Les lectures de Cécile

3
déc

Le 13ème conte – Diane

13e-conte 

C’est avec beaucoup de retard que j’ai lu ce livre, et encore c’est car ma co-lectrice, Adalana, m’a relancé en me disant qu’il valait vraiment le coup d’être lu. Et bien, merci Adalana, car en effet, ça aurait été dommage de passer à côté de ce petit bijou. 
 

Car oui c’est un petit bijou, un doudou comme l’avait classé Clarabel. 
 

Vida Winter, auteur de best-sellers écrit une lettre à Margaret Lea en lui proposant d’écrire sa biographie. Alors que celle-ci n’écrit des biographies que sur des auteurs morts, (et oubliés), elle décide d’accepter…
 

Et nous voilà plongé dans une histoire des plus prenantes. Impossible de ne pas accroché au récit de la vie de Vida Winter. 
Imaginez-vous un village au fin fond de l’Angleterre, un manoir, des générations de personnes, toutes plus particulières les unes que les autres, un jardinier, une vieille gouvernante, une préceptrice, des jumelles que rien ni personne ne peut séparer, des histoires d’incestes et de fantômes, de la folie, et du mystère… surtout du mystère.
 

Nous voilà embarqué, happé, en même temps que Margaret Lea, par le récit de la vie de Vida Winter. Comme elle, nous pensons à cette histoire le soir venu, avec elle nous enquêtons pour essayer de démêler le vrai du faux, de comprendre l’incompréhensible.
 

Chaque personnage, secondaire ou pas, de cette histoire, a une raison d’être; ce qui rend le récit d’autant plus dynamique : il n’y a aucune longueur, aucun temps mort, rien à enlever.

Ce que j’ai beaucoup aimé également c’est que, tout en suivant l’histoire de près car on est happé par le récit, elle nous est contée: nous ne sommes que des auditeurs, extérieurs à cette vie, à ce passé qui est déterré: finalement, on ne s’identifie pas à l’héroïne et on ne s’attache pas plus que ça aux personnages. Untel est mort? Bon ok, mais qu’est ce qu’il se passe ensuite? 

Jusqu’à la fin il y a toujours autant de mystère et de secrets, dont le plus gros « Comment la fille, l’adolescente qui est décrit a pu devenir auteur de best-sellers ? Comment ??? » 
Jusqu’au bout, on ne cesse d’être étonné par la tournure des événements… 

Et puis: Que c’est bien écrit !
Voilà, j’ai aimé le style, j’ai aimé l’histoire, j’ai aimé me retrouver moi aussi plongé dans la vie de cette romancière comme si c’est à moi qu’elle parlait. J’ai aimé ces petits indices, distillés par-ci par-là, de temps en temps, nous forçant à nous interroger en même temps que Margaret.

Oui j’ai aimé, et je vous le conseille, surtout maintenant qu’il fait froid: c’est le livre parfait à lire sous la couette.  


Pour voir l’avis d’Adalana (merci encore pour la motivation) c’est ICI

 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-le-13eme-conte-diane-62228077.html

23
nov

Hex Hall – Rachel Hawkins

HexHall_finalcover.jpg

 

Un petit résumé pour commencer :

Sophie Mercer n’est pas vraiment douée pour utiliser ses pouvoirs.
Ainsi, quand elle les utilise une de fois de plus sans réfléchir et que ça tourne à la catastrophe, elle est envoyée à Hex Hall, collège où vampires, loups garous, fées et sorcières se côtoient.
Dès son arrivée Sophie va se retrouver face à de nombreux problèmes : Le beau gosse sur qui elle craque sort avec son ennemie jurée, sa prof de « sport » la prend en grippe, mais surtout, quelqu’un assassine des sorcières…

 

J’ai beaucoup aimé ce livre.


Sans être transcendée non plus je l’ai lu rapidement, je ne me suis pas ennuyée, j’ai aimé l’héroïne, j’ai aimé l’intrigue. 
Il y de l’humour, un beau potentiel masculin, un très bon potentiel masculin même, des rebondissements, et de la magie.
L’héroïne a le sens de l’auto dérision, elle est intègre, sarcastique, drôle, a des doutes, tombe rapidement amoureuse, n’a jamais eu d’amis, et enchaîne les boulettes.
L’univers décrit tient la route, et les personnages secondaires sont tous très intéressants, de la coloc Vampire un peu bizarre, aux pestes de service, en passant par le beau Archer, sombre, mystérieux et attachant. 
 
Et puis entre deux blagues de l’héroïne, on s’interroge: Quel rôle Sophie joue t-elle dans l’histoire des meurtres ? Pourquoi les jeunes filles assassinées sont elles celles que Sophie déteste le plus ? Pourquoi Archer est-il si désagréable avec elle et pourquoi l’attire t-il autant (bon ok ça on le comprend rapidement) ? Sophie va t-elle enfin apprendre à contrôler ses pouvoirs ? 
La fin, quant à elle, est surprenante (bon d’accord je l’avais lu avant, bien sûr, mais, pour qui ne lit pas la fin, elle est surprenante) et donne vraiment envie de lire la suite !
En bref, un bon moment de lecture. Une fois de plus je conseillerais ce livre a qui veut une lecture détente, sans prise de tête, pour enchaîner après une lecture intense.

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-hex-hall-rachel-hawkins-61599648.html