Les lectures de Cécile

17
juin

Cut & Run tomes 1 à 4 de Abigail Roux et Madeline Urban : une série policière MM qui se bonifie au fil des tomes !

keep-calm-and-love-ty-zane 
J’ai débuté il y a quelques mois, avec Lily, une série MM (gay) dont Hélène, Penny et Zaza me vantaient les mérites depuis très longtemps et il est temps de vous en parler. 
 
Tyler Grady et Zane Garrett, deux agents du FBI, se retrouvent, dans le premier tome, forcés de travailler ensemble et d’enquêter sur un tueur en série qui sévit à NYC et dont les meurtres ne semblent avoir aucun lien entre eux. 
Entre un Zane froid, collé monté et nerveux et Ty, un ancien Marine grande gueule et sûr de lui, l’animosité est quasi instantanée.
Pourtant, s’ils se détestent au début du livre, ils vont rapidement apprendre  à compter l’un sur l’autre et vont, plus tard, laisser libre cours à leur attirance physique.
 
 
Chaque tome nous plonge dans une nouvelle enquête : on passe de la traque d’un tueur en série dans le premier tome, à des bombes qui visent des agents du FBI dans le 4ème tome, en passant par une randonnée qui vire au cauchemar et une mission d’infiltration sur un bateau de croisière.
Les enquêtes sont vraiment originales et donnent lieu chaque fois à des contextes différents et très intéressants (le trek, le bateau…) mais elles sont également (et malheureusement)  assez bancales et tombent tout de même souvent dans la facilité. 
Elles mériteraient pourtant, de par leur originalité, d’être davantage travaillées et abouties.
Cependant, soyons honnêtes, ce n’est pas (vraiment) pour le côté policier que l’on lit cette série … on ne se formalise donc pas outre mesure du manque de précision des enquêtes. 
 
Car le vrai intérêt réside dans l’évolution de la relation entre nos deux héros.
Dès le premier tome, on comprend rapidement que Ty cache beaucoup de secrets sur son passé et qu’il a érigé une carapace autour de lui qui ne risque pas de se rompre de si tôt, même si l’on aperçoit rapidement une facette de lui plus vulnérable.
Zane, quant à lui, a aussi beaucoup de secrets. C’est un personnage qui m’est apparu très vite plus faible que celui de Ty, ne serait-ce que par le poids de la mort de sa femme qui pèse toujours sur lui et par son passé d’alcoolique et de toxico.
Nous sommes donc face à deux personnages très différents, avec leur lot d’incertitude, de faiblesses et de qualités et qui vont peu à peu baisser leur garde, s’ouvrir et s’attacher à l’autre.
Une évolution lente et prenante entre deux personnages atypiques, que nous suivons avec de plus en plus de plaisir au fil des tomes. 
 
Mais si cette série a de nombreuses qualités, je dois bien reconnaitre qu’elle a aussi des défauts. 
Outre le côté policier/enquête qui est assez bancale, je trouve le style très compliqué, fouillis et vraiment dur à la compréhension vu qu’on change de point de vue chaque deux lignes. 
On passe des pensées de Ty à celles de Zane sans transitions et quelques fois on s’y perd.
On se demande régulièrement qui pense ou qui parle et on se retrouve à devoir relire plusieurs fois des passages avant de les comprendre. 
 
C’est, pour moi, le gros défaut du livre et en ce sens, la traduction, qui, si elle s’est améliorée après le premier tome, reste tout de même assez littérale, n’aide pas à la compréhension globale et à la fluidité du récit. 
Ceci étant dit, pour avoir tenté plusieurs fois la VO sans succès, je tire mon chapeau à la traductrice.
J’ai sincèrement conscience que le niveau d’anglais de cette série est très difficile (et dont le style, comme je viens de le dire, est confus) vu que je lis beaucoup en anglais et que je n’ai jamais pu finir le premier tome de Cut & Run.
Ce qui ne m’empêche pas de la supplier, si elle me lit, de ne plus traduire le verbe « hummed » par fredonner. (ni « snort » par renifler même si dans les deux cas, les traductions sont justes, littéralement).
Pour moi, Ty et Zane font « mmmmh » mais ne fredonnent pas des chansons en plein préliminaire ou en pleine action sur le terrain. 
Je sais que « hummed » est très difficile à traduire, voir intraduisible en français mais peut-être faut-il trouver des alternatives quitte à prendre des libertés et ne plus coller à 100% au texte ? *  
Toujours est-il que de voir nos héros renifler et fredonner des dizaines de fois par livre est très difficile pour moi qui focalise si facilement sur les détails.
Encore une fois, je me devais d’en parler dans mon billet mais j’ai conscience de la qualité et de la difficulté du travail de traduction de cette série. 
 
Ceci étant dit, ces défauts ne m’ont pas empêché d’enchainer les livres et de finir, après le 4ème tome, accro à cette série. 
 
4 tomes donc, durant lesquelles, pour résumer :
j’ai beaucoup apprécié suivre nos héros, les voir interagir, s’interroger, laisser place à de la tendresse entre eux et plus tard, à des émotions plus fortes.
J’ai aimé les voir luter contre leurs sentiments, se poser des questions sur ceux de l’autre, tomber amoureux, avoir peur, puis se jeter à l’eau (pour celles qui ont lu la série, vous noterai le choix des mots:)).
J’ai été surprise de voir que Ty était celui qui s’ouvrait le plus rapidement et le plus facilement
j’ai beaucoup pesté sur Zane, sur ses réactions et choix que ce soit au niveau des enquêtes ou de sa relation avec Ty,
j’ai eu chaud, chaud, chaud (hello huit clos du tome 3!)
j’ai couiné comme une midinette,
j’ai encore pesté (beaucoup!) contre Zane, ce boulet, dans le tome 3 surtout, 
J’ai encore plus aimé Ty, ce héros qui fait tout bien,
j’ai trouvé facilement les coupables de certaines enquêtes,
des incohérences dans les autres,
j’ai aimé rencontré la famille de Ty,
j’ai voulu prendre Zane dans mes bras et je l’ai beaucoup apprécié dans le tome 4, 
et  eu envie de tuer Ty qui m’a brisé le coeur dans ce même tome,
je n’ai pas aimé Nick,
j’ai ri à certains dialogues et joutes verbales,
j’ai du souvent relire des phrases pour comprendre qui parlait,
j’ai aimé sans plus le tome 1, bien aimé les tomes 2 et 3 et adoré le tome 4,
j’ai écrit beaucoup de whatsapp à Lily et Penny,
eu beaucoup de réponses qui disaient « Mais LIS »,
ressenti quand même pas mal d’émotions (entre énervements, agacements, couinements et sourires),
je me suis finalement beaucoup attachée à ces deux personnages singuliers, qui ne sont pas exemptes de défauts (oui Zane, je parle de toi), mais qui se révèlent au fur et à mesure des tomes et j’ai hâte de continuer à ôter les couches de leur passé et de les voir se dévoiler et évoluer ensemble.
 
 
Une série originale qui se bonifie au fil des tomes et qui m’a définitivement conquise au tome 4.
 
 
 ********
 
Maintenant, je vais parler plus en détails de chaque livre. 
Attention probable SPOILERS sur les différents tomes. 
Arrêtez  la lecture de ce billet ici si vous n’avez pas lu la série. 
 
 
cut1
Tome 1 :
– intrigue bien menée, assez bien ficelée (même si on se doute de l’identité du tueur assez rapidement) et assez prenante
– tension et joutes verbales entre Ty et Zane
– peu apprécié le milieu du livre qui est beaucoup plus lent et moins porté sur l’enquête
– romance bien amenée
– scènes chaudes ni vulgaire ni trop longues.
– Ty qui résout l’affaire
– Je n’ai pas aimé l’évolution de Zane  une fois que sa relation avec Ty change. 
– Un tome qui m’a tout de même donné envie de lire la suite sans tarder. 

SPOILERS:  
Le fait que Zane puisse retomber dans ses anciens travers aussi facilement, et pour quelqu’un qu’il a connu 5 jours en tout et pour tout, m’a laissée vraiment sceptique, d’autant que plus tard dans le livre, quand il décide de redevenir complètement clean, c’est à nouveau pour Ty qu’il le fait.
Zane m’a donc semblé manquer considérablement de personnalité, ce qui m’a dérangé par rapport à la façon dont l’auteur le décrit en parallèle : un dur à cuir de quasi 2m, qui joue avec la mort d’un peu trop près et qui incarne la sagesse au début du livre.
“If I’d been there, I might have been able to do something. But I wasn’t, and I lost them.”
“And if you’d been there,” Ty said softly, “I would have lost you.” 
 
 
cut2
Tome 2 :
– J’ai beaucoup aimé connaître la famille de Ty, notamment son frère.
– J’ai aussi aimé les pensées de l’un et l’autre et l’évolution de leur relation.
– Toujours un peu trop de non dits pour moi. 
– Ty qui est une fois de plus le héros du livre.
 “I like being able to wake up to you. I like knowing you’ll be there if I need you,” he continued, obviously uncomfortable with what he was saying but refusing to be deterred now that he’d begun. “I like being with you, Zane. And I’d like to keep that up now that you’re here,” he admitted shakily. He met Zane’s eyes determinedly. “I want you.” 
 
 
 
 
 
cut3
Tome 3 :
– huit clos très intéressant 
– intrigue originale
– Ty qui sait tout faire bien et Zane qui apparait être le boulet du duo même s’il est touchant parfois.
– mes whatsapp contre Zane et mes interrogations quant au choix des auteurs de faire Ty si parfait et Zane si imparfait. 
– une scène méga chaude !
– la boussole 

SPOILERS :
– Zane qui m’a agacé avec sa faiblesse quand il se remet à boire et refuse d’écouter Ty
– la déclaration de Ty à la fin <3 
 “I didn’t say it just to get you to jump. I’m in love with you, Zane,” he admitted in a calm, clear voice. “I have been for a while.” 
 
 
cut4
Tome 4 :
– Un Zane que j’apprécie de bout en bout et qui ne m’a pas agacée
– une enquête qui est secondaire mais qui donne lieu à de bons rebondissements
– Ty touchant par sa dévotion à Zane vu la situation de ce dernier
– Finir le livre frustrée et être définitivement accroc. 

SPOILERS: 
– L’envie de tout arrêter quand Ty rend son baiser à Nick ! 
– la déclaration de Zane
– Zane qui devient momentanément aveugle. 
 “First time I saw you, after I got over hating you, I knew,” he said, echoing Ty’s words, “I knew I’d fall in love with you” 
 
 
 ********
 
 mmmm, acquiesça-t-il avant d’observer les mains de Zane bouger. 
 
Je fais la même remarque pour le «  snort » qui est davantage (dans cette série) un bruit exprimant le dédain ou l’amusement que des reniflements. 
Or avec la traduction, Zane et Ty passent leur temps à renifler comme s’ils étaient continuellement malades. 
Je comprends bien que physiquement ils reniflent mais on a quand même l’impression qu’ils ont le rhume, pas qu’ils font un bruit dédaigneux.
Ne serait-il pas possible de ne pas traduire ou d’adapter ces mots ? 
 
 ********
 

3
juin

Mini-Chro’s (pas si mini) #13 : du bon, du très bon … et du moins bon

 

l'ours la louttreDepuis que je lis des MM (Romance Gay) j’entends parler de ce livre.
 Et autant dire que quand on en entend parler une fois, on ne l’oublie pas, vu son titre et/ou sa couverture. (Pourquoi, mais pourquoi tant de haine envers les couvertures MM ???).

Bref, j’ai mis le temps (et vu la couverture ET le titre, je crois que personne ne peut m’en blâmer) mais je l’ai finalement sorti de ma PAL.
Et bon… clairement, je crois que je n’aurais pas du le lire :
– en français,
– après une autre série MM (Temptation) que j’ai adorée et dont j’ai lu les 3 tomes à la suite (et qui m’a laissé un gros book-hangover).

Quoi qu’il en soit, alors que la majorité de mes copines (et des personnes qui l’ont lu, d’ailleurs) ont adoré (ce livre a quand même une note de 4.23/5 sur les 8000 personnes qui l’ont lu et noté), je ressors déçue de cette lecture.

Pour commencer, j’ai trouvé que les dialogues sonnaient faux et peu naturels, tout comme l’humour que j’ai trouvé quelque fois un peu forcé.
Peut-être est-ce dû à la traduction (qui comportait quelques coquilles et beaucoup, BEAUCOUP trop de fois le mot « patte » au lieu de « main »)(personne n’a de mains dans ce livre, que des pattes ?), je ne sais pas.
Toujours est-il que le style s’améliore (ou qu’on s’y habitue, ce qui est une possibilité tout à fait réaliste) et gêne beaucoup moins une fois passé les premiers chapitres même si globalement certains passages sonnent toujours faux.
Par contre, il y a un aspect qui ne s’améliore jamais avec l’avancée du livre : le côté « Ado » du personnage principal Bear.

En effet celui-ci a 21 ans alors que Oliver en a 29 mais il se décrit lui-même comme petit, gringalet et sans charisme (de quoi faire rêver, vous en conviendrez).
Si on ajoute à ça que c’est un héros qui passe son temps à réfléchir (à se masturber l’esprit plutôt)(non je ne ferai pas de jeu de mots, je gagne en maturité que voulez-vous) et qui « subit » beaucoup sa vie, j’avais l’impression d’être face à un ado de 17 ans. 

Cet aspect là m’a particulièrement gênée car j’avais l’impression de suivre une relation entre un homme et un ado et que je ne comprenais pas trop ce qui faisait craquer Lotter chez Bear.
A la fin, je dois bien avouer que je n’en pouvais plus de tous ses monologues intérieurs que j’ai donc commencé à zapper (et franchement je fais rarement de lecture diagonale). 

« la voix veut parler, me dire que j’ai exagéré, que je n’avais aucun droit d’agir comme je l’ai fait. Je la refoule, et elle est emportée par les flots ». 

Enfin, j’ai trouvé que l’auteur en faisait trop en forçant les traits des personnages.
Le moustique (le petit frère) qui a 9 ans et qui parle fist fucking et bdsm avec la vieille voisine qui parle de vanille sexe, je dis NON. Juste NON.  
Je veux bien que le gamin soit un génie mais là ce n’est même pas drôle tellement c’est surréaliste et surjoué. 

Oh dit le moustique. Alors, est-ce que les fessées et le fist-fucking engendrent aussi des bébés?  Je veux dire, si c’est entre un homme et une femme ?
Je m’étouffe avec ma langue. Mme Paquinn prend un air sévère.
– Je ne pourrais rien dire là-dessus. Mon Joseph, Dieu ait son âme, n’a jamais été enclin à ces choses-là. Il était plutôt vanille, comme on dit aujourd’hui. 

A côté de ça, et malgré tous les défauts listés, je dois bien avouer que j’ai dévoré ce livre.
J’étais vraiment prise par cette lecture et je n’ai pas pu m’en détacher et rien que pour l’aspect prenant, je comprends un peu mieux les notes et avis dithyrambiques.

 

 *****************

 

 

sinceJ’ai passé un très bon moment avec ce livre dont j’adore la couverture (représentative du contenu).
Un vrai roman doudou (et il ne faut pas se fier au titre qui peut faire penser que ça se finit mal).  

Alors qu’elle rentre d’un week-end avec ses parents, Emily cherche à joindre sa meilleure amie Sloane mais elle n’obtient pas de réponses.
Quand elle se rend chez elle, elle se rend compte que celle-ci n’est plus là. Où est-elle ? Comment la joindre ?
Emily se sent perdue sans elle et débute son été à la chercher partout. 
Jusqu’au jour où elle reçoit une lettre qui contient une liste. Une liste dont Sloane a le secret.

Une liste de 13 choses qu’Emily doit faire comme prendre un bain de minuit, faire un calin à un Jamie, casser quelque chose, se rendre à un endroit etc…
Emily se raccroche donc à cette liste et espère qu’en la complétant elle pourra retrouver sa copine…
Commence alors un été particulier pour notre héroïne…

Voilà une histoire très originale et prenante.
Les personnages (aussi bien principaux que secondaires) sont attachants, on ne s’ennuie pas et c’est assez drôle…
C’est la lecture « cute » par excellence même s’il m’a manqué quelque chose pour en faire un coup de coeur… 

“You’re the brightest thing in the room, » he said. He lifted his hand from my waist, and slowly, carefully brushed a stray lock of hair from my cheek. « You shine.”

Quoi exactement, je n’en suis pas sûre…
Plus d’émotions peut-être (j’aurais pu rire ou être touchée davantage) ? Une écriture plus poétique et touchante ? Plus de rythme (car il y a bien quelques petites longueurs) ? Plus de couinements (définitivement !)?
Je ne suis pas sûre mais comme dirait ma copine B, contrairement à mes coups de coeur, je n’ai pas passé mon temps à surligner des passages. 

Cela dit, ça ne m’a pas empêché de passer un très bon moment.
Un roman doudou donc, que je conseille pour les fans de YA. 

“In a well-ordered universe…” 

   *****************

 

loganSouvenez-vous, j’ai adoré The Deal, de cet auteur.
C’est donc avec un peu d’attente que j’ai débuté ce second tome qui parle de Logan et de Grace.
Nous avions laissé, à la fin du tome 1, un Logan amouraché de Hannah et j’appréhendais un peu cet aspect là, redoutant un « pseudo » triangle.
Je vous rassure de suite, ça n’est pas du tout dérangeant et une fois de plus, j’ai passé un moment très sympa.

On retrouve ici ce qui m’avait plu dans le premier tome : c’est bien écrit, il y a des passages super drôles, des personnages secondaires géniaux, et des personnages très drôles et qui ont du caractère. 

Malheureusement, passé 40% j’ai trouvé ça plus lent, l’histoire « personnelle » de Logan met du temps à se décanter (beaucoup de temps)(genre, tout le livre)(pour finalement se décanter de manière totalement prévisible et « bisounouresque »), et leur histoire elle-même n’évolue pas spécialement vite non plus…

Et si certains passages m’ont fait vraiment rire (notamment la liste que Grace donne à Logan pour se racheter), je dois dire que globalement j’ai quand même moins couiné et été touché par leur histoire que par celle de Garrett et Hannah.
Et puis honnêtement, vers la fin, il y a quelques petits drames (celui de la meilleure amie et celui du père par exemple) complètement inutiles d’après moi. Le gros plus de The Deal était justement de ne pas tomber là dedans. 

Un bon moment donc, vraiment, mais pas du niveau du premier tome.

Ceci dit, que mon avis ne vous décourage pas car elles ont toutes adoré (voire préféré au premier) : Chi-chi (qui doit encore apprendre ce que le mot C de LC veut dire…)(désolée, j’étais obligée), Emilie, Sabrina…

Vivement le tome sur Dean ! :-)
Et bientôt une petite interview de l’auteur ! :D

“Just as the door opens, I look intently at the screen and act like I’m still chatting with her mother. ‘–And she stuck her finger in my ass when she was blowing me, which was fucking incredible. I never thought I’d enjoy having anything up there, but–‘
Grace screams in horror.”  

   *****************

 

never neverJ’avais beaucoup aimé la première nouvelle de cette série qui posait les bases, nous laissait avec beaucoup de questions, aucune réponses et surtout sur notre faim.

J’étais donc impatience de lire cette seconde partie que j’ai adorée et qui reprend là où la première nous avait laissé. 
Silas et Charlie se retrouvent dans la même situation que 48h avant, c’est à dire sans mémoire.
Cette fois on ne sait pas où se trouve Charlie et on suit principalement Silas dans sa quête de savoir et de découverte. 

Alors, une fois de plus, les auteurs font preuve de facilité sur certains aspects et détails mais globalement ce n’est jamais vraiment dérangeant tant on est pris par l’histoire. 
C’est très bien écrit, vraiment prenant et les auteurs arrivent à nous captiver dès la première ligne, à nous faire sourire, couiner, flipper, halluciner et tout ça en 100 pages environ ! C’est quand même fort. 

“If it were possible to hear a smile, hers would be a love song.”

On commence (enfin) à avoir des éléments de réponses, à entrevoir une piste, on échafaude de nouvelles théories mais on ressort également avec de nouvelles questions et l’envie d’avoir le tome 3 sous la main (tome qui devrait sortir à la fin de l’été). 

Je continue de penser que c’est dommage d’avoir choisi de publier 3 nouvelles au lieu d’un tome et si j’ai un conseil à vous donner, attendez que la série soit complète pour la commencer!

“I know that’s weird, but that’s what you love about me. You love how much I love you. Because yes. I love you way too much. More than anyone deserves to be loved. But I can’t help it. You make normal love hard. You make me psycho-love you.”

 
   *****************

24
avr

HERO de Samantha Young : pourquoi ? mais pourquoi ?

hero

ATTENTION, SPOILERS SUR TOUTE L’HISTOIRE.

 

Imaginez une héroïne très drôle et un héros un peu bourru.
Imaginez maintenant que l’une devienne l’assistante de l’autre qui a décidé de lui rendre la vie impossible.
Qu’obtenez-vous ?
Le début d’un livre très drôle, original et bien écrit.
Un début de livre qui se dévore. 

Et puis maintenant, imaginez, à l’aide de ce QCM, le reste de l’histoire…

 

1) Dans quelle circonstance nos deux héros se rencontrent-ils ?
a. Elle doit faire une interview du patron de Grey entreprise, Christian Grey, un jeune trentenaire hyper beau et milliardaire qui a monté tout seul un empire et quand elle débarque dans son bureau, elle tombe à 4 pattes en l’air (vous admirerez la rime avec trentenaire et milliardaire).
b. Elle est l’assistante du meilleur photographe des USA et doit photographier le patron d’une multinationale, Caine, un jeune trentenaire hyper beau et milliardaire qui a monté seul un empire prospère (une poète je vous dis).

Indice : Malgré quelques similitudes des personnages masculins (et je ne parle pas que de la taille de leur sexe) ce livre n’est pas Fifty Shades of Grey.


2) Ironie du sort, les deux personnages ont un lien. Quel est-il ?

a. Le père de Alexa Hollande, l’héroïne, avait une triple vie :
– alors qu’il avait une famille, il retrouvait une fois par an la mère d’Alexa et passait quelques jours de vacances avec elle et Alexa.
– Mais en plus de la mère d’Alexa, il avait une autre maîtresse : la mère de Caine qui a fait une overdose en la présence du père d’Alexa, un jour, à l’hôtel.
Le père d’Alexa l’a laissé mourir sans rien faire et à partir de ce jour là, la vie de Caine a changé car en plus d’avoir perdu sa mère, son vrai père s’est suicidé, laissant un Caine orphelin à 13ans.
b. Je n’ai rien compris, vous pouvez répéter la question ?

Indice : si vous aussi, vous avez du mal à vraiment comprendre l’intrigue de base, sachez que c’est normal. Retenez simplement que Caine DETESTE les Holland car le père d’Alexa a abandonné sa mère quand elle faisait une overdose au lieu de la sauver.

 

3) Maintenant que vous connaissez le lien entre eux, quelles ont été les conséquences dans notre intrigue ? (trouvez la mauvaise réponse).
a. Suite à l’histoire de la mère de Caine, le père d’Alexa s’est fait déshériter par son propre père et sa femme a divorcé. Du coup il s’est rabattu sur la mère d’Alexa avec qui il est allé vivre.
b. Quand Alexa a su la vérité elle n’a plus jamais parlé à son père
c. Alexa, au shooting, dit tout de go à Caine « hello je suis une Holland » (
d. Caine pète un cable et annule la séance photo.
e. Le boss d’Alexa la tient pour responsable et la vire.
f. Alexa va donc dans le bureau de Caine en lui expliquant qu’elle n’a plus de boulot et en le suppliant de demander à son ancien boss de la reprendre.
g. Ca ne marche pas du coup il va lui proposer d’être sa nouvelle assistante personnelle.
h. Je n’ai rien compris, vous pouvez répéter la question ?

 

4) A partir de là, Caine fait tout pour rendre la vie d’Alexa impossible en la faisant travailler le weekend, en lui demandant de l’appeler par son nom de famille etc.
Que se passe-t-il ensuite, d’environ 15% à 70% du livre et comment leur relation évolue-t-elle ?

a. De 15% à 25%. Il la fait travailler tout le temps. Elle ne dit rien et accuse le coup. Son but à elle et de faire en sorte qu’il voie autre chose en elle que le fait qu’elle est une Holland.

b. De 25% à 30% : un gala organisé par la haute société a lieu et le meilleur ami de Caine, Henry, invite Alexa.
Caine est jaloux. Pendant la soirée elle danse avec Henry. Caine est jaloux.
Conséquence de la soirée : ils couchent ensemble sur son bureau. Et à la fin il lui dit que c’était une erreur. Elle est triste, elle aimerait davantage. Elle pose sa démission, elle partira à la fin de son préavis dans deux semaines.

c. De 30% à 40% : durant les deux semaines de préavis, il l’amène avec lui en voyage d’affaire.
A l’aéroport elle revoit un ancien ami, un Français qui la drague. Il est jaloux.
Le soir, lors du dîner il se trouve que son client est une femme splendide avec qui il a eu une affaire. Elle est jalouse, sort de table à la fin du repas et va au bar de l’hôtel. Elle se fait draguer. Il est jaloux. (Vous voyez comme un thème récurent ? C’est normal. C’est l’intrigue du livre).
Conséquence de la soirée : ils couchent ensemble. Et à la fin, ils décident de continuer à coucher ensemble mais sans investissement. Elle est triste, elle aimerait davantage. Mais elle fait comme il veut. Il la rejoint donc régulièrement chez elle et s’en va à chaque fois qu’il a fini de tremper son gros et grand et large biscuit dans son verre d’eau tout serré. (n’oubliez pas : une poète).

d. De 40 à 45% : Un samedi soir, il va a un gala et ne la rejoint pas après. Le lundi une superbe fille débarque (oui il n’y a pas de moches chez les gens riches et puissants. Jamais), et elle dit à Alexa qu’elle a rencontré Caine au gala le samedi précédent.
Et devinez quoi ?
Oui, c’est bien ça. Alexa est jalouse.
Conséquence : ils décident que leur plan cul soit exclusif. Elle est triste, elle aimerait davantage. Mais elle fait comme il veut.

e. 50% à 55% : Les semaines passent, nos tourtereaux s’attachent sans se l’avouer, ils couchent régulièrement, il se barre à chaque fois et un soir elle va en boîte avec une copine. Elle danse, danse, danse et quand elle rentre chez elle, il l’attend devant ses escaliers.
Car il est jaloux figurez-vous.
Conséquence de cette soirée : il couche avec elle, lui dit « tu es à moi , dis que tu es à moi ».
Conséquence de cette demande : Elle lui dit « je suis à toi ».
Conséquence de cette affirmation : Ils jouissent ensemble.
Conséquence de cette jouissance commune: ils décident de se mettre ensemble ? Non je déconne, ce serait trop simple. Il se casse et elle se réveille seule.
Elle est triste, elle aimerait davantage. Mais elle fait comme il veut et ils continuent leur plan cul.

f. 55% à 60% Sa meilleure amie lui propose d’aller voir un match de baseball (ou autre ?). Elle y va mais ho ! surprise ! Son amie et son mari ont ramené un garçon pour Alexa. Oh oh.
Elle lui dit qu’elle voit déjà quelqu’un mais il la colle beaucoup quand même. Le match commence et là un homme vient et dit à Alexa «  Vous êtes demandée par Caine dans la loge, tout.de.suite ».
Alexa, étonnée, lui dit « dites lui d’aller se faire foutre à ce connard qui ne sait pas ce qu’il veut».
Non, je plaisante. Alexa dit « d’accord, je vous suis ».
Elle monte dans la loge et Caine est fou de rage, il les a vus (parmi les 30’000 spectateurs du stade) et est (aussi étonnant cela soit-il) ja-loux !
Conséquence: elle le supplie de se laisser aller et d’accepter d’être son ami. Oui. Son ami, c’est tout. Car elle sait qu’en vrai, il lui a même pas laissé la chance d’être son amie. Une amie avec qui en plus il coucherait, pas juste un plan cul quoi. Il accepte. Alexa est contente même si elle aimerait davantage.

g. 60% à 67% : Ils vont à la mer ensemble, s’ouvrent l’un à l’autre, la vie est belle, ils sont amis, croient encore qu’ils ne s’aiment pas, tout va bien, ils ne sont même plus jaloux, la vie est aussi belle qu’une journée allongée sur un transat au soleil à manger des fraises tagada en sirotant un coca frais avec une rondelle de citron. Alexa et Caine sont contents même si Alexa aimerait davantage.

h. 68% à 70% : Un gala. (que les mauvaises langues qui se sont dit « encore ?!» se dénoncent! Vous serez privés de bonbons pendant 2h55’38 »).
Alexa y va en accompagnant Caine mais à un moment il disparaît de la soirée. Elle le cherche et le trouve dans une pièce en train de repousser une dame plus âgée.
Elle lui demande qui c’était, il se referme sur lui-même. Il ne veut plus lui parler. Il l’a raccompagne chez elle sans un mot et là.

i. RUPTURE.

Indice : je sais que vous ne vous vous souvenez plus de la question. Moi non plus je vous rassure.
Mais je peux vous dire que tout est vrai. De 15 à 70% il ne se passe rien sauf des scènes de jalousies qui font évoluer leur relation. (Et le fait qu’Alexa n’a aucune fierté).

 

5) La partie WTF (autrement appelée « Putain-c’est-pas-vrai-je-roule-tellement-des-yeux-qu’ils-vont-finir-coincés-derrière-ma-tête-je-peux-pas-croire-que-l’auteur-ait-osé-tout-ça ») commence. Elle pose sa démission car dévastée mais continue de bosser pendant quelques jours pour lui avant qu’il ne trouve un remplaçant. Un jour, alors qu’ils sortent de l’immeuble pour se rendre à un rdv, que se passe-t-il ?

a. Elle se fait renverser par un mec en skateboard et se foule la cheville
b. Un pigeon lui fait caca dessus.
c. elle se fait carrément poignarder dans le ventre car, pourquoi avoir peur d’en faire trop ? 

Indice : je ne vais pas vous donner d’indice, on me souffle à l’oreillette que mes QCM sont trop simples sinon.

 

6) alors qu’elle se retrouve à l’hôpital, Caine est très présent et cherche qui a pu la poignarder (Oops, que je suis distraite parfois !)
Quand elle peut en sortir, il la confine chez lui avec deux gardes du corps et sa voisine très sympa qui vient souvent la voir.
Mais ils ne se remettent pas ensemble non non non. Et Alexa est triste, elle aimerait davantage.
Alors, quand elle se voit proposer un poste à Paris, elle décide d’accepter. Elle en a marre de courir après Caine (et je ne vais pas l’en blâmer).
Mais sa voisine lui dit d’essayer encore. Alors, fidèle à elle-même (à mon grand désarroi), elle essaye encore. Et là, ils se disputent et il lui révèle son big secret. LE BIG SECRET, qui est :

a. Il a tué quelqu’un
b. Il est en fait travesti
c. Quand il fait l’amour avec elle, il s’imagine avec un homme
d. Etudiant, pour se faire de l’argent, il a couché avec des dames plus âgées.

indice : sachez que de donner des orgasmes aux femmes de la haute société rapporte suffisamment pour pouvoir monter son entreprise et la faire évoluer jusqu’à devenir soi même millionnaire.
Conclusion : pourquoi se faire chier à être caissier et à babysitter des mioches qui chialent quand on peut avoir des orgasmes ?

 

7) Elle accepte sans sourciller la confession « c’est elles qui ont abusé de toi pas toi d’elles ! je t’aime, nul autre que moi ne peut te comprendre » et là. Il ne répond pas. Elle insiste « si tu pars je vais m’en aller et tu ne me reverras plus ».
Il part. (le baaaataaard).
Elle lui laisse une lettre où elle lui dit qu’elle veut aller voir son père puis qu’elle partira pour la France, s’il peut ne plus la contacter, merci bien, aurevoir.
Elle va voir son père et là :

a. Elle se fait de nouveau attaquer !!!
b. Caine débarque juste à temps pour la sauver. (un vrai HERO)(comme le titre du livre, suivez un peu !)
c. il se trouve que c’est son demi-frère (le fils légitime du père) qui a commandité son meurtre car leur grand-père a changé son testament en y ajoutant Alexa.
(oui vous avez le droit, vous aussi, de dire « Putain-c’est-pas-vrai-je-roule-tellement-des-yeux-qu’ils-vont-finir-coincés-derrière-ma-tête-je-peux-pas-croire-que-l’auteur-ait-osé-tout-ça »).
d.Ils s’aiment et se le disent.
e. Se marient.
f. et il lui demande dans l’épilogue d’avoir un enfant.

 

THE END.

PS. Oui je sais que la question 7 n’est en fait pas une question.
Si ça ne vous plaît pas, je vous envoie un homme vous poignarder.
Voilà, c’est bien ce que je me disais hein…

En bref, dommage car le début était vraiment top. Mais le manque d’intrigue et les retournements de situations complètement nulles de la fin font qu’au final je n’ai pas aimé (du tout).

Je vais bientôt créer une association « pour que les bêtas lectrices OSENT DIRE aux auteurs quand elles dépassent les bornes de la crédibilité et du ridicule ».

 

Mais sinon, l’auteur est hyper sympa (je l’ai rencontrée à Londres la semaine dernière).

11109717_827360534019645_7110839454701601859_n

Je lui ai demandé si Alexa était avec nous à cet événement, quelle sonnerie mettrait-elle sur son téléphone (car Alexa change de sonnerie de téléphone selon ses humeurs) ? 
Aussi, je lui ai dit qu’on connaissait le groupe de musique et la couleur préférée des héros mais pas leur livre préféré et je lui ai demandé lesquels c’étaient ? 

Sa réponse : 
Lexie aurait mis « let’s The party started » de Pink. 
Le livre préféré d’Alexa est « ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » et celui de Caine « le parrain »