Les lectures de Cécile

30
août

Mockingjay – Suzanne Collins

 

Mockingjay-the-hunger-game-trilogy-10363008-792-1200   PAS DE SPOILERS VISIBLES !

 

J’ai fini Mockingjay hier et je suis encore toute chamboulée par cette lecture, je n’arrête pas d’y repenser…

Je ne sais pas encore comment organiser mes pensées, mes ressentis, mes réactions…

 

Nous attendions ce dernier tome depuis des mois. Les spéculations quant à l’issue de cette trilogie allaient bon train.

 

Il y avait les « team Gale », les « team Peeta » et puis, il y avait ceux, plus près de la vérité, qui pensaient que ça finirait mal, que Collins ne pourrait pas nous donner une happy end…

Que nous étions loin de la vérité avec nos spéculations amoureuses ! Je l’ai lu dans certains commentaires et je ne peux que confirmer : ce triangle amoureux n’a aucune importance ici. Peu importe à quelle team on appartient. Ce n’est pas important, ce n’est pas autour de ça que tourne cette incroyable série.

 

Car finalement, oubliez le Peeta, le Gale et la Katniss que vous avez connu : aucun de ces 3 protagonistes n’est le même dans Mockingjay.

Fini le Gale effacé des 2 premiers tomes, fini la Katniss battante, ici elle nous apparaît aussi détruite et faible. Quant au gentil Peeta que vous connaissiez ? Fini. Aussi. D’eux 3, c’est celui que vous reconnaîtrez le moins.

 

Place à la rébellion, aux pertes, aux  manipulations de toutes parts… Place à la guerre.

 

Nous suivons ce récit du point de vue de Katniss ce qui rend cette lecture encore plus intense.

La peur, les doutes, la douleur, les pertes sont toujours le quotidien de notre héroïne et nous, nous nous prenons toutes ces émotions en pleine figure…

L’espoir, incarné par le symbole du MockinJay est bien sûr, toujours présent. C’est ça qui nous fait tenir, qui donne la force à Katniss de continuer d’avancer, de se battre.

 

Et la fin… cette fin laisse un goût amer dans la bouche. Car, peu importe finalement avec qui Katniss finit, si elle finit avec quelqu’un, la fin n’est pas rose. Elle est réaliste.

Et c’est pour ça, à mon avis, que cette trilogie est un incontournable. Car Suzanne Collins ne signe pas là un livre jeunesse avec une classique happy end.

Elle montre que les humains peuvent être cruels et manipulateurs, et elle n’efface pas cette réalité avec une fin heureuse.

 

Un tome très attendu qui ne m’a pas déçu. Ca va être dur de passer à autre chose…

En ce qui me concerne, je relirai sûrement ce livre en français à sa sortie car je pense toutefois être passée à côté de certains détails.  

 

Maintenant place aux spoilers :

Surlignez pour lire ! 

 

La scène de Buttercut à la fin m’a fait pleurer. Pourquoi Collins a t-elle tué Prim ?! Etait-ce vraiment indispensable ? Oui sûrement pour le côté réaliste dont je parlais plus haut.

Le passage où Katniss veut se suicider car elle n’a plus confiance en l’humanité… Dur passage également.

Et la fin… Je l’ai trouvé un peu « baclé » par certains aspects : que deviennent Gale et la mère de Katniss ? Johanna ? Haymitch ?

Ils s’en sortent mais que deviennent-ils ?

Durant la guerre  ils pouvaient aller en 1h en hélico dans les autres districts et là, à la fin, on a l’impression qu’elle ne pourra jamais revoir sa mère ou Gale.

Et Gale ? Après tout ce qu’il a fait pour elle, il part, il a un fancy job et voilà ?

Ce n’est pas comme s’il avait tiré la bombe directement sur Prim.

Et quand il dit  qu’en fait il n’était bon que pour garder un oeil sur sa famille… Ca m’a brisé le cœur pour lui…

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-mockingjay—suzanne-collins-56196762.html

17
août

Vampire Academy – Richelle Mead

Attention, le tome 4 contient des spoilers !

 

Tome 1 : Vampire Academy

 

Va1

 

Depuis le phénomène Twilight les écrivains ont su surfer sur la vague des vampires et le nombre de livres bit-lit a explosé ces dernières années.

                       

Je ne vais pas m’en plaindre et moi, je le dis haut et fort : j’aime cet univers, même quand d’un auteur à l’autre, on retrouve souvent la même trame de fond : la jolie fille qui ne sait pas qu’elle est belle, le garçon le plus beau du monde (qui lui se doute de son potentiel de séduction) et, of course, leur amour (impossible, re-of course).

 

Bon je force un peu le trait, je sais… (Surtout que j’ai moi aussi lu d’une traite les 4 tomes de Twilight).

Mais si j’en rajoute un peu, c’est parce que justement, et à ma grande surprise, Vampire Academy sort du lot.

 

Lissa Dragomir est une princesse Moroi : une vampire mortelle. Elle doit être constamment protégée des Strigoi, les plus dangereux des vampires, qui sont eux immortels.

Le mélange de sang humain et de vampire qui coule dans les veines de Rose Hathaway, la meilleure amie de Lissa, fait d’elle un Dhampir : c’est à elle, justement, de protéger Lissa des Strigoi, qui veulent faire d’elle une des leurs.

Après 2 ans de cavale, Lissa et Rose sont attrapées et ramenées au St. Vladimir’s Academy.

Rose va continuer son éducation de Dhampir. Lissa va redevenir, contre son gré, la princesse super sociale et populaire qu’elle était, dans le milieu des Moroi.

 

L’histoire est clairement pour YA, elle ne s’affranchit pas de certains clichés : on retrouve donc les amis sur qui on peut compter, la garce de service – Mia, les rebelles, et bien sûr les beaux mentors :) (Dimitriiiiiiii !).

Mais Lissa n’est pas la gentille princesse parfaite qui n’a jamais de mauvaises pensées, et Rosa, elle, a un caractère bien trempé.

On accumule les questions tout au long de ce livre : pourquoi ont-elles fui l’academy ?

De quoi ont-elles peur ? Pourquoi Lissa est-elle souvent lunatique ? En quel honneur cette garce de Mia s’acharne t-elle sur les 2 amies ? Que va t-il se passer entre Rose et son mentor Dimitri ?

Qui est l’auteur de toutes ces choses étranges qui arrivent à Rose et Lissa ?

 

Ce livre se lit d’une traite, il est bien ficelé, il n’y a pas de longueur, et on va de surprises en surprises, sans qu’aucun des clichés sus-mentionnés nous perturbent.

En somme, ça se lit bien : tous les ingrédients sont réunis pour que l’on ne veuille plus poser le livre une fois commencé : amitié / suspens / actions / trahisons / et bien sûr relations amoureuses.

 

 

 Tome 2 : Frostbite

 

 VA2

 

Une famille entière de Moroi est assassinée par des Strigoi avec l’aide d’humains. Du jamais vu.

La panique est à son comble au St. Vladimir Academy où il est décidé que les Moroi ne rentreront pas chez eux, sans protection, pour les vacances de Noël.

Qu’à cela ne tienne, ils iront tous, avec les Dhampirs, passer la semaine de vacances au ski dans un endroit qui sera très sécurisé.

 

De nouveaux personnages font leur apparition qui auront leur importance : la mère de Rose (que celle-ci déteste), Adrian, le Moroi venu d’une autre academy et Tasha, la tante de Christian, qui a jeté son dévolu sur Dominique ( !). D’autres – secondaires – comme Mason, le meilleur ami de Rose, prendront également plus d’importance.

Rose, quant à elle, est loin d’être l’héroïne parfaite et courageuse : elle agit toujours sans penser aux conséquences de ses actes et cela ne va pas lui apporter que du bon.

 

Ainsi se succèdent les attaques des Strigois, les déceptions amoureuses, les relations conflictuelles mais aussi des batailles, de la peur et finalement – et inévitablement – la mort.

 

Dans ce second tome, plus besoin de poser le contexte, ainsi, on rentre directement dans l’action et on lit rapidement ce roman qui est finalement plus fluide que le premier.

 

 

Tome 3 : Shadow Kiss 

 

VA3

 

Ce tome est plus sombre que les autres et encore mieux ficelé, si possible.

Il marque un tournant dans cette série.

 

Rose est sous pression. Elle doit passer des examens importants sur lesquels elle n’arrive pas à se concentrer, et pour cause, le fantôme de son ami disparu lui apparaît dès qu’elle doit faire face à des attaques.

 

De plus, Rose devient de plus en plus taciturne au fil des pages et le fait de voir des fantômes (ce qu’elle préfère garder pour elle au risque de devenir folle), d’échouer ses exams, et de ne pas pouvoir être avec celui qu’elle aime n’arrange rien. Elle s’énerve vite, est à fleur de peau et elle n’arrive pas à comprendre pourquoi.

 

Nous avons donc affaire à une Rose qui se pose beaucoup de questions, qui doute également beaucoup de son devoir de gardienne vs son amour pour Dimitri, qui se croit folle et qui ne peut pas en parler. Nous ressentons, non, nous vivons toutes ses émotions comme si nous étions Rose et nous nous interrogeons avec elle.

 

Malgré tout, Rose reste déterminée et combattante. La Rose qui doute n’efface pas celle qui va jusqu’au bout des choses et qui est prête à tout pour ceux qu’elle aime, notamment pour Lissa qui a toutefois moins d’importance dans ce tome. 

Adrian quant à lui est plus présent, pour le plus grand plaisir de certaines, et on sent le triangle amoureux s’installer.

 

Les attaques des Stigoi ne sont pas en restent dans ce livre et le danger est omniprésent.

 

Et finalement, quand on entrevoit la lumière, quand on pense avoir des réponses, voir même des solutions, le coup ultime nous est donné, et là, on sait que rien ne sera plus pareil pour Rose et ses amis…

 

Cette fin est un déchirement. Cette Richelle Mead est vraiment forte.

 

Tome 4 : Blood Promise

 

VA4

 

 

Attention : spoilers!

 

Rose a quitté l’academy. Elle est partie en Russie trouver Dimitri, laissant ainsi derrière elle sa meilleure amie, Lissa.

 

Dans ce tome, l’histoire se concentre essentiellement sur Rose, sur sa peine d’avoir perdu son âme sœur (car nul doute que Dimitri n’est plus le même) et sur la mission qu’elle s’est fixée : le tuer.

 

Je pensais avoir du mal à rentrer dans l’histoire, du mal à apprécier ce périple à la recherche de Dimitri, mais c’est sans compter sur l’imagination de Richelle Mead qui arrive toujours à nous surprendre avec la tournure que prennent les évènements et qui va placer des nouvelles personnes sur le chemin de Rose.

 

On en apprendra plus sur la famille de Dimitri, sur les blood whores, et sur les shadow kissed, ces Moroi et Dhampirs qui partagent un lien spirituel, comme elle et Lissa, qu’elle peut aller visiter quand elle veut, en s’immisçant dans son esprit. 

 

C’est d’ailleurs comme ça que nous ne perdons pas une miette de ce qui se passe à l’Academy et de l’intrigue qui s’y joue.

 

Partagés entre l’aventure de Rose, et ce qui se passe à St Vladimir, nous ne nous ennuyons pas une seconde.

 

Ce qui est également dû au fait que, cette fois encore, l’auteure arrive à nous faire vivre l’histoire comme si nous y étions. On s’insurge sur les choix de Rose, on a envie de la secouer, on pleure avec elle, on vit son inquiétude quand elle sait son amie en danger, et on lui pardonne ses faiblesses et ses choix.

 

Une fois de plus un très bon livre que j’ai dévoré.

 

 

 


importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-vampire-academy—richelle-mead-55532778.html

7
juil

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates – Mary Ann Shaffer & Annie Barrows

le-cercle-litteraire-des-amateurs-depluchures-de-patates1

 

4ème de couverture :

 

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, un natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis – un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d’un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d’une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates…) délices bien évidemment strictement prohibés par l’occupant. Jamais à court d’imagination, le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d’humanité Juliet est conquise.

 

 

Mon avis :

 

J’avais beaucoup entendu parlé de ce livre et pourtant il est bien resté 6 mois sur ma PAL avant que je ne me décide enfin à l’ouvrir (et encore, parce que je me suis inscrite à la LC sur Livraddict et qu’il ne me restait que 4 jours avant l’échéance, honte à moi…).
Avec le recul, autant vous dire que je regrette d’avoir attendu si longtemps !

Ce livre est une petite merveille, une bouffée d’oxygène.

Roman écrit sous forme épistolaire (on ne lit que des lettres) on suit la correspondance entre Juliet, (personnage central au sens de l’humour ravageur  et qui n’a pas la langue dans sa poche) son attaché de presse, son éditeur, sa meilleure amie et bien sûr, les membres du cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates.

Ce groupe, formé pendant l’occupation allemande, est composé d’une dizaine de membres, chacun étant bien sûr différent des autres mais ayant surtout vécu l’occupation de manière différente.
Tour à tour drôle, surprenant et sentimental, ce livre peut paraître « léger » (dans son style) mais décrit néanmoins avec brio les conditions de l’occupation : les couvre feux, les restrictions alimentaires, la vie des prisonniers étrangers… Amour et amitié sont aussi au rendez-vous, même entre les occupés et les soldats allemands – vérité qu’il est aussi intéressant de prendre en compte.
Au travers de tous ces personnages attachants, (que l’on aurait tant envie de rencontrer), Mary Ann Shaffer traite d’un sujet difficile avec beaucoup d’émotions.

Revenir sur ce livre pour vous en parler réveille le plaisir que j’ai éprouvé en le lisant, mais aussi la nostalgie qui fut la mienne en le refermant. Avec même une pointe de tristesse pour l’auteure, morte avant la sortie du livre sans en connaître le succès, et dont le flambeau a été repris par sa nièce Annie Barrows.

Je sais que je le relirai, ce qui ne m’est arrivé qu’une fois, et que je prendrai plus de temps pour apprécier chaque lettre, chaque échange, chaque sentiment.

 

Que vous dire de plus ? Lisez-le, de toute urgence.

 

Les avis des autres lecteurs de cette LC  :
Heclea, Evy, Belledenuit, Melcouettes , Jelydragon, Amandine, Neph, Ana76, Djak, Sita, Setsuka et Linou.

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-le-cercle-litteraire-des-amateurs-d-epluchures-de-patates-de-mary-ann-shaffer-annie-barrows-53554229.html