure qui s’interroge souvent, surtout face à certaines réactions de Colton, sans pour autant remettre en question son couple et son amour.
Colton est un garçon différent, qui ne réagit pas comme tout le monde à certains évènements (et pour cause) mais c’est également un personnage très attachant et touchant.

Cette romance YA aurait certes pu être un peu plus longue, me donner plus d’émotions fortes et développer et expliquer encore mieux le syndrome de Colton mais elle me laissera un souvenir très doux, très touchant, avec des phrases et passages qui vous serrent le coeur et d’autres qui vous font couiner et vous font fondre …
Une romance courte que je conseille : elle fait du bien au moral, vraiment !

« I need to ask you something. »
« Yes ? »
« I have to ask. Why do you like me ? ».
He shifted away from me then, his brows pulled together making him look even cuter, if that was possible. « I don’t understand the question. »
His hand were sqeezing mine thightly as he looked down at them . « You’re my Lilly. You’ve always been my Lily ».

 

Je vous invite à lire l’avis d’Evenusia qui a également adoré !

Puddle Jumping de Amber L.Johnson
Ebook – 121 pages

*************************

leadJogging and talking at the same time just didn’t work for me.
Of course, neither did jogging and breathing.

Une série qui me plait toujours autant!
Ce tome est consacré à Jimmy, le chanteur du groupe, que l’on a connu drogué et enfoiré dans le premier tome.
Après un évènement qui lui a ouvert les yeux, Jimmy a décidé d’arrêter ses addictions : Drogues, sexe, alcool.
Pour l’aider à résister aux tentations, il a sa propre assistante, Lena, bien décidé à garder leur relation professionnelle.

Comme pour les deux premiers tomes, celui-ci est drôle, léger et sans drames inutiles.
Les personnages ont du caractère et du répondant, la tension sexuelle est présente et il y a ce qui faut de tout : de sexe, d’humour, de séparations, de malentendus, de répliques piquantes, de situations cocasses et de petits moments couinants qui ravissent la midinette que je suis, le tout justement dosé.

« Jimmy, are you actually hugging me ? »
A grunt.
« Okay, you’re doing very well. » I set my chin on his chest and looked up at him. « I’m proud of you. »

Jimmy est un personnage plus complexe et plus marqué que Dave et Mal (et c’est un handicapé du contact :-)) mais je l’ai néanmoins beaucoup apprécié et Lena, quant à elle, est vraiment une héroïne très sympa à suivre, jamais agaçante et qui a su me faire rire avec ses réflexions et réparties.

Une fin néanmoins trop précipitée par rapport et une scène un peu bâclée font que ça ne sera pas un 5/5 mais cela reste néanmoins une série que je continue de lire avec énormément de plaisir.

Vivement la suite sur Ben !

« Listen, Lena, about today… »
« What ? »
« I just… I just wanted to say, ah,… »
« Yes-s-s ? »
« Well, that, um, you were useful. »
« I was useful ? »
« Yeah, mostly »
« Mostly ? I was mostly useful » Slowly, I shook my head, biting back an incredulous grin. (…)
« I think that’s just about the nicest thing anyone’s ever sait to me, Mr Ferris. It was just beautiful, like poetry. I’ll never think of the world useful the same way ever again. »

L’avis de Chi-chi qui a adoré par ici.

Lead (Stage Dive 3) de Kylie Scott
Ebook – 288 pages

 

 

 

3
juin

Dirty de Cheryl McIntyre – un livre original, dur, touchant et addictif.

dirty1 dirty2 dirty3 dirty4 dirty5

Aucun risque de spoilers – vous pouvez lire ce billet dans son entier. 

 

Stressant, prenant, touchant, triste et chaud.
Ce livre m’aura fait ressentir beaucoup d’émotions.
Et j’ai adoré cela.

En réalité cette histoire est découpée en 5 tomes d’environ 50 pages chacun, le tout formant un livre d’environ 250-300 pages.
Une chose est sûre, vu la fin de certains épisodes, je n’aurais pas pu attendre un mois entre chaque sortie et je suis bien contente d’avoir pu les enchainer !

L’histoire est donc celle de Link qui a assisté au viol et meurtre de sa petite amie, qui était toute sa vie, alors que lui même se faisait poignarder de nombreuses fois.
5 ans plus tard, la douleur est toujours aussi présente et il n’a qu’une envie : se venger.

The world has no idea what it’s lost. People just go on, living each day, none the wiser that someone so beautiful was taken from the world. Murdered at only nineteen.
Le monde n’a aucune idée de ce qu’il a perdu. Les gens continuent de vivre chaque jour, inconscients qu’un être magnifique vient de disparaitre du monde. Tué à seulement 19 ans. 

Rocky, quant à elle, s’est faite violer au lycée, et son agresseur a été libéré faute de preuve.
4 ans plus tard, elle vit, ou plutôt survit, du mieux qu’elle peut : elle boit trop souvent et accoste des inconnus (d’une manière bien particulière que je vous laisserai découvrir dès le second chapitre) dans des bars pour se prouver (entre autre) qu’elle a le contrôle.

I’m angry.
It took two years of therapy to figure that out.
I’m scared.
It took one night of sleeplessness to accept that.
I’ll never be the same.
I’m still coming to terms with that one.

Je suis en colère. 
Il m’a fallu deux ans de thérapie pour m’en rendre compte. 
J’ai peur. 
Il m’a fallu une nuit sans dormir pour l’accepter. 
Je ne serai plus jamais la même. 
J’ai toujours un peu de mal à l’accepter. 

Ni Rocky ni Link n’ont vécu de moments joyeux, ou vécu tout court même, depuis leurs accidents. Aucun des deux n’a pu surmonter ni oublier son passé qui les tourmente au quotidien.
Ensemble, ils vont évoluer, doucement mais sûrement.

Comme je vous le disais plus haut, j’ai adoré.

 

dirty1
On entre dans l’histoire d’une manière très dure et après les deux premiers chapitres on sait à quoi s’attendre : beaucoup d’émotions, des POV qui alternent et surtout deux êtres ruinés.
« Three. This is my number. It’s the exact sum of reasons I continue to go on. »
« Trois. C’est mon chiffre. C’est l’exacte somme des raisons pour lesquelles je continue d’avancer ». 

 

dirty2
Dans le second livre, les bases sont posées, nos héros se sont rencontrés et nous prenons toute la mesure de leur obsession et de leur peur. Link nous révèle certains traits de sa personnalité limite flippants !
A ce stade, je savais que je ne pourrais plus décrocher.
« And then I understand the draw. It’s not that we’ve both been damaged. Or that we both have suffered, or lost, or hurt. It’s that we both survived. » 
« Et puis, j’ai compris. Ce n’est pas le fait que nous ayons été endommagé. Ou que nous ayons tous les deux souffert, ou perdu, ou été blessé. C’est que nous avons tous les deux survécus. »


dirty3
Dans le troisième tome, le premier chapitre m’a sciée. Je ne m’attendais pas à ça. A nouveau un épisode très prenant où se mêle ressentiment, culpabilité, douleur et espoir. Un tome perturbant et intense, à l’instar des autres épisodes d’ailleurs, mais chaud également (mon dieu cette tension entre Link et Rocky !), et qui nous laisse sur une fin horrible !
« I’ll devour you,” he murmurs. “Every sweet inch. Just ask.”
« Je vais te dévorer » il murmure. « Chaque parcelle de toi. Il te suffit de demander »

 

dirty4
J’ai bien sûr  rapidement enchainé sur le tome 4 qui marque surtout une évolution plus marquée entre Link et Rocky, et par là même, une évolution de leur façon de vivre leurs traumatismes. Ce tome est assez stressant et la fin nous laisse à nouveau bouche bée de telle sorte que nous ne pouvons qu’enchainer sur…
« A part of me died with Olivia » I rasp. « But sometimes it feels like Rocky’s breathing life back into me »
« Une part de moi est morte avec Olivia » dis-je d’une voix éraillée. « Mais des fois, c’est comme si Rocky insufflait à nouveau de la vie à l’intérieur de moi »

 

dirty5
J’ai lu le dernier tome en apnée, tournant les pages frénétiquement jusqu’à la dernière qui conclut d’une manière satisfaisante l’histoire de Link et Rocky. Un ensemble formant un livre que j’ai donc refermé avec une pointe de regrets sachant d’avance que les prochaines lectures ne seraient pas du même niveau émotionnel.
« I’m past the point of no return. I have to do this. »
« J’ai passé le point de non retour. Je dois le faire »

 

 

La grande force de cette série est l’écriture qui est si juste qu’on visualise parfaitement les scènes et qu’on a l’impression d’être dans la tête des héros.

Je n’ai donc pas seulement ressenti la peine de Link face à la mort d’Olivia, je l’ai partagée, je l’ai vécue. Tout comme j’ai ressenti son besoin de vengeance.

J’ai également compris certains de ses choix et actes alors qu’ils sont condamnables , j’ai partagé sa peine, j’ai voulu le serrer dans mes bras, j’ai voulu qu’il arrête,puis qu’il aille jusqu’au bout,  j’ai vécu sa perte, ses doutes, sa honte, sa culpabilité et même sa surprise (et son désarroi) face à son attachement à Rocky.
Le personnage de Link est parfait selon moi car cohérent du début à la fin aussi bien dans sa vengeance que dans sa relation avec Rocky. L’auteur n’est jamais tombée dans la facilité, et rien que pour cela je la félicite.

Enfin, j’ai aussi été étonnée de nombreuses fois par la tournure des évènements. Quasi chaque fin de tome me laissait sur ma faim, étonnée et avec l’envie irrépressible de continuer.
Et quelle sensation les amis ! Celle de ne pouvoir décrocher, d’être obsédée par des personnages, par une histoire, par des émotions ! Qu’est-ce que ça fait du bien d’être ainsi prise dans un livre.

Rocky quant à elle, est une fille forte qui est loin de faire des choses intelligentes mais qu’on comprend assez rapidement. On s’attache à elle et à sa façon de penser, si particulière soit-elle. Dans ses chapitres également on ressent beaucoup d’émotions.

Ainsi, par ses phrases courtes et impactantes et par toutes les émotions qu’on ressent et qu’on vit avec les héros, j’ai trouvé le style parfait.

Ajoutez à cela le fait que je me suis attachée aux personnages, dont j’ai aimé l’évolution, lente mais crédible et touchante, et que l’histoire de fond m’a surprise de nombreuses fois et m’a accrochée tout du long, et vous comprendrez que j’ai dévoré ce livre que je recommande.

 

Deux petits bémols qui empêchent le coup de coeur cependant : si la fin est satisfaisante, on reste avec quelques questions (mais rien de bien grave) en suspend à la fin du 5ème tome, et j’ai quand même eu le sentiment que Rocky semble « oublier » son accident une fois qu’elle passe outre son blocage, ce que j’ai trouvé un poil rapide. Mais là encore, ce n’est pas très perturbant dans un ensemble si riche. J’aurais également apprécié en apprendre davantage sur les personnages secondaires comme Joe, Léa ou Augie.
Et puis, que devient Garret ?!

Il paraît que l’auteur va écrire un épilogue à leur histoire, et je ne peux que m’en réjouir !
J’ai envie d’en savoir plus sur la vie de Link et Rocky et j’espère avoir les réponses qui me manquent encore.

Un livre dur, sombre, touchant, triste, addictif et chaud (il y a tout de même pas mal de scènes de cul (ce qui ne m’a pas dérangé, soyons honnêtes) mais vous voilà prévenus). Et surtout, original. Un parfait mélange pour un feu d’artifice d’émotions.
Je le redis pour la 20ème fois mais j’ai adoré.

I just can’t. I can’t look at a stone and say all the things I want to say.
Like how I miss her every single day. How i’m weak, so weak, without her. How four years have passed me by and I’ve felt nothing but loss, and pain, and anger each of those days.

Je ne peux pas. Je ne peux pas regarder une pierre et dire toutes les choses que je voudrais. 
Comme le fait qu’elle me manque chaque jour. Ou que je suis faible, si faible, sans elle. Comment chaque jour depuis 4 ans, je ne ressens rien d’autre que de la perte, de la douleur et la colère. 

 

Et parce que cette histoire est atypique, qu’elle est sombre mais aussi très chaude, je pense qu’elle a sa place dans le cadre du rendez-vous de Stephie (qui fête ses 3 ans !)

Stephie

 

Enfin, je vous invite à lire l’avis d’Evenusia qui a aussi aimé ! Merci à Muriel pour ses ressentis en live, et à celles qui ont lâché leur lecture pour suivre mon conseil :-)

 

15
mai

Mini-Chro’s #5 * – Trois livres très différents que je recommande

 

playJ’avais beaucoup aimé Lick le premier tome de cette série sur des rock stars qui tombent amoureux de filles ordinaires.
J’avais en tous cas  assez aimé et couiné  pour avoir envie de lire la suite sur Mal qui m’avait déjà fait rire dans le premier tome.
Et je peux vous dire que j’ai bien fait car Play est la romance parfaite !

« Don’t have sad eyes, Anne. I can’t fucking stand it when you’re sad. »
« You make it better. »
« Dude, of course I do. Have you seen me lately? »

Nous avons donc d’un côté, Mal, le batteur du groupe Stage Dive qui pour des raisons obscures cherche une fille bien pour « jouer » sa petite amie pendant quelques temps, et de l’autre, nous avons Anne, qui se retrouve avec des difficultés financières, à ne plus savoir comment payer son loyer…
Le vrai plus de ce livre sont les personnages : Anne a de l’humour et est sarcastique, Mal est très drôle (à la limite d’en faire trop) et les deux ensembles donnent des scènes marrantes, sexy et couinantes !

I got him a bottle of water and a couple of pills and sat back on the side of the bed. « Up. Swallow. »
He opened one bleary eye. « I’ll swallow if you will » 

Pas de disputes qui durent, pas de non-dits, pas de « je ne suis pas assez bien pour lui/elle », non, ici, juste des personnages qui se lancent et qui vont voir où ça va les mener.

Alors certes, niveau crédibilité, ce n’est vraiment pas ça (genre vraiment pas ça) mais vu qu’on passe un hyper bon moment à rire et à couiner, on passe largement outre… (et venant de moi, vous savez que ça veut dire beaucoup :)).
En bref, voilà une histoire à sortir quand on veut se changer les idées et passer un très léger mais très bon moment… Avis aux midinettes et aux éditeurs français :)
Vivement la suite sur Jimmy en Juillet :)

“Nice enough?” he asked, tendons tightening in his neck like he intended to Hulk out on me. “Did you just call my kiss ‘nice enough’?”

Les avis enthousiastes d’ Evenusia et Chichi.

Play (Stage Dive tome 2) – Kylie Scott 
Ebook – 304 pages. 

****************

 

tryUne première incursion dans l’univers gay avec cette romance MM  érotique. J’ai donc essayé  et je dois bien dire que j’ai adoré. :)
J’ai adoré la personnalité de Logan, avocat, bisexuel, qui n’a jamais de relation sérieuse et qui jette un jour son dévolu sur Tate, nouveau serveur du bar où il se rend régulièrement. Logan est sûr de lui, dit toujours ce qu’il pense, est arrogant et surtout il a décidé qu’il voulait Tate.

“I don’t care if I have to be here every fucking night. I’m going to have him.”

Tate, quant à lui, sort d’un divorce, n’a jamais été intéressé par les hommes et il ne comprend pas l’intérêt que lui porte Logan.
Et pourtant…
J’ai aimé que Tate se remette en question, qu’il prenne son temps, qu’il doute, qu’il ait peur, que ça évolue doucement mais qu’il laisse sa chance à l’inconnu. J’ai compris ses doutes, surtout face à un Logan qui n’a jamais eu de relation sérieuse.

« I want the man who sat down across from me and changed the way I look at the world. And if that’s wrong, then I’m confused because when I’m near you, it feels so damn right ».

J’ai aimé que Logan change également, même si plus subtilement et qu’il s’ouvre à Tate (sans mauvais jeu de mots :)).
J’ai aimé leurs échanges, leurs altercations, leur humour, leurs disputes et le fait qu’ils se disent les choses ! Au moindre malentendu, ils en parlent, et qu’est-ce que c’est rafraîchissant par rapport aux romances habituelles !

Par contre, c’est un érotique… et quel érotique !
C’était vraiment vraiment chaud entre ces deux là… et je ne vais pas mentir, j’ai beaucoup aimé ces scènes : l’auteur sait clairement comment émoustiller ses lecteurs, même si c’était son premier MM.
Et si j’ai trouvé que pour un érotique, c’était encore assez bien dosé, je regrette tout de même qu’il n’y ait pas eu davantage de scènes hors du lit  qui étaient toujours très sympas.

Mais c’est un détail, j’ai adoré ma lecture que j’ai dévorée.
Je pense que c’est un bon livre pour essayer le genre.
C’est chaud, prenant, touchant même, les personnages sont attachants, pas prises de tête et c’est même couinant ! :)

Vivement la suite en Juillet ! En attendant, je tenterai d’autres livres de l’auteur.
“You make me want things that I’d forgotten I wanted.”

Try (Temptation tome 1) – Ella Frank 
Ebook – 353 pages

**************** 

 

don'tUne bonne surprise que ce polar YA.
Si j’adore la série Lux de cet auteur, je dois dire que j’étais bien moins enthousiaste avec ses romans NA.
J’ai tout de même tenté cette lecture et je ne le regrette pas.

Samantha disparait avec Cassie, sa meilleure amie, pendant quelques jours. Elle est retrouvée couverte de sang et d’ecchymoses et a perdu la mémoire.
Sa meilleure amie, quant à elle, est toujours manquante…

Que leur est-il arrivé ? Pourquoi tout le monde craint Samantha au lycée ? Pourquoi n’a t-elle plus de mémoire et comment la retrouver ? Quelle était la relation entre elle et Cassie ?

J’ai trouvé cette lecture très prenante, l’intrigue est bien construite et j’ai élaboré un bon nombre de théories sur le coupable, sur les évènements, sur les relations entre les différents personnages… J’ai soupçonné les uns, les autres et j’avais toujours envie de reprendre le livre.

Malheureusement, les personnages sont très caricaturaux (la mère qui ne pense qu’à son statut social et aux « on dit », le meilleur ami d’enfance, Carson, hyper gentil et compréhensif malgré leur passé réçent, le petit ami qui fait ce que ses parents attendent de lui et l’ancienne Samantha, la peste hyper méchante détesté et crainte par tout le monde)
La fin est également un peu trop rapide, limite bâclée et il y a une explication qui ne me satisfait pas entièrement sur l’attitude de « l’ancienne Samantha ».

Ceci dit, si je ressors  donc déçue par la fin, ça reste un livre bien ficelé, original, qui m’aura quand même captivé et que je recommande pour une lecture légère et prenante :)

Don’t look back – Jennifer Armentrout
ebook – 384 pages. 

****************

* titre d’article trouvé chez Bleue&Violette