Les lectures de Cécile

19
juil

La délicatesse – David Foenkinos

delicatesse.JPG

 

La délicatesse, c’est l’histoire de Nathalie qui vient de perdre son mari.
Pour se remettre de sa perte elle passe ses journées et son temps libre à travailler. Certains hommes essayeront de la séduire mais elle ne se sent plus capable d’aimer.La délicatesse, c’est aussi l’histoire de Markus, un homme quelconque pour ne pas dire transparent.
Personne ne le remarque et il ne marque personne.
Ce livre, c’est aussi leur rencontre, leurs sentiments, leur évolution.

 

« Un peu de délicatesse dans ce monde de brut… « 
Voilà à quoi je pense en refermant ce livre. A ce slogan de Lindt qui prend tout son sens après la lecture de ce livre…

« Il pensa aussitôt qu’il était heureux de me pas être saoul. Il n’aurait pas voulu que l’ivresse saccage le plaisir de la voir apparaître. 
Elle avançait vers lui… elle était si belle…  de cette beauté à mettre des points de suspension partout… Et puis, il pensa qu’il ne l’avait jamais vue le soir. Il était presque étonné qu’elle puisse exister é cette heure-ci. Il devait être du genre à penser que la beauté se range dans une boîte pendant la nuit. Il fallait croire que non, car elle était là, maintenant. Face à lui. »


Le mot délicatesse, qui est aussi le titre du livre, est employé de nombreuses fois dans ce livre… A chaque fois il revêt un sens différent. A chaque fois, ce mot est beau d’une manière différente…
Il continuait inlassablement à caresser les cheveux de Nathalie. Il les aimait tellement, il voulait les connaître un par un, savoir leur histoire et leur pensée. Il voulait partir en voyage dans ses cheveux… 
Nathalie se sentait bien avec la délicatesse de cet homme qui veillait à ne pas brusquer la situation. Pourtant il était entreprenant. Il la déshabillait à présent, et don cœur battait d’une force inconnue. 


Quand on lit ce livre on entre dans une bulle : on lit, on sourit, on note des passages, si justes, si touchants, et on tourne les pages, jusqu’au moment ou l’on referme le livre, un peu nostalgique, et que la bulle éclate…
– enfin bon , tout de même, ce n’est pas comme si j’avais commis un crime !
– alors vous ne connaissez rien à la sensualité. Un baiser de votre part, puis plus rien, bien sûr que c’est un crime. Au royaume des cœurs secs, vous seriez condamnée.
– Au royaume des cœurs secs ? … Vous ne m’aviez pas habituée à parler comme ça.
– C’est sûr que c’est pas avec le (dossier) 114 que je vais faire de la poésie.


C’est un beau récit, juste et plein de finesse qui a su me toucher, et me faire rire et qui ne tombe jamais dans le pathos, malgré le sujet de départ…
« les grands-mères, peut-être parce qu’elles ont connu la guerre, ont toujours de quoi faire manger les petites filles qui débarquent en pleine soirée avec un Suédois. » 


Des chapitres légers aussi, anecdotiques, des résultats de foot, des notes de bas de pages qui font sourire.
Un livre, une parenthèse de quelques heures dans notre quotidien… une parenthèse que j’ai appréciée…

« le livre était ainsi coupé en deux; la première partie avait été lue du vivant de François. Et à la page 321, il était mort. Que fallait-il faire ? Peut-on poursuivre la lecture d’un livre interrompu par la mort de son mari? »


…Et que je ne peux que vous recommander…
 
 » il souffla également « à demain soir » mais c’était trop tard. La réplique flotta dans l’air, gênée de ne plus avoir d’oreille pour atterrir. Chaque particule de Markus éprouvait un bonheur intense.  Et au centre de ce royaume extatique, son cœur sautait de joie dans tout son corps…

 

Et voici les avis de Bladelor (link), Fashion, Karine, Pimpi

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-la-delicatesse—david-foenkinos-79770523.html

18 commentaires sur “La délicatesse – David Foenkinos

  1. C’est vraiment une bulle ce livre, tu as raison. Je l’ai beaucoup aimé sur le coup, mais je m’aperçois que le temps passant son souvenir s’estompe. Au final je crains qu’il ne me marque pas éternellement.

    • Cess le 22 juillet 2011 à 18h33 a écrit :

      Oui je comprends, tu as sûrement raison, je ne suis pas sûre qu’il me marquera à vie non plus… même si j’ai vraiment aimé-

  2. Je prends note! Une lecture qui pourrait bien me détendre dans les périodes les plus noires.

  3. Je l’ai souvent noté mais là ton billet me donne vraiment très envie !! Bon en prévision du prochain swap, je ne cours pas en librairie mais je souligne !!

  4. Yep, j’ai aimé aussi! Et d’ailleurs, maintenant qu’il est en poche, il faudrait que je l’achète pour l’avoir dans ma biblio. Call me rigide!

    • Cess le 22 juillet 2011 à 18h31 a écrit :

      We all are don’t worry ! :D
      le pire c’est « soutien gorge rose et veston noir » qu’il me faut absolument maintenant, et qui coûte genre 45 EUR à la librairie quebecoise de Paris et que les personnes d’Amazon.ca ne livrent pas en Suisse ou en France… :)
      Mais je l’aurai ! Il sera dans ma biblio…

  5. Et une foenkinosée de plus, une, lol ! C’est Reve qui va être contente :) Ce livre a été un gros coup de cœur pour moi, ravie que tu ais apprécié !

    • Cess le 22 juillet 2011 à 18h29 a écrit :

      Je ne savais pas qu’elle était fan (en même temps je ne la connais pas vraiment).
      Oui je crois que ton avis était le dernier que j’ai lu avant de craquer…

  6. Commentaire n°6 posté par Cora (Goodreads) le 20 juillet 2011 à 19h12 a écrit :

    Beaucoup apprécié aussi ! Mention spéciale aux « post-it » entre les chapitres !

  7. Oula, faut vraiment que je me le procure la, ton avis fini de me convaincre :)

  8. Je note…
    (Je ne sais pas pourquoi, je croyais que c’était un navet !)
    Bisous

  9. C’est marrant, ce livre ne me tente pas du tout et je ne suis pas fan du style, Enfin d’après les extraits que tu mets, en particulier le dernier. Je suis assez circonspecte sur « au centre de ce royaume extatique…. ».

    • Cess le 22 juillet 2011 à 18h28 a écrit :

      LOL je n’ai pas trop été dérangé par « le centre de ce royaume extatique » mais je t’avoue que moi ce qui m’a plu c’est justement ce style… c’est super beau…
      Mais je comprends que ça ne donne pas forcément envie !

  10. Il est beau, ce roman, réellement beau!!!! Un très très belle découverte!

  11. je viens de le lire, j’ai beaucoup aimé!
    mon billet sera en ligne lundi :)

  12. Lecture commune avec La Sardine, on a adoré ! Très chouette roman !

  13. Ah celui-là fit le buzz… mais j’ai peur d’être aussi déçue qu’avec Emmi et Leo ! Heureusement, il est à la bibliothèque ;)

  14. Réservation faite : il devrait être lu d’ici la fin août.

  15. Ah très joli billet !
    Je ne comptais pas le lire, mais bon maintenant changement de plan je le note :)

  16. Je l’avais lu d’un trait, dans mon bain. Et depuis sa sortie poche, je l’offre beaucoup autour de moi

  17. un livre que j’ai adoré, un coup de coeur… magnifique….

  18. J’ai pris ton lien ! Un livre qui s’est lu très rapidement. C’était sympa, mais je n’ai pas retrouvé l’enthousiasme que j’avais eu en lisant un autre livre, « Le mec de la tombe d’à côté ». Pourquoi je les compare tous les deux, alors qu’il n’y a aucune similitude ? Peut-être parce que l’histoire est amenée d’une façon originale.
    Biz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets