Les lectures de Cécile

24
oct

THIRDS (tomes 1 à 5) de Charlie Cochet : Le coup de coeur pour cette série M/M


Capture d’écran 2015-10-22 à 16.08.16

Aujourd’hui je vous parle d’une série MM (gay), policière et paranormale que j’ai adorée.
Humour, originalité, sensualité, action, intrigue… J’ai tout aimé.  

Je vous parle donc de la série en général dans un premier temps puis je parle des faits marquants tome par tome, plus pour un rappel pour moi-même.

Ne lisez donc que la première partie pour ne pas être spoilée :-)

Dans l’univers crée par Charlie Cochet, il y a des humains et des Therians (humains capables de se transformer en félins).
Dex est un policier (humain) qui est transféré chez les THIRDS (une unité type FBI dont le but est de faire respecter la loi sans discrimination ou préjugés envers une espèce ou une autre) après avoir dû témoigner contre son ancien partenaire.
Arrivé chez les THIRDS, il est assigné partenaire du chef de son équipe, Sloane Brodie, un Therian qui se transforme en jaguar.  
Sloane, qui a perdu son ancien partenaire, n’est pas ravi de devoir le remplacer et le fait bien comprendre à Dex… 
Seulement, c’est sans compter sur ce dernier qui est bien déterminé à faire sa place dans sa nouvelle équipe.

 

J’ai ADORÉ cette série dès le premier tome et j’ai enchaîné les 5 tomes sortis en moins d’un mois. 

J’ai aimé :

– l’univers original et bien construit.
– les personnages, qu’ils soient principaux ou secondaires.
Dex et sa bonne humeur, ses addictions au sucre et à la musique des années 80-90, ses références geek.
Sloane dont le passé est mystérieux, qui est réservé et sur ses gardes. Et tous les autres… tous les autres personnages qui sont géniaux, bien développés, différents les uns des autres & uniques dans leurs défauts et particularités. On s’attache à toute l’équipe : Cael le frère de Dex, geek et timide, Rosa la mère poule, Hobbs et son mutisme, Calvin et son côté protecteur, Ash le râleur grande gueule, Letty et sa présence discrète… Mais on aime aussi le reste des personnages comme Tony, Austen & Seb qui apportent un vrai plus à l’histoire, même si on les voit peu.

 

J’ai aimé… 
–  la façon dont Dex construit sa place au sein de son équipe, lentement et sûrement, pour en devenir un élément indispensable. 

–  l’évolution lente, progressive mais profonde de la relation entre Dex et Sloane qui est très crédible. Elle est certes un peu frustrante à certains moments (avec un Dex plus investi que Sloane) mais elle est tout à fait réaliste vu le passé de Sloane. 

– Les intrigues enfin, qui sont bien amenées et trouvées. J’ai particulièrement aimé que le fil rouge de la guerre entre Humain / Thérian dure sur plusieurs tomes.
 

J’ai aimé aussi que ce soit des tomes courts (max 250 pages) mais qui ne s’essoufflent pas. 
Le dosage entre l’action, les moments où l’équipe se retrouve au complet et ceux de couples est parfait et fait qu’on ne s’ennuie jamais. 

 

Et puis, il y a ce que j’ai ressenti pendant ma lecture… 

– J’ai ri. Beaucoup. Surtout grâce à Dex (même si j’ai eu peur au début qu’il en fasse un peu trop) mais aussi grâce à toute l’équipe. Finalement ce qui est drôle, c’est eux -ensemble-, leurs interactions, les partis pris, les moments où ils se soutiennent et se charrient. C’est aussi la dynamique du groupe qui m’a faite rire même si Dex remporte la palme (le coup de la marionnette m’a tuée).

– J’ai couiné ! (certains passages dans chaque tome ont su combler la midinette en moi)

– J’ai eu chaud car certaines scènes sont explicites. Elles sont érotiques, sensuelles et émoustillantes sans pour autant être trop crues ni vulgaires.

– J’ai eu le coeur serré, pour Dex, pour Sloane et Ash, pour les relations qui ne sont pas toujours si faciles… 

– J’ai aimé que l’intrigue se boucle au  tome 4 et j’ai a-do-ré les rebondissements, doutes et révélations du tome 5 qui laissent présager une évolution au niveau des intrigues et de l’équipe… 

Et si je trouve quand même certains défauts à cette série, comme le nombre de personnages gays (bien trop élevé pour être crédible) et certains détails que je trouve bien trop kitsch (comme le gâteau d’anniversaire de Dex ou le déguisement en latex), je pardonne tout vu le plaisir que je prends en lisant ces livres.

Une série coup de cœur composée de tomes parfaits, courts, couinants, prenants et forts en émotions !

Je vous invite à lire le billet de Lily sur le tome 1 ! Série coup de coeur pour elle aussi tout comme pour Fleur ! 
Par contre si vous n’êtes pas fan des M/M passez votre chemin : cela n’a pas du tout fonctionné pour B et Ju qui ne sont pas fans du genre ! 

 

******************

 

Place maintenant à des détails, tome par tome. 
Ne pas lire la suite, risque de spoilers.

 

thirds 1

Tome 1 (Dex et Sloane)


Dex arrive dans sa nouvelle équipe, ils enquêtent sur des meurtres.

- Sloane qui poursuit Dex et le premier baiser dans le parking
- Le méchant veut rallier Dex à sa cause

- La scène de la marionnette
“He turned, arching an eyebrow at Dex. « ABBA? »
« What kind of gay man are you? » Dex thrust a finger toward the door. « Out of my house. Your kind isn’t welcome here.”

 

 

 

thirds2Tome 2  (Dex & Sloane)
Les THIRDS essaye de mettre la main sur l’Ordre qui continue de sévir et qui fait exploser plusieurs centres liés aux Therian.
– Peluche de Sloane
– Le rêve de Sloane sur Dex et Gabe qui brise le coeur
– Un peu du passé de Sloane adolescent
– Dex qui sauve Hobbs et inversement 
– Cal et Hobbs à l’hôpital
– Une drogue qui manipule les personnes
 “You’re so hot. I’m hungry. » Sloane. Food. Sloane. Food. How was he supposed to decide? Unless… « Can I have both? »
« I think you left the other half of that question in your head.”

 

thirds 3
Tome 3  (Dex & Sloane)

L’équipe traque la Coalition (des Therians qui tuent les gens de l’Ordre et les responsables d’émeutes anti-therian survenus une vingtaine d’années auparavant). 

- Rencontre avec Austen
- Le passé de Sloane 

- Anniversaire de Dex (et pré-anniversaire)
- L’attitude suspecte de Ash 
– Une taupe chez les THIRDS
– Déclaration de Dex & Sloane qui fuit

- Dex et Ash qui se bagarrent

- Discussion Ash & Sloane et le passé de Ash

- Bottom, finally

– Ash qu’on commence à vraiment apprécier

– Sloane qui va dans la voiture  de Ash et le cliffhanger
« How could he need someone so badly yet be so terrified of getting close to him ? » 

 

 

thirds4Tome 4 (Dex & Sloane)
L’équipe est retirée de l’affaire jusqu’à nouvel ordre.
– Dex fait cavalier seul et ment
– Sloane à l’hôpital et récupère chez Dex
– Déclaration de Sloane !
– Marquage !!!
– La transformation involontaire de Sloane
– Austen renseigne Dex et Sloane
– Calvin qui doit draguer un mec
– Dex témoin du « rapprochement » Calvin & Hobbs
– Cael enlevé
– Fin de la Coalition
– Coming out devant toute l’équipe
– Hobbs qui parle à Dex <3
– Ash super cute
“Stay.” Dex felt a lump in his throat. “I’m not going anywhere,” he promised. Sloane hummed before nodding again. “Good. Need you.” His features softened as he drifted off, but not before he said one more word. “Always.” 

 

 

thirds5
Tome 5 (Ash & Cael)
Sloane se transforme encore sans le vouloir. L’équipe décide d’investiguer.
– Ash et Dex vont voir le doc de la Facility
– Le passé de Cael et son ex qui réapparaît
– Ash et Cael, finally
– Ash adorable
– Ash entraîne Dex et Cael au combat rapproché
– 3 équipes de THIRDS sont demandées pour transporter de la drogue
– Embuscade, Sloane, Ash et Hobbs sont enlevés
– Austen et Sparks qui font partie des TIN agents
– Celui qui voulait créer une armée de Therians qui obéissent au doigt et à l’œil
– L’équipe qui doit suivre un programme des TIN.
« You bring out the best in me. I had no idea what my life was missing before I met you. » 

 

Vivement le tome 6 sur Calvin et Hobbs :-) 

******************

English version (Book 1-5)

In the world created by Charlie Cochet there are humans and Therians (humans who can switch in felines).
Dex is a human cop who is transferred to the THIRDS (sort of FBI with the goal of maintain -and be sure- the law is respected without discrimination or prejudice to one species or another) after he testified against his former partner.
Once arrived into the THIRDS, he is assigned to partner his team leader, Sloane Brodie, a Therian who switches in jaguar.
Sloane, whose former partner died, is not pleased at all to remplace him and makes it clear to Dex… 
But it’s not counting on the latter who is determined to dig in his new team…

I LOVED this series since book 1 and I read the 5 books already released in less than a month. 

I liked:

– the world, original and well thought
– the characters, as much the mains ones than the others: 
Dex and his good mood, his addictions to sugar and music from the 80s, his geek references.
Sloane, who  has a mysterious past, is always reserved and on his guard… And all the others… all the others who are brillant, well developed, different from each others and unique in their defaults and particularities.
We fall for the entire team : Cael, Dex’s brother, geek and shy, Rose, the mother of the team, Hobbs and his mutism, Calvin and his protectiveness, Ash the complainer with a big mouth, Letty and her discret and calm presence. But we also love the others like Tony, Austen & Seb who really bring a plus to the story even if we don’t see them much.

 

I liked:
– the way Dex build his place within the team, slowly but surely, to become one of its vital composant. 
– the evolution, slow, gradual but deep of the relation between Dex and Sloane which is very credible. It might be very frustrating sometimes (with Dex more involved than Sloane) but it’s very realistic given Sloane’s past. 
– the intrigues, at least, which are well thought and well drafted. I specially liked the theme of the war between humans and therians which last several books.

I also liked that the books are short (max 250 pages) but always captivating.
The dosage between actions, moments with the complete team and moments with only the couples is perfect and we never get bored.

 

And then, there are all the feelings during my reading…

– I laughed. A lot. Specially thanks to Dex (even if I was afraid at the beginning that he’ll be too much) but also thanks to all the team. Finally, they are fun -together-, their interactions, the committed positions, the moments where they support and kid each others. The dynamic of their group made me laugh even if Dex is the funniest (the scene with the puppet: legendary!!!)

– I swooned! A lot! Some scenes in each book made the midinette inside me very happy and satisfied :)

– I got hot thanks to some very explicit scenes. They are erotic but sensual and arousing without being too raw or crude.

– I had a heavy heart also… for Dex, for the young versions of Sloane and Ash, for the other relations that are meant to be but so not easy.  

– I loved that the intrigue comes to a term after book 4 and I l.o.v.e.d the sudden developments, doubts and revelations of book 5 which predict an evolution both for the intrigue and the team…

And if I find some defaults to the series, like how many gay characters there is (way too many to be credible) and some details I found a bit too kitsch (birthday cake or the fancy leather cloth), I forgive everything given how much pleasure I have while reading those books.

Definitely one of my favorite series made up from perfect, short, swooning and captivating books full of emotions!

17
jan

Rules of Entanglement – Gina L. Maxwell

fighting-for-love,-tome-2---rules-of-entanglement-3939353-250-400

Oh.My.God, Jax, épouse-moi.
Je vous présente Jax, fighter, surfer, brun, tatoué, bien foutu, toujours en train de se moquer et qui prend la vie comme elle vient, sans contrainte, sans pression et sans se prendre la tête.

« Oh, he was definitely doable. Did Hawaiians have a saying ‘Save a surfboard, ride a surfer?’ If not, she was totally starting it. »

Et Vanessa, procureur, freak du contrôle, mais très fun et qui sait aussi prendre du bon temps, du moment que c’est ce qu’elle décide.
Elle a 7 règles qu’elle suit au quotidien et grâce auxquelles elle est devenue celle qu’elle est:

7. Never take your responsibilities lighty. (ne jamais prendre tes responsabilités à la légère)
6. Never indulge in the poison of lies. (ne jamais rentrer commencer à mentir)
5. Never let a fling last more than three days. (ne jamais laisser une liaison durer plus de 3 jours)
4. Never date a man who chooses fists over words. (ne jamais sortir avec un mec qui choisit ses poings aux mots).
3. Never date a man who lacks a stable future. (ne jamais sortir avec un homme qui n’a pas l’air d’avoir un futur stable)
2. Never relinquish control. (ne jamais renoncer au contrôle).
1. Never fall in love. (ne jamais tomber amoureuse).

 

Quand ces deux là se rencontrent et sont obligés de passer du temps ensemble car ils doivent organiser le mariage de leurs meilleurs amis en une semaine, c’est explosif.
J’ai adoré :

– leurs échanges et leurs réparties, souvent très marrantes, ou tout du moins piquantes.
– L’héroïne intelligente, qui sait ce qu’elle veut et qui a une grande gueule.
« I promise you’ll like it, V. »
« You can spank me if I get to shave your balls with a straight razor. » Then she added in a mocking tone, « I promise I won’t slip, Jax. »

– Le héros qui aime flirter, rire et dominer (enfin seulement à certains moments)(et il le fait bien)(oh my).
“I only want control in the bedroom, so to speak. Outside of that, you can boss me around all you want.”
“No.”
Gently. Firmly. “Yes.”
“I can’t,” she said weakly.
“You can. All I’m asking is you let me take the lead. I’ll never ask you to do anything you don’t want.The minute you tell me to stop, I stop. But I promise that whatever I do to you, the last thing you’ll want is for me to stop.”

– Une certaine soirée avec de la tequila.
– L’histoire.

 

Franchement peu de choses à redire à ce livre. On passe un très bon moment. On couine, on rit, et … on a chaud.
En gros, j’aimerais de la tequila. Et Jackson. Tout de suite. Merci beaucoup

“Reid turned to Jax and with nothing more than a look, they said more things in three seconds than most women could say in three hours.
Thanks for always being there for me.
No problem, you’ve done the same for me.
I love your sister, man, I’ll do whatever it takes to make her happy.
I know you do, and I know you will. Plus, if you don’t, I’ll break your fucking legs.
Fair enough.
Then let’s do this.
Hell yeah.”

 

 Fighting for love, tome 2 : Rules of Entanglement – Gina L.Maxwell.
Ebook – 247 pages.
(sortie prévue en France en mars 2014 chez J’ai lu)

 

 

24
oct

La meute du Phénix, tome 1, Trey Coleman – Suzanne Wright

la-meute-du-phenix,-tome-1---trey-coleman-326840-250-400

Oh je sais ce que vous vous dites… Si ce billet est aussi long c’est qu’il doit contenir pleins de spoilers… et vous avez raison ! :-) Il contient même toute l’histoire, pour être précise.
Mais que cela ne vous empêche pas de prendre 5 minutes de pause…
Installez-vous confortablement et laissez vous embarquer par cette histoire qui est d’une profondeur rarement égalée… 

Il était une fois, une jeune fille, Taryn, qui se réveille dans un endroit qu’elle ne connaît pas.
Taryn est une latente c’est-à-dire qu’elle ne peut pas se métamorphoser même si sa louve s’exprime très bien en elle.
C’est donc dans le lit d’un homme qu’elle se réveille.
L’odeur de cet homme ? Celle de Febreze, senteur  promenons-nous dans les bois, tant que le loup n’y est pas : « Fraicheur de pin, pluie de printemps et bois de cèdre. »

Elle décide de sortir de ce lit inconnu et se dirige vers la cuisine où elle rencontre pour la première fois Trey.
Trey, à l’expression renfrognée et au regard perçant d’un bleu arctique qui ne font que renforcer son sex-appeal (l’expression renfrognée, ça a un petit quelque chose, c’est sûr)(un petit quelque chose de désagréable plutôt que sexy, aurais-je dit de prime abord mais bon il m’arrive aussi de me tromper)(même si c’est rare, pour être tout à fait honnête avec vous). Son tee-shirt moulant soulignant avantageusement ses épaules larges, ses pectoraux imposants et ses abdos taillés dans le roc. (comme un roc… solide comme un roc…)(ne dites rien, je sais que ma culture musicale vous épate)(et vous n’avez rien vu)(la prochaine fois je cite Willy Denzey).

Mais revenons à nos loups.
Trey (l’Alpha, bien sûr) détaille lui aussi Taryn :
« Ses lèvres étaient pulpeuses, charnues, et ne pouvaient que provoquer des pensées impures.» (En d’autres termes, une bouche de suceuse quoi).
«Par instinct, il inspira profondément pour explorer l’odeur de cette jeune femme, comme il le faisait chaque fois qu’il rencontrait quelqu’un pour la première fois (rien de plus normal). Putain. Un bouquet exotique mêlant noix de coco, citron vert et ananas (pourquoi utiliser un gel douche Tahiti quand on sent naturellement meilleur, je vous le demande ?) le heurta de plein fouet et se répercuta aussitôt jusque dans sa queue raidie, qui eut un soubresaut.» (la puissance d’une bonne odeur est clairement sous-estimée)(et celle d’un soubresaut bien placé également). (Amie de la classitude, pour vous servir!).

Bon pour vous la faire courte (ce que la queue de Trey n’est pas, je vous rassure tout de suite)(et ce que mes billets ne sont pas non plus, soyons honnêtes) : Trey a enlevé Taryn pour lui proposer de s’unir provisoirement à lui. Elle échapperait ainsi à l’Alpha d’une meute à qui son père l’a promise et qu’elle déteste… et lui pourrait gagner un soutien de la meute d’origine de Taryn (tout ces mots en ine sans même y penser… je crois que je suis une poète qui s’ignore). Bref, l’union, pensent-ils, ne sera que temporaire et la séparation peu douloureuse, car les deux ont perdu leurs âme-sœurs plus jeunes (sauf que… Non allez je ne vais pas vous spoiler)(enfin, pas tout de suite, ce serait dommage de gâcher tout le suce-pens).
Bref.

J’ouvre une parenthèse concernant le mâle auquel son père la destine. Juste pour prouver que je ne mens pas quand je vous dis qu’elle ne l’apprécie pas :
« Si tu veux tout savoir, l’idée qu’on m’insère un porc-épic très énervé dans le rectum sans vaseline m’attire beaucoup plus que celle de devenir ta compagne. » voilà voilà voilà…
(quand je vous dis que Ward a du soucis à se faire par rapport à ses métaphores de haut niveau)(mais on ne me croit jamais).

Taryn va accepter, et en discuter, tout en buvant son café dans la cuisine, assise sur le plan de travail. Détail d’une importance capitale pour l’auteur (et beaucoup moins pour nous lecteurs, je dois bien l’avouer) qui nous le rappelle quand même 22x en tout dans le livre (oui, j’ai compté, merci à mon kindlechou, aussi appelé JZB, pour cette information capitale qui changera sans nul doute le cours de votre journée).

Donc Taryn est sur son plan de travail et là :
« Ce fut le corps tout entier de Trey qui se tendit (comprendre, pas seulement sa queue) lorsque Taryn se suça le bout des doigts, où perlaient quelques gouttes de café (comment est-elle arrivée à se mettre du café sur les doigts au point de devoir les sucer, je n’en ai aucune idée).Putain de merde. (Je précise que les phrases en italiques sont d’origine, je ne suis pas si vulgaire, vous me connaissez). Ce qui rendait la scène encore plus excitante, c’était que la jeune femme n’avait à l’évidence pas conscience d’être scrutée par tous les hommes qui l’entouraient. Sans rien faire pour, en toute innocence, elle dégageait une sensualité folle.» (Cette histoire de sensualité (non je ne chanterais pas Axelle Red, soyez rassurés, ce n’est pas comme si mon billet était déjà long) dont elle n’aurait pas conscience revient également environ, laissez moi réfléchir, 666 fois dans le livre)(à vue de nez hein).

 

Bref, passons directement à la première scène de cul (vu que c’est tout ce qui vous intéresse, je le sais bien), environ 3 pages et demi plus tard soit à environ 15% du livre.
« L’eau lui vint subitement à la bouche lorsque son regard descendit jusqu’à l’entrejambe de Taryn: son sexe était entièrement épilé.
– Mienne, gronda-t-il. »

Déjà le « mienne »m’a fait sourire. Mais, moins, quand même, que la phrase qui suit qui est une compilation exhaustive de tous les termes qu’on retrouve dans ce genre de livre. Depuis que j’ai lu cette phrase, je dois bien l’avouer, mon admiration pour l’auteur ne connaît plus de limites…
« Ce que tu es étroite, gémit-il. Si étroite, si chaude. Si mouillée. Et mienne. »
Non mais sérieusement, cette phrase est magique non? (Limite j’aurais pu la mettre en titre de mon billet.)(Si j’avais envie que les gens continuent d’être dirigés sur mon blog quand ils tapent des trucs salaces sur Google. Ce qui n’est pas le cas).

Et pour continuer dans la poésie :
« Tu aimes ça ? Voulut-il savoir. Tu aimes sentir ma bite qui te baise ? »

Heureusement, Trey n’est pas seulement un poète qui s’ignore. C’est aussi un  homme qui sait apprécier le plaisir quand il le trouve (tout comme il sait trouver les points G de Taryn quand il la pine)(quand je vous dis que j’ai une âme de poète) : « Merde, Trey n’avait jamais baisé comme ça, n’avait jamais joui aussi intensément. » Tant mieux pour lui, j’ai envie de dire.

Bon, et comme je sais que vous doutez de la véracité de mes propos quand je vous parlais de répétition et que je sais également que vous aimez les métaphores dignes de ce nom :
« Chacun de ses gestes dégageait une sensualité naturelle, une grâce, une fluidité. Sa bouche si charnelle, mise en avant par la manière dont la jeune femme dévorait sa nourriture, le fit bander au point qu’il aurait sûrement pu se servir de son sexe comme d’une matraque. » (m’enfin, un sexe pour assommer quelqu’un, ça doit quand même être moins pratique qu’une matraque)(enfin, je dis ça, je dis rien).

Bien sûr, pendant leurs parties de jambe en l’air, il y a aussi le fameux :
«-  Jouis pour moi, Taryn, susurra une voix rauque et autoritaire.
– Jouis. Maintenant, intima-t-il en lui mordant durement l’épaule. ».
(ce qu’elle fit, n’en doutez pas un instant).

Bref. Nos tourtereaux passent une période sympa, ils se rapprochent (et pas que bibliquement)(m’enfin quand même beaucoup hein) et nous on apprend des choses fort intéressantes, comme le fait qu’elle a une saveur (et attention je ne parle pas de la saveur de sa peau ici) à son image : « épicée et sensuelle ». Plus loin, on apprend également que son goût n’est « qu’épices et séduction »(j’avoue je suis curieuse de savoir quel goût à la sensualité. Sans parler de la séduction…(ah la la ce que je peux être tatillonne sur les détails, vraiment… mordez-moi tiens, je le mérite bien)(et il paraît que ça donne des orgasmes en plus). Vous comprenez, c’est comme un aphrodisiaque pour lui (le goût du sexe de Taryn donc, pas de mordre) car « c’est crémeux et piquant et surtout, c’est à lui ». Miam, bon appétit my friends !
Bref ça se léchouille, ça baise, tout va bien dans le meilleur des mondes quoi.

 

MAIS VOILA, (je mets des majuscules au cas où vous commenciez à trouver le temps (enfin mon billet) long pour que vous compreniez qu’il va enfin se passer quelque chose :) MAIS VOILA, donc, Trey sent qu’il s’attache trop et pour je ne sais trop plus pour quelle raison, il veut garder ses distances avec Taryn (sûrement ne la mérite-t-il pas comme dans tous ces livres).
Du coup, il ne la touche plus, il ne l’approche plus. Et elle et sa louve souffrent, mais souffrent, je ne vous raconte pas. Et lui aussi, pauvre petit sucre d’orge à la cannelle, il souffre.
Et je ne vous parle même pas de son loup. Vous l’aurez compris, tout le monde est triste.
Surtout quand le malheur s’abat sur Taryn.
Oui. Le malheur s’abat sur elle et, attention, c’est du lourd.
Quelqu’un va … non je ne sais pas comment vous parler de ce twist sans vous avoir préparé à l’horreur de ce qui suit… Bon, je me lance.
Quelqu’un a taggué la voiture de Taryn.
Oui je sais, c’est horrible. Et Trey qui ne veut pas la réconforter, la pauvre fraise tagada…
« Trey s’approcha un peu, et la louve de Taryn se calma légèrement. Mais il ne la toucha pas, alors qu’elle en avait tant besoin, alors qu’il sentait forcément qu’elle en avait besoin.
– C’est ma voiture, répéta-t-elle ».
Oui c’était sa voiture et un membre de la meute (que celle qui ont pensé au sexe en lisant le mot membre lèvent la main) de Trey la déteste tellement qu’il a tagué sa voiture en l’insultant car c’est une Latente. Si c’est pas dramatique ça.

Au final ils s’expliquent et se remettent ensemble (et ce, bien plus loin dans le livre):  « Chaque matin, il réveillait sa compagne en enfouissant sa langue entre ses cuisses, et chaque soir, c’était sa queue qu’il enfonçait profondément en elle, pour qu’ils s’endorment tous les deux rassasiés de sexe. Puis, durant la nuit, il se réveillait toujours pour remettre ça. ». (Amen). (Insatiables ces loups garous.)(Et si classe avec ça.)

Mais si nos tourtereaux se sont réconciliés, quelqu’un en veut toujours à Taryn. Et le lui fait savoir de la plus horrible manière qui soit (genre pire que le coup de la voiture)(oui je sais c’est dur à croire… mais pourtant…)
Attention je vous spoile l’évènement le plus important du livre là hein… J’espère que vous ne m’en voudrez pas.
Sortez vos mouchoirs…
Que fait le méchant traitre de la meute?
Et bien… il tue son oiseau.
« Elle était au bord des larmes, de voir son si bel oiseau mort. Et pas simplement mort, mais pendu la tête en bas contre la vitre, qu’il heurtait au gré du vent qui le ballottait. »

Si c’est pas monstrueux de faire une chose pareille franchement ?
Un drame je sais. Je vous propose d’ailleurs d’observer une minute de silence en la mémoire de ce petit oiseau mort pendu pour le seul crime d’avoir été aimé d’une louve latente.
Pour ma part, je vais supprimer quelques lignes et méchancetés de ce billet pour prouver mon incrédibilité et mon écœurement face à un tel acte barbare.

….
….
….
….
….
….

Bon, vous savez quoi, je vais faire mieux que de supprimer quelques lignes, je vais vous faire un (court) résumé de la suite et fin.

Après ce terrible évènement, Taryn s’assoit 18 fois sur le plan de travail, elle se retrouve 134 fois à être sensuelle sans s’en rendre compte, il y a 3 fellations, une sodomie (true story), une attaque du méchant sur Taryn qui tombe de l’escalier, une sortie au victoria secret, 6 pages sur la journée d’anniversaire de Trey durant laquelle tout le monde se rend dans un parc d’attraction (on a le droit à la description de toutes leurs activités et choix de manèges : grand 8 qui fait peur à Trey, le taureau mécanique, les autos tamponneuses etc…)(bref le moment fort du livre, s’il en est), une bagarre finale qui est gagnée par la meute de Trey en 3 min 2 secondes (c’est pas comme si on avait attendu de l’action pendant tout le livre, non non), 666 parties de jambes en l’air, une transformation de Taryn en louve (dont on ne se doutait pas du tout du tout), qui n’est plus une latente donc,une découverte importante qui est qu’ils sont finalement des âmes sœurs (là aussi on ne l’avait pas vu venir) et enfin un mariage où ils baisent devant la meute sous forme de loups.
Et ils vécurent heureux et copulèrent, jusqu’à la fin de leurs jours…
Tout ça en 573 pages, quand même.

Voilà. Qui a ricané et ne m’a pas cru quand j’ai utilisé le mot « court » plus haut quand j’ai dit que j’allais faire un court résumé ? Mon adresse mail est leslecturesdececile@gmail.com. J’attends vos emails pour me demander de quels bonbons j’ai envie en ce moment. Merci.

 

Franchement ? J’ai beaucoup aimé le début. Pendant environ ¼ du livre je me suis marrée, j’ai aimé les personnages, l’histoire, les scènes chaudes… et puis… et puis… je me suis ennuyée, j’ai trouvé ça répétitif, j’ai roulé des yeux, j’ai trouvé ça long et surtout, j’ai attendu qu’il se passe quelque chose pendant tout le livre… En vain. L’évènement le plus dramatique est vraiment la mort de l’oiseau.
Aussi, j’ai trouvé l’humour « trop » lourd (oui, je sais, c’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité) pas assez naturel, c’était marrant au début mais à la fin je trouvais que ça sonnait faux. Personne ne sort des sorties comme celles que je vais vous citer plus bas en continue…
Bref. C’est dommage, la meute du phénix avait du potentiel.

Du coup, pour me remonter le moral, je me permets de vous laisser sur des métaphores et des citations qui valent leur pesant de michokos.

– Comme dirait Taryn: si je voulais entendre de la merde, j’irais aux chiottes.

– J’espère que tu lui as répondu que tu préférerais sodomiser un ours en pleine crise d’hémorroïdes plutôt que de le revoir. (j’avoue elle m’a fait rire celle-là)

– Oh, arrêtez les conneries. Vous nous sortez tellement de salades que j’ai l’impression d’être tombée en pleine foire à la laitue.

– Viens maintenant, et on pourra éviter le pire.
– J’aimerais mieux être ligotée sous un éléphant diarrhéique. (celle-là aussi m’a fait sourire. Tant de finisse…)

– Et tu vas faire tout ça gentiment, sans me faire chier, sinon je te jure que je te fais avaler tes dents, au point que pour les brosser tu devras te carrer ton dentifrice dans le cul!

Magique, non ? 

 

La meute du Phénix, tome 1, Trey Coleman – Suzanne Wright
Editions Milady – 573 pages (quand même !!)