Les lectures de Cécile

7
nov

Les voyageurs des miroirs – Kriss F Gardaz

Les-voyageurs-des-miroirs

Rose et son petit frère Andy, respectivement 12 et 10 ans, sont en vacances chez leur grand-mère. Dans ce manoir éloigné de Paris, Rose passe son temps à lire, et Andy à combattre des dragons avec son épée imaginaire.
Un été comme un autre, en somme, jusqu’à ce que Rose décide d’explorer le grenier, pourtant interdit. C’est là qu’elle se retrouve face à de nombreux miroirs, dont elle ne comprend d’abord pas l’utilité.
Mais quand elle entend des pleurs venir derrière l’un deux, ni une ni deux, la voilà qui se retrouve à le traverser, bientôt suivie de son frère, et du chat de leur grand-mère…

Et voilà nos héros transportés dans un monde parallèle.
Et pas n’importe lequel. Celui des Trolls où les dragons existent, tout comme la magie.
Là bas, Andy et Rose auront leurs lots d’aventures qui se termineront par un nouveau choix de miroir.

Retour au manoir ? Hé non. Place au monde des Fées, où les licornes ne sont pas gentilles, et où certaines fées sont aussi des sorcières.
Nouvelle aventure pour un nouvel univers, qui, cette fois, les mènera au pays des Géants.
Un monde hostile à bien des égards…

Vous l’aurez compris, l’auteure de ce livre jeunesse nous fait visiter pleins de mondes parallèles.

Durant ces voyages dans le grand voyage, vous rencontrerez des Trolls verts, des crabes géants, des baguettes magiques, des fées, des paysages à couper le souffle, des méchants, des licornes, des géants chevelus, des princesses à sauver, des parents enlevés et enfermés dans un monde horrible, des taupes géantes, un grand-père à sauver, un chat qui parle, des balais qui volent,  une passeuse qui risque sa vie pour aider des innocents, des arbres magiques et des situations et personnages hauts en couleur !

J’avoue, il m’a fallu du temps pour rentrer pleinement dans l’histoire.
Tout le premier monde des Trolls, pour être précise. Sans m’ennuyer, je n’étais pas emballée par l’histoire de nos héros, dont je restais spectatrice sans pour autant ressentir beaucoup d’émotions.
Je trouvais que tout se passait trop rapidement, que le monde et les aventures manquaient de détails, que les situations périlleuses d’Andy et Rose étaient trop rapidement résolues, du moins trop vite pour que je ressente de la joie, du stress ou de la peur pour eux…

A ce stade là de ma lecture, j’en ai discuté avec deux copines, mamans d’enfants de 8-10 ans environ, qui m’ont dit que le fait qu’il n’y ait pas trop de descriptions ou que les moments stressants soient rapidement résolus étaient un point positif pour les enfants.
Bien sûr, elles ont raison, mais pour l’adulte que je suis, c’était quand même difficile de vivre pleinement les aventures de nos héros sans ressentir et partager leurs émotions.

Et puis, le monde des Fées est arrivé, et là, déclic.

J’ai adoré cette histoire bien que les aventures se déroulent toujours rapidement.
Dans ce monde, les descriptions des paysages sont féériques et nous faisons la connaissance de nouveaux personnages attachants dont certains continueront l’aventure avec nos héros. Car de l’aide et de la magie, ils en auront besoin dans le monde suivant.
Celui des Géants.

Dans ce monde hostile où les habitants sont séparés selon leur classe sociale, où les naissances sont contrôlées, où l’on attend des voisins qu’ils se dénoncent les uns les autres, où la dictature règne, Andy, Rose et leurs amis vont faire face à de nombreux dangers.
Si j’ai aimé le monde des Fées pour son imaginaire, sa féérie et sa magie, j’ai été encore plus prise par celui-ci, par son atmosphère oppressante et le danger omniprésent dont nos héros n’ont pas conscience. J’ai aimé, aussi, cette société décrite par l’auteur. Une façon de condamner les dictatures avec des exemples et des mots simples, qui sauront sans nul doute faire passer des messages aux plus jeunes qui liront ce livre.
L’auteur a une très belle plume et une imagination débordante qui transportera ses lecteurs dans des mondes riches et bien pensés. J’ai particulièrement apprécié le fait qu’elle fasse passer des messages, sans être insistante ou moralisatrice.
L’amitié, les dictatures, le rêve, la justice et l’injustice… nombreux sont les thèmes abordés avec beaucoup de justesse par Kriss F Gardaz.

En bref, malgré des débuts un peu difficiles, qui sauront néanmoins sûrement ravir les plus jeunes, c’est un livre riche, bien pensé, qui nous transporte, nous fait rêver et nous fait réfléchir.
J’ai envoyé mon livre aux deux mamans susmentionnées qui prendront la parole dans un prochain billet pour donner un point de vue de mamans et d’enfants sur cet ouvrage.

 

Merci à l’auteur pour cette découverte et pour sa gentillesse.
Je vous invite à découvrir son blog ici, une interview très intéressante ici et les trois premiers chapitres ici.
Enfin, l’avis très enthousiaste du petit carré jaune.

Les voyageurs des miroirs – Kriss F Gardaz
Editions du Préau – 357 pages 

 

5 commentaires sur “Les voyageurs des miroirs – Kriss F Gardaz

  1. Ooooh voilà un titre qui m’intéresse ! Il faudra que je demande aux copines spécialistes de lit’ jeunesse ce qu’elles en pensent. Merci pour le billet !

  2. Le petit carré jaune est ravie… très heureuse je suis et merci. Je commence le deuxième tome dans quelques jours et je te dirai mon retour. Merci de ta confiance. Cezill Cécile

  3. Hop noté pour le fiston, très friand de créatures et mondes bizarres !
    Merci :)

  4. Tentée ! Mais si c’est en plusieurs tomes…

  5. Bella le 12 novembre 2013 à 09h02 a écrit :

    J’adore la couverture ! Rien que pour ça je le note :-p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets