Les lectures de Cécile

29
juin

Aw, Drew, I didn’t know you were a poet. William Shakespeare would be so jealous.

Tangled.jpg

Vous lisez en anglais et voulez rire, rire et encore rire ?
Tangled est fait pour vous !
Tangled, c’est la lecture qui fait du bien, la romance qu’on ne lâche pas, surtout qu’elle a cette particularité d’être écrite du point de vue d’un homme. Et pas de n’importe quel homme.
Du point de vue de Drew, qui ne mâche pas ses mots, qui dit ce qu’il pense, qui nous donne des leçons, à nous les femmes et qui sait aussi bien nous faire rire que nous attendrir.
Qu’est ce que j’ai ri ! et qu’est ce que j’ai aimé.

Comment ça je me répète ?

Alors, pourquoi vous devez lire ce livre, à part qu’il est drôle ?
 

– Pour Andrew Evans : beau, sûr de lui, intelligent et arrogant comme on les aime. Pour sa grippe aussi qui dure depuis une semaine. Enfin… sa grippe… on se comprend…
« See that guy – black suit, devilishly handsome? The guy getting the blow job from the luscious redhead in the bathroom stall? That’s me. The real me. MBF: Me Before Flu. »

 Pour Katherine Brooks, une héroïne ambitieuse, intelligente, rafraîchissante et drôle.
« I look at the bottle. Vanilla and lavender. I take another deep sniff. “it smells like you. Every time you’re near me, you smell like… like a bouquet of fucking sunshine with brown sugar on top.”
She laughs again. “Aw, Drew, I didn’t know you were a poet. William Shakespeare would be so jealous”.

 Pour MacKenzie, la nièce qui veut devenir une princesse
« For God’s sake, don’t let her watch Cinderella. What kind of example is that? A mindless twit who can’t even remember where she left her damn shoe, so she has to wait for some douchebag in thights to bring it to her? Give me a friggin break. »

 

  Pour la bataille entre Drew et Kate quand ils sont mis en concurrence et les coups bas qu’ils se font, pour la nonne et tout le plan de reconquête en général qui est juste mythique.
Kate, if I throw myself in front of a bus, will you come visit me at the hospital?
Drew
PS – try not to feel guilty if I don’t survive. Really. »
(cette réplique m’a tuée) 


 Pour la façon dont fonctionne le cerveau de Drew qui est fantastique.
« I’ve never seduced a woman before. Shocking, I know. Let me clarify, I’ve never had to seduce a woman before, not In the typical sense. Usually it takes a look, a wink, a smile. A friendly greeting, maybe a drink or two. After that, the only verbal exchange involves short one-word phrases like harder, more, lower…you get the point. »

 Pour les répliques cultes
« The first is: God hates me. The second is: I have been a naughty, naughty boy for most of my life, and this is my payback. And you know what they say about payback, right? Yep. She’s one hairy bitch. »


Franchement, j’ai aimé de bout en bout. Rien à jeter.
J’ai trouvé ça rafraîchissant, prenant, léger, drôle, original et sexy…
J’ai aimé les personnages, le fait que Drew s’addresse aux lecteurs, l’humour, l’histoire et les personnages secondaires.
Bref j’ai adoré et je recommande pour une lecture légère qui fait du bien au moral.

“Kate, about last night —“
She cuts me off “last night was a mistake. It will not happen again.”
Do you know anything about child psychology ? No ? Well here’s a lesson for you. If you tell a kid they can’t do something, guess what’s the first thing they’re going to try and do the minute you’re not looking ? Exactly.

 

L’avis de Mlle Pointillés qui a aussi adoré.
Et les avis de Caro BeV et de Chi-Chi qui sont moins emballées que nous. (quand elles auront fait leurs billets). 

 

Tangled – Emma Chase
Editions Omnific Publishing – ebook – 240 pages. 

 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-aw-drew-i-didn-t-know-you-were-a-poet-william-shakespeare-would-be-so-jealous-118781306.html

30
jan

I’m good with my hands. Will you let me give you that ?

15760001.jpg


J’avais entendu beaucoup de bien sur ce livre et il ne m’a pas fallu longtemps pour me laisser convaincre de le lire.
Joss est une fille qui a perdu sa famille à 14 ans.
Quand le livre commence, elle vit à Edimbourg, a 22 ans et traine de sacrées casseroles.

 

Dans ce livre on trouve de tout : amour, sexe, amitié, douleur, décès, tentative d’oublier… et… est-ce que j’ai mentionné que le sexe était chaud bouillant ?

I tilted my head to the side with a wry grin. « you’re good with the words, I’ll give you that ».
« I’m good with my hands. Will you let me give you that ? ».
 

Franchement j’ai dévoré ce livre qui est assez addictif. On suit l’évolution de Joss, on voit sa carapace tomber, on suit ses interrogations et ses doutes, son ouverture à sa colloc Ellie et à son frère, Braden. On comprend aussi ses doutes et ses peurs.

Dès que j’avais 5 minutes, j’avais envie de me replonger dans cette histoire et pourtant, ce ne sera pas un coup de coeur comme pour les copines.

Car finalement, aussi prenant ce livre soit-il, je ne me suis pas attachée plus que ça à Joss et Braden.

On apprend finalement pas vraiment à les connaitre, et l’auteure n’est pas arrivée à me toucher vraiment avec ses personnages.


“Asshole.”
“Just for that, I expect you to wrap that dirty mouth of yours around my cock tonight.” He narrowed his eyes on me.
I couldn’t believe he’d just said that to me in a fancy restaurant where anyone might overhear. “Are you kidding?”
 “Babe,” he gave me a look that suggested I was missing the obvious, “I never kid about blowjobs.”


Joss a des réactions assez agaçante, pas forcément très crédibles et n’a pas su vraiment susciter mon ampathie malgré son passé.
J’avoue aussi que, très rapidement, je n’en pouvais plus de la savoir « wet » (mouillée). Non mais sérieusement, les auteures, est-ce qu’on est vraiment o-bli-gé de savoir à chaque fois, à quel point vos héroines mouillent ? Vraiment ???

 

“Braden, I don’t want anything to happen between us. »
He raised his eyebrow, clearly unconvinced.
« Tell that to your damp knickers, babe.”

 

Quant à Braden, on comprend vite qu’il est beau et que c’est un très bon coup, mais ce n’est pas parce qu’on le sait qu’on le ressent. Braden à un côté autoritaire, sûr de lui et possessif qui aurait pu me faire craquer si il m’avait un peu moins fait penser à Christian Grey.
Ceci dit, on peut bien lui laisser qu’il a de bonnes répliques et qu’il sait faire grimper la température…

 

“Let me rephrase.” He took a seething step toward me. “When it comes to you… I don’t like to share.”

 

Enfin, j’ai trouvé un peu dommage le côté « mélodramatique » de la fin, avec Ellie, que j’ai trouvé inutile. On avait pas vraiment besoin de ça pour accrocher à l’histoire.
Ceci dit, ça reste un très bon moment que je conseille aux personnes qui sont fans de ce nouveau genre qu’est le New Adult. 

 

 

On Dublin Street – Samantha Young
Kindle – 414 pages.  

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-i-m-good-with-my-hands-will-you-let-me-give-you-that-114863840.html

3
déc

One day, kid, you’ll be willing to mortgage your fucking soul for somebody

ICED-copie-1.jpg      

 

 

BILLET SANS SPOILERS !!!

 

 

Comment vous parler de ce livre ?
Comment lui rendre justice ?
Comment décrire sa perfection ?

Par où commencer ?
Et surtout, comment vous persuader de le lire ?

 

 

J’ai tellement aimé la série Fever et notamment son dernier tome que quand j’ai su qu’une trilogie sur Dani sortait, j’étais à la fois surexcitée mais aussi pleine d’appréhenssion.
J’avais peur d’être déçue.
Non, soyons franche : j’étais sûre d’être déçue : impossible qu’Iced me donne le 10ème d’émotions que Fever m’a fait ressentir.

Comment KMM allait-elle pouvoir faire aussi bien que Mac, Barrons et V’lane avec des personnages principaux comme Dani et son langage incompréhensible (tout du moins en anglais), Chrisitian qui me paraissait assez insipide et Ryodan qui s’averait certes plein de potentiel mais qui n’allait sûrement pas détrôner Barrons dans mon cœur ?
 

« That’s my dick, Ryodan says »

 

Pffuuu. Créature de peu de foi que je suis.
KMM m’a prouvé que j’avais tort.

ICED.était.tout.simplement.par-fait.

 

 

En tant que fan de la série Fever, je dois dire que je suis très vite rentrée dans cette nouvelle aventure qui reprend là où le dernier tome de Fever nous avait laissé.

 

 

Avant toute chose : Dani.
Dani à qui je me suis directement attachée.

« I’m going to kill the kid, » Barrons says faintly.

Ryodan makes a burbling sound like a bloody laugh. I don’t think he even has the parts left to laugh with. « Get in line. » 
Dani, c’est la Mega. Celle qui veut sauver le monde et ses habitants.
C’est la fille qui a été forcé de grandir trop vite.
C’est la femme qui se dispute à l’adolescente.

All the sudden Ryodan is standing one inch away from me, hand under my chin, holding my face up to his.
« You’ll never be just anything. A tsunami can never be « just » a wave. »

« Get off my chin. »

« I like that about you. Waves are banal. Tsunamis reshape the Earth. Under the right circumstances, even entire civilizations. »

I blink.

« You’re going to be one hell of a woman one day, Dani. »
Dani c’est la force de caractère, la volonté, la justice et c’est aussi, et surtout, l’humour et la naiveté.
What if there were a dozen of them? What if humans come for me in a small army? What if the princes themselves come?

Gah, I’m what-iffing! I don’t what-if! What-iffing is for grownups. They what-if themselves right into doing nothing, and die without ever living.

J’ai aimé son intelligence, sa manière de tout observer et de tout analyser.
I can’t help but ask. « Why me? »

« Because you see everything. You aren’t afraid to do what it takes and not breathe a word of it to anyone. »

« Talking like you know a thing or two about me. »

« I know everything about you. »

J’ai aimé sa joie de vivre, la manière qu’elle a de tout positiver, de voir la vie du bon côté et ce, malgré son passé qui m’a beaucoup touché. 
You think you’re going to chain me to a wall then stand here and tell me why it’s okay that I am the way I am? That because of all the crap folks put me through when I was young it’s all right that I turned out like this? Dude, I don’t have a problem with how I turned out. I like me.
J’ai aimé ses « dude », ses « feck », ses « boss ».

“Dude, the bush is ready. Why you still beating around it?”

“I’ve lived a long time, kid, and I’ve never heard anyone mutilate the English language quite like you.”
J’ai aimé son rapport aux autres, son indépendante et le fait qu’elle n’accepte aucune forme d’autorité :

“Good luck with that,” Ryodan says. “She doesn’t beg to speak, or do anything else. You can lock her up, down, and sideways and it’s never going to happen.”

I beam at him. I had no idea he thought so highly of me.”
Dani m’a touchée, m’a fait rire, m’a émue.
Je n’aurais jamais pensée m’attacher à elle après ses apparitions dans Fever et pourtant… je l’ai adoré.


Mais Iced, ce n’est pas que Dani.
C’est aussi :

 

 

– Un Chrisitian qui n’est plus du tout ce qu’il était.

Exit le gentil Christian détecteur de mensonge et bienvenue au Christian de Iced tout en dualité.

« I’ll do whatever I need to do to save her life. You. Bloody. Idiots, » the kid says.

« Roll us up in sleeping bags. »

I look at Ryodan and he looks at me and for a second I think we might both kill the kid. Ryodan’s more stone-faced than usual, if that’s possible without turning to concrete, and his fangs are out. I look down. Ryodan’s dick is as big as mine. « Why the bloody hell don’t you wear underwear? »

Celui-ci est plus sombre, limite flippant, mais tellement plus intéressant ! J’ai adoré ce personnage et ce qu’il est devenu et j’ai hâte de le revoir dans le prochain tome.

« A few weeks back. I almost killed you »

The kid gives him a look. I think, what the fuck gives a kid this young the balls it takes to snarl at me and give dickhead a look like that?

Ryodan says, « I stood in the shadows of an alley you were walking down. You wouldn’t have seen me coming. She would have died tonight if I’d killed you. »

« Is that, like, an apology? » I mock.

« Does she gasp in horror every time she sees you, Highlander? »

 

– Un Dancer qui m’a fait craquer. Dancer, l’adolescent de 17ans, meilleur ami de Dani qui est intelligent, indépendant, loyal et présent pour elle et à qui on ne peut s’empêcher de s’attacher même si, bien sûr, on se pose aussi des questions à son sujet. J’ai aimé sa façon de remettre ses lunettes chaque fois que Dani débarque, j’ai adoré son côté « geek », et sa manière de répondre à Christian et Ryodan. Qui est-il ? Que nous cache t-il ? Nul doute qu’il saura nous surprendre, mais est ce en bien ou en mal ? J’ai déjà ma théorie la dessus.

« Did you get what I need?? The kid thrusts a hand behind him, ignoring my threat. » « Aluminum blanket. Now. And easy when you move her » he says over his shoulder, like he doesn’t even know two homicidal maniacs are watching his every move and want him dead just for being so close to her.

  

– Et un Ryodan…
Ahhhh Ryodan. Par où commencer ?
Je n’ai qu’une chose à dire : il me fait un signe de tête quand il veut.

I look into a face that is unreadable. It is said of this man that he wears three expressions and three alone: amused mockery, urbane aloofness, or anger. It is said if you see anger, you are dead.
Plus sérieusement, si Ryo n’a pas encore détronné Barrons dans mon cœur, j’avoue qu’il en a clairement le potentiel. C’est un mâle Alpha en puissance.
J’ai aimé son côté bossy, manipulateur, possessif, ses questions qui n’en sont pas, ses insinuations et son humour.

« You don’t understand. I’m not giving you a choice. »

« You don’t understand. I’m taking it. You’re not the boss of me. »
J’ai aimé l’imaginer au 4ème étage de Chester à rire… (mais pas avec cette petasse de biiiip).
I like sex for breakfast, kid. I eat early and often.
Voilà un personnage qui n’en finit pas de m’intriguer, j’ai hâte d’en apprendre plus sur lui d’autant que KMM s’est lancé comme défi de le faire éclipser Barrons dans nos cœurs d’ici la fin de la trilogie ! Oh my, je ne demande que ça! :D
She thinks he’s not an animal like Barrons. That he’s more civilized. She’s right, he is more polished. But it only makes him more dangerous. With Barrons you expect to get fucked up royally. With Ryodan you don’t see it coming.

 

 

 

Enfin, il y a l’intrigue que j’ai beaucoup appréciée.
un monstre gèle des lieux à Dublin, tuant tout ce qui s’y trouve instantanément. Humains ou Faes.
Et alors que Dani et Ryo passent leurs nuits à enquêter sur les différentes scènes, un certain Fae est enfermé dans le sous-sol de l’Abbaye mettant à rude épreuve certaines sidhe-sheers.


J’ai aimé que l’intrigue principale du livre trouve sa solution dans ce tome.
J’ai aimé l’alternance des points de vue, de Kat, Dani et Christian.
J’ai été emballé par les personnages.
Je me suis posée des dizaines de questions sur Dani et ce qu’elle est, sur Ryodan, sur Christian, sur Dancer.

« Touch her, I’ll cut off your wings and use them to sweep the floor at Chester’s, » Ryodan says.

« Oh, I’ll touch her. And when I do, you won’t be able to do a bloody thing to stop me, » Christian says.
J’ai pesté, crié, hurlé de frustration !

J’ai échangé des centaines de mails avec les copines…
J’ai ri, j’ai été touché, j’ai été émue.

« Dudes, we need noise. Quit taking the iPod off the dock. » Dancer snatches the iPod from Ryodan and puts it back on the dock. « And Mega has a crush on Chester. »

« I do not! »

« Do too, Mega. »

« He’s like, old! »

« How old? » Christian says.

« Like at least thirty or something! »

Lor laughs. « Fucking ancient, ain’t it, kid? »

« Dude, » I agree. I like Lor.

 

 

 

Quoi d’autre ?

J’ai aimé Lor, son affection pour Dani et ses répliques parfaites, toujours placées au bon moment.

« Stop. Vibrating. » Ryodan plucks a paper out of the air and slaps it back down on his desk.

« Can’t help it, » I say around a mouthful of candy bar. « It happens when I get really excited. The more excited I get, the more I vibrate »

« Now there’s a thought, » Lor says.

« If you mean what I think you mean, you want to shut the fuck up and never think it again, » Ryodan says.

« Just saying, boss, » Lor says. « You can’t tell me you didn’t think it, too. »
J’ai aimé le style du livre et retrouver l’écriture de KMM qui sait nous mener en bourrique et nous faire poser mille questions.
J’ai aimé tout ce que j’ai ressenti.

J’ai adoré les scènes où se retrouvent Christian, Dancer et Ryodan et la fin qui se déroule près de l’abbaye.
« The study of the interaction of matter and radiated energy, » Dancer says. « I wanted to excite molecules so I could study them. »

« How…  exciting, » Ryodan says.

« I prefer to excite women, » Christian says
J’ai aimé lire ce livre en apnée, ne pas vouloir le lâcher mais essayer quand même de le faire durer le plus longtemps possible.

J’ai aimé analyser chaque phrase, chaque geste, chaque action.
J’ai aimé la dernière scène qui promet une suite épique.

 

 

 

En fait, je crois que c’est simple. J’ai tout aimé. Tout…

I return my attention to the situation at hand and realize Reality « the impatient bitch » has made my decision for me. She does that a lot. You get busy planning your life, then it has the nerve to just go ahead and happen to you before you?re ready. Before you even get the chance to aim yourself right!
Sauf peut-être la sensation de vide à la fin.

Cette sensation d’être orpheline quand j’ai fermé le livre… La suite n’arrivera jamais assez vite. Jamais.
Bravo KMM pour ce pari relevé, et merci pour tout ce que vous nous faites vivre.

 

 

 

 

ICED – (Fever #6) –  Karen Marie Moning
476 pages.

 

Merci aux copines de LC pour tout nos échanges:
Sabrina, Mlle P, Sandy, Rose , Julia, Pimpi, Bella.
 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-one-day-kid-you-ll-be-willing-to-mortgage-your-fucking-soul-for-somebody-112984116.html