Les lectures de Cécile

7
sept

Friday Night Bites – Chloé Neil

FridayNightBites-198x300

Rappelez-vous, j’avais beaucoup aimé le premier tome de cette série.
Nous avions le droit à une bonne intrigue, à une héroïne, Merit, forte, casse-cou, ironique et attachante, et non à un mais à deux potentiels masculins de haut niveau, Morgan et Ethan…

Il m’a fallu environ 6 mois et une Lecture Commune pour me faire ouvrir la suite que j’avais pourtant commandée illico presto après la fin du tome 1. 

 

Verdict ?
C’est un peu déçue que je sors de cette lecture qui manque terriblement d’actions.
Il ne se passe quasiment rien pendant tout le livre et je me suis un peu ennuyée.

Voilà pour le plus grand défaut de ce livre. Non négligeable, certes, mais qui ne m’empêchera pas de continuer les aventures de Merit étant donné que je remets le couvert avec Mlle P pour le tome 3, dès la fin de la semaine.

 

Si je déplore donc un manque certain d’actions et d’intrigue, ainsi qu’un final pas très prenant, je ne me suis toutefois jamais vraiment ennuyée au point de décrocher complètement ou de me dire que je ne continuerai pas la série. 

Je trouve l’héroïne toujours aussi sympathique et attachante. Merit est têtue, fière, elle me fait rire, tout en étant spéciale, forte et intègre. J’aime toujours beaucoup son caractère. 
Les autres personnages secondaires comme Mallory, la meilleure amie, Carter le magicien, Jeff, Lindsey ou Morgan sont tous très sympathiques et amènent un peu de « peps » à l’histoire.
Les dialogues entre toutes ces personnes sont souvent marrants et agréables. Mais ce qui m’a le plus plu, ne nous voilons pas la face, c’est la tension existante entre Merit et son « maître » Ethan qui est tout à fait excitante ! :D
J’aime leurs échanges, leurs moments, leur façon de se chercher sans se trouver… Bref les moments Ethan-Merit sont clairement les moments les plus agréables du livre. 
Je ne veux pas insinuer que je lis la suite des aventures juste pour savoir ce qu’il va se passer entre eux ( surtout que je le sais déjà, vous me connaissez, moi et les spoilers), mais presque ! 

Ethan me fait donc bien évidemment craquer. J’aime sa manière d’être: hautain, désagréable, prétentieux, mais aussi jaloux et je suis curieuse d’apprendre à mieux le connaître.

Aussi, à la fin de ce tome, l’ennemi numéro 1 de nos vampires est encore en liberté, j’ai donc quand même envie de savoir comment tout cela va se terminer et dans quelles situations impossibles Merit va encore bien pouvoir se trouver mêler !

Dans tous les cas, actions ou pas, j’ai passé un agréable moment, sans prise de tête, sans clichés, sans 3ème bras, sans cuir et rangers, et rien que pour tout ça, je vous conseille quand même de tenter cette série.


Our lips had just touched when the silence was broken. 

« Would you please stop feeling up my Sentinel? » 

Les avis de mes copines de LC: Sandy (link), Mlle Pointillés (link) et Cora.   

 

lirenvo 15

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-friday-night-bites-chloe-neil-83559861.html

30
août

Le dernier jour de ma vie – Lauren Oliver

le-dernier-jour.JPG

 

J’attendais beaucoup de ce livre… un peu trop vraisemblablement car j’ai été très déçue.

 

Samantha est la fille populaire du lycée. Aujourd’hui c’est la St Valentin, elle va recevoir une tonne de roses. Et pas que de son petit copain, le beau gosse du lycée.

Elle et ses 3 pestes de copines vont tout casser, niveau roses ! 

Et ce soir… et bien ce soir, c’est le soir pour Samantha.. Elle va coucher avec son petit copain. Un jour de St Valentin. Si c’est pas mignon tout plein ça ?

C’est avec cette idée en tête, que la journée passe tranquillement, entre les cours où elle se fait dragouiller ouvertement par son professeur, ceux où elle reçoit des roses de son ami d’enfance, Kent, le looser à qui elle ne parle plus depuis ses 7 ans. Les heures passent et elle se retrouve à déjeuner à la cafet’ où elle se fout de la gueule de Juliet, le souffre douleur de la bande… les heures passent et Sam sèche un cours de l’après-midi… et finalement les heures passent et  notre héroïne se retrouve chez Kent, comme tout le monde, pour commencer la soirée… Les heures passent et…

Et…  Samantha ne ressort pas de chez Kent avec son petit copain comme prévu. Non. Samantha repart avec ses copines, en voiture, alors qu’elles ont bu, qu’il fait sombre, et que le sol est glissant… les secondes passent et là, boum, c’est l’accident.

 

Samantha se réveille le lendemain, sauf qu’en fait, ce n’est pas le lendemain. C’est la même journée qu’elle va revivre sept fois.

 

Sept fois mais ne vous en faites pas, ce sont finalement sept journées différentes car à chaque fois, son attitude change, et certains évènements, par conséquent, se retrouvent totalement modifiés.

 

Une fois Samantha fait sa peste, une fois elle fait sa salope, une fois la gentille grande sœur et la gentille fille…

Bref chaque fois que Sam change ses plans et préfère « rester à la maison » ou « allumer le prof » ou encore « répondre à sa copine », tous les évènements de base (du jour 1) s’en trouvent modifiés…

 

Oui l’idée est originale, et pourtant, je n’ai pas été prise par l’histoire. Je me suis même relativement ennuyée.
Je ne peux pas dire que tout n’est pas parfaitement pensé par l’auteur, les détails s’enchaînent même très bien mais je n’ai pas été plus surprise que ça, ou si je l’ai été, je n’ai jamais été renversée par les révélations…
Chaque jour est différent, mais pourtant aucun ne m’a vraiment emballé même si certains sont plus ennuyeux que d’autres.

 

Les personnages sont tous plus clichés les uns que les autres… entre la bande de copines qui se moquent de tout le monde mais qui sont en fait un peu écorchées elles-mêmes, le beau gosse qui en fait est un connard, le bouc émissaire qui s’avère être belle et intelligente, le mec un peu looser, fou amoureux de l’héroïne mais que celle-ci n’a jamais daigné remarquer, et qui en fait, serait peut-être bien le prince charmant… Vous avez dit cliché ?

 

Et puis, ajoutons à ces cliclés le côté moraliste que j’ai trouvé à ce livre… Franchement, la  « jolie fille qui se moque des plus faibles » et qui finalement va comprendre, « qu’être gentille c’est mieux », ça m’a paru un peu faux et peu crédible…

Quant aux : « sauvons les plus faibles», « tombons amoureuse des loosers », « disons je t’aime à maman » «  ne couchons pas sous la pression du petit copain » « ne soyons pas superficielles » « boire et fumer c’est mal », « ne touchons pas aux fusils de papa quand on a des tendances suicidaires », ça n’a pas pris non plus chez moi…

Je m’étonne que l’auteur n’ait pas essayé de parler du racisme aussi… Ceci dit, j’ai peut-être oublié : si ça se trouve une des meilleures amies est noire et elle a souffert du regard des autres enfant ? 

 

Bref voilà, vous l’aurez compris, je suis passée à côté de ce livre, je n’ai pas été charmée comme j’aurais aimé l’être, et je ne ressors ni émue, ni touchée par cette lecture… Un livre original, qui se lit bien et vite mais que je ne conseillerai pas forcément…

 

Les avis beaucoup plus enthousiastes de Bladelor (link), Karine (link), Radicale (link), Azilys (link) et Sara qui a aimé mais qui est plus mitigée (link)

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-le-dernier-jour-de-ma-vie—lauren-oliver-82875083.html

17
mai

We’ll always have summer – Jenny Han

 

 

We-ll-always-have-summer 

Attention, si je ne spoile pas, ce billet peut cependant contenir quelques indices (ou des émotions) qui vous feront peut-être comprendre avec qui Belly finit (mais bon ce n’est pas comme si on ne s’en doutait pas). :) 

 

Il est très dur pour moi d’écrire ce billet…

Tout simplement car j’ai vraiment aimé cette série. Vraiment. Globalement je m’en souviendrai comme une série qui m’a donné du bon temps, qui m’a fait ressentir beaucoup d’émotions. Je suis tombée amoureuse des frères Fisher, j’ai trempé mes pieds dans la mer, je me suis baladée sur les plages de Cousins, j’ai espéré et douté avec Belly, j’ai pleuré pour la perte de l’être aimé…

Bref j’ai beaucoup ressenti, j’ai beaucoup rêvé, j’ai adoré cette série.
Et pourtant, et pourtant…
C’est désillusionnée et déçue que je ressors de ce 3ème tome.
 

Si j’ai adoré la série, je n’ai pas adhéré à ce dernier tome.
J’ai eu envie de gifler Belly plus d’une fois, de la secouer, de lui ouvrir les yeux.
Je l’ai trouvé gamine, immature et surtout, surtout, très hypocrite.
 

On savait qu’elle allait faire souffrir un des frères, ça, oui c’était à prévoir. On sait dès le début qu’elle devra faire un choix entre Jeremiah et Conrad.

Et là, bizarrement, c’est loin d’être son choix que je n’ai pas apprécié, c’est son attitude d’enfant pourrie gâtée tout au long du livre. 

Je n’ai pas cru une seconde en l’histoire dans laquelle elle s’investissait. Belly ne m’a pas convaincue. Du tout. Tout le temps à faire des reproches, ne jamais voir les bons côtés des choses, avoir des sentiments qu’elle ne devrait pas avoir, faire sa capricieuse…

 

Pour moi ce revirement de la personnalité de Belly (comparé aux deux premiers tomes) a été un coup dur que j’ai, c’est le moins qu’on puisse dire, assez mal encaissé. 
 

Et puis, les frères…
Je n’ai pas reconnu le Jeremiah gentil, doux, drôle et attentionné que je connaissais… 
Je ne peux pas croire que les personnages aient évolué de deux ans et qu’ils soient devenus si méconnaissables. Nope, je n’y crois pas. Une seconde. Je n’ai d’ailleurs pas eu envie d’y croire, car ce n’est pas à ce Jeremiah que je me suis attachée, ce n’est pas celui qu’il est. 


Quant à Conrad, quelques chapitres sont consacrés à son point de vue et j’avoue que ce sont les moments que j’ai le plus apprécié dans cette lecture. Enfin du vrai, de l’authentique. On découvre (enfin) sa face cachée (dont on se doutait)… Il brise enfin sa carapace, et j’ai aimé ça…


Pour finir sur l’histoire elle même, j’ai aimé, j’ai retrouvé Cousins, j’ai senti à nouveau le sable chaud sous mes pieds et j’ai même pleuré à la fin, comme une madeleine (la lettre). Oui j’ai aimé mais j’ai un peu trop focalisé sur les faits et gestes de Belly que j’ai décortiqué, sur ses non-dits ou ce qu’elle aurait du taire… Bref je l’ai prise en grippe dès le début et je l’attendais à chaque tournant. Dommage pour moi finalement: j’aurais préféré moins focaliser, et plus apprécier ma lecture, comme Bladelor par exemple. 
 

Bref, une déception pour ce tome mais une série qui restera parmi mes préférées tout de même pour tout ce qu’elle m’a fait ressentir. 


Merci à Mlle P, Clarabel (qui ont le même avis global que moi) et Bladelor (qui a adoré ce tome) qui ont eu le droit à des tonnes de mails où je traitais Belly de tous pleins de noms d’oiseaux ! :) 

Sandy m’a aussi bien aidé vu qu’elle avait lu le tome 2 juste avant moi et que j’avais quelques blancs sur le tome en question, et enfin Karine:) (qui partage également mon point de vue sur ce tome et sur la série) a fini ce dernier tome quasi en même temps que moi, donc j’ai pu aussi me défouler avec elle avant de vous présenter un billet où je n’aurais écrit que « Belly is a bitch ». 
 

Voilà sinon je me dois ce spoiler :

****** ATTENTION SPOILERS *******



Belly encore vierge après 2 ans à dormir tous les soirs avec Jeremiah !
WHAT THE FUCK ????????????????????  

 

lirenvo 9/12   enfant craie logo-1

 

 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-we-ll-always-have-summer-jenny-han-73789924.html