Les lectures de Cécile

21
jan

L’amour, c’est une combine que les hommes ont inventée pour ne pas avoir à faire leur lessive!

16033842.jpg

Voilà un livre qui me tentait dès sa sortie et dont j’avais entendu beaucoup de bien.
C’est cependant, sans trop d’attentes, que je l’ai ouvert et si j’ai pu le reposer une ou deux fois le temps de faire des LC avec des copines, une fois que je m’y suis remise, je n’ai plus pu le lâcher.


Marcus Goldman est un jeu écrivain qui habite à NYC et dont le premier roman a connu un énorme succès.
Après plus d’un an sans trouver l’inspiration pour écrire à nouveau, le scandale éclate :
Harry Quebert, l’un des écrivains les plus connu et respecté des USA, mais surtout son maître et ami, est accusé d’avoir assassiné, 30 ans plus tôt, une jeune fille de 15 ans, Nola Kellergam avec qui on le soupçonne d’avoir eu une liaison.
Marcus se rend dans le New Hampshire afin d’enquêter sur cette affaire, persuadé de l’innocence de Harry. Mais rien ne se déroule comme prévu…

 

« Chérissez l’amour Marcus. Faites-en votre plus belle conquête, votre seule ambition. Après les hommes, il y aura d’autres hommes. Après les livres, il y aura d’autres livres. Après la gloire, il y aura d’autres gloires. Après l’argent, il y a encore de l’argent. Mais après l’amour, Marcus, après l’amour, il n’y a plus que le sel des larmes. »

  

Oh mon dieu, que de rebondissements !
Ce livre nous embarque dès la première page et on ne peut plus le lâcher.
Les histoires s’entremêlent, on alterne passé et présent, preuves et contre-preuves, on va de surprises en surprises, on réfléchit, on élabore des théories, on suspecte, on pense avoir une piste et finalement, on y est pas du tout.
 

L’auteur nous balade, enchaîne les rebondissements, tous les habitants du New Hampshire passent de « sympathique » à « suspect », et jusqu’à la dernière page, entre menaces, mensonges, témoignages et certitudes, nous devenons non seulement spectateur et témoin de l’enquête, mais aussi un habitant de cette petite ville américaine qui a connu son lot de malheur.

 

Durant plus de 600 pages, on ne cesse d’être surpris, encore et encore. 

Et quand je lis que le style n’est pas particulièrement recherché (surtout pour le prix de l’Académie française), je ne peux pas le nier mais je peux par contre affirmer que ce livre, je l’ai lu pour me détendre, et sans espérer lire un Proust ou un Zola, et qu’il a largement dépassé mes attentes : je me suis non seulement détendue, mais j’ai surtout plongé dans l’univers de Marcus, stressant, souriant et rageant avec lui. J’ai vécu cette enquête comme si j’y étais et je suis ressortie scotchée par toutes les révélations et rebondissements contenus dans ce livre et par la façon dont ce jeune auteur (27 ans !) nous tient en haleine tout en se jouant de nous avec brio.

 

Un très bon moment. Je recommande.
Avis de Sandy qui l’a lu avec moi et celui de Mlle Pointillés qui l’a dévoré en une journée.
Adalana, quant à elle, est loin de partager notre enthousiasme.

 


La vérité sur l’Affaire Harry Quebert – Joel Dicker
Editions De Fallois – 670 pages
Grand prix du Roman de l’Académie Française et Prix Goncourt des Lycéens 2012 

 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-l-amour-c-est-une-combine-que-les-hommes-ont-inventee-pour-ne-pas-avoir-a-faire-leur-lessive-114577434.html

10 commentaires sur “L’amour, c’est une combine que les hommes ont inventée pour ne pas avoir à faire leur lessive!

  1. Commentaire n°1 posté par Syl. le 21 janvier 2013 à 11h02 a écrit :

    Miss P. en une journée ! Bon… je croyais le traîner… Sandy aussi a un excellent avis… il ne me reste plus qu’à le programmer prochainement.

  2. 600 pages en une journée ? Il doit être passionnant.

  3. Trop bon ce billet binomette! Parfait!
    Et j’aime cet extrait ♥

    @ Syl & Alex: Euh oui….En une journée….Moi aussi ça me fait peur quand je réalise ^^
    Mais il pleuvait, j’avais des réserves de thé et un bon gros bouquin entre les mains. Que pouvais-je demander de plus? :)

  4. Et tu en avais entendu parler où ? Sur Goodreads ? Bon voilà, vous vous y mettez à trois et moi je suis juste obligée de le noter, c’est un drame !!!

    • Cess le 8 février 2013 à 10h45 a écrit :

      Il est bien tu nous remercieras…
      J’en avais entendu parler à Genève, partout, vu que c’est un écrivain suisse, et aussi un peu partout quand il a gagné ses prix.

  5. A priori, ce n’est pas un livre vers lequel je me serais tournée mais, vu ton avis (je n’ai pas encore lu ceux de Sandy et Melle P.), je vais l’ajouter à ma liste d’envies.

  6. Commentaire n°6 posté par Julia le 21 janvier 2013 à 14h37 a écrit :

    J’attendais ton avis avec impatience ;) Bon, je ne me méfie plus et je vais le mettre dans ma liste de livres à lire (encore un !)…

  7. Alors je le note même si à la base, le spitch ne me tente que moyennement.

  8. Banco ! Tu as achevé de me convaincre !

  9. Quelle lecture !! Il va me marquer celui-ci !

    • Cess le 22 janvier 2013 à 15h12 a écrit :

      Moi je sais qu’après un temps j’aurai oublié tous les détails comme chaque polar, mais je me souviendrai que j’ai aimé en tout cas.

  10. Y a quand même certains (gros !) détails de la fin dont on se souviendra… je pense notamment à 2 d’entres eux ! ;o)

    • Cess le 22 janvier 2013 à 15h27 a écrit :

      Oui je devrais me souvenir de deux-trois révélations hallucinantes, c’est vrai !!!
      Purée ce livre m’a quand même bluffée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets