Les lectures de Cécile

19
jan

Ces livres lus en 2013 #2 : Origin de Jennifer L. Armentrout

origin

« Yes », I said. « She is worth everything ».

Oh. My.
Ce tome est absolument génial. Le meilleur de la série selon moi.

Je ne sais pas par où commencer pour vous décrire ce livre sans spoiler mais sachez que Origin marque un tournant dans la série.

L’action est omniprésente de la première à la dernière page.
Les révélations s’enchaînent, les doutes s’installent, les morts s’accumulent, les trahisons également et on passe par une panoplie d’émotions.

« Did you think you could stop me ? » (…) « I’ll burn the world down to save her ».

On a le cœur qui se serre pour Katy, on rit devant la confiance en soi de Daemon qui atteint des sommets, on est surprit – et choqué – quand on comprend le titre du livre, on doute, on a peur et on couine !

Car, mesdames, Daemon est plus craquant que jamais (et sexy, couinant, sarcastique, drôle, touchant, parfait)(ne rayez aucune mention, elles sont toutes utiles) dans ce tome. Sentiment renforcé par le fait que l’histoire est en partie racontée de son point de vue.

Sa relation avec Katy évolue tout comme la profondeur de leurs sentiments et ce, croyez-moi, pour le plus grand bonheur des midinettes que nous sommes.

“I love you, » I said, our lips brushing. « I love you so very much.”

Kate, quant à elle, m’a semblée plus mûre et plus réfléchie que dans les précédents tomes. J’ai aimé ses réactions, ses choix et le fait qu’elle ne m’ait pas agacée une seule fois (ce qui n’était pas toujours le cas dans les tomes 2 et 3).

“What kind of motel sells condoms? »
« My favorite kind of motel?”

L’histoire et l’intrigue sont très bien construites. On en apprend plus sur les Luxen, sur la complexité du monde crée par l’auteur, et, tout comme nos protagonistes, nous avons du mal à définir la limite entre ce qu’on pensait juste et ce qui l’est vraiment.

Enfin, de nouveaux personnages font leur apparition, ou du moins, sont plus développés, comme Luc, ce petit génie à l’humour très particulier, et Archer qui est encore un grand mystère, et je me réjouis de les retrouver et de les connaitre davantage dans le prochain tome.

« I’m Dee Black. I’m the sister of the douchebag known as Daemon. But you probaply already know that. »
« That he’s a douchebag or that he’s your brother ? » he asked innocently. « the answer is yes to both ».
Heat rolled off Daemon. « Am I also the brother who’s going to kick you ass if you don’t let go of my sister’s hand ? The answer is yes to that, too. ».

La fin est à nouveau un cliffhanger qui nous laisse la bouche ouverte, avec 1000 questions en tête et surtout avec une tonne de scénarios sur le prochain tome qui sortira en août prochain. Ca va être long.

« Oh shit. ET so phoned home, kids.”

Pour résumer, on rit des répliques de nos héros, on couine aux déclarations de Daemon, on souffre pour Katy, on hurle de frustration, on se sent trahit avec eux, on rêve d’avoir un Daemon en vrai, on redoute la suite, on fait des plans pour le prochain tome et on espère.

J’ai dévoré ce tome  que j’ai adoré et qui a la particularité d’être écrit des deux points de vue et je ne peux que vous inciter à le lire ou à commencer la série, qui, si elle a ses imperfections, vaut quand même le détour.

Origini (lux séries tome 4) – Jennifer L. Armentrout
364 pages.

 

17
jan

Rules of Entanglement – Gina L. Maxwell

fighting-for-love,-tome-2---rules-of-entanglement-3939353-250-400

Oh.My.God, Jax, épouse-moi.
Je vous présente Jax, fighter, surfer, brun, tatoué, bien foutu, toujours en train de se moquer et qui prend la vie comme elle vient, sans contrainte, sans pression et sans se prendre la tête.

« Oh, he was definitely doable. Did Hawaiians have a saying ‘Save a surfboard, ride a surfer?’ If not, she was totally starting it. »

Et Vanessa, procureur, freak du contrôle, mais très fun et qui sait aussi prendre du bon temps, du moment que c’est ce qu’elle décide.
Elle a 7 règles qu’elle suit au quotidien et grâce auxquelles elle est devenue celle qu’elle est:

7. Never take your responsibilities lighty. (ne jamais prendre tes responsabilités à la légère)
6. Never indulge in the poison of lies. (ne jamais rentrer commencer à mentir)
5. Never let a fling last more than three days. (ne jamais laisser une liaison durer plus de 3 jours)
4. Never date a man who chooses fists over words. (ne jamais sortir avec un mec qui choisit ses poings aux mots).
3. Never date a man who lacks a stable future. (ne jamais sortir avec un homme qui n’a pas l’air d’avoir un futur stable)
2. Never relinquish control. (ne jamais renoncer au contrôle).
1. Never fall in love. (ne jamais tomber amoureuse).

 

Quand ces deux là se rencontrent et sont obligés de passer du temps ensemble car ils doivent organiser le mariage de leurs meilleurs amis en une semaine, c’est explosif.
J’ai adoré :

– leurs échanges et leurs réparties, souvent très marrantes, ou tout du moins piquantes.
– L’héroïne intelligente, qui sait ce qu’elle veut et qui a une grande gueule.
« I promise you’ll like it, V. »
« You can spank me if I get to shave your balls with a straight razor. » Then she added in a mocking tone, « I promise I won’t slip, Jax. »

– Le héros qui aime flirter, rire et dominer (enfin seulement à certains moments)(et il le fait bien)(oh my).
“I only want control in the bedroom, so to speak. Outside of that, you can boss me around all you want.”
“No.”
Gently. Firmly. “Yes.”
“I can’t,” she said weakly.
“You can. All I’m asking is you let me take the lead. I’ll never ask you to do anything you don’t want.The minute you tell me to stop, I stop. But I promise that whatever I do to you, the last thing you’ll want is for me to stop.”

– Une certaine soirée avec de la tequila.
– L’histoire.

 

Franchement peu de choses à redire à ce livre. On passe un très bon moment. On couine, on rit, et … on a chaud.
En gros, j’aimerais de la tequila. Et Jackson. Tout de suite. Merci beaucoup

“Reid turned to Jax and with nothing more than a look, they said more things in three seconds than most women could say in three hours.
Thanks for always being there for me.
No problem, you’ve done the same for me.
I love your sister, man, I’ll do whatever it takes to make her happy.
I know you do, and I know you will. Plus, if you don’t, I’ll break your fucking legs.
Fair enough.
Then let’s do this.
Hell yeah.”

 

 Fighting for love, tome 2 : Rules of Entanglement – Gina L.Maxwell.
Ebook – 247 pages.
(sortie prévue en France en mars 2014 chez J’ai lu)

 

 

12
déc

Les Chicago Stars de Susan Elizabeth Phillips : tomes 2-3-5-6-7

 

J’aurais mis le temps à me mettre à cette série, et ce n’est pas chichi et Berengère qui pourront dire le contraire. ..

Mais… j’ai fini par céder et j’ai testé le premier tome il y a quelques moins.
Tome dont je suis loin de garder un grand souvenir.
J’avais eu du mal avec l’héroïne principale et avec quelques situations complètement invraisemblables.
Bref, j’avais passé un moment sympa, mais pas de quoi en faire une orgie de fraise tagada non plus…

Mais depuis, Sandy a commencé la série. Et quand Sandy commence une série je peux vous dire que rien ne l’arrête.
C’est ainsi que j’ai lu avec elle le tome deux.

 

CS2Tome que j’ai plus apprécié que le précédent, ce qui est déjà bien.
Si l’histoire débute de manière abracadabrante, une fille quelconque qui se retrouve à faire un stip-tease devant la star du football, la première partie n’en reste pas moins très sympathique. Un road trip entre une fille coincée et une star de foot, le tout agrémenté de situations très légères et marrantes, notamment quand elle se jette sous sa voiture quand il veut l’abandonner.
La seconde partie, après qu’ils soient arrivés sur le lieu du tournage du film dans lequel le héros, Bobby Tom (non on ne rigole pas !), doit jouer, est moins prenante.
Après un temps, j’ai même trouvé que ça devenait très long et je me suis donc ennuyée pendant un bon moment.
Il faut dire que l’histoire de la mère de Bobby Tom avec le soi disant méchant de la ville n’a rien arrangé, pour ne pas dire qu’elle a eu raison de moi. Je veux bien que les livres peuvent se permettre de mettre en avant des situations plus tirées par les cheveux que ce qu’il se passe dans la vie réelle mais tout de même il y a des limites… Celle-ci remporte la palme.
Bref, si dans l’ensemble j’ai passé un bon moment, ce livre, à l’instar du premier, ne me laissera pas un grand souvenir.
Je vous invite à lire l’avis de Sandy.

Les Chicago Stars tome 2 : une étoile en plein coeur
Edition J’ai Lu – 474 pages

 

CS7Le tome 7, par lequel j’ai enchaîné la série par contre…
Oui je sais, je suis passée du 2 au 7 mais bon, contrairement à d’autres je ne suis pas mono maniaque quand il s’agit de suivre les titres d’une série dans l’ordre. Du moins, pas si chaque tome est indépendant du précédent. Bref, c’est B qui a insisté pour que je lise ce tome, et comme je suis d’une nature conciliante, j’ai suivi son conseil.
Bien m’en a pris, car j’ai passé un très agréable moment.
Entre Blue et Dean les échanges sont drôles et pimentés, à l’instar de leurs caractères.
J’ai aimé le début avec le Castor, même si totalement loufoque et improbable, ça m’a fait beaucoup rire, et j’ai également bien aimé les personnages secondaires.
Alors oui, là aussi les histoires sont complètement tirées par les cheveux, que ce soit celles de nos héros (leurs passés feraient pleurer Princesse Sara de gratitude quant au sien), celle du père star de rock, celle de la mère ancienne groupie / junkie ou encore celle de la demi-sœur obèse en manque d’amour.
Mais bon, honnêtement, rien de tout ça ne m’a empêché de glousser, et même de couiner de temps en temps.
Du coup, oui, j’ai passé un  très bon moment, et je n’ai même pas pu résister à l’envie de commencer le tome 3 dont Sandy me disait le plus grand bien.

Les Chicago Stars tome 7 : Tout feu tout flamme
Edition J’ai Lu – 416 pages

 

CS3Et là aussi, elle avait raison (mes copines ne sont-elles pas formidables ?).
L’histoire entre Jane, une physicienne au QI trop élevé qui décide de se faire faire un enfant par homme qu’elle ne pense pas très futé (histoire d’équilibrer avec sa propre intelligence), et Cal, le quaterback star de l’équipe des Stars, est vraiment pleine de répliques croustillantes.
Comme les autres livres, on a le droit a un couple mal assorti de prime abord, deux personnes qui ne s’apprécient pas beaucoup à la base, mais qui sont néanmoins contraintes de passer du temps ensemble, dans une petite ville.
Et là encore, en histoire parallèle nous suivons l’histoire des parents qui eux aussi, traversent une période difficile.
Mais comme pour les différents livres de Kristan Higgins, j’aime bien retrouver les mêmes schémas d’un livre à l’autre dans cette série.
Je sais comment ça va se terminer, mais ça ne m’empêche pas de dévorer ces livres. Je ris et glousse, je couine, je roule les yeux au ciel, je me demande pourquoi ils vont se séparer, et puis comment ils vont se réconcilier, et globalement, je passe un très bon moment.
Surtout que dans ce tome, les échanges entre Cal et Jane sont vraiment super drôles, les deux rivalisant d’idées pour faire enrager l’autre (un petit exemple à base de céréales ici) et, en plus, j’ai beaucoup apprécié les personnages secondaires.
Il m’aura fallu du temps et quelques tomes, mais ça y est, je crois que je suis fan des Chicago Stars, ChiChi. :-)
L’avis de Sandy ici.

Les Chicago Stars tome 3 : Celui que j’ai choisi 
Edition J’ai Lu – 441 pages

 

Je comptais terminer ce billet à 3 livres mais vu que je n’ai toujours pas publié ce billet à l’heure où j’ai, en parallèle, terminé les tomes 5 et 6, je me dis qu’autant faire d’une pierre 5 coups. Ce n’est pas comme si vous n’aviez pas l’habitude de mes longs billets.

 

CS5J’ai donc enchainé sur le tome 5 (en zappant le 4, sans intérêt d’après Sandy).
Nous suivons Molly, la sœur de Pheobe, l’héroïne du premier tome.
Molly écrit des livres pour enfants, et est secrètement amoureuse de Kevin, la star des Chicago stars, depuis de nombreuses années.
Quand ils se retrouvent sans l’avoir voulu au même endroit isolé le même soir, Molly va faire quelque chose de pas très respectable… Mais je ne vous en dis pas plus !
Ici encore, nous avons le droit à un couple mal assorti, un endroit éloigné où ils se retrouvent seuls (une maison d’hôtes à gérer pour quelques semaines !), des échanges piquants, des sentiments qui mettent un peu de temps à s’installer (mais c’est agréable et plus réaliste)  et une petite rupture prémices de jolies déclarations d’amour :D
Et ici encore, ça marche parfaitement. J’ai dévoré ce livre. J’ai aimé Molly et son âme d’enfant, ses neveux et nièces, les personnages de ses histoires pour enfants. J’ai aimé Kevin et sa gentillesse, son humour.
Mon seul bémol concerne l’histoire parallèle sur Lily, une ancienne star du petit écran et Liam un peintre connu qui m’a un peu ennuyée. Mais hormis ça, j’ai ri et j’ai eu des papillons… Que demander de plus ?

Les Chicago Stars tome 5 : Folle de toi
Edition J’ai Lu – 384 pages

 

 

CS6Et je finis ce billet avec le 6ème tome qui n’est pas mon préféré de la série mais avec lequel j’ai passé un très bon moment tout de même.
Heath est agent sportif sans cesse collé à son téléphone. Il cherche à se marier mais vu son emploi du temps professionnel, et ses nombreux déplacements, ce n’est pas évident pour lui de trouver la perle rare… Il fait donc appel à des agences matrimoniales, dont une appartient à Annabelle.
Annabelle va tout faire pour trouver la femme parfaite à Heath mais celui-ci n’est pas vraiment facile… il est même très exigeant.
Si j’ai moins ri que pour d’autres livres de la série, je n’ai pas boudé mon plaisir pour autant.
Mine de rien ces histoires sont prenantes (même si souvent très tirées par les cheveux) et là encore je n’ai pas pu lâcher mon livre. J’ai également apprécié l’histoire secondaire sur Bondie et Portia.
Un tome qui me laissera donc un bon souvenir de cette série.

Les Chicago Stars tome 6 : Parfaite pour toi
Edition J’ai Lu – 418 pages 

 

En conclusion, une série vraiment très sympathique, des répliques souvent tordantes, des histoires tirées par les cheveux mais qui nous font sourire et couiner. Et si certaines histoires secondaires sont parfois moins prenantes, on ne s’ennuie pas pour autant tant on est pris dans l’univers créé par l’auteure.

Pour citer Chi-Chi qui résume parfaitement mon avis sur cette série : « C’est là que se trouve la grande force de SEP dans cette série : malgré des situations complètement aberrantes, parfois même inconvenantes, même si ses personnages se comportent d’une façon pour le moins étrange, l’auteur parvient à nous faire entrer dans son univers, à nous convaincre que tout cela est plausible (tant que l’on ne lève pas le nez du bouquin en tout cas) et à nous amuser avec autant de talent qu’a nous émouvoir. »
Son avis sur la série complète ici !

Merci les copines d’avoir insisté pour que je lise cette série que j’ai dévorée !