Les lectures de Cécile

FAQ

Avant tout, je tiens à dire qu’à part la question 7, je n’ai inventé aucune question (même pas la 19). On me les a déjà toutes posées.

 

 

1) Tu fais souvent des billets sur des livres dont tu sais à l’avance qu’ils ne vont pas te plaire alors, pourquoi les lis-tu ?
Mmmh, dur de commencer par cette question même si elle est totalement légitime. 
Vous êtes sûrs que ce n’est pas une question rhétorique ? Non ? Je suis obligée d’y répondre alors… Bon alors, en fait, je ne sais pas, déjà, je dois être un peu sado maso (Christian si tu passes par là, clin d’oeil) mais surtout car je prends quand même du plaisir à lire la plupart des livres en question, même si vous avez du mal à y croire. 
Je pense notamment à certaines romances (celles de Hoyt dans l’index) ou aux derniers tomes de la confrérie, ou enfin aux « Kresley Cole ». Autant de billets pleins de parenthèses, dont je me moque beaucoup, et que je prends pourtant plaisir à lire.
Le fait est que je ne peux pas m’empêcher de relever les clichés de ce genre, je n’arrive tout simplement pas à ne pas focaliser sur les détails, et du coup, une fois que je les ai relevés et que j’ai levé les yeux au ciel plus de fois qu’Ana dans Fifty Shades of Grey, autant en parler… 

 

2) Tu ne veux pas arrêter de mettre des parenthèses à tes billets ? Tes articles seraient moins lourds sans…
Heu, comment dire ?
Déjà je suis pas lourde (ou peut-être un peu)(mais vraiment un peu hein)(bon OK je suis super lourde), et puis les parenthèses c’est la vie. Non ? Comment ça, non ?
Bon, alors, pour répondre à la question, non je ne vais pas arrêter mes parenthèses car j’aime ça, moi, être lourde, et car c’est un peu devenu ma marque de fabrique… je ne peux plus m’en passer, tout simplement car ça me permet de dire des conneries et de tourner des livres en dérision, ce que j’ai plus de mal à faire sans mes parenthèses.
Et pour le fait que mes billets sont plus lourds avec les parenthèses, je vais vous dire un secret : c’est le but… :-)

 

3) Tu lis beaucoup de livres érotiques ?
Heu, malgré la réputation que j’ai d’en lire beaucoup (merci Cajou), je n’en lis pas tant que ça. En fait, j’en lis généralement un par mois, pour le rendez-vous (coquin) de chez Stephie
Et puis, je peux dénoncer ? Car bon, il y a une fille dont je tairai le nom qui est celle qui m’a incitée et m’a fait découvrir la plupart des livres de ce genre que j’ai lus. (FSOG, Qui de nous deux…)


4) Tu  n’aimes pas les romances ?
Je suis encore novice en la matière mais j’avoue que ça dépend vraiment de la romance. Pour le moment j’ai une préférence nette pour la romance historique (même si je me moque parfois de certaines). En fait, les romances contemporaines que j’ai lues jusqu’à maintenant ne m’ont pas plu. 
Mais oui, ne dites rien, je sais que je dois lire la série des Chicago quelque chose de Suzan Elizabeth Philipps.

 

5) Qu’as-tu contre la confrérie, et plus particulièrement contre Kholer ?
Ouh la, tu as la journée devant toi là ? 
Ce n’est pas un secret, Kholer à été mon bouc émissaire pendant bien longtemps. Je n’ai pas aimé le tome qui lui était consacré, j’ai trouvé ça vulgaire, mal écrit, ridicule et lui ne m’a tout simplement pas touchée (et c’est peut-être là le problème : s’il m’avait touché et donné un de ses orgasmes multiples dont lui seul à le secret, peut-être aurais-je été moins dur (mais pas lui, rassurez-vous, sous son pantalon)).

Ce que je veux dire c’est que le mec de 4m sur 3, aux cheveux super longs, qui ne porte pas de sous-vêtements sous son pantalon en cuir (même quand il va transpirer dedans)(miam miam), qui utilise le mot « putain » comme d’autres roulent des yeux, et qui n’arrive pas à couper son steak tout seul car il a une mauvaise vue ce qui ne l’empêche tout de même pas de voir le filet de jus de fraise qui coule le long de la bouche d’une femme assise à quelques mètres de lui, ça ne m’attire pas vraiment… Et vraiment est un euphémisme… 

Mais, après avoir continué la série, (d’abord pour me moquer je l’avoue)(Viscz, viens me fouetter) j’ai fini par commencer à l’apprécier. Alors, certes, je continue de bien focaliser sur les détails et de me moquer de ces livres et oui, je n’ai pas lu tous les tomes, (je risque même d’en zapper certains autres) mais bon, je commence à être prise par l’histoire, à m’attacher à certains personnages et puis, vu que l’heure est au coming out : je suis accroc aux métaphores de JR Ward. Mon idole en la matière.

 

6) Tu te moques souvent de la blogosphère. Pourquoi ?
Parce qu’il y a de quoi. Car certains de ses membres se prennent vraiment trop au sérieux. Car il vaut mieux en rire qu’en pleurer. Car je me moque aussi de moi vu que je me reconnais dans certains aspects que je pointe du doigt. Car parfois, la blogosphère littéraire me donne envie de pleurer et de la quitter, car je trouve certains débats ridicules et que ça me fait du bien de le dire, car je préfère dire tout haut ce que beaucoup pense tout bas, et car même s’il y a de merveilleux côtés, je me dois de parler des autres, ceux qui ne me plaisent pas.

 


7) Acceptes-tu les cadeaux ?
Heu, qu’est ce que c’est que cette question ? Bien sûr que j’accepte les cadeaux. Si vous êtes à court d’idées je peux même vous aider à choisir : Si vous voulez acheter mon silence, que je fasse une critique sympa sur votre livre, m’acheter d‘une manière ou d’une autre ou que je sois votre nouvelle meilleure amie vous pouvez m’offrir : des bonbons Haribo, des Herissons (Non, surtout ne me demandez pas ce que sont les Hérissons, je ne le supporterais pas), des Toffee, des bretzels ou m’offrir un week-end à Dublin ou un massage.

 

8) Si on veut que tu lises un livre « pourri » pour en faire un billet, est-ce que c’est possible ?
Oui, voir point 7.
Non mais même sans contre-partie, je veux bien le faire si j’ai du temps et l’envie, mais sans garantie d’être inspirée ni drôle.

 

9) Comment peut-on te joindre ?
Que ce soit pour m’insulter, me compter fleurette, me demander conseil ou me demander mon adresse (en rapport à la question 7 et 8), tu peux m’écrire à: leslecturesdececile@gmail.com
Je réponds à tout le monde (même aux moches)(et aux roux)(je plaisante).  

 

10) Est-ce que tu as piqué l’idée de quelqu’un pour ces FAQ ?
Oui oui, tout à fait, j’ai copié « l’odieux connard » que je lis peu (car son blog parle surtout cinéma et que je n’y vais plus jamais) mais qui, chaque fois, ne manque pas de me faire rire. En fait, une copine m’a parlé de ce blog il y a peu, en me parlant spécifiquement de ces FAQ. Je suis allée voir, j’ai aimé l’idée, j’ai aimé l’humour, je me suis dis que je pourrais faire une parfaite odieuse connasse mais je ne l’ai pas demandé en mariage pour autant car, outre le fait qu’il y a il y a une file d’attente longue comme le sexe de Kholer, je pense que je supporterais mal d’épouser quelqu’un de plus drôle et de plus ironique que moi, et enfin car bon, je suis fidèle à Barrons (et Curran)(et Bones)(et John Green)(et … ok j’arrête).

 

11) J’ai entendu dire que tu lisais plus en avant dans les livres et que tu lisais la fin… Mais pourquoi ? Quel est l’intérêt ?
Mais comment vous arrivez à ne pas lire la fin, plutôt ?
En fait, du moment où je m’attache à des personnages, je vais vouloir savoir ce qu’il va leur arriver, savoir s’ils vont bien, s’ils vont vivre ça ou ça, et je ne peux pas attendre. Et surtout, je ne peux pas ne pas être préparée en cas de coup dur. Mon petit cœur tout mou en caramel fondant et pépite de chocolat ne le supporterait tout simplement pas… 
J’ai BESOIN de me rassurer, c’est vital, je ne peux pas lire tranquillement un livre et tomber sur une scène de mort, de trahison ou autre sans y être préparé, je risquerais de pleurer pendant des jours. 
Et non, connaître la fin ne m’ôte aucune émotion. Je vais quand même pleurer, hurler, trépigner, rire, swooner même si je sais déjà ce qu’il se passe ou si j’ai déjà lu la scène. Il m’arrive même de lire plusieurs fois une scène pendant ma lecture et le moment où j’y arrive « officiellement », l’apprécier et la découvrir d’une autre manière, encore plus forte car elle n’est plus sortie de son contexte, et que ça change tout…
Bref, vous ne me comprenez pas ? La réciproque est vraie, mais on s’aime quand même non ? Et *mode bisounours on* : c’est l’essentiel :D
Et puis, sur les livres que j’aime, je ne spoile pas, alors tout va bien !

 

12) En parlant spoilers, tu peux arrêter de nous spoiler dans tes billets pleins de parenthèses et d’ironie ?
La phrase importante ici est vraiment « dans tes billets ironiques » car je tiens quand même à préciser que je ne lis pas que des daubes ou des livres dont je me moque. La plupart des billets que je fais parlent de livres que j’ai aimés (ou pas d’ailleurs) mais dont je ne me moque pas et dont je parle sérieusement.
Mes billets sur ces livres sont sérieux ET ne spoilent pas.
D’ailleurs, je tiens à préciser que je préviens toujours quand je vais spoiler et je ne le fais généralement que sur les billets « à parenthèses ».
Et pour répondre à la question de base: non, je ne peux pas ne pas spoiler ces livres là, ça ne serait plus drôle. Et puis, avouons-le, ce sont des livres qui plaisent quand même et dont on oublie vite les détails que je relève, une fois qu’on s’y plonge. Je crois sincèrement que les détails dont je me moque dans ces livres ne vont pas gâcher votre lecture après. Par contre, dans ces billets, il y a toujours un paragraphe ou une question sur l’histoire, c’est peut être celle à éviter…

 

13) Pourquoi tu n’écris pas (un livre) ?
Heu ? A celles qui m’ont posé cette question : Vous avez déjà lu mes billets, vraiment ? 
Non mais sérieusement quand je vois la maîtrise avec laquelle KMM écrit, ce que ses livres m’ont fait ressentir, (et je prends KMM comme exemple mais je pourrais citer des dizaines d’autres écrivains), toute la passion et les réactions qu’elle suscite en moi, je sais que je ne pourrais jamais écrire et donner tant d’émotions à mes lecteurs. Du coup, je préfère laisser ça à ceux qui savent comment faire ou qui veulent tenter l’aventure. 

 

14) Quel est ton genre de livres préféré ?
Midinette dans l’âme, j’ai une préférence pour le Young Adult même si j’ai dernièrement découvert ce nouveau genre qu’on appelle New Adult qui ressemble au YA mais qui met en scène des personnages plus âgés. 
J’aime les « papillons dans le cœur » et ce genre en donne beaucoup. (par contre je ne supporte plus les triangles amoureux).
Sinon j’aime la littérature contemporaine : J’ai adoré notamment quasi tous les Benacquista et les Eric Emmanuel Schmidt (sauf ses nouvelles) et pour citer certains de mes livres préférés : L’ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon, le parfum de Suskind, Les pilliers de la terre de Ken Follet, Geisha de Arthur Gordon, Noces Indiennes. 
J’aime aussi beaucoup la littérature jeunesse : Harry Potter, John Green, Oscar Pill et lis également (mais pas très souvent non plus) de la romance (historique, paranormale, contemporaine) et de la bit lit, ces deux derniers genres étant les plus sujets à l’ironie sur mon blog. 
Enfin, je lis aussi des classiques (que celui qui rit se dénonce) mais je devrais clairement en lire plus car je suis rarement déçue. J’ai découvert il y a peu l’écriture de Stefan Zweig qui est en passe de devenir mon auteur chouchou. 
Vous l’aurez compris (ou pas ?), je suis ouverte à beaucoup de genres mais je suis quand même moins polars et pas du tout Fantasy (à la Tolkien).

 

15) Tu fais toujours des billets avec des parenthèses (et moqueurs) ?
Non, ce n’est clairement pas la majorité de mes billets. Si vous n’avez vu que ceux là, c’est car ce sont ceux qui font le plus parler d’eux ou qui sont le plus « partagés » (et je ne m’en plains pas, au contraire !) mais finalement ils représentent une minorité. Je fais aussi des billets normaux pour des livres que j’aime (ou pas) et heureusement (ou pas).

 

16) Est-ce que tu es comme sur ton blog, dans la vraie vie ?
A savoir ? Ce qui est sûre c’est que je suis plus timide en vrai que mon blog ne le laisse croire.
Pour ce qui est d’être drôle et/ou lourde, je ne sais pas (enfin si, pour « lourde » je sais), faut demander aux copines qui m’ont déjà vue.
Mais voilà ce que je peux affirmer : je parle autant que mes billets sont longs (No comments Mlle P et Lily, je vous vois d’ici rire sous cape), je mange autant que ne le laisse croire mon blog, je me moque en vrai aussi, de tout, et même de moi, et je crois bien que je suis aussi passionnée en vrai que via mon blog : je ris et je pleure beaucoup dans la « vraie » vie.
Enfin, je suis aussi franche au quotidien que sur mon blog : je dis toujours ce que je pense et j’essaye d’assumer derrière. Sinon, je sais (ou plutôt j’ai appris à) m’excuser.

 

17) Tu sais que tu peux blesser les auteurs avec tes billets ?
Franchement, je doute que Mme Hoyt, Mme Ward ou Mme James (fifty shades of Grey) entendront un jour parler de mon blog, et même si je faisais mes billets en anglais et qu’elles en avaient connaissance, j’ose espérer qu’elles se focaliseraient plus sur les milliers de personnes qui sont fans de ce qu’elles font plutôt que sur mes billets qui ne font rire que moi (ou presque).
Pour les auteurs français, je pense que mes billets sont avant tout pris avec humour, et si ce n’est pas le cas (ce que je peux comprendre, ça serait hypocrite de dire que des articles ou critiques négatives sur nos livres font plaisir) je crois que c’est tout simplement le but du jeu… Je n’écris pas mais j’imagine qu’on sait qu’on sera forcément aimé et moins aimé : c’est pour ça que j’essaye toujours d’argumenter mes billets. Histoire que l’auteur sache ce qui m’a gênée.
Enfin, si je blesse ou ai blessé des blogueurs lors de ce billet, ou de celui-là, et bien, j’en suis désolée, ce sont des billets à prendre avec dérision et humour et si vous vous sentez spécialement visés, venez m’en parler, je vous dirai si c’est à vous que je pensais… (mais en général je pense à tout le monde et personne en particulier…).

 

18) Tu as une newsletter ? Je n’en trouve pas:
Oui à droite sur mon blog. Je viens de l’ajouter car on me l’a demandé. Si si c’est vrai. Je ne sais pas comment voir combien de personnes ce sont inscrites mais je dois en avoir au moins une (merci Syl).

 

19) J’ai adoré un de tes billets qui m’a fait mourir de rire, veux-tu m’épouser ?
Bon déjà, il faut savoir que m’épouser, ça veut aussi dire épouser Mlle Pointillés qui sera toujours là, à me faire rire, à me faire des cadeaux, à échanger des sms, des whatsapp et des mails avec moi, à partager mes lectures… Bref Mlle P fait partie du package : c’est à prendre ou à laisser.
Aussi, je suis quand même pas facile à vivre tous les jours, hein. Loin de là, mais je ne vais pas parler de mes (nombreux) défauts ici.
A savoir également : si vous n’aimez pas le fromage, le vin, le sarcasme, la procrastination et les gossips, pas la peine de me demander en mariage, je risquerais de refuser, à part si vous faites partie de la liste ci-dessous.
Car, si tu t’appelles Barrons, Ryodan, Curran, Lucas, Bones, Reyes ou John Green, je veux bien faire des efforts, être ton esclave (sexuelle), et je suis même prête à cuisiner et à abandonner Mlle Pointillés. Donc n’hésite pas à me faire signe.

 


importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/pages/faq–8412885.html