Les lectures de Cécile

17
oct

Metal Mélodie – Maryvonne Rippert

 

Metal-Melodie.jpg

Luce est une adolescente un peu rebelle, qui n’arrive plus à discuter avec sa mère.
Un jour, en rentrant chez elle, elle trouve une lettre de celle-ci qui lui annonce qu’elle part quatre mois en Australie, pour le travail.
Passés les premiers moments d’euphorie (et de fêtes), l’adolescente commence vite à se poser des questions.
Pourquoi sa mère ne lui a-t-elle  pas parlé de ce départ ? Où est-elle maintenant ? Et surtout, pourquoi ne donne-t-elle pas de nouvelles ?

 

C’est par hasard que j’ai ouvert ce livre ce soir, alors que j’en cherchais un autre dans ma bibliothèque.
De l’histoire, je ne savais rien. Du livre j’avais juste entendu qu’il était très beau et qu’il était très touchant.
C’est donc sans trop d’attente que je l’ai commencé.  

 

Dès la première page des phrases courtes et un sujet à la troisième personne. Ca change du style que je lis d’habitude. Il va falloir s’y habituer.
Après quelques pages, s’ajoute une héroïne peu attachante, à laquelle il est dur de s’identifier… C’est sûr, l’adolescente gothique qui se rebelle, c’est différent, relativement perturbant et en tous cas ça ne me touche pas vraiment. Peut-être même que l’adolescente m’agace.

Zut. Je crois bien que je vais passer à côté de cette lecture.

Et puis assez rapidement, on se rend compte que c’est l’inverse  de ce qu’on pensait au début: les phrases courtes, ici, impactent bien plus que des descriptions interminables, l’écriture à la troisième personne permet de nous en dire plus sur les ressentis des personnes qui gravitent autour de notre héroïne, ou sur celles qui ne font que croiser son chemin et l’auteure sait trouver les mots qui touchent.

 

Alors, on tourne les pages et on sourit car tout compte fait, on aime le tournant que prend l’histoire, cette sorte d’enquête qui se met en place.
Oui, finalement on passe un agréable moment, même si on ne pense pas adorer comme d’autres.

 

Et puis, contre toute attente, une seconde partie encore plus touchante, encore plus prenante. On en vient même à noter mentalement des pages pour ne pas oublier certaines phrases. De belles phrase. Des phrases justes. 

Un souffle de jasmin caressa Lice. Elle ferma les yeux, enivrée d’une émotion qu’elle n’avait jamais connue. Une exultation douloureuse, la vie qui pulse dans les veines, l’instant qu’il faut retenir. Pour la première fois depuis des mois, pour la première fois de son existence peut-être, épuisée, le dos cassé, les mains flétries d’avoir trop trempé dans l’eau, elle sentit son âme s’alléger. La révélation lui fit redresser les épaules. Sa place était ici maintenant. 
Et c’était un cadeau absolu. 
 

Et voilà que finalement et sans s’en être rendu compte on s’est attaché à Luce. Marrant qu’elle nous ait rendu si insensible au début car là on a envie d’être à côté d’elle pour la soutenir et l’aider à trouver des réponses, à trouver son destin, sa liberté, ou ce qu’elle est en train de chercher…

 

De l’histoire vous n’avez pas besoin d’en savoir trop, si ce n’est qu’elle est belle. Et que, même si on découvre la chute avant d’arriver à la fin, ça n’ôte en rien la beauté du style et de l’écriture.
Un roman pour adolescents dites-vous? J’espère qu’ils auront atteint une certaine maturité en tous cas.  
Ici, point de guimauve, points de partenaires de chimie avec qui l’on ne devrait pas être mais  vers qui on est irrémédiablement attiré.
Non, ici, on énonce des faits, des évènements, sans les embellir et sans les amocher, mais au moins, ils ont l’avantage d’être vrais, et par cela, de nous toucher.

 

Quand la musique déroulait son ruban sensuel, leurs regards se cherchaient andante, se croisaient allegro, s’unissaient fortissimo, leurs souffles s’accordaient, et le garçon brodait autour du thème de Luce de petites variations malicieuses qui la laissaient ravie. 
Le morceau terminé, ils baissaient les yeux, essoufflés et heureux comme s’ils avaient fait l’amour, alors que jamais, jamais ils ne s’étaient touché même la main.  
 

Je ressors donc de cette lecture en ayant bien versé quelques larmes, comme Sandy m’y avait préparé, mais avec un sentiment de bien être.
Je suis contente d’avoir lu ce livre que je vous conseille et qui j’espère saura vous toucher autant que moi. 

 

Les avis de SandyClarabel, Karine.

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-metal-melodie-maryvonne-rippert-86651476.html

23 commentaires sur “Metal Mélodie – Maryvonne Rippert

  1. En voilà un de plus à inscrire dans mes prochaines lectures, l’histoire me plait aussi je note

  2. Bon.. ça en devient frustrant !
    J’ai très envie de le lire mais bon no time ^^ donc bah je le note *quoique je me demande s’il était pas déjà noté… j’ai un doute ^^ *

    En tout cas, très bien choisis les extraits ! :)

    • Cess le 17 octobre 2011 à 09h58 a écrit :

      Il est très petit en plus  :)
      Je crois que j’ai choisi les extraits avec les phrases les plus longues alors que je dis que les phrases sont courtes ! ah ah.

  3. Encore une lectrice convaincue !!!
    Je vais le sortir de ma PAL bientôt je crois.

  4. Bon, ben, je note ! Pour un jour…

  5. Merci pour ce beau post, avec cette démarche originale permettant à vos lecteurs d’entrer dans vos ressentis au fur et à mesure de votre lecture. Je suis ravie de vos réactions, car c’est exactement ce que j’ai voulu provoquer en faisant évoluer le style avec le personnage de Luce. Au risque de décourager le lecteur avec un personnage un peu antipathique au départ, certes, mais en suivant au plus près l’attitude de certains ados qui peuvent rejeter la bienveillance adulte, alors qu’en réalité ils cachent des pépites de sensibilité.
    Merci encore!

    • Cess le 17 octobre 2011 à 16h55 a écrit :

      Je ne pense pas que vous ayez découragé beaucoup de lecteurs car finalement, l’histoire bascule très vite dans « l’enquête » et on a déjà le coeur serré et de l’affection pour Luce après l’épisode du parc avec son voisin…
      Mais je veux bien croire que les adolescents se rapprochent bien plus de votre description que de celles de beaucoup de livres YA ! :)
      Merci pour votre message et au plaisir de vous lire à nouveau !  

  6. Haaa Cess !! Quel beau billet ! Tu en parles très bien et je suis ravie que tu l’ai aimé autant que moi !! J’ai la banane jusqu’aux oreilles !!

  7. C’est d’autant plus vite lu qu’une fois commencé, on ne lâche plus… Un livre qui touche !

  8. j’avais adoré, je le recommande souvent ce livre!

  9. Comment ça, pas de partenaire de chimie? Mais, mais, de quoi tu parles!?! :D Moi, sans le partenaire de chimie, je suis toute perdue… :D

  10. Dire que je l’avais eu entre les mains lors de mon retour en France et que je l’avais finalement reposé pour autre chose. Cette fois c’est décidé, je le commande !

  11. C’est bientôt le temps des listes au Père Noël, je dis ça, je dis rien :-))

    • Cess le 18 octobre 2011 à 18h21 a écrit :

      Celui là par contre c’est bien si il figure sur une de tes listes… 
      Et puis la LAL de l’année c’est pas la même que celle de noël alors bon, tu as le droit…  

  12. C’est un livre que j’ai DEVORE cet été ! Comme toi, au début, on se demande un peu ou on va, et finalement, on se rend compte que cette histoire est juste, est pourrait arriver à tout le monde… Vraiment touchant ! J’ai beaucoup aimé !

  13. Pour la petite histoire, l’auteur a eu beaucoup de mal à faire publier son livre (elle a essuyé une bonne dizaine de refus). Aujourd’hui, des prix littéraires jeunesse ne cessent de couronner ce roman qui sort vraiment de l’ordinaire.

  14. 18 refus, en fait :D
    ça vous apprend la ténacité…

  15. Tout le monde semble convaincu par cette lecture… Toi aussi on dirait…. Je compte le lire peut-être pour le RAT. J’ai vu que tu étais inscrite toi aussi, c’est super !! Prête ?? As tu fait une petite liste ?

    • Cess le 20 octobre 2011 à 18h19 a écrit :

      J’hésite à repousser le RAT à dimanche. 
      Pas encore de liste mais j’ai 2-3 idées oui :D 
      En tous cas, tu l’auras vite lu Metal Mélodie, tu me donneras ton avis… :D

  16. J’ai moi aussi adoré lire ce roman. Cette auteure a su me toucher et je lui ai dédié un Post du Week-end que j’adore avec une des citations que tu as également relevé.

  17. Le lien pour le Post du week-end de Metal Melody : http://evenusia.canalblog.com/archives/2011/02/04/20304812.html Le lien de ma chronique se trouve sous la citation :))

  18. Adoré, pour ma part. Comme je te l’ai déjà dit. Je suis bien contente que, finalement, tu ne sois pas passée à côté!

  19. Eh bien moi malheureusement je suis passée à côté :(
    Plein de petits détails, dans l’histoire, les réactions des personnages (surtout celle de la mère au final…) m’ont semblé irréalistes. Je ne sais pas comment décrire, mais je ressens la même chose quand je lis Anna Gavalda, cette impression que l’auteur veut nous faire ressentir ce sentiment-là mais que du coup chez moi ça marche pas…
    Il y a eu des moments où j’éprouvais beaucoup de plaisir à lire ce livre, le style est en effet très beau, mais d’autres où je m’ennuyais ferme. Bref, déception pour moi, mais je suis apparemment la seule !

    • Cess le 24 octobre 2011 à 10h23 a écrit :

      J’ai vu oui que tu avais pas vraiment accroché !
      Je voulais mettre un lien vers ton billet « moins enthousiaste » mais je ne l’ai pas trouvé.

      Je comprends tout à fait ton sentiment, et j’ai pareil avec les Marc Levy ou Gavalda, mais ça ne m’a pas fait ça pour celui-ci !

       

  20. Commentaire n°20 posté par Touloulou le 24 octobre 2011 à 11h04 a écrit :

    Non, c’est normal, mon billet est encore dans les cartons ! (comme beaucoup d’autres d’ailleurs…)

  21. J’avais moi aussi beaucoup aimé cette lecture, vraiment un très bon roman !

  22. Je capture ton lien pour ce soir quand je ferai mon billet.
    Un livre à recommander !

  23. Ce livre a l’air génial ! :) Je le note, merci ! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets