Les lectures de Cécile

7
juil

Discreet Young Gentleman de MJ Pearson ou la couverture la plus improbable qui soit.

fabio2

Souvenez-vous, dans le cadre de mon challenge « Oh my ! Cette couverture », je n’arrivais pas à me décider entre plusieurs couvertures.
Je vous avais fait voter pour la pire parmi celles que j’avais trouvées.
Et vous aviez donc choisi de me faire lire ce livre là  (parce que vous êtes des personnes de goût) :

young gentleman

 

Et comme je suis votre dévouée, je l’ai lu.
Ne me remerciez pas, c’est tout naturel. Vous satisfaire est ma priorité, comme dirait mon ami Christian Grey.

Alors, pour rappel, quelles questions cette couverture m’inspirait-elle ?
Car devant tant de magnificence ma curiosité ne pouvait être que titillée, à l’instar de la partie non identifiée de notre jeune rouquinet)(j’espère que vous appréciez mes rimes à leurs justes valeurs).

 

La première, et non la moindre  était la suivante : « pourquoi les parties génitales du roux ressemblent à… à je ne sais trop quoi mais pas à des parties génitales ? »
Je me demandais également (mais avec moins d’excitation et de perplexité néanmoins) qui se trouvait dans la calèche au fond, si le ciel était vraiment violet et si le manoir était hanté. Des questions sommes toutes assez justifiées, vous en conviendrez.
Bref, c’est non sans fierté que je crois pouvoir vous répondre aux suces-mentionnées (non depuis 4 ans que je tiens mon blog je ne me lasse toujours pas de cette blague débile)(en même temps on parle d’une romance gay, je trouve ça plutôt approprié moi)(si vous voyez ce que je veux subtilement dire), donc, je reprends, c’est non sans fierté que je crois pouvoir répondre à certaines des suces-mentionnées questions. Du moins, en partie.

Mais avant, il faut que je partage avec vous une autre perle liée à ce livre.
(Je vous vois parcourir des yeux la longueur de ce billet et prendre peur… et je vous comprends. Sincèrement. Je tiens donc à remercier solennellement les personnes qui me liront jusqu’au bout aujourd’hui. Merci. Vous méritez que j’envoie Rob vous braquer, pour la peine.)
Ah !!! Quel teaseur ! Mais quel teaseur ! :)

Bref, revenons à ma pépite si vous le voulez bien.
Car, voyez-vous, certaines personnes ont tellement aimé ce livre qu’ils en ont fait une bande-annonce sur YouTube.
Ce qui, je ne vous le cache pas, va grandement m’aider pour la rédaction de ce billet.

Parce que figurez-vous que contre toute attente, ce livre, sans être un chef d’oeuvre, n’est pas aussi pourri que ce que la couverture laisse penser.
Je n’irai pas jusqu’à dire que j’ai aimé, il ne faut pas non plus pousser mémé dans des haribo qui pik, mais en tout cas, je m’attendais à pire.
Et le problème avec les livres bofbof, c’est qu’ils sont un peu compliqués à chroniquer.
Et c’est pour ça que je suis contente que cette vidéo existe (oui oui je parle beaucoup mais je retombe toujours sur mes pattes).

Car, même si c’est dur d’y croire, la vidéo, ou oserais-je dire, le powerpoint uploadé sur Youtube, est encore pire que la couverture.
Si.

Si je vous dis.

Comment ça vous ne me croyez pas ?

Vous voulez la preuve en image ?

Oui?

Vraiment ?

Je ne vous entends pas  ! Plus fort !
Le stade est en délire ? C’est bon ?

OK. (c’est qu’à l’heure où j’écris ce billet la France joue en 1/4 de final et mon fils est allé à l’école en maillot des bleus. Je suis dans l’ambiance quoi. Dans le mood comme dirait les  jeunes)(car je suis une maman jeune moi. Et cool. Comment ça mon billet est déjà assez long ?).

 

Donc, devant vos yeux ébahis, ou plutôt pour vos beaux yeux qui seront bientôt ébahis, chers amis, je vais donc faire des captures d’écran des images de cette bande-annonce, les copier, les coller, les traduire et les commenter.

(Estimez-vous heureux, vous n’avez pas la musique en fond)(musique que je vous invite cependant à aller écouter plus tard, car vous verrez, ça fait tout son effet avec le défilé des images).
Bref, voilà que je m’égare à nouveau (ce n’est pas de ma faute, trop de tension entre Rob et Dean)…

Sans plus attendre :

1
Dean Smith vient d’hériter d’un domaine (et d’un titre) et doit absolument trouver de l’argent pour le remettre en état.

(Oui, notre héros est roux)(et non, contrairement à Jamiechou, il n’est pas puceau : il a souvent été voir les prostitués durant ses années d’étude)(mais ça lui a moins plu que quand il se tripotait au pensionnat avec un autre garçon quand il était tout jeune). 
Donc bref Dean a besoin d’argent.

2
Par chance, Dean a une riche fiancée (qui s’appelle Minerva)(hé, on peut pas tout avoir hein).

3
 Son futur a l’air tout tracé donc.

4
Du moins… jusqu’à ce qu’il rencontre Rob.

6
Ce n’est pas surprenant que Dean pense que Rob est un bandit.
Mais il n’en est pas un.

(Je me dois de vous fournir des explications car je sens que ce n’est pas très clair.  Je vous jure, ces bandes annonce, ce n’est plus ce que c’était). 
Bref donc Rob est dans sa calèche en train de rentrer chez lui quand tout à coup, son cochet arrête les chevaux et un bandit apparait (Rob donc), arme au poing.. 

Maintenant la phrase  de la vidéo fait plus de sens : 

Ce n’est pas surprenant que Dean pense que Rob est un bandit.
Mais il n’en est pas un.
(rho la la, mais qu’est-t-il donc? le suce-pens est à son comble ou je ne m’y connais pas)

7
C’est un prostitué !

(oui je me suis permise la petite liberté de mettre un point d’exclamation à la place d’un point, dans ma traduction. Mais vous m’accorderez que c’est une surprise de taille)(même si de taille inférieure aux atributs de Rob). 
Bon, l’image choisie n’est pas tout à fait exact, si je peux me permettre d’être un peu titilonne, car Dean, voyez-vous, se prostitue seulement avec des hommes âgés. 
Or, Ken-Moustache-BrasDisloqué ici présent ne parait pas vieux, juste moche et pervers, ce qui tient nonobstant de l’exploit étant donné que c’est une poupée. 
Enfin, on s’en fout, je vous l’accorde. 

8
Rob rencontre ses clients en répondant à des annonces dans les journaux du type :

9
Recherche jeune homme discret pour compagnie lors d’un tour en Toscane. Il doit être propre, présentable et bien élevé.

(vous remarquerez que vous venez de lire l’explication du titre). 

10
Cette fois quelqu’un l’a engagé pour jouer au bandit, en lui disant qu’il comblerait ainsi un vilain petit fantasme.

(si vous voyez ce qu’on veut dire) 
(non ?)
(bon (roule des yeux) puisqu’on doit tout vous expliquer : quelqu’un a engagé Rob pour qu’il joue le bandit, puis qu’il entre dans la calèche et commence à déshabiller Dean)(afin que Dean soit surpris par un tiers dans une mauvaise position)(sans mauvais jeu de mots, ce n’est pas mon genre comme vous le savez). 
(Et oui ! Il s’est fait piéger ! Vous avez compris, c’est bien, vous êtes vifs, je suis fière de vous ! C’est bien un coup monté ! )(et non un cul monté malgré le contexte)(OK je sors). 

11
Mais Dean (qui croit donc que Rob est un bandit) arrive à le désarmer et l’amène au magistrat le plus proche (afin qu’il soit jugé et pendu) !

12
Magistrat qui se trouve être le père de Minerva.

(la fiancée. Suivez un peu !!!)

13
Ce dernier, choqué de le voir en compagnie d’un homme de joie…

(je ne sais pas ce qu’est un strumpet donc vous vous contenterez d’un homme de joie) 

14
… décide de mettre fin aux fiançailles de Dean et Minerva.

15
Ce qui était sûrement le but.

Quel suspens vraiment… 

16
Quelqu’un veut Minerva pour lui. Mais qui ???

Oui. Qui ? 

17
 Dean et Rob partent pour Bath (où se trouve Minerva)(suivez un peu!)

18
Afin de trouver l’homme qui a monté le coup contre Dean et afin que ce dernier récupère Minerva.

19
Durant ce voyage, ils vont découvrir…

20
Les joies de la « chasse aux fantômes »

(joie non partagée par nous autres lecteurs qui devions lire 3 pages sur des histoires de pseudo fantômes à chaque fois qu’ils faisaient halte dans un endroit)
(mais que voulez-vous, les histoires de fantômes sont un des points communs de Rob et Dean)

21
 Et rencontrent de vrais bandits qui ne sont pas…

22
 aussi romantiques que ce Rob pensait…

(J’ouvre ici une parenthèse pour vous expliquer ce qu’il s’est passé. 
Rob et Dean, chemin faisant, ce sont faits attaqués par des bandits qui leur ont tout volé. Ils se retrouvent sans un sou, sans nourriture et même, sans bottes !)
(cette histoire va les mener dans une taverne aux agissements illégaux où Rob se prostituera, à un Dean  jaloux qui va se bourrer la gueule, à une fellation de Rob sur la personne de Dean et à une pêche de truite le lendemain)(qui ne pourront pas manger faute d’avoir du feu). Ah non, hein, n’allez pas croire qu’il ne se passe rien et qu’il n’y a pas de rebondissements dans ce livre. Car rebondissements, il y a, et ma foi, pas seulement dans les caleçons de ces jeunes hommes.
Fin de la parenthèse). 

23
Ils se rendent compte également qu’ils sont suivis…

24
Par une mystérieuse femme en gris.

Passionnante histoire de l’ex femme du cocher de Dean qui a perdu la mémoire sur les champs de bataille suite au traumatisme d’avoir perdu son jumeau.
Du coup, de retour, le cocher en question ne parle plus qu’allemand et ne sait plus qu’il est marié. 
Comment ça vous ne comprenez rien ?! 
Mais on s’en fout de sa femme et de son cochet allons ! Dean et Rob vont-ils finir ensemble alors que Dean a toujours en tête de retrouver Minerva ??? Telle est la question !!!!

25
Mais leur plus grande aventure…

26

Est de tomber amoureux…

 

Bon, rendons à Kolher ce qui revient à Kholer, ou dans le cas présent, rendons à MJ Pearson ce qui lui revient :
Le livre est quand même meilleur que la couverture (comment ça on ne dirait pas ?).
Non mais sérieusement, cette romance historique gay est assez bien écrite (je n’ai d’ailleurs pas tout compris à la VO)(ce qui explique peut-être le fait que j’ai trouvé que) l’histoire de fond est tout de même bien originale.

Et comme je vois bien que vous voulez savoir comment tout se finit et que mon billet n’est, ma foi, plus à quelques lignes près :

Quand ils arrivent à Bath ils finissent par coucher ensemble. Une nuit parfaite.
Le lendemain quand ils se réveillent, ils lisent dans le journal que Minerva est mariée.
Enfer et damnation ! Dean est dans la mierda car en fait il a parié et perdu son domaine au jeu. Malheureusement, s’il veut le conserver il doit rembourser 10000 livres !
Dans moins d’une semaine. Somme qu’il n’a pas donc.
Et quand il le dit à Rob, celui-ci est mal à l’aise et c’est là que la lumière fut. Dean la pine comprend !
C’est le magistrat, le juge, le père de Miranda qui avait engagé Rob !
Rob lui a menti, l’a flouté, l’a baisé, a fait en sorte de coucher avec Dean et que lui s’attache à Rob pour avoir accès à son argent après.
Dean s’emporte et insulte Rob … qui s’en va… son zob entre les jambes  si je peux me permettre l’expression. (Rob, zob, vous avez compris ?).

Quelques jours plus tard, Dean se rend à Londres chez son banquier et se rend compte que quelqu’un lui a versé plus de 13’000 livres.
Mais qui ? QUI ?! Je vous le donne en mille !

Et bien Rob, pardieu !

Car voyez-vous, Rob, il y a quelques années, avait hérité d’un « oncle » une somme conséquente qui avait été investie dans des porcelaines hors de prix. Porcelaines qui avaient été perdues en mer. Sauf que le destin est bien fait, comme Rob d’ailleurs, et que le bateau perdu en mer il y a de ça 3 ans n’avait finalement pas coulé. Il a été retrouvé et les porcelaines sauvées.

Rob est riche ! et Dean a un titre ! et à eux deux : ils finissent heureux. (je suis la reine de la rime, vraiment. Je mérite des carambars mystery pour la peine).

 

THE END. 

 

Alors, finissons ce billet en répondant aux questions de base ?
– Qui est dans la calèche ? Eux.
– Le ciel est-il violet ? Pas dans le livre mais il est gris et il y a même de la pluie (pile quand ils ont plus de bottes).
– Le château est-il hanté  ? pas vraiment mais il y a des histoires de fantômes.
– Pourquoi le sexe de Dean a-t-il cette forme bizarre ?

hypothèse 1 : depuis les prostituées il y a des années, Dean n’a plus rien fait et pour cause ça ne lui a jamais plu.  Donc on peut imaginer qu’après des années, si les bourses de sa maison sont vides, certaines autres ont pris de l’ampleur. (Ma devise ? Etre toujours subtile. Quoi qu’il arrive).

hypothèse 2 : Rob en a une grosse lui: ça on le sait pour sur ! Dean se demande même s’il n’est pas trop étroit pour lui. Comme quoi, le problème ne se pose pas que dans les romances hétérosexuelles et ça, c’est bon à savoir ! (ce qui ne répond pas à la question mais avouez que vous êtes heureux de l’apprendre.)

hypothèse 3 : il a caché quelque chose dans son caleçon quand les bandits l’ont attaqué. Genre une théière comme celle-ci :

theiere

Voilà, je l’ai fait les amis.

Hélène aussi. Merci ma chère de m’avoir suivi dans cette aventure extraordinairement lente, un peu chiante, mais meilleure que ce que la couverture laissait présager.

 

Et pour finir, si vous voulez voir la vidéo (et écouter la sublime chanson) c’est par ici :

https://www.youtube.com/watch?v=DvcDWlfTo1w

24 commentaires sur “Discreet Young Gentleman de MJ Pearson ou la couverture la plus improbable qui soit.

  1. Je m’attendais à pire pour ce livre, mais la bande-annonce rattrape bien l’affaire (je n’ai malheureusement pas pu m’empêcher d’aller écouter la fameuse musique de fond) ! Et le coup de la théière m’a achevée. x)

    Merci de t’être farcie ce livre !

  2. Bérengère le 7 juillet 2014 à 10h31 a écrit :

    My god le powerpoint!!!!!!!!

    J’avoue avoir complètement décroché de l’histoire de fond mais alors les photos!!! genial!!!

    Bravo pour cette belle lecture.

  3. Merci pour cette chronique ultra drôle, j’ai passé un bon moment de lecture, ce matin ! J’ai ri toute seule. Et merci d’avoir lu cette meeeerveilleuse histoire pour nous…! ^^ Je suis allée écouter la musique de la vidéo, je n’ai pas pu résister : la bande-annonce est juste magique. Personnellement j’opterai pour la 3e hypothèse, cette de la théière, qui me parait la plus plausible vue la couverture ! :)

  4. … Il y a une bande-annonce avec des Barbies… fin des Ken, ce qui revient au même… Wow.
    J’ai donc été subjuguée, totalement, complètement par cette aventure palpitante !
    Et comme Anna Lyra, j’opte pour la Théière !
    Merci pour ce billet :P

  5. DF le 7 juillet 2014 à 10h57 a écrit :

    Merci pour ce billet fort cocasse!

    Hypothèse 4: l’orchite double. Celle-ci a déjà été exploitée par San-Antonio, dans « Vol au-dessus d’un lit de cocu », de manière scabreuse comme il se doi(g)t.

  6. j’adoooooooooooooore tes rimes !!

  7. Syl. le 7 juillet 2014 à 11h33 a écrit :

    My God !
    Je suis atterrée ! mais ravie de t’avoir lue !

  8. Excellent ton billet, vraiment !

  9. Aline-Hibana le 7 juillet 2014 à 12h23 a écrit :

    *viens de se faire gauler en train de lire sur son mobile par un usager à cause de la theière…. Eclat de rire à peine ravalé!*

  10. Julia le 7 juillet 2014 à 16h04 a écrit :

    Je suis MDRRR !
    J’adore ce billet !

    Je n’ai pas pu m’empêcher d’aller voir la vidéo et j’ai adoré aussi ce qu’il y avait après la fin de la présentation du livre.
    Il y a une sorte de générique avec le noms des barbies et ken et le personnage incarné dans la vidéo ainsi qu’un démenti disant que la coiffure de Ken n’augure en rien ses préférences sexuelles :’))

    Bref, merci pour ce très bon moment (et je suis ravie de n’avoir pas lu ce livre)…

  11. Explosée. De. Rire.

    Le powerpoint à base de Ken et Barbie est magique ! Ton billet aussi !

  12. Encore une fois je préfère ton billet au livre ! J’ai adoré la subtilité de tes blagues, j’en ai les larmes aux yeux ! (la théière !)
    Cette LC fut clairement un plaisir, malgré, comme tu l’as dit un livre long et un peu chiant…
    Plus sérieusement, quand tu seras prête à suivre mes conseils en matière de M/M, tu découvriras que l’on peut faire bien mieux… Évidemment les couvertures sont rarement aussi « charmantes » !

  13. L’histoire est quand même bien gratinée ! :) En tout cas, j’ai tout lu et vu toutes les images.

  14. Eh bien il est là le charme d’un livre à la couverture kitch….. c’est comme les boîtes de chocolat de Forrest : on ne sait jamais sur quoi on va tomber !!!
    Merci pour cet excellent billet qui m’a bien détendu après ce lundi de boulot !!!

  15. Ca ne me donne pas envie de lire ce livre mais j’ai adoré ton billet. C’était le but, non ? Bravo, donc ! Et merci.

  16. Mouahahha les jeux de mots !
    Je ne sais pas ce qui est le plus drôle, le PP atroce avec les barbies creepy ou tes jeux de mots !
    * le fait que j’ai eu les mêmes pour certains ne rentre pas en compte :D *

    Finalement tu as bien fait de lire celui-ci, ça aurait pu être pire :D

  17. Cette couv’ est un monument… ton billet aussi… Arf !!!!

  18. Laurie le 9 juillet 2014 à 21h35 a écrit :

    Tu as quand même placée la barre très haut avec cette couverture, qui est sûrement une des pires que j’ai jamais vu.
    En tout cas je suis à la fois effarée et attérée de penser que des personnes ont suffisamment de temps à perdre pour faire ce résumé « kenesquien. » Ou alors je devrais être ravie qu’elles aient suffisamment d’humour pour le faire. :-)
    Merci pour le billet. Que d’aventures !! et au final une seule scène hot ! remboursez !! :-)

  19. Un théière dans le caleçon ?Il fallait y penser !

  20. Bella le 10 juillet 2014 à 22h09 a écrit :

    Mouahahaha la théière !!! Excellent ton billet ! Comme j’ai ri :-D

    Merci :-)

  21. pareil j’adore la chute sur la théière plus infâme tu meurs (ne me dis pas que c’est la tienne)

  22. Merci pour cette bonne rigolade, c’est toujours un plaisir de lire tes résumés ;)

    Une théïère, fallait y penser :lol:

  23. J’ai tout lu (et j’ai bien ri !) ! je peux avoir un haribo qui pique pas, maintenant ? ;)

  24. Merci pour ce bon fou rire, je pense ne pas trop m’avancer en disant que je préfère lire ton compte rendu que le bouquin, aussi attrayante la couverture et le pitch soient-ils ;) Tiens, un carambar ! Tu l’as bien mérité, en effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets