Les lectures de Cécile

16
jan

Shatter Me – Tahereh Mafi

Shatter-Me-Final.jpg

I’ve been screaming for years and no one has ever heard me.”

Juliette est enfermée depuis 264 jours dans un asile.
264 jours sans parler ni toucher personne.
264 jours à penser à ce que le monde était, et ce qu’il n’est plus.
Ce monde où les oiseaux ne volent plus, où les nuages n’ont plus la bonne couleur, où les animaux meurent, où les gens se suicident car ils ont trop faim.

Ce monde où l’héroïne a un secret : son contact peut blesser, voir tuer.
264 jours que Juliette est enfermée pour un meurtre qu’elle a commis.
Et puis, un jour, elle doit partager sa cellule. Adam. Qui est-il ? Pourquoi est-il enfermé ? Et pourquoi pose t-il tant de questions ?

Le monde décrit dans Shatter Me est une pâle copie de notre monde. Il est régit par le Reestablishment qui contrôle la nourriture, l’eau et qui n’hésite pas à tuer si nécessaire.
Le fils du leader, Waren, est avide de pouvoir. Il contrôle sa propre armée, son propre quartier, et il veut Juliette.
Juliette qu’il observe depuis des années et dont le secret est pour lui une force, une arme. Juliette qu’il désire plus que tout et dont il veut faire son égal.
 

****************  
 

Le point fort de ce livre est incontestablement l’écriture. Magnifique, prenante, poétique, métaphorique. Sublime.
A travers l’écriture, nous suivons les pensées de Juliette et nous ressentons ses peines, ses espoirs. A travers sa prose, nous souffrons, nous espérons, et nous goutons nous aussi à quelques instants de bonheur avec elle.
Oui l’écriture est belle et le récit est poignant, touchant: j’ai eu envie de souligner la moitié de mon livre, de noter des passages entiers, de les relire encore. Et encore. 

Outre l’écriture, j’ai également beaucoup aimé les personnages. Que ce soit des acteurs principaux comme Adam et Waren, ou plus secondaires comme James et Kenji, tous sont complexes, différents de ce que l’on croit, avec leur secret et leur histoire.

“He smiles a small smile. His lips twitch like he’s trying not to laugh. His eyes soften as they study my own. « There’s very little I wouldn’t do for you.”

Disons le d’emblée je suis tombée amoureuse d’Adam qui a su profondément me toucher et dont j’ai aimé toutes les réactions, et toutes les attentions. Il est sexy, attentionné, protecteur. 
Rien que sa manière d’être avec son frère m’a fait fondre et bon… ses déclarations à Juliette ont eu raison de moi.
Les moments entre lui et Juliette donnent des papillons dans le ventre. Vraiment. Le genre de scène qu’on relit sur le champs avec un sourire niais. Vous voyez le genre ? 

“He whispers, « You have no idea how much I’ve thought about you. How many times I’ve dreamt » -he takes a tight breath- « how many times I’ve dreamt about being this close to you. » He moves to run a hand through his hair before he changes his mind. Looks down. Looks up. « God, Juliette, I’d follow you anywhere. Your the only good thing left in this world.”

Warren, quant à lui, est le « méchant » par excellence. Il est décrit comme fou et se comporte comme tel. Sans scrupule, à la beauté froide, sa seule faiblesse se prénomme Juliette. Un fou donc, et pourtant… Pourtant, alors qu’on le déteste, notre sentiment à son égard n’est finalement pas si tranché que ça, car lui aussi est touchant par certains aspects. Ce personnage est aussi complexe que les autres et j’aurais aimé en apprendre plus sur lui.

“His smile is laced with dynamite. « Go to sleep »
« Go to hell. »
He works his jaw. Walks to the door. « I’m working on it.”

 

Enfin j’ai aimé l’humour de Kenji qui est un peu la bouffée d’oxygène dans ce monde oppressant.

Pour le reste, j’ai principalement regretté un manque d’action, surtout dans la première partie du livre, où finalement il ne se passe pas grand chose.
Aussi, j’aurais bien aimé en savoir plus sur le pourquoi de ce monde ravagé. 
Voilà pour les principaux bémols qui font que je suis quand même assez loin du coup de cœur de certaines même si j’ai beaucoup aimé et que je ne me suis jamais ennuyée.

Enfin, le tournant que prend la fin (qui en a dérangé quelques un(e)s) m’a plu. C’est inattendu, c’est différent, c’est marrant et ça promet de bons moments pour la suite. 
Alors certes, cette fin détone un peu avec l’ambiance lourde, oppressante et très dystopique du reste du livre, mais pour ma part, elle m’a agréablement surprise.

Vivement la suite donc, et encore chapeau à l’auteur qui n’a que 24 ans et qui a su me faire vibrer avec sa sublime écriture. 

« Every butterfly in the world has migrated to my stomach »

**************** 


Première lecture dans le cadre du challenge (non officiel) (mais que Mlle Pointillés et moi sommes certaines de mener à bout pour 2012 :) :

Je suis volage et je tombe amoureuse à chaque nouvelle lecture

Oh yeah. :)

volage-final-rose.jpg volage-gris-final.jpg

Si vous aussi, vous vous sentez capable d’avoir le coeur en émoi autant que nous, n’hésitez pas à reprendre ces logos. 


**************** 
 


Les avis de mes co-lectrices : Bladelor, Evenusia, Mlle Pointillés

 

Shatter Me
Auteur : Tahereh Mafi
Editeur : HarperCollins – 352 pages

 

tour des genres 1 


importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-shatter-me-tahereh-mafi-96888722.html

27
déc

Les chemins de poussière, Tome 1 : Saba, Ange de la Mort – Moira Young

162 Saba

Que dire de ce livre à pars que j’ai bien fait de ne pas suivre mon instinct qui me dictait de ne pas le lire, ou du moins de ne pas me jeter dessus ?

En effet, à sa sortie, j’avais lu des avis très mitigés, voire négatifs, ici, et là, et du coup ce livre ne me tentait pas du tout, surtout quand je lisais que le style était très mauvais, difficile, sans négations, et qu’on ne savait pas toujours qui parlait…

Puis il y a eu l’avis de Clarabel qui avait du mal à poser le roman « ça colle au doigt et on en redemande », et le mail de Mlle Pointillés qui me disait que je devais le lire absolument (ne serait-ce que pour Jack) et enfin les 5 étoiles d’Alya sur GR pour qui Saba était « une très belle découverte autant captivante qu’inattendue ».

C’est finalement Radicale (son avis également positif ici) qui me l’a offert lors d’un SWAP. Merci merci ma chère pour cette belle découverte !
 

Je disais donc que j’ai commencé ce livre un peu à reculons, n’ayant pas trop le choix de l’ouvrir étant donné que Bladelor m’attendait depuis des semaines pour le lire…
Et heureusement ! Heureusement que je ne l’ai pas laissé croupir dans ma PAL pendant des mois !

J’ai adoré ma lecture, j’ai été captivé par l’histoire de Saba qui part à la recherche de son frère jumeau, Lugh. J’ai aimé que cette héroïne soit différente, peu attachante, très agaçante.
 

Je suis désolée, je lui glisse…
De quoi ?
D’être toujours … Tellement…
Ingrate ?
Ouais.
Désagréable ? 
Je crois. 
Grincheuse ? Têtue ? Violente ?
Je suis pas violente !
Oh. Si. Beaucoup même.


J’ai aimé être dérangé par sa manière de se conduire envers sa sœur, prendre mon temps pour m’attacher à elle, la voire évoluer, changer, reconnaître ses torts et apprendre à faire confiance aux autres…


Saba est une tête de mule, dure, forte, violente, prête à tout pour retrouver son frère jumeau et qui va devoir apprendre ce que survivre veut dire.
 

J’ai aussi aimé les personnages secondaires, Emmi, la petite sœur aussi têtue que Saba, Epona, Cendre et Maev, les Aigles Libres et leurs manières de penser, Ike le géant au grand coeur, et bien sûr Jack…

Ahhh Jack ! Impossible de lui résister. Je suis totalement sous le charme. Oui je suis tombée amoureuse de ce personnage à la beauté imparfaite, aux yeux argentés et au sourire de travers, si ironique, drôle, sensible, charmeur et qui ose répondre et se moquer de Saba !   

Je te promets, il déclare, que la prochaine fois que tu passeras pour une idiote, ça sera entièrement de ta faute. 

J’en suis tombée amoureuse dès sa première apparition et j’en ai voulu à Saba de ne pas voir Jack tel qu’il est. De ne pas succomber.

Me touche pas, je proteste.
Il recule. Il a les lèvres pincées. Désolé, il dit. Je m’excuse. 
Ca se reproduira plus.

Et en même temps, c’est agréable de lire un livre qui ne tourne pas qu’autour de l’histoire d’amour ! (loin de là !).


Je le repousse violemment. Il tombe dans la boue.
Pourquoi ? Il demande.
Pour m’avoir embrassée ! Essaie plus jamais !
Oh, ça, t’inquiète pas, je préférerais sauter dans la chute d’eau !
Il se relève.
Je préférerais dormir nu dans un nid de scorpions ! Il ajoute.
 

Enfin, l’action. Pas de temps mort, on rentre très vite dans le vif du sujet : un frère enlevé, un père tué, une petite sœur que l’on traine comme un boulet.

L’aventure commence très vite : place à un monde post-apocalyptique où la technologie n’est plus, où l’on se bat aux lance pierre et à l’arc, où la drogue est monnaie courante et un moyen de contrôle des plus forts sur la majorité de la population.

Place à la barbarie, à la prison, à un roi fou, et à des combats.
Place à Saba, l’ange de la mort.
 

Vous l’aurez compris, ce livre est un coup de cœur. J’ai tourné les pages sans pouvoir m’arrêter, j’ai vibré, j’ai stressé et j’ai eu des papillons dans le ventre. (ah. Jack. Soupirs).

Je regrette cependant quelques facilités dans la résolution de certains problèmes et dangers auxquels sont confrontés nos héros et j’aurais aimé en savoir plus sur le passé de certains et sur le pourquoi de ce monde…

Qui est Jack ? Quels sont ses secrets ? Comment le monde est-il devenu tel qu’il est : froid, désert, barbare ?

Comme a dit le Maître de la Cage, c’est dommage quand un bon lutteur finit au lynchage.
Mais l’une de nous doit y aller.
Pas question que ça soit moi.
 

Quant au style, je dois dire qu’il ne m’a pas du tout dérangé, (peut-être car je m’attendais à pire ?) mais au contraire (je dois être une des seules), j’ai trouvé qu’il nous rendait plus proche de Saba et des autres, qu’il était emprunt de réalisme et nous aidait à nous plonger dans cet univers où l’éducation n’est plus, où l’héroïne est illettrée…

En tous cas, ces quelques bémols n’ont pas entravé mon plaisir car j’ai bon espoir d’avoir les réponses à mes questions dans les prochains tomes !

Vivement la suite ! Vivement ! Vivement, vivement.

Enfin, les avis de Mlle Pointillés (CLIC), Bladelor (CLIC), Myarosa (CLIC) qui ont aussi vraiment aimé !

Les chemins de poussière, Tome 1 : Saba, Ange de la mort
Auteur : Moira Young
Editeur : Gallimard Jeunesse – 349 pages 
Titre original – Blood Red Road 


importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-saba-ange-de-la-mort-moira-young-94679291.html

6
juil

Divergent – Veronica Roth

divergent

 

On m’avait dit « Divergent c’est génial, c’est le nouveau Hunger Games ».
J’ai pensé «  Impossible » et aussi « Pffu une nouvelle dystopie, c’est toujours le même schéma, 2 héros qui se rebellent contre l’état au pouvoir. »


En effet, après avoir été déçue par Delirium et The Declaration, j’avais un peu de mal à croire que je pourrais avoir un coup de cœur  pour une dystopie, comme cela a été le cas pour HG.
Et bien… je me suis trompée !

 

Voilà un livre que j’ai adoré, que j’ai dévoré, que je n’ai pas voulu reposer, qui m’a fait vibrer.
Un coup de cœur, un vrai.
 

L’univers dans lequel nous entrons est divisé en cinq factions :
Abnegation (générosité), Candor (Honnêteté), Dauntless (bravoure / courage), Amity (la paix), Erudite (intelligence).

Les enfants appartiennent à la faction de leurs parents jusqu’à l’âge de 16 ans, âge auquel ils devront passer un test qui définira pour quelle faction ils sont le plus fait. 
Ils auront alors un jour pour faire un choix : rester auprès de leur famille, ou la quitter et entrer dans une autre faction, dans un univers qu’ils ne connaissent pas et pour lesquels ils n’ont aucune certitude d’être vraiment fait…
 

Béatrice, aussi appelée Tris vient de la faction Abnégation. Quand elle passe le fameux test, ses résultats sont pour le moins différents. Elle correspond à plusieurs factions. C’est une Divergent. 

Qu’est ce que ce terme peut bien signifier ? Pourquoi son examinatrice lui annonce qu’elle trafiquera ses résultats et que jamais elle ne devra parler de son vrai résultat ?
Le mot Divergent ne devra jamais être prononcé.
Qu’est-elle ? Que risque t-elle ? Est-elle la seule Divergent ? Quelle faction doit elle choisir ?

Nous voilà plongé directement au cœur de ce monde, qui de prime abord paraît d’ailleurs plutôt bien pensé.
Nous ne plongeons pas dans un univers comme celui de HG  ou 1984 où l’on se rend compte très rapidement de la cruauté des personnes au pouvoir.
Ici, chaque faction a sa particularité, son utilité, sa fonction dans le monde et à pars quelques animosités entre certaines factions, on ne comprend pas tout de suite où va se situer l’action.
 

L’action, d’ailleurs n’apparaît pas tout de suite, mais plutôt dans la seconde partie du roman.
Qu’à cela ne tienne : je ne me suis pas ennuyée une seconde.
Je suis tout de suite rentrée dans cette atmosphère particulière, j’ai tout de suite accroché au caractère de Tris, jeune fille à l’apparence fragile et qui se révèle très forte de l’intérieur.
Une héroïne comme je les aime : forte, ambitieuse, qui se fixe des objectifs et essaye de les atteindre mais qui a aussi ses moments de doutes, ses moments qui la rendent humaine.
 

Rebondissements, actions, manipulations…
Amitiés, animosité, coups bas…
Epreuves, révélations…
Amour…
Tout est fait pour nous faire stresser, angoisser, nous ronger les ongles, nous faire sourire, applaudir notre héroïne, être fière d’elle malgré nos peurs…
Oui tous les ingrédients sont là pour nous faire passer un super moment.
 

Un tome sans bémol pour moi, un coup de cœur. Je ne peux que vous le conseiller.

Par contre, je préfère vous prévenir, Four, le potentiel masculin qui a su faire battre mon cœur de midinette est à moi. Rien qu’à moi.
Je le dis, histoire que les choses soient claires. :)


Je finis ce billet sur cette note mais sachez que l’histoire sentimentale n’est de loin pas la priorité du roman, ce n’est pas ce qui est en fait sa force, mais bon je ne vais pas vous mentir, c’est un petit plus non négligeable ! :)

Je file voir les avis de Bladelor et de Mlle Pointillés mes co-lectrices lors de cette lecture même si on s’est échangé suffisamment de mails pour que je devine déjà le contenu de leurs billets ! 


Et voici l’avis de Clarabel et celui de Adalana, les tentatrices. 
 

 

dystopie  lirenvo12

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-divergent-veronica-roth-78727868.html