Les lectures de Cécile

2
août

Cygne Noir Tome 1 : fille de l’orage – Richelle Mead

51ugX7SPpdL. SS500

 

J’adore les séries « Vampire Academy » et « Succubus » de Richelle Mead.

Ainsi, est-ce tout naturellement que je me suis plongée dans la lecture de sa nouvelle série « Cygne noir » tome 1 : fille de l’orage.

 

Je l’annonce d’emblée, j’ai été un peu déçu.

 

Eugénie est un chaman, elle chasse les esprits qui s’aventurent dans notre monde, et les envoie, au choix : dans l’Inframonde (comprenez l’enfer) ou dans l’Outremonde : monde parallèle au notre où vivent esprits et faes, où plusieurs royaumes se côtoient avec à leurs têtes des rois ou reines dotés de puissants pouvoirs.

 

Un jour Eugénie se rend dans l’Outremonde pour sauver une ado enlevée, et prend connaissance d’une prophétie dans laquelle elle est impliquée et qui va changer sa vie de manière irrévocable. Finie la routine habituelle (chasser les esprits et faire des puzzles), place aux tentatives d’assassinats, de viols et à la découverte de nouveaux pouvoirs insoupçonnés. (plus excitants que les puzzles vous en conviendrez).

 

Pour faire face à ces nouvelles révélations, essayer de maîtriser ses nouveaux pouvoirs et tenter de sauver l’adolescente, Eugénie va devoir s’allier avec un roi de l’Outremonde, j’ai nommé : Dorian. Beau (Sooo amazing !), jovial, joueur (héhé), avec un bon sens de l’humeur mais dont les motivations sont douteuses…

 

Elle pourra également compter sur Kiyo, un changeforme (mi renard / mi humain) dont nous ferons la connaissance dans un bar dès le second chapitre. (Au risque de vous spoiler, je vous l’annonce : ils ne resteront pas longtemps dans le dit bar. En fait, ils vont aller jouer au monopoly avec des petits enfants malades dans un hôpital du coin). Si si, et vous savez pourquoi ? Car Kiyo est petit, gros, il a un œil vert et un œil brun, il n’a aucun sens de la répartie, fait très mal l’amour, mais il est gentil, vraiment, et il aime répandre la joie autour de lui. C’est d’ailleurs pourquoi Eugénie ne lui résiste pas : elle regarde l’être plus que le paraître.

 

Contrairement à vous, elle n’est pas superficielle, elle.

Oui ne le niez pas, je vois déjà certaines d’entre vous perdrent tout attrait pour ce livre… 

 

Bon donc, où en étais-je ? Ah oui… Kiyo : a les cheveux mi-longs, bruns, un corps à se damner, et il fait superbement l’amour. Ouf, nous voilà rassurées ! (et non ils ne quitteront pas le bar pour jouer, enfin si, mais pas au monopoly).

 

Vous l’aurez donc compris, nous avons une fois de plus le droit à un superbe triangle amoureux (et pour une fois, je suis plus du côté de l’outsider.)

 

Dans ce livre, comme dans « Vampire Academy » et « Succubus », nous avons le droit à:

– Une héroïne qui a du caractère, et de la répartie. Une battante qui n’écoute personne et qui agit de manière impulsive.

– Un amour compliqué, voire impossible.

– Ce qu’il faut de scènes olé olé.

– Et une bonne dose d’actions.

 

Seulement voilà, la mayonnaise n’a pas prise aussi bien cette fois.

Je ne me suis pas vraiment attachée à Eugénie, pas autant qu’à Rose ou à Georgina en tous cas.

L’intrigue ne m’a pas franchement tenue en haleine non plus.

Sans être long ou sans intérêt, c’est moins rythmé à mon goût.

J’ai eu un peu de mal au début à m’imaginer l’Outremonde ainsi que ses habitants (esprits, monstres et autres créatures).

Enfin j’ai trouvé que les relations manquaient de suspens, qu’elles étaient trop « faciles » et pas assez longues à se mettre en place pour qu’on y croit ou qu’on y adhère pleinement.

 

 Finalement, si cette lecture ne m’a pas enthousiasmée autant que les 2 autres séries de cette auteure, elle se lit bien, et par conséquent je lirai la suite.

 

  (Non : Pas seulement pour savoir si elle finira avec Dorian ou Kiyo : aussi pour savoir combien d’esprits elle va envoyer dans l’Inframonde, combien dans l’Outremonde et surtout pour savoir combien de puzzles elle va finir dans le second tome).

 

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-cygne-noir-tome-1-fille-de-l-orage—richelle-mead-54813731.html

15
juil

La confrérie de l’horloge – Arthur Slade

confrerie-206x300

 

 

Le Dr Hyde, un savant fou qui travaille sur une solution chimique qu’il teste sur les animaux, va intégrer la mystérieuse « confrérie de l’horloge » et y approfondir ses expérimentations.

Modo, le garçon laid et difforme, est acheté à un an par Mr Socrate à un couple de bohémiens. Sa particularité ?  le pouvoir extraordinaire de déformer ses traits à souhait… Modo vit alors reclus dans un manoir ou il est initié aux arts martiaux, à l’histoire et à la géographie. Il attendra 15 ans pour être lâché en plein Londres où l’attend une mission…
Très vite, les deux histoires vont se rejoindre.

 

 

Avant tout, je tiens à remercier mille fois les éditions JC Lattès (Le Masque),  et livraddict de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai A-DO-RE !

Dès les premières lignes, nous sommes happés par l’histoire et chaque nouveau chapitre amène son lot de surprises et d’étonnements. Même moi qui, (je l’avoue, non sans honte), aime feuilleter la fin et le milieu des livres, j’ai été de nombreuses fois surprise et déconcertée  par la tournure des évènements ! C’est dire !

 

 

Ainsi, dès le début nous nous retrouvons à nous interroger :
Quel est le lien entre la Confrérie et le mystérieux Mr Socrate ? A quoi ce dernier destine-t-il le jeune garçon ? Quel rôle va jouer Octavia, la belle jeune fille du même âge au caractère bien trempé?

 

Les intrigues se croisent sans relâche et les plans les plus machiavéliques se mettent en place dans un Londres du 19ème dans lequel on ne se risquerait pas à s’aventurer…

On s’attache aux personnages – tour à tour troublants, touchants, drôles, détestables, mystérieux. Chacun a son importance, son rôle à jouer, y compris ceux que l’on croit initialement secondaires et qui trouveront  une place essentielle dans l’histoire.

En conclusion, il n’y a pas la moindre longueur tout au long de ces 300 pages : cet ouvrage, qui n’est pas sans rappeler « Notre dame de Paris » de V.Hugo, est riche en suspense et en action. Ce serait dommage de passer à côté.

 

J’attends le tome 2 avec impatience.

 

L’avis également enthousiasme de Fashion.

importorigin:http://les-lectures-de-cecile.over-blog.com/article-la-confrerie-de-l-horloge—arthur-slade-53946189.html