Les lectures de Cécile

10
juil

« Her Chocolate fantasy » ou quand Laurie a lu un livre « affligeant » pour mon challenge « Oh My ! Cette couverture! »

 

Aujourd’hui, je prête mon blog à ma copine Laurie qui va vous parler d’un chef d’oeuvre à la couverture monstrueuse, parfait choix pour mon challenge « Oh my ! Cette couverture!  ».
Merci à elle d’avoir lu ce livre, elle m’a bien fait rire.

Laurie

 

Résumé : Sarah est intéressée par Max, dont le bureau est en face du sien, depuis plusieurs années, mais n’a jamais osé le lui faire savoir. Jusqu’au jour où celui-ci l’invite à déjeuner et où elle apprend qu’il est attirée par elle depuis son arrivée dans l’entreprise (4 ans auparavant donc). Ils sortent ensemble et happy end.
Voilà, voilà … une intrigue follement palpitante, des rebondissements multiples, des personnages fouillés et charismatiques. Je me suis régalée.
Comment ça, je ne suis pas crédible ? Mon ironie est un peu trop flagrante ?
En fait je me suis royalement fait chier ennuyée. Le livre n’est pas fondamentalement mauvais, vous n’avez pas envie de le jeter par la fenêtre ou de baffer les personnages. Il est juste sans intérêt.

 

C’est une autopublication, et ça se sent. L’auteur aurait eu besoin des conseils d’un éditeur professionnel pour étoffer les personnages, l’intrigue et ne pas donner l’impression qu’elle était une ado de 15 ans (sacrément délurée tout de même).

Je pense qu’elle a d’abord écrit les scènes de sexe, puis qu’elle a essayé de combler les trous (sans jeux de mots douteux. Enfin si peut-être un peu quand même) en créant une soi-disant histoire. Je ne demande pas forcément que mes romances soient des road-movies plein de rebondissements, mais là il ne se passe RIEN. Le plus grand drame est la mutation professionnelle de Sam, qui apprend qu’il doit déménager quelques semaines après le début de leur liaison. Panique totale, mais que va-t-elle devenir ? que va-t-il devenir ? Comment vont-ils vivre si loin l’un de l’autre ? Vont-ils réussir à survivre sans pouvoir se sauter (dessus) pendant plus de 2h ?

 

On sent vraiment l’amateurisme dans l’écriture. L’auteur alterne entre scènes de sexe, et scènes sans intérêt. Ainsi on suit l’héroine pendant un trajet en bus où elle a la joie de se faire chanter une sérénade par un clochard éméché (morale : ne pas donner d’argent à un clochard dans un bus/métro/RER/train/avion/vélo, cela risque de se retourner contre vous !), pendant ses recherches de dossiers perdus au boulot, ses séances de commérage avec sa collègue ou encore ses réflexions quasi-philosophique sur les commandes au restaurant chinois. Passionnant.

Des personnages sont introduits, avec force détails sur leur apparence ou leur façon de parler, suscitant l’espoir d’un rebondissement (jalousie ? triangle amoureux ? vengeance ?) pour disparaître ensuite sans laisser d’adresse.

Par contre je ne sais toujours pas exactement à quoi ressemble l’héroine, si ce n’est qu’elle est noire, ravie que la mode ne soit plus aux filles à la ligne haricot vert et qu’elle a des cuisses épaisses. Un peu juste quand même. Ha si, elle est  …(dédicace spéciale pour Cess) étroite !! J’ai bien rigolé en lisant la phrase. Le héros est grand, avec des cheveux longs et des yeux marrons. Il est très généreusement doté par Dame Nature et c’est le roi du cunilingus. Of course.

 

Quant aux scènes de sexe, elles sont plutôt chaudes. Au début on a droit à des scènes en solo de l’héroine, sous la douche ou dans son lit (qu’elle réussit à faire cogner contre le mur au rythme de son orgasme en se masturbant. Soit son lit est mal fixé, soit le sex toy utilisé devrait être recommandé à toute la gente féminine). Puis à deux un peu partout (opéra, bureau, restaurant, chambre, douche, plage,…). Elles sont bien mieux écrites et plus intéressantes que tout le reste du livre. Certaines scènes sont même très classe : le héros rentre précipitamment pendant la pause repas avec une érection de toute beauté, court s’enfermer dans son bureau et n’en ressort que 15mn plus tard, l’air soulagé. Et l’auteur de nous évoquer les odeurs qui émanent de son bureau. Amis de la délicatesse bonjour ! (et là mon esprit pratique frappe encore : pourquoi n’a-t-il pas été aux toilettes, où, il pourrait, accessoirement, se laver les mains ?).

 

Et le chocolat dans tout ça me direz-vous. Sarah (l’héroine donc) est une accroc au chocolat, une chocaholic. Et, comme par hasard, Max également. Elle a des orgasmes rien qu’en mangeant un dessert au chocolat (qui ressemble à une forêt noire. Chacun ses goûts). Et lui a des orgasmes en la regardant manger du chocolat. Et son grand fantasme est de transformer son amant en sundae humain. Au début je ne voyais pas trop le rapport parce que pour moi un sundae c’est le pot de glace à la fausse vanille recouvert de coulis vendu chez MacDo. Mais en fait elle veut juste transformer son amant en sucette au chocolat géante. Et c’est là tout le suspense de l’histoire : elle annonce son fantasme à Max à la moitié du livre, et ils ne le mettront en pratique qu’à la toute fin, apothéose d’un week-end idyllique où ils ont visités je ne sais quelle ville, sont montés sur un bateau à aube, ont nagé avec les dauphins, mangé dans un restaurant chinois, préparé à manger, baisé sur la plage, dormi tout un après-midi, etc… pour enfin se couvrir de chocolat. Nous avons même droit à la recette (chocolat noir et chocolat au lait, dans deux pots différents, pas trop chaud (parce que sinon, ouille ouille ouille). Et à quelques conseils : pensez à mettre un plastique sur le lit, et si possible évitez de le faire dans une chambre avec moquette parce que le chocolat coule et c’est affreux à nettoyer. Her chocolate fantasy.

Bref, vous l’aurez compris le contenu de ce livre est à la hauteur de sa couverture. Affligeant.

Je dois aussi souligner que l’auteur remercie chaleureusement la créatrice de ladite couverture pour avoir donné vie à son idée…Elle espère travailler de nouveau avec elle… Tout mais pas ça!!!

– Laurie –
fabio2

19 commentaires sur “« Her Chocolate fantasy » ou quand Laurie a lu un livre « affligeant » pour mon challenge « Oh My ! Cette couverture! »

  1. Cess le 10 juillet 2014 à 09h34 a écrit :

    Je suis morte de rire !
    J’adore !!! La fille qui fait bouger son lit en se masturbant, celle-là je ne l’avais jamais lu encore et pourtant j’en ai lu des belles :-)
    Et son fantasme LOL. Je suis d’accord un sundae c’est la glace du mcDo. Et le weekend où ils nagent avec les dauphins, so beautiful…
    Et cette couverture !!!!! Elle est VRAIMENT HORRIBLE ! Elle peut gagner le vote de la pire couverture, sérieux !

    • Laurie le 21 juillet 2014 à 14h30 a écrit :

      Le coup du lit, j’ai relu le passage deux fois pour être sûre d’avoir bien compris.
      Le pire c’est vraiment tous ces détails sur des moments ou des personnes qui n’ont rien à voir avec l’histoire. Le nombre de fois où je me suis demandé « quel intérêt pour l’histoire ???? » ou plus prosaïquement « WTF !! »…

      Dans l’ensemble j’ai quand même bien rigolé. Un peu comme quand on lit un « I fucked … ». Tu SAIS que le livre n’aura pas d’autre intérêt pour toi que de rigoler/ricaner.

  2. LOL

    Comment ça, ça ne suffit pas comme commentaire ? Et si j’ajoute un MDR ? Non, toujours pas ? Bah, en tout cas, ça résume bien ma pensée. Déjà pour la couverture. Elle a voulu se saboter l’auteur ? Ensuite l’histoire. Le résumé et le commentaire de Laurie est bien plus fun.

    Merci.

  3. Bravo à Laurie pour ce billet, j’ai bien rigolé. En plus ça en fait un de moins sur ma liste ;-)

  4. Julia le 10 juillet 2014 à 10h31 a écrit :

    Je suis MDR !!!
    Cette couverture est juste monstrueuse ! Je ne comprends pas que l’auteur en soit si satisfaite !

    Le coup des orgasmes rien qu’en mangeant du chocolat, c’est énorme !!!

    Bravo pour ce billet ! Je plussoie, il est beaucoup mieux que le livre qui a effectivement l’air affligeant :)

  5. Aline-Hibana le 10 juillet 2014 à 12h22 a écrit :

    Le seul truc qui me choque c’est l’orgasme à la Forêt-Noire :D C’est pas bon la Forêt-Noire :D’ *sors en courant*

  6. Heu… perso j’aime bien la couverture… Bon c’est vrai, elle n’est pas extraordinaire, mais elle est assez originale au moins et il y a des horreurs bien pires. Elle est peut-être mieux que l’histoire en tout cas (que je n’ai pas lue), mais c’est vrai que souvent, l’avantage de l’édition classique est justement la relecture et la réécriture des passages rébarbatifs, bien qu’il y ait aussi des bonne productions en auto-édition.

  7. La référence au sundae m’a fait penser au passage d’un bouquin sur lequel je bosse, en ce moment : z’allez voir, c’est classe (mais pas romantique, désolé).

    « Miguel possédait un appartement dans le quartier chic de la ville, sur l’avenue Caspell. Pour l’heure, et sur la demande du patron, il résidait dans la demeure des Rolando, un véritable palais dans le centre ville, doté d’un jardin privatif bien entretenu, d’un garage rempli de bagnoles de luxe, et d’une piscine qui en été débordait de minettes avides de coke, d’argent et de pouvoir. Un des hommes de Miguel, Nico Serra, en avait sorti une bien bonne à ce sujet, affirmant que si on avait vidé dans la piscine toutes les capotes que le boss remplissait en été, on n’aurait pas eu besoin de la remplir de flotte. Miguel s’était marré et avait souligné que si Nico continuait à dire autant de conneries sur le patron, on retrouverait des bouts de sa cervelle flottant à la dérive sur l’immensité blanchâtre de ce lac de foutre. Nico avait alors répondu que l’image lui évoquait un crusty sundae de chez Burger-O-Rama. Miguel avait recraché une gorgée du margarita qu’il sirotait, manquant s’étouffer. Cela aurait été une belle mort, pour un homme de son espèce, que de partir comme ça, sur une vanne et un éclat de rire. »

    Pour en revenir à l’article, bah… vive les fraises tagada, au moins elles n’inspirent pas de…
    Euh…
    Et si c’est le cas, je ne veux RIEN savoir :D

    • Laurie le 21 juillet 2014 à 14h24 a écrit :

      Effectivement la grande classe. La masturbation dans le bureau et odeur consécutive dans mon livre ne rivalisent pas ! :-)

  8. J’ai adoré!!!! le billet pas le livre… je précise au cas où!!! je ne lirai pas le livre, tu m’en as dissuadé!!
    Je me suis bien marré! En plus, pour couronner le tout, tu portes un merveilleux prénom!!! (normal c’est le mien…) ;-)
    J’adore le chocolat, mais je pense que je ne vais pas en manger pendant quelques jours…
    triple beurk

    • Laurie le 21 juillet 2014 à 14h18 a écrit :

      Désolée de répondre si tardivement mais j’étais en vacances ! option canyoning et bleus partout mais passons. :-)
      Je suis contente d’avoir réussi à faire rire avec un livre aussi affligeant. Même si au fond j’ai bien ri aussi en le lisant, ce qui, à la lecture des dédicaces de l »auteur, n’était pas du tout son intention.
      Laurie c’est un pseudo ! :-) enfin presque… un peu transparent quand même comme pseudo. :-)

  9. Syl. le 10 juillet 2014 à 18h18 a écrit :

    Mais c’est une horreur ! On dirait qu’il est un grand brûlé.

  10. Bella le 10 juillet 2014 à 21h43 a écrit :

    Mouarf la couverture est VRAIMENT affreuse ! Merci Laurie pour ce billet hilarant !

    J’ai beau manger du chocolat, tout ce que ça m’apporte, c’est un gros c** ! Il faut peut être que je change de marque ?!

    • Laurie le 21 juillet 2014 à 14h22 a écrit :

      De rien. :-) Les dédicaces à la fin du livre m’ont achevé. L’auteur remercie ses amies qui l’ont encouragé à continuer l’écriture du livre après en avoir lu les premières pages…. elles ont dû avoir la primeur des pages contenant les scènes de sexe à mon avis !

  11. OMG, elle est gratinée cette couverture !!!!!!!!!!!!!!!
    Et quel billet !
    Je suis définitivement fan de ces challenges déjantés qui mettent de l’humour et de la bonne humeur sur la blogosphère :D
    Récap à venir ;)

  12. Merci pour ces conseils à propos du chocolat, ce livre aura au moins servi à ça !

  13. oh j’adore, je vote pour elle ^-^

  14. OMG cette couv… Ce qui m’a achevée, c’est qu’en plus l’auteur complimente la créatrice de la couv ! Perso, je la lui aurais faite manger mais bon ^^

    Je dis souvent que le chocolat est orgasmique ! Mais de là à avoir un vértitable orgasme en en mangeant… c’est quoi la marque de chocolat qu’elle achète ? :-P

    • Laurie le 21 juillet 2014 à 14h20 a écrit :

      pas de marque précisé. A priori elle a des orgasmes (ou presque) rien qu’en regardant un gâteau au chocolat.
      Elle prend même des cours pour préparer des bonbons et confiseries au chocolat. Je n’ose imaginer son état à la fin de la préparation culinaire …

  15. christina le 5 août 2014 à 01h51 a écrit :

    ….elle a essayé de combler les trous. really?! PTDR!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets