Les lectures de Cécile

6
juil

Méto – Yves Grevet

Meto1   Meto2   MetoT3   

 

Une Maison, sur une île, des garçons y vivent dès 12 ans. Ils n’ont aucun souvenir de leur vie d’avant.

Ils ont tous des noms romains : Romus, Claudius, Paulus. Tous sauf Méto.

Les plus âgés encadrent les plus jeunes. Car là bas, tout y est plus dur que n’importe où ailleurs : les règles et les emplois du temps sont hitlériens et les « jeux » sont d’une extrême violence.

La moindre erreur, comme de parler pendant la chorale, vaut un jour ou plus à passer dans le « frigo », pièce à zéro degré dont les enfants ne ressortent que rarement indemnes.

Pour surveiller tout ce petit monde, les César, gardiens sans cœur qui font régner l’ordre et la peur.

Les cours sont théoriques, beaucoup de sujet ne sont jamais abordés et les enfants ne savent pas grand chose de ce qu’est le monde en dehors des frontières de la Maison.

Ils n’ont jamais vu une femme, ne connaissent pas la notion de famille, de père et de mère…

 

Après un séjour prolongé au frigo et une rencontre inattendue là bas, Méto commence à se poser des questions. Il veut comprendre ce qui se passe hors de la Maison, ce que deviennent les garçons devenus trop grands pour rester là bas, pourquoi ils sont drogués, qui est à l’origine de leur vie lobotomisée.

Manipulation, trahison, suspens, espoir et peur…

Méto pourra t-il changer le cours des choses ? En qui peut-il avoir confiance ?

Ce qu’il va découvrir n’est il pas pire que sa petite vie parfaitement ordonnée ?

Arrivera t-il à quitter les César, la Maison, et celui qui est à la tête de cette organisation ?

 

Pour le savoir, il faut lire ces 3 tomes qui sont tout simplement géniaux. Il n’y a pas une seule longueur et une fois commencée, on ne peut plus lâcher cette série tant elle est prenante.

 

Au-delà de son suspense haletant, cette série donne à réfléchir sur la cruauté de la société actuelle, sur les liens familiaux, sur les choix que nous pouvons faire, souvent de manière égoïste, et leurs conséquences. Et bien sûr, sur la façon dont une poignée de dirigeants peut changer la face du monde à force de manipulations et de lavages de cerveau.

Enfin – et heureusement – l’espoir et l’amitié sont aussi de la partie.

 

Chaque livre amène son lot de réponses, d’actions et de rebondissements.

En effet, les tomes 2 et 3 ne perdent pas en intensité, bien au contraire.

En somme, un grand coup de cœur.

 

Les avis de Clarabel (grâce à qui j’ai découvert cette série), de théoma et de Bladelor.

 

 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-meto—yves-grevet-53498732.html

29
juin

Hunger Games – Tome 1&2 – Suzanne Collins

HG1-copie-1  TOME 1

 

Panem, la ville, la capitale, le centre.

Autour, 12 districts, le 1 étant le plus riche, le 12 le plus pauvre.

Du 13ème district, il ne reste plus rien, le capitole (Panem) l’a détruit quand les districts ont voulu se rebeller.

Depuis, pour rappeler à la population qui tient les rênes, qui a le pouvoir, Panem organise une émission de télé réalité : les « Hunger Games ».

2 personnes par district sont tirées au sort.

24 participants lâchés dans une arène.

Le but du jeu ? Qu’il n’y ait qu’un seul survivant.

Quand sa petite sœur est tirée au sort pour participer aux jeux de la faim, Katniss, 16 ans se porte volontaire pour partir à sa place.

 

Le résumé peut paraître morbide, on s’imagine déjà le sang couler à flot.

Détrompez-vous, ce livre n’est pas gore du tout et si on n’arrive pas à dormir la nuit, c’est parce qu’on ne peut pas reposer le livre une fois ouvert.

 

Une fois les Hunger games commencés, nous sommes happés par l’histoire et par le rythme du récit.

Des alliances se mettent en place.

Sur qui Katniss va t-elle pouvoir compter ? Peut-elle faire confiance à Peeta, l’autre personne du district 12, amoureux d’elle depuis ses 5 ans ? Est-il d’ailleurs vraiment amoureux d’elle ou est-ce une mascarade afin de survivre dans l’arène?

 

On est tendu, on a peur, on espère, on sourit, on pleure et on admire le courage dont fait preuve Katniss tout au long de cette aventure.

 

L’auteur met en scène un monde futuriste, où le système pousse des enfants à se transformer en bêtes cruelles et impitoyables. Mais le plus effrayant c’est que l’on n’a aucun mal à croire qu’un tel monde pourrait exister…

 

 

HG2  TOME 2 : L’EMBRASEMENT.

 

A la fin du tome 1 Katniss fait preuve de rébellion et défie le Capitole.

Dans ce second tome le président Snow décide de lui faire payer cet acte.

Nous retrouvons Peeta, Gale, Cinna, Haymitch (…) dans un tome une fois de plus plein de rebondissements, de peur, de manipulation mais avec également des éclaircissements sur les différents districts, notamment le 13.

 

Si ce livre est prenant et que je l’ai dévoré, j’ai trouvé qu’il ne se passe pas grand chose dans la première partie du livre.

On ne s’ennuie pas pour autant, mais comparée à la 2ème partie – on stress, on angoisse, on craint, on pleure, on se bat aux côté de Katniss – la première partie paraît un peu fade.

 

La fin apporte son lot de rebondissements, et nous on vit un véritable calvaire : Comment va t-on pouvoir attendre la sortie du 3 pour avoir les réponses à toutes les questions qui nous taraudent ?

 

L’écriture est très fluide, c’est une fois de plus, très bien écrit.

 

Enfin, si certain(e)s sont passé(e)s du côté « team Peeta », après la lecture de ce second tome, je reste quant à moi 100% « Team Gale ».

Peeta ? Trop gentil, trop fleur-bleue, trop « prêt à se sacrifier pour Katniss ». Non !

Il lui faut quelqu’un qui la comprend, qui a vécu la même adolescence qu’elle, quelqu’un qui est capable de lui tenir tête pour aller jusqu’au bout de ses propres convictions…

Je suis sûre que Gale va prendre de l’importance et avoir une place déterminante dans le tome 3. Du moins je l’espère ! ;)

 

teamgale

 

Cette série est un véritable coup de coeur !

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-hunger-games—tome-1-2—suzanne-collins-53149512.html

26
juin

Quand souffle le vent du Nord – Daniel Glattauer

qd souffle

 

Acheté à 19h, terminé à 22h : j’ai dévoré ce livre !

 

Impossible de m’arrêter, je me suis laissée immerger par la correspondance entre Emmie et Léo qui commence quand celle-ci se trompe d’adresse et envoie un mail à Léo Lelke pour résilier un abonnement.

 

Les échanges s’installent uniquement par mail et très vite l’un et l’autre se trouvent « happés » par cette relation « virtuelle ».

 

Seulement voilà, Léo se remet très difficilement d’une rupture douloureuse et Emma quant à elle, est mariée et heureuse en couple.

 

Le roman épistolaire, sous forme d’emails, on a déjà vu ! Jusque-là rien d’exceptionnel.

 

Pourtant l’auteur arrive à nous faire vivre cette relation comme si c’était la nôtre. On lit avec impatience les réponses, on rit, on peste contre les zones d’ombres et de mystères que les protagonistes gardent pour eux.

 

Pendant quelques heures on ne vit que dans l’attente d’une rencontre.
Et après tant d’implication de notre part, la fin est un déchirement.
Certains pensent que cette fin est la seule possible.
Je lis sûrement trop de romans YA mais moi je n’étais que colère, frustration et nostalgie après la lecture du dernier email !!!

 

Je n’étais pas la seule car l’auteur a succombé aux demandes des fans d’Emmi et Léo et à écrit une suite.

 

Déjà parue en allemand, elle devrait sortir en France en 2011 et je ne peux que me réjouir de retrouver ces 2 personnages qui ont su me faire rire et me toucher avec leurs doutes, leurs défauts et leur passion.

 

 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-quand-souffle-le-vent-du-nord-de-daniel-glattauer-53010473.html