Les lectures de Cécile

14
sept

Simon, 16 ans, Homo Sapiens de Becky Albertalli : Un YA qui fait du bien ! :)

19547856

Si vous me suivez régulièrement, vous savez que mes derniers coups de cœur depuis un an sont rares et ne sont quasi que pour des livres YA.

Eleanor & Park, Aristotle and Dante discover the secrets of the universe, Life in outer space : j’ai chaque fois fondu pour ces romans jeunesse mettant en avant, avec humour, subtilité et de manière touchante des adolescents intelligents, un brin différents et qui aiment et acceptent ce qu’ils sont. 
Quand Cindy a parlé de Simon, 16 ans, Homo Sapiens, je savais que ce livre avait un gros potentiel coup-de-coeuresque et je n’ai pas pu résister ! Bien m’en a pris car j’ai a-do-ré !

Simon est gay mais n’a pas encore fait son coming out. 
La seule personne au courant est Blue, un garçon de son lycée dont il ne connait pas la véritable identité et avec qui il entretient une relation épistolaire quotidienne par mail.

Lorsque Martin, un garçon de sa classe, lui annonce qu’il s’est connecté à sa messagerie après lui et qu’il sait qu’il est gay, le chantage commence : soit Simon accepte de brancher Martin avec sa meilleure amie Abby, soit il utilisera a bon escient les copies d’écran de sa messagerie… 

Comme je vous le disais plus haut, ce livre est un YA comme je les aime : original, drôle, prenant, touchant et même couinant.

– Je vais juste enfiler une robe de Détraqueur par-dessus mes vêtements. Je pense que tu t’en remettras.
– Un Détraqueur ? C’est quoi ?
Non mais je rêve.
– Nora, tu n’es plus ma sœur.
– Oh, je vois. Encore Harry Potter, dit-elle. » 

J’ai aimé:

– Simon, ses réflexions, sa façon de penser, de parler, ses amis et sa famille.
– Les mails avec Blue que l’on peut lire un chapitre sur deux.
Lors de ces chapitres, on assiste, sourire aux lèvres (et pour notre plus grand plaisir) à l’évolution de leurs échanges et de leur relation qui passe de l’amitié au flirt.

Le beurre de cacahuète, meilleur que le sexe ? Certes, je n’ai pas le moindre avis sur la question, mais je ne puis m’empêcher d’espérer que tu te trompes. Peut-être devrais-tu laisser tomber le sexe hétéro, Jacques. Enfin, je dis ça je dis rien. 

J’ai aimé…
– Elaborer des théories sur l’identité de Blue, faire attention aux détails, trouver des indices, les partager avec les copines.
– Les parents de Simon, l’humour du père (le passage du « laquelle t’a ruiné ?» m’a fait mourir de rire), leurs private jokes et rituels (spécial dédicace au jeu Facebook et aux soirées débrif du bachelor) ainsi que les soeurs : Nora qui fait des cachotteries et Alice qui est si franche.
– Ses amis : Leah la sarcastique avec ses références manga & Harry Potter (je me suis totalement identifiée), Nick, Abby et les autres.

Leah est également branchée fanfiction slash, ce qui m’a suffisamment intrigué pour que j’aille y jeter un œil l’été dernier. Je n’en revenais pas d’avoir un tel choix : Harry Potter et Draco Malfoy qui s’envoyaient en l’air d’un millier de façons différentes dans tous les placards à balais de Poudlard. Je choisissais les mieux rédigées et passais des nuits entières à lire. Drôle de période. C’est l’été où j’ai appris à faire la lessive. Certaines chaussettes ne devraient jamais passer entre les mains maternelles.

J’ai aimé… 
– Voir Simon s’interroger, goûter une bière, s’enthousiasmer, faire son coming out et être bourré (hilarant) :)


 Je prends une gorgée de bière, et c’est… sérieux, c’est absolument répugnant. Bien sûr, je ne m’attendais pas à un parfum de glace mais, nom d’un chien, il y en a qui mentent et se font faire de faux papiers pour entrer dans un bar boire ça ? Franchement, je crois que je préférerais encore rouler des pelles à Bieber. Le chien. Ou Justin. 

– Et enfin, j’ai aimé Blue. Ses mails, sa discrétion, ses attentions, son courage, son humour et son identité :)

Je suis tout à fait d’accord pour dire que c’est agaçant que l’hétérosexualité soit la norme, ou que les seules personnes obligées de s’interroger sur leur identité soient celles qui n’entrent pas dans ce moule. Les hétéros devraient absolument Faire Leur Coming Out eux aussi, et le plus gênant sera le mieux !

 

Et il y a aussi tout le reste aussi : l’histoire originale, le ton, le style, l’humour, les personnages qui vous charme dès la première page, qu’ils soient principaux ou secondaires.

Ce livre m’a fait sourire, rire, éclater de rire et couinééééé à la fin (Gniiii le petit mot !) !
My my, ces 20 derniers pour-cent étaient par-faits ! <3 <3

Bref, vous l’aurez compris, c’est le roman feel good par excellence. Je ne peux que recommander surtout qu’il existe en français ! (même si je recommande en anglais pour ceux qui peuvent vu que j’ai remarqué, en comparant, qu’il y avait pleins de passages non traduits)(ce que je trouve, permettez-moi de le dire, scandaleux !). 

 

 

9 commentaires sur “Simon, 16 ans, Homo Sapiens de Becky Albertalli : Un YA qui fait du bien ! :)

  1. Hiiiii top !
    ça me donne envie de le relire :)
    Quel bon moment !! Ce livre est tellement bien <3

  2. Il me tente depuis pas mal de temps… ton billet me fait penser qu’il faudrait que je l’achète !!

  3. Bien d’accord avec toi : des passages non traduits ??!!! MaisWTF ! J’ai failli me le prendre en français grâce à ta chronique mais là, j’hésite… Je lis l’anglais (un peu) mais jamais essayé un bouquin entier, j’ai peur de ne pas m’y tenir… ZUT, il me tente bien !!

    • Non mais pour être tout à fait franche, les passages non traduits n’apportent pas radicalement quelque chose à l’histoire.
      Mais bon wtf quand même oui.
      Je pense que ça se tente en anglais mais que ça se lit très bien aussi en français. Tous ceux qui l’ont lu en français ont adoré et ce que tu loupes n’est pas essentiel. Si tu ne le sens pas je pense que tu passeras quand même un très bon moment avec la vf. C’est juste dommage !

      • Ok :) merci pour ta réponse ! Je suis toujours un peu choquée quand j’apprends ce genre de pratique mais hélas, c’est courant… Je vais quand même me le procurer en français, on verra bien, tout le monde a l’air tellement ravi :)

  4. Julia le 14 septembre 2015 à 21h03 a écrit :

    Un super livre ! J’ai tellement aimé la famille de Simon :))
    Et blue ! Et Simon ! Et les maiiiiiils !!!!
    Gniiiiiiiii !!!

  5. Je l’avais vu passer en coup de coeur chez Karen et l’avais mis direct dans ma PAL. Là il remonte encore un peu^^. Je vais le lire en français je pense. Je ne suis pas sûre de saisir toutes les subtilités de la langue anglaise pour ce genre de roman.

  6. Ton envie enthousiaste donne vraiment envie de le lire! je me le note en croisant les doigts pour qu’il soit dans ma Médiathèque.

  7. Pingback : Simon vs. the Homo Sapiens Agenda | Lily's Notebook

  8. C’est clair qu’on trouve des perles du côté du YA.
    A cause de toi, j’ai vraiment envie de m’offrir Aristote et Dante, surtout qu’il est sorti en VF et que la fabuleuse couverture a été conservée…

    Sinon, rien à voir ou presque, je te refile une patate chaude : http://plumes-sauvages.blogspot.fr/2015/10/blogger-recognition-award-vos-souhaits.html
    Non non, ne me remercie pas ^^ (en même temps, rien ne t’oblige à prendre le relai et je ne serais pas étonnée d’apprendre que tu l’as déjà reçu 20 fois ! ;) )

Répondre à Cess Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets