Les lectures de Cécile

29
sept

La face cachée de Margo de John Green, ou pourquoi Greenchou reste un de mes auteurs préférés.

margomargo2

 

Avant de vous parler de ce livre, laissez moi vous parler un peu de John Green.
Car vous connaissez certainement tous cet auteur pour avoir lu (et sûrement aimé) Nos Etoiles Contraires, son plus grand succès (qui était mérité). 
Mais voilà, maintenant que j’ai lu tous les livres qu’il a écrit, je peux le dire : Nos étoiles contraires, aussi bon soit-il, n’est pas représentatif du style et des histoires typiques de Green. 

C’est un livre touchant sur des adolescents différents qui ont un peu d’humour et beaucoup d’auto-dérision et c’est un livre qui marque.
Mais ces adolescents là ne sont pas les adolescents type de ses autres livres… 

Laissez-moi vous expliquer : 
Dans le théorème des Katherine, Qui es-tu Alaska et La face cachée de Margo nous avons :

Des héroïnes : Lindsey, Alaska et Margo qui ont énormément de caractère. Elles savent où elles vont, se sont posées beaucoup de question malgré leur âge, sont mûres, et ont toutes un grain de folie qui fait défaut, de prime abord, à nos héros. 
Elles sont aussi assez sarcastiques, carrément égoïstes parfois, attachantes dans un sens, mais également inatteignables pour nos héros.  

Et puis, il y a nos héros : toujours un peu en marge des populaires, sans être pour autant des looseurs, ce sont des nerds, des geeks, des garçons très sarcastiques, qui ont beaucoup d’humour, qui sont bien dans leurs peaux et s’entendent généralement bien avec leurs parents… Des garçons qui vont justement dépasser leur limite pour ces héroïnes. 

Et autour d’eux, les personnages secondaires, les meilleurs amis, toujours très présents, toujours nécessaires, toujours très différents des héros.
Sans oublier ces petits détails que j’aime tellement, ni l’humour, les questionnements et le moment où l’adolescent prend conscience de certaines choses qui le feront basculer vers l’adulte qu’il sera bientôt… 

 

A la différence de Nos étoiles contraires, La face cachée de Margo s’inscrit donc totalement dans ce schéma là et est donc un livre vraiment représentatif de cet univers unique de John Green auquel j’accroche tant. 
 

J’aurais vous arrêter mon jet, mais impossible, évidemment. Faire pipi, c’est comme un bon livre en ce sens qu’il est très, très dur, de s’arrêter une fois qu’on a commencé. 

 

C’est l’histoire de Quentin, amoureux de sa voisine Margo depuis toujours. 
Ils se sont à peine parlés depuis leur 12 ans, mais cela change au cours d’une nuit où (je reprends là une partie du résumé de l’éditeur, bien meilleur que le mien : ) elle s’introduit dans sa chambre, par la fenêtre ouverte, pour l’entraîner dans une expédition vengeresse, et qu’il la suit.
Mais au lendemain de leur folle nuit blanche, Margo n’apparaît pas au lycée, elle a disparu. Quentin saura-t-il décrypter les indices qu’elle lui a laissés pour la retrouver ? Plus il s’en rapproche, plus Margo semble lui échapper…

La face cachée de Margo, c’est… 
Margo Roth Speigelman,  ses questionnements, son égoïsme, sa folie, son départ, ses indices, son plan d’une nuit à mourir de rire, des sarcasmes, sa Théorie sur les Majuscules,

– Drôle d’usage des majuscules, ai-je fait remarquer. 
– Oui, je suis une fervente adepte de la majuscule aléatoire. Les règles qui régissent les majuscules sont trop injustes vis-à-vis des mots du milieu

 

Quentin,  son humour, ses réflexions, son auto-dérision, ses parents psy, ses retards…

J’ai passé les trois heures suivantes dans une salle de classe, m’efforçant vraiment de ne pas regarder les pendules qui se sont succédé au-dessus des tableaux, sidéré qu’il s’écoulât si peu de minutes entre deux vérifications. 
J’avais quatre ans d’expérience en la matière et l’inertie des pendules ne cessait de provoquer mon ébahissement. Si on me disait un jour qu’il ne me restait plus que 24h à vivre, je me précipiterais dans une des bienheureuses salles de classe de Winter Park High School, où nul n’ignore qu’un jour dur un millier d’années. 

Ce sont les amis, les vrais… 
Radar l’ultra geek un peu génie aux parents collectionneurs de pères Noël noirs, Ben, ses reflexions hilarantes, sa bonne humeur, son épée de canettes, ses ptits culs, le poirier, les boules énormes (j’ai tellement ri !!), la vieille voiture, son « plus on attend plus c’est bon », et c’est Lacey aussi, la copine, la petite copine, la protectrice. 

 

Ben était mon meilleur ami depuis le CM2, depuis qu’on avait fini par s’avouer qu’aucun de nous n’avait la moindre chance de se dégoter quelqu’un d’autre en guise de meilleur ami

 

La face cachée de Margo c’est une nuit remplie d’interdits, de poissons morts, de photos de petit sexe, d’une visite interdite, une disparition, une enquête, des indices, des pseudolotissements, un road trip à mourir.de.rire, 214 bouteilles de bière, des questions, des rires, du sarcasme, des t-shirts racistes, une remise de diplome… 

La face cachée de Margo, c’est l’humour typique de Green, reconnaissable entre tous et auquel j’adhère complètement, les thèmes de l’amour et de l’amitié, eux aussi typiques de cet auteur… Mais c’est aussi de très belles pensées, de très belles conclusions, de très belles réflexions, dont la plus importante, ici, sur ces personnes que l’on voit d’une manière pendant des années avant de se rendre compte qu’elles sont simplement humaines et qu’elles ne sont pas celles que l’on a vues tout ce temps. 
Ces personnes de papier qui, quand on les voit vraiment, elles et non l’image que l’on a d’elles, changent notre regard sur beaucoup de choses. 

Et enfin, malheureusement j’ai envie de dire, la face cachée de Margo, c’est aussi un passage plus lent, plus ennuyeux, qui m’a un peu perdue, avec un Quentin obnubilé et un poème aux multiples interpretations qui ne m’a pas parlé, dont je ne comprenais pas le sens ni l’intérêt… Une partie d’enquête qui était nécessaire et que j’aurais aimé plus accessible, plus passionnante et plus prenante… 
Une partie un poil trop longue, un peu plus lente et sans laquelle j’aurais eu un coup de coeur. 

La face cachée de Margo, ce n’est donc pas un coup de coeur, mais c’est un bon, un très bon Green, ce qui me convient parfaitement. 

 

– A mon avis (…) il y a des chances qu’elle soit à Omaha dans le Nebraska pour voir la plus grosse boule de timbres, à moins que ce soit la plus grosse boule de ficelles dans le Minnesota. 
– D’après toi, a dit Ben en jetant un coup d’oeil à Radar dans le rétroviseur. Margo fait la tournée du pays à la recherche des plus grandes boules du monde ? 
Radar a acquiescé. 
– Quelqu’un devrait lui conseiller de rentrer, parce que les plus grosses boules d’Amérique, elle les trouvera ici, à Orlando en Floride. Elles sont exposées dans une vitrine spéciale appelée « mon scrotum ». 
Radar a éclaté de rire.
– Je ne plaisante pas, a continué Ben. Mes boules sont tellement énormes que, chez les marchands de hamburgers, on peut commander les frites en 4 tailles : petite, moyenne, grande, mes boules.  

 

Retrouvez l’avis de ma binomette  Mlle Pointillés (avis qui est juste par-fait !!!) qui partage  mon amour pour cet auteur et mon avis sur ce livre… 

 

La face cachée de Margo – John Green
Editions Gallimard – 389 

13 commentaires sur “La face cachée de Margo de John Green, ou pourquoi Greenchou reste un de mes auteurs préférés.

  1. Merci pour ce billet, je vais sortir un Green de ma PAL, c’est décidé !!

  2. Je suis d’accord. D’accord. D’accord. Et d’accord.
    Voilà.
    J’aime Johnchou, ses geeks, sa Margo, nos LC, ce billet, notre mauvais esprit, l’humour lourdingue de Ben. Je ne m’en lasserai Ja-mais. :)))

    « on peut commander les frites en 4 tailles : petite, moyenne, grande, mes boules. »
    Je suis morte de rire a chaque fois ^^^^^^

  3. Syl. le 29 septembre 2014 à 09h54 a écrit :

    Si on pleure moins, si on ne pleure pas du tout, pas comme dans l’autre… je le lirai.
    Noté !

  4. Julia le 29 septembre 2014 à 13h14 a écrit :

    Looool ces extraits !!!
    Je vais lire ce livre et voir s’il me plaira plus que Alaska et les katherine :)
    Tu en parles très bien de ton chouchou :))

  5. Citations choisies parfaites!!!!! <3
    Billet au top!
    Tu parles tellement bien de John Green que je ne vois pas comment les gens pourraient ne pas le lire!
    Grâce à toi j'ai découvert son univers et je ne m'en lasse pas.
    Merci!!

  6. Bon, pas frapper, mais il va quand même vraiment falloir que je me décide à lire Greenchou, d’autant que The Fault in our Stars traine dans ma PAL depuis des mois!
    Me cherche pas, je suis déjà sortie ^^
    Bizz!

  7. Du coup, cela signifie qu’il s’est renouvelé pour The Fault in Our Stars et je trouve ça bien ! Peut-être que son prochain roman sera encore différent :-)

  8. Comme je l’ai dit chez Mlle P, je stocke les Green !
    Et si je n’avais pas encore noté Margo je l’aurai fait avec ton billet « Ô à John Green » :D

  9. Bella le 1 octobre 2014 à 22h12 a écrit :

    Et si je te dis que je n’ai pas encore lu un seul livre de John Green… :-/
    Nos étoiles contraires est dans ma pal depuis je ne sais combien de temps… il est peut être temps que je le lise :-)

  10. Ce que tu expliques du style de Green me fait me poser la question : est-ce que j’aime vraiment cet auteur au bout du compte ? Parce que j’ai adoré (même davantage) Nos étoiles contraires mais pas accroché Au théorème des Katherine que j’ai abandonné, du coup je ne sais pas… Pourtant j’ai envie d’essayer d’autres titres.

  11. Laurie le 6 octobre 2014 à 11h53 a écrit :

    Vos billets (à toi et à ta binomette) me tentent vraiment. Les citations me laissent penser que son humour me fera rire. Mais, mais … est-ce que tous ses livres sont tristes ?
    J’avoue avoir un coeur d’artichaut et la larme particulièrement facile. Je n’aime pas les livres qui ne finissent pas bien. Raison pour laquelle je ne lirai sans doute jamais Mes étoiles contraires.
    Est-ce un livre qui finit bien ou qui finit mal ? Et par finit, je ne parle pas forcément d’happily ever after comme dans les romances.
    Bref, to be or not to be sad ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets