Les lectures de Cécile

6
juin

Il paraît que je suis une petite fouine…

Katherine.jpg

Je ressors de ce livre une fois de plus emballée par l’écriture de John Green.
J’ai retrouvé tout ce qui m’avait plus dans « qui es-tu Alaska ? » :

Des adolescents, des questions semi-existentielles, de l’humour, beaucoup d’humour, et des notes de bas de pages qui m’ont fait éclater de rire… 

Des personnages particuliers, différents les uns des autres, mais qui sont surtout, et avant tout, très attachants.

Il y a Colin, le surdoué qui a peur de ne pas finir génie, qui attend sa minute « Euréka », qui anagramme tout, qui ne sait pas chuchoter et qui vient de se faire larguer par sa 19ème Katherine, son meilleur (et unique) ami, Hassan, qui n’est pas un terroriste comme il l’aime le répéter et qui a établit une liste de sujets « pas intéressants »* que Colin ne doit pas aborder en public.
* Parmi d’innombrables, voici des sujets certifiés « pas intéressants » : le sphincter pupillaire, la mitose, l’architecture baroque, les blagues dont la chute est une équation de physique, la monarchie britannique, la grammaire russe ou le rôle essentiel du sel dans l’histoire de l’humanité ».
Et puis il y a Lindsey, jeune fille assez sûre d’elle, tantot fille cool, tantot fille naturelle, qui ne veut pas faire médecine et qui ne veut pas quitter son patelin. Ils forment un trio qui n’est pas sans rappeler celui d’Alaska, de Gros et du Colonel et qui marche tout aussi bien.   

Enfin, il y a les personnages secondaires comme Chase renommé JTS (pour Jeans trop serré) et Colin surnommé LAC (L’autre Colin) qui n’ont pas une place importante mais sans qui ce livre ne serait pas aussi abouti. 

Ici, comme pour « Qui es-tu Alaska ? », aucun méchant, aucun vampire, aucun bad boy, aucun triangle amoureux. Pas d’héroïne « bad ass », ni de mâle Alpha.
Juste de la sincérité, des moments touchants, des surnoms, des interviews, une usine, un théorème sur les Katherine qui pourrait faire passer Colin de « surdoué » à « génie », des amis, de l’humour, une chasse au cochon, des « grelots » et des sentiments. 
 

Pour ce qui est de l’histoire, je n’en avais pas entendu parler avant d’ouvrir le livre et finalement, j’ai aimé ne pas savoir à quoi m’attendre.
En refermant le livre, j’ai eu l’impression d’avoir passé un moment avec une bande de copains à sourire, à rire, et à refaire le monde, et c’est comme ça que je préfère le décrire, plutôt qu’en vous en racontant l’histoire.  
En outre, ce que je retiendrai de ce livre, c’est d’abord cette écriture qui me plait et qui me donne envie de lire tous les livres de cet auteur (et de m’inscrire sur Twitter pour le suivre), et après, seulement, l’histoire de Colin, de ses Katherine, et de l’évolution de ses relations. 

Vous l’aurez compris, j’ai aimé, beaucoup, et je ne peux que vous le conseiller.
 

Enfin, je finirai sur une anecdote. Vous le savez j’aime lire la fin des livres avant d’y arriver. C’est donc ce que j’ai fait une fois encore. Et voilà sur quoi je suis tombée (non pas de spoilers) :
« Les notes de bas de page du roman que vous venez de terminer (à moins que vous n’ayez pas fini de le lire et que vous ayez sauté des passages ; auquel cas, vous devriez revenir en arrière et tout lire dans l’ordre, sans essayer de connaître la fin, espèce de petite fouine) annoncent un appendice truffé de maths. Le voici ».
D’où le titre de mon billet. Dois-je préciser que j’étais morte de rire ?  

Le théorème des Katherine – John Green. 
Editions Nathan – 283 pages. 

Elles ont aussi aimé : Choukette, HecleaRadicale et Mya Rosa.   

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-il-parait-que-je-suis-une-petite-fouine-106523112.html

19 commentaires sur “Il paraît que je suis une petite fouine…

  1. J’aime beaucoup John Green moi aussi. Pour cette manière qu’il a de raconter des malheurs adolescents de façon grandiloquente et super drôle.
    Et sinon, dans le genre « va pas regarder à la dernière page, sale lecteur impatient », y a Alcatraz contre les infâmes bibliothécaires. D’ailleurs c’est hilarant du début à la fin, super décalé, qui joue sur les mots et tout. Je te conseille, forcément ;)

    • Cess le 10 juin 2012 à 21h00 a écrit :

      Tu me donnes bien envie avec ton Alcatraz contre les infâmes bibliothécaires ! Je vais me le prendre lors de mon prochain tour en librairie ! 
      Pour John Green, tu avais lu celui là ? J’avais cru voir que tu as lu « the fault in our stars » mais pas celui là! 

  2. Il me le faut celui-là !
    Je n’ai pas commandé trop de livres dernièrement mais dès que je sais si/où/quand je déménage, je pense qu’il en fera parti !

  3. Je suis bien tentée pour le démarrer bientôt !

  4. Ah je me suis arretée à la 4ème ligne de ton article, c’est bon, il y a un Colin, je suis OBLIGEE de le lire! ;)
    (bon je vais aller lire la suite maintenant…)

  5. J’adore cette petite note de la fin qui t’est spécialement destinée espèce de petite fouine!!! Tu as été démasquée! ^^

    Et sinon, et bien? je VEUX le lire!! Suis certaine que je vais adorer!!

    On se lance sur twitter?? :)
    Aucune idée de comment ça marche, je trouve pas ça très intuitif mais à nous 2, ça devrait le faire!!

    • Cess le 10 juin 2012 à 21h02 a écrit :

      Oui il a pensé à moi… spécial dédicace :) 
      Il FAUT que tu le lises… :)
      OK pour Twitter ! Oh yeah, on devient des blogueuses dans l’air du temps ! :) 

  6. Commentaire n°6 posté par Priscilla le 7 juin 2012 à 14h34 a écrit :

    J’ai très envie de découvrir John Green, et ce roman tout comme « Qui es-tu Alaska » sont dans ma wish-list très très prioritaire (avec une centaine d’autres romans, certes, mais quand même).

    C’est quand même dommage pour le : « aucun méchant, aucun vampire, aucun bad boy, aucun triangle amoureux ». ;-) Surtout pour le triangle amoureux. C’est quand même une des choses les plus délicieuses à lire… Comment ça, j’aime fantasmer sur deux mâles au lieu d’un, moi ? Surtout pas V’lane. Encore moins Barrons. Ne parlons même pas de Gale et Peeta. Sage comme une image, je suis !

    Merci pour ta critique en tout cas, elle donne vraiment envie de découvrir ce roman :-)

    • Cess le 10 juin 2012 à 21h03 a écrit :

      Ohh moi je déteste les triangles amoureux :-) 
      Pour V’lane je peux comprendre :-) mais je préfère BArrons, et je préférais aussi Gale :-)
      Je te conseille vraiment de lire Green en tout cas : ces livres doivent faire partie de ta wish prioritaire de chez prioritaire !  

  7. J’avais déjà décidé de le lire… là, tu me donnes envie de le commander dret là!

  8. Je ne l’ai pas encore. Mais je le VEUX ! :)

  9. Je le note avec plaisir. Beau billet.

  10. Je zappe ton billet, je vais le lire bientôt, je veux le découvrir totalement !!! Je retiens juste que tu as aimé.

    • Cess le 10 juin 2012 à 21h04 a écrit :

      Y’a pas de spoilers et je ne parle justement pas de l’histoire mais tu fais bien d’attendre de tout découvrir… Tu as retenu l’essentiel. 

  11. Ahahah maintenant les auteurs savent de quoi tu es capable !
    Moi je ne trouve pas d’intérêt à Twitter au final, mais après peut-être que ça te plaira plus qu’à moi !

  12. J’ai directement pensé à toi quand j’avais lu la fin (en plus tu m’avais dit que tu allais le commencer) lol, contente que tu aies aimé autant que moi !

  13. Trop drôle ! Te voilà bien prise en flagrant délit :)

  14. Tu es démasquée petite fouine ! :D
    Un très bon moment de lecture. Ahhhh John Green. Il faut absolument que je lise Will & Will.

  15. De John Green, j’ai lu Will & Will, que j’avais beaucoup aimé, justement pour son ton décalé.
    C’est original, le mot, à la fin… En le lisant, tu ne t’es pas demandé s’il y avait des caméras dans la pièce, genre Big Brother lol ?

  16. Un très beau billet pour un livre qui le vaut bien. Je l’ai ouvert, comme toi, sans savoir ce qu’il y avait dedans. Avec une petite appréhension à cause de la couverture genre « American Pie » puis je me suis laissée embarquer et j’ai beaucoup aimer !
    Il ne me reste plus qu’à découvrir « Où es-tu Alaska ? »
    Biz
    Cajou

  17. J’adooore le coup de la fouine !! :D
    Mais il faut qu’on m’explique… Ca fait 15 fois que je vois ce livre sur la blogo et je me pose toujours la même question : que fait Kyle sur la couverture ?!

  18. Commentaire n°19 posté par Laurie le 24 janvier 2013 à 22h16 a écrit :

    Ta présentation de ce livre remonte à 6 mois, mais à force de lire que tu adores John Greene, j’ai envie d’essayer un de ses livres et celui-là me tente. Seul hic, je voudrais le lire sur une liseuse (kindazon pour ne pas la nommer ^^) et dans ce cas c’est en vo of course. As-tu dejà lu cet auteur en VO ? Parce que des échanges entre ados c’est forcément plein d’expressions imagées pas très compréhensibles par de non initiés (ayant plus de …. 25 ans par ailleurs :-)) . Dois-je plutôt commencer par du français pour apprécier pleinement ?
    NB : je lis en VO couramment.

    • Cess le 8 février 2013 à 11h11 a écrit :

      Si tu lis parfaitement en VO tu peux y aller je pense !!
      Moi je commencerai par Qui es tu Alaska ou The fault in our stars  ! Tu me tiens au courant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets