Les lectures de Cécile

25
juin

Infinity + One de Amy Harmon, une écriture sublime pour une adaptation moderne de l’histoire de Bonnie & Clyde.

infinty

“Infinity plus one does equal two… Me and you.”

Infinity + One est une adaptation moderne de l’histoire de Bonnie & Clyde.
C’est l’histoire de deux personnes brisées qui vont se trouver et qui, ensemble, vont se reconstruire.

Aux yeux de tous, Bonnie a la vie rêvée. Chanteuse populaire connue et adulée, elle est jeune, belle, riche.
En réalité,  est ravagée par le chagrin après la perte d’un être cher et elle vit dans une prison dorée, un monde de luxe où rien n’est réel, où les autres l’utilisent et gèrent sa vie.

Finn Clyde est un ex prisonnier, un génie des mathématiques, un être brisé qui décide de prendre la route et de tout recommencer.
Ensemble, ils embarquent pour un road trip, une aventure qui va les changer et  leur apprendre à vivre et à aimer.

We weren’t so different, Finn and I. Cages come in lots of different colors and shapes. Some are gilded, while others have a slamming door. But golden handcuffs are still handcuffs. 

J’avais eu un coup de coeur pour Making Faces, moins aimé A different Blue et j’attendais beaucoup de Infinity + One dont le résumé était original et qui m’a fait passer un excellent moment malgré quelques défauts.

Autant le dire d’emblée, je pense qu’Amy Harmon a un don, son écriture est magnifique, touchante et je l’ai une fois de plus adorée.
Ses personnages sont uniques et on ne peut que les aimer, tout comme on peut qu’aimer certaines phrases et pensées… si belles qu’on ne peut qu’être touchés.

 

Souvent dans les romances, quelles soient historiques, érotiques ou contemporaines, les protagonistes tombent amoureux rapidement, ils passent d’un statut ami, collègue, inconnu ou ennemi à l’amour fou et éternel en deux minutes, et si on adore, on ne comprend pas toujours de quoi et comment ils sont tombés amoureux car on ne suit pas tous leurs échanges ni le cheminement et l’évolution de leurs pensées.

Ici, Amy Harmon prend le temps de faire tomber amoureux ses personnages.

Nous les voyons s’ouvrir et se confier, lentement mais sûrement, l’un à l’autre et nous assistons à de nombreuses discussions entre eux.
Et face à cette lente évolution, nous aussi nous tombons amoureux de Bonnie et Finn.
Nous tombons amoureux d’eux à leur manière : doucement, progressivement, mais pleinement.

 

C’est ainsi que je suis tombée amoureuse de  Finn, petit à petit, en écoutant son histoire, en essayant (sans succès) de comprendre son esprit et sa logique mathématique…
Je suis tombée amoureuse de sa gentillesse, de sa patience, de son cynisme, de ses sarcasmes et de ses choix, même les plus mauvais d’entre eux.

The tattoo is a reminder that choices made out of desperation are almost always bad choices. 

Et c’est aussi progressivement (et définitivement plus lentement que pour Finn) que je suis tombée amoureuse de Bonnie, de ses choix pas toujours très réalistes ni matures, de la façon dont elle dit tout ce qu’elle pense, de la chanson qu’elle écrit et chante pour Finn, du point qu’elle rajoute sur une main…

 

En lisant Infinity + One, on a le coeur qui se serre, on rit, on espère, on couine, on a peur de ce qu’il va se passer, de ce qu’il va leur arriver, on se demande s’ils vont arriver ensemble à destination, et surtout on est beaucoup touché.
Et le fait qu’Amy Harmon arrive à nous faire ressentir et passer par tant d’émotions montre l’étendu de son talent.

We’re Bonnie and Clyde! Wanted and unwanted. Caged and cornered. We’re lost and we’re alone. We’re a big, tangled mess. We’re a shot in the dark. We’re two people who have nowhere else, no one else, and yet, suddenly that feels like enough for me ! I’m sorry if it’s not enough for you.”

Ce qui n’empêche pas au livre d’avoir quelques défauts qui m’ont fait passer à côté du coup de coeur.
Certains événements auraient dû et auraient mérité, pour moi, d’être plus approfondis et détaillés comme le passé de Finn en prison par exemple.
Je pense que l’auteur n’est pas allée jusqu’au bout de ce qu’elle aurait pu faire, et qu’elle aurait dû infliger à Finn la chose qu’on imagine à la vue d’un de ses tatouages même si cela aurait été horrible. Elle aurait dû également, à mon avis, aller jusqu’au bout de la méchanceté et perfidie de Gran.

Aussi, il arrive globalement trop de « malchance » à notre couple.
Et si au début, le côté irréaliste de certaines scènes ne me dérangeait pas, justement contrebalancé par la puissance des émotions que je ressentais, je dois dire qu’à la fin, la surenchère d’événements trop « gros » (et trop peu réalistes et crédibles) qui leur arrivent  à commencé à me peser un peu.

“Maybe I’ll stop looking for real, now that I’ve found Infinity.”

Mais comme je le disais plus haut, ce sont des détails, et globalement, je me souviendrai avoir embarqué avec Bonnie et Clyde, des personnages différents, touchants et intelligents, dans une aventure très originale et pleine d’émotions.
Car si l’histoire n’est pas exempte de défauts, l’écriture d’Amy Harmon est vraiment sublime et à découvrir.

Et pour prouver que les ressentis sont subjectifs : Bérengère et moi avons adoré Infinity + One mais avons préféré Making Faces, ce qui n’est pas le cas de Julie et Mylène qui ont eu le ressenti inverse.
Et si notre préférence diffère, notre avis général se rejoint : un livre et une auteur à découvrir.

“Everybody has the blues. Maybe that’s all they are. But they feel more like grays than blues, and more black than gray sometimes.”

 

Infinity + One – Amy Harmon 
Ebook – 327 pages

8 commentaires sur “Infinity + One de Amy Harmon, une écriture sublime pour une adaptation moderne de l’histoire de Bonnie & Clyde.

  1. Bérengère le 25 juin 2014 à 08h51 a écrit :

    Exactement Cess !!! Tout pareil que ce que tu as dit! Si Making faces reste mon préféré, infinity+one est passe juste derrière et bien devant Perfect Blue et Running Barefoot. J’aime tellement l’écriture d’Amy Harmon que j’ai hâte qu’elle en sorte un nouveau!

    • Cess le 25 juin 2014 à 10h49 a écrit :

      Pareil, je suis sûre que plus ça va aller plus elle va encore s’améliorer :)
      J’aime vraiment sa plume, mais je suis quand même pas sûre de lire Running Barefoot.

  2. Ouiiiiiiiiiiiiiiiiii Bonnie & Clyde <3
    (et moi j'ai adoré toute la partie sur les maths, j'ai toujours aimé les maths :P )

  3. tu me donnes très envie de découvrir cette auteure. je suppose que tu la lis en VO. sais-tu si ses romans ont été adapté en français ?

    • Cess le 25 juin 2014 à 10h51 a écrit :

      Bouma, ce livre, et surtout Making Faces, sont vraiment à découvrir. Malheureusement pas encore publié en VF.
      Je sais que plusieurs maisons d’édition étaient intéressées mais pour le moment rien de prévu… Je croise les doigts…

  4. Julia le 25 juin 2014 à 10h12 a écrit :

    Je suis totalement d’accord en ce qui concerne l’écriture, elle est vraiment magnifique !

    Effectivement, j’ai préféré ce livre à Making faces, j’ai été emportée par l’histoire, les perso, Finn <3

    Ce n'est pas un coup de coeur uniquement à cause de la fin (qui est un peu too much pour certains trucs, et qui ne répond pas à toutes les questions que j'avais), mais ça n'en est pas loin :)

    • Cess le 25 juin 2014 à 11h02 a écrit :

      Oui l’écriture est splendide… certaines phrases juste parfaites :-)
      La fin est un peu too much mais c’est pas ce qu’on retiendra !

  5. Syl. le 25 juin 2014 à 12h52 a écrit :

    Bonnie et Clyde finissent mal… j’espère que ce n’est pas le cas de tes héros !
    Je note, on ne sait jamais…

  6. Hop, dans le Kindle. ;-)

  7. Lily le 26 juin 2014 à 15h52 a écrit :

    Déjà noté :) * et suite à ton billet, ça aurait été le cas ^^* !
    Mais la question est : Dois- je le lire avant ou après avoir découvert Making faces ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets