Les lectures de Cécile

15
sept

Je ne sais pas. Tu crois à l’amour avant même le premier regard ?

attachement.jpg

Ce livre, j’en avais entendu parler par Fashion qui l’avait trouvé super marrant et qui avait adoré.
C’est pourquoi, lors de mon passage à Londres en Mai dernier, ma binômette et moi nous l’étions procuré. Elle l’a lu dès son retour et avait aussi beaucoup ri et beaucoup aimé.
Quant à moi, je l’avais également commencé à ce moment là mais je l’avais vite abandonné après quelques chapitres, trouvant que le héros était un looser et que si les filles mes faisaient sourire, cela n’avait rien à voir avec les héroïnes de Meg Cabot qui elles, me font hurler de rire dans le genre « on s’envoie des mails »…

Du coup quand j’ai vu qu’il était traduit, je me suis  jetée dessus en me disant qu’il fallait que je lui redonne une chance et que si ça se trouvait, je n’avais tout simplement pas été dans une phase VO la dernière fois.

 

Et bien malheureusement, ce n’était pas une phase.
L’histoire est assez simple, Lincoln travaille dans le service informatique d’un journal et est chargé de surveiller les mails des autres employés, qui pourraient s’avérer douteux.
Il tombe régulièrement sur les mails que s’échangent Beth et sa copine Jennifer, qui sont bourrés de mots « interdits » mais également, bourrés d’humour.
Au fur et à mesure que le temps passe, Lincoln s’attache à Beth au travers de ses emails. Cependant, outre le fait de ne pas savoir à quoi elle ressemble, il ne sait surtout pas comment il pourrait l’approcher et lui avouer qu’il lit ses mails et qu’il connaît toute sa vie.

 

Beth à Jennifer : Tu as raison. J’adore les mariages. Je hais ma sœur.
Jennifer à Beth : Pourquoi ?
Beth à Jennifer : Au fond… parce qu’elle se marie avant moi Je suis comme la sœur aigrie dans les films en costumes. « Mais père, elle ne peut pas se marier avant moi. Après tout, je suis l’aînée. »
Jennifer à Beth : Oh, j’adore ces films, surtout ceux avec Colin Firth. Je suis comme Bridget Jones, sauf que je suis grosse pour de vrai.
 

Que dire ? Je ressors mitigée de cette lecture.
Beth et Jennifer sont toutes les deux très attachantes et très drôles, j’ai beaucoup souri en les lisant, et même si elles ne m’ont que très peu fait éclater de rire, on ne s’ennuie pas à les lire.
Lincoln, par contre, c’est une autre histoire. Le garçon a 28 ans, il est dingue d’études, il fait un boulot qui ne lui plait pas, vit encore chez sa mère, n’a pas de vie social, si ce n’est de jouer le vendredi soir à un jeu virtuel avec des copains, et ne s’est pas remis d’une rupture survenue… 9 ans plus tôt.
Bref, Lincoln n’est tout simplement pas le genre de héros auquel je me suis attachée d’emblée. Il ne m’a pas fait vibrer, et si il m’a fait sourire, c’est bien là la seule qualité que je lui aie trouvée pendant plus de la moitié du livre.

Beth à Jennifer : Pire. Je l’ai vu parler à Emilie, de l’équipe de nuit.
Jennifer à Beth : La petite blonde ?
Beth à Jennifer : C’est bien ça.
Jennifer à Beth : Elle n’est pas simplement petite. On dirait une personne normale qui aurait été miniaturisée en gardant des proportions parfaites. (…). Tu as remarqué son tour de taille ? Elle est infinitésimale.
Beth à Jennifer : Je pourrais en faire le tour de mes mains.
Jennifer à Beth : C’est une Lilliputienne.
Beth à Jennifer : Je suis sûre qu’elle n’a pas le droit de monter dans Splash Mountain.

Et puis, passée la moitié (quand même, sur 460 pages, c’est relativement long !), les choses changent et la tendance s’inverse : au lieu de m’ennuyer ferme, j’ai commencé à attendre la suite avec impatience.  
Il se passe une chose qui fait que Lincoln prend un peu plus d’assurance, qu’il nous paraît plus viril, plus sûr de lui. Les changements s’opèrent et j’ai enfin fini à m’attacher à lui, à ses différences, à son humour, à sa mère un peut trop envahissante, à sa sœur qui se mêle de tout, et à ses amis.
L’histoire aussi prend un tournant intéressant à partir de ce moment là, et on n’a plus envie de lâcher le livre. On attend le dénouement, on imagine comment Lincoln pourra tout avouer à Beth, on se demande ce qu’il va se passer avec Chris et on finit par tourner les pages non stop jusqu’à la dernière page.

Beth à Jennifer : (…) et j’étais encore sur le canapé, en train de m’apitoyer sur mon sort et de me dire que chacune de ces stupides pouffiasses serait mariée avant moi et que le rhum-Coca light est la boisson la plus crétine de tous les temps. On devrait appeler ça « une grognasse », comme ça chaque fille qui en commanderait serait obligée de s’insulter elle-même au passage.

 

Alors, oui, c’est un livre sympathique, oui il se laisse lire facilement et oui on sourit.
Mais non, je n’ai pas trouvé ça hilarant, et non ce livre ne me laissera pas un souvenir intarissable.
C’est mignon, c’est frais, mais ce n’est pas indispensable.

 

– Lincoln ?
– Oui ?
– Tu crois à la magie du premier regard ?
Il se força à la regarder, à contempler ses yeux écarquillés et son front si sérieux. Et sa bouche irrésistiblement douce.
– Je ne sais pas. Tu crois à l’amour avant même le premier regard ?
Elle perdit le souffle comme si elle s’était étranglée.
Et ce ne fut plus possible de se retenir de l’embrasser.

 


Attachment – Rainbow Rowell
Editions Milady romance (Central Park) – 477 pages


importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-je-ne-sais-pas-tu-crois-a-l-amour-avant-meme-le-premier-regard-110111260.html

9 commentaires sur “Je ne sais pas. Tu crois à l’amour avant même le premier regard ?

  1. Commentaire n°1 posté par Julia le 15 septembre 2012 à 12h07 a écrit :

    Coucou ! Bon, je vais donc faire l’impasse sur ce livre, j’aurais trop peur d’être horriblement déçue après Melissa et son voisin…
    Je vais me lancer dans la lecture des (très) nombreux livres achetés grâce à l’opération 200 k :)

  2. Commentaire n°2 posté par Clarabel le 15 septembre 2012 à 12h07 a écrit :

    D’accord avec toi !

    Et aussi, j’ai bien aimé Doris. Le personnage qui ne sert à rien, mais que j’aime bien quand même. ;)

  3. Ah ben c’est malin ! maintenant tu as deux versions d’un livre pas indispensable, tu vas être obligée de faire un concours MDR
    A part ça , il ne me tente pas celui-ci.
    Bonne journée :)

  4. Tiens il me tente bien celui là :)

  5. Ma meilleure amie me l’a offert la semaine dernière, alors je verrai bien :) Mais les extraits que tu as mis sont sympas, je trouve !

  6. Commentaire n°6 posté par Syl. le 17 septembre 2012 à 13h51 a écrit :

    Je ne note pas pourtant l’idée est sympa.
    Biz

  7. Je l’avais beaucoup aimé, moi, justement parce que ce héros était différent. Mais bon, non, pas vraiment pour me faire rêver!

  8. Pas tentée du coup, en VO comme en VF.

  9. J’admets que Lincoln ne va pas rendre les fillettes hystériques, mais j’ai aimé qu’il évolue et murisse. Et puis il le fait pas dans la douleur. J’aime que ce soit comme une croissance et pas un trauma.
    Et puis bon, j’ai un truc pour les geeks un peu discrets et très gentils que veux tu ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets