Les lectures de Cécile

15
juil

Interview #2 : Ella Frank

trustcouv

Lors de la sortie du dernier tome de la série Temptation de Ella Frank (une série Gay érotique que j’ai adorée !), j’ai eu le plaisir de pouvoir poser quelques questions à l’auteur qui a joué le jeu. 
Si vous n’avez pas lu mes billets sur cette série, je vous invite à lire le dernier que j’ai écrit, qui vous explique en quoi cette série est parfaite :D 
Maintenant, place aux questions / réponses ! 

 

1- La série Temptation est votre première série gay.
Est-ce que ce sera la dernière ou est-ce qu’on peut en espérer d’autres dans le futur?
Ca ne sera certainement pas ma dernière série gay. C’est un genre qui me passionne et que je vais continuer d’écrire.

  

2- Comparé à vos autres séries (non gay), à quel point cela vous a-t-il plu d’écrire celle-ci ?
Autant ? Moins ? Davantage ?
J’ai toujours du plaisir à écrire, que ce soit une MF (homme / femme) ou MM (gay).
Ce qui était vraiment plaisant à propos de la série Temptation c’était les personnages eux-mêmes. J’ai adoré écrire sur Logan et Tate.

 

3- Je viens de finir TRUST et je suis en manque. SVP, dites-moi qu’il y aura autre chose sur Tate et Logan. Un autre livre ? Une nouvelle ? N’importe quoi ?
Tout ce que je peux dire c’est que cette série n’était qu’un petit chapitre de leur vie.
C’est littéralement le début de leur relation, juste les premiers mois. Vous n’avez pas les réponses à toutes les questions en suspend tout simplement parce que ces réponses n’ont pas encore été décidées. Le livre se termine alors qu’ils décident d’avancer, ensemble, vers un avenir commun.
Je ne sais pas encore si je vais continuer à écrire leur histoire mais.… ne jamais dire jamais.

 

4- Imaginez que vous êtes l’assistante personnelle de Logan (note : il est avocat) et que vous entriez dans son bureau alors qu’il est occupé avec Tate…
Que diriez-vous ?
– Rien : vous ressortiriez en courant sans qu’ils vous remarquent. 
– « Ne faites pas attention à moi, je ne fais que regarder » 
– « Est ce que je peux me joindre à vous ? »
Ha ! si j’étais l’assistante personnelle de Logan et que je savais Tate dans son bureau, je saurais qu’il ne faut pas les déranger. Mais si jamais je devais les surprendre sans faire exprès, dans ce cas je dirai définitivement « ne faites pas attention à moi, je ne fais que regarder ». Oh allez !!! Comme si vous ne diriez pas ça vous aussi ! :) 
(ah mais si, je dirai clairement ça moi aussi !).

 

5- est-ce que l’un de vos bêtas est gay ? Avez-vous reçu des feedbacks d’hommes gays sur cette série ?
Non mes bêtas ne sont pas gays. J’ai cependant posé quelques questions à certains amis gays sur des scènes de sexe (comme la première fois de Tate) ou sur ce qui serait plus facile ou approprié afin d’être sûre de bien comprendre et maitriser ce que j’écrivais. 
Je voulais être aussi réaliste que possible étant donné que les scènes intimes ont une place importante dans cette série.

 

6- Est-ce que vous aimez lire des livres érotiques ?
Oui c’est un de mes genres préférés. J’étais justement en train de me dire qu’il fallait que je prenne plus de temps pour lire moi aussi.

Et les MM ?
Oh oui. Définitivement. C’est pour ça que je voulais en écrire un moi aussi. Je lis ce genre depuis environ 3-4 ans et j’en suis tombée amoureuse.

 

7- Si oui, quel livre MM ou série pouriez-vous recommander aux fans de votre série ?
Hmmm, c’est une question difficile. Je n’aime pas vraiment comparer les auteurs mais je peux certainement vous citer quelques uns de mes préférés. 
LA Witt —Where there’s Smoke, With the band
Marie Sexton—Promises Series
SJ Frost—Conquest Series

 

8- Entre Logan, Tate et Cole, duquel auriez-vous pu tomber amoureuse ?
Et avec lequel aimeriez-vous une nuit sans lendemain ?
J’aime Tate et je voudrais définitivement passer une nuit avec Logan.

 

9- Quels sont vos 3 livres préférés ?
La confrérie de la dague noire de JR Ward.
The original Sinners de Tiffany Reisz.
Thorn Birds de Collen McCullough.

 

 10- Pouvez-vous continuer ce dialogue :
– Tate : je suis désolé de t’annoncer que tu as tort.
– Logan : vraiment, William ?
– Tate : oui, maitre
– Logan : alors pourquoi tu ne viens pas ici me persuader que tu as raison. (Logan est toujours pressé d’avoir Tate proche de lui. Il ferait n’importe quoi pour le toucher).

 

 11- Est-ce que vous aimez les noix comme Tate ? Ou les homards comme Logan ?
J’aime les deux !

 

12- Si vous étiez invité à une « soirée jeux de société » et que vous deviez dessiner un poney Shetland, comme Tate, quel serait le résultat ?
J’ai DU dessiner un poney Shetland ! C’est de là que m’est venue l’idée d’ailleurs. Ca a finit avec un très mauvais tracé d’un cheval et celui, tout aussi mauvais, d’un autre cheval, plus petit.

 

13- Vos 3 book boyfriends préférés ?
– Vishous et Butch mais je les considère comme un de JR Ward.
– Rourke de JD Robb.
Et je n’en ai pas de troisième pour le moment.

 

14- Est-ce qu’il y un « truc » que vous faites toujours quand vous écrivez ? Comme écouter de la musique ou vous immerger dans un silence complet, ou travailler de nuit ?
Je suis une personne du matin. J’aime me lever vers 5h et travailler jusqu’à environ midi.
J’écoute des playlists durant mes périodes d’écriture mais pas pendant que j’écris. 
Les paroles me distraient facilement et au final je me concentre dessus au lieu de me concentrer sur mes mots.

 

15- En parlant de rituels, comment écrivez vous vos scènes de sexe ? Est-ce que vous les imaginez ? Est-ce que vous écrivez des scènes qui vont ont été racontées ? Est-ce que vous regardez des films X ?
Je fais tout ça ? ah ah. J’ai l’habitude de regarder les endroits autour de moi… ça sonne bizarre, je sais, mais c’est vrai. 
J’avais une échelle dans un loft par exemple, et oui… ça a finit dans un livre.
J’ai également eu ma cuisine qui a été redécorée et mon nouveau comptoir en marbre a aussi été ajouté dans un de mes livres. 
Donc finalement j’essaye de penser à des lieux et choses du quotidien et de les « épicer » un peu :-) 

 

16- Logan avait toujours le nez plongé dans les livres quand il était plus jeune, est-ce que vous pouvez nous dire quel est son livre préféré ?
Il lit peu de fictions. Il aime apprendre des choses, donc finalement il est plus du genre à lire tous les articles qui lui tombent sous la main.

  

17- Si logan et Tate lisaient cette interview avec vous, que diraient ils ?
Que Ella sait tout. Ah, et aussi qu’elle est géniale. :-)
Ce sont les mots de Logan hein, pas les miens !

 

18- Est-ce que vous prévoyez d’écrire un spin-off sur Daniel et/ou Robbie ?
Ahhh….mmmh alors ça c’est quelque chose que je ne vais pas dire !

 

19- Est-ce que vous prévoyez de venir en Europe (ou France) pour nous rencontrer ?
J’adorerais ! Mais malheureusement, ce n’est pas prévu pour le moment L mais vous serez la première à le savoir si c’est le cas !

 

20- Une question que vous auriez aimé que je vous pose ?
Ca c’est une question difficile mais j’aimerais bien savoir comment vous avez entendu parler de Try. Les français ont vraiment aimé mes garçons… 
Est-ce que vous pouvez me répondre ?
(Je les ai découverts via un blog anglophone et via des reviews sur Goodreads. J’ai lu Try, adoré et puis j’ai forcé quelques copines à le lire :-)) 

 

Merci encore Ella d’avoir pris le temps de répondre à mes questions ! J’ai hâte de lire votre prochain roman gay (qui sort bientôt !!!).
Vous pouvez la retrouver ici : websitefacebookTwitterGoodreads

 

 

 

19
juin

The River Leith de Leta Blake : et si j’avais un vlog… :)

leith

Je préfère prévenir dès le début : ce billet contient des spoilers sur l’histoire et je me moque du Vlog d’un personnage. 
Mais je ne regarde pas les vlogs, donc je ne me moque pas de tous les vlogs. 
Je me moque ici des explications écrites (qui ne font pas naturelles) de ce que le personnage fait quand il est face à la caméra. Et je me moque également du fait qu’il y raconte sa vie privée. :-)
Maintenant que vous êtes prévenus voici mon avis sur le livre.

 

Ce livre avait pourtant bien commencé. 
On suit Leith qui s’est pris un coup lors d’un tournoi de boxe et qui se réveille à l’hôpital avec une amnésie des trois dernières années de sa vie. 
Période qui coïncide juste à la période où il a accepté son homosexualité et rencontré l’homme de ses rêves : Zach

Zach qui a un vlog
Un vlog, comme dans « je fais des vidéos Youtube où je raconte ma vie intime à des inconnus qu’il appelle « mes amours ». 

« Il hausse les épaules et soupire en regardant le plafond, puis de nouveau la caméra, avec une étincelle dans les yeux.
Eh bien, Leith m’a envoyé un texto. Que puis-je dire? Je suis resté assis pendant des heures sur ce canapé à regarder les mots qu’il avait envoyés, et j’ai su que je ne pouvais pas partir.
Il a dit que je lui manquais. Il prend une profonde inspiration et expire lentement 

Vous pouvez imaginer ce que c’était de l’entendre. »


Ou encore

« Les lèvres de Zach se tordent en un rictus avant qu’il éclate en sanglots. 
Je sais que ce n’est pas de sa faute, mais je suis quand même en colère. Je me sens tellement… brisé.  Comme, qu’il aille se faire foutre. Il m’a oublié? Qu’il aille se faire foutre. 

Il agite ses mains et ferme les yeux.
Je voulais juste oublier. Je voulais juste oublier et me sentir entier à nouveau. Alors j’ai fait ce que j’avais l’habitude de faire lorsque j’étais un gosse stupide. Je voulais me perdre, et j’ai pensé que tout irait mieux avec une bonne baise vide de sens. 

Zach pointe le lit par-dessus son épaule alors que ses larmes coulent
Cela a marché. J’ai oublié—pendant à peu près dix minutes. Et puis tout s’est écroulé autour de moi, et j’ai eu l’impression de ne plus pouvoir respirer. Cela a été inutile, plus que vide de sens, et maintenant… »



Donc je disais, Zach a un vlog

Vous me direz : la bonne nouvelle c’est que ça aurait pu être pire : Il aurait pu poster toutes ses humeurs sur des statuts facebook avec 50 hashtags sans majuscules ! 

Ex de statut :
Zach est…
 au bout du rouleau :(
Leith ne se souvient pas de moi et je lui en veux même si je ne devrais pas mais je suis quand même trop mal et du coup j’ai fait un truc con en espérant que ça me ferait oublier et j’ai couché avec un type dans notre lit. J’ai bien pu oublier pendant 10 min mais maintenant je suis encore plus triste.
#AuBoutDuRouleau #AmnésieTuPuesDuCul #UneBonneBaiseNeRésoudPasTout #Triste #MeSensCoupable #Sad #EnLarmes #Colère #BaiseVideDeSens #Sanglots #laVieEstNulleDesFois #LifeSucksSometimes #QueFaire #TellementSeul #MerciPourVosMessages #VotreSoutienM’estPrecieux #MesAmours
(j’espère que vous appréciez l’effort de mettre des majuscules). 


Bref, donc la bonne nouvelle c’est que ça aurait pu être pire.

La mauvaise c’est que moi, suivre son vlogs avec ses « mes amours » je ne suis pas arrivée à passer outre. Ça sonnait faux. Il faisait bien plus jeune que ses 28 ans et bon les descriptions de ce qu’il fait face à la caméra…. Non. 
Dommage car l’idée de base de Zach qui se confie, je trouvais ça sympa. Mais via un carnet écrit cela aurait suffit je pense.

Non, je ne suis pas arrivée à passer outre donc.
Mais la deuxième bonne nouvelle de ce billet c’est que ça m’a donné une idée, mes amours.
Et si je faisais un billet vlog moi  aussi ? Hein ? 

Allume la caméra, se recoiffe, souris à la caméra et sautille.
Trop chouette hein cette idée de billet vlog ? Hiiii

Se rassoit, se recoiffe, prends une inspiration.
Bon, mes amours, c’est la première fois que je fais une vidéo et je suis un peu nerveuse mais bon, ce livre méritait que je vous en parle.

Lève les yeux au ciel, regard perdu au loin, 10 secondes passent puis son regard se fixe sur la caméra à nouveau et elle sourit :
Je cherchais par où commencer. C’est difficile d’organiser ses pensées en live. 
Donc, le livre commence un mois après le réveil de Leith à l’hôpital, sans souvenirs de ses trois dernières années.
Son frère Arthur est là, ils plaisantent et on suit Leith un peu perdu.
Arthur lui dit que son meilleur ami Zach, dont il n’a plus de souvenir, est là pour le voir. 
Et là, en effet, plus de souvenir. 
Zach a des yeux tristes qui rappellent à Leith le petit oiseau blessé qu’il avait voulu sauver enfant mais qui s’était envolé en l’abandonnant. 
Il parle de cet oiseau à Zach qui lui dit qu’il ne va nul part. 
C’est beau.
(Et il ne va nul part en effet, il va juste baiser un autre homme dans leur lit, mais ne pinaillons pas). 
Donc, l’oiseau, sachez-le, revient souvent dans le livre. Comme l’image d’une rivière. Des images dont je n’ai pas vraiment compris l’intérêt et le sens (l’auteur devait tenter de placer des passages plus philosophiques).
et d’ailleurs, Mme Blake, si vous regardez cette vidéo,..

se recoiffe, prends une inspiration, fait un gros sourire faux cul à la caméra :
… je pense que vous devriez arrêter les passages pseudo métaphorico-philosophiques dans vos livres. 
C’est chiant et sans intérêt. 
Sans vouloir vous offenser bien sur. 

Sourit franchement à la caméra et reprend. 
Donc mes amours, que vous racontais-je ?
Ah oui. La visite de Zach qui fait penser à un oiseau et bref je ne sais pas comment mais Leith serre Zach dans ses bras et là il sent son odeur et là, bim !, il est totalement conquis

Roule des yeux.
Oui son corps se rappelle ce que sa mémoire a oublié. 
C’est beau. 

Explose de rire et reroule des yeux.
Ah je viens de rouler des yeux. Christian si tu me regardes… (clin d’œil)

Se mords la lèvre. Longtemps.
Puis chuchote avec un air de conspiratrice :
Autant mettre toute les chances de mon côté si Christian me regarde.  

Explose de rire en rejetant la tête en arrière.
Donc où en étais-je ? 
Ah oui. Leith comprend directement son attirance pour Zach.
Mais Zach ne revient pas le voir de suite (vu qu’il est occupé à coucher avec un inconnu et se morfondre) et il manque à Leithpour une raison qu’il ne comprend pas lui-même. 
Il lui écrit des SMS et comprend après avoir vu des photos de lui et Zach qu’il était amoureux de lui.
La fois d’après Zach l’embrasse, ça devient chaud chaud, petite fellation sous un arbre dans le jardin de l’hôpital et grosse séance de frotti frotta dans le lit.


S’interrompt. Réfléchis. Reprend : 
Vous voulez peut-être vois le passage du vlog de Zach après ce passage ? 
Voilà : 

Zach est assis à la table de la salle à manger dans l’appartement. La porte menant au couloir est ouverte derrière lui, et ses cheveux sont encore humides de la douche. Un hématome est visible sur son menton. 
Bonjour mes amours! J’ai des nouvelles incroyables. Incroyables! Je sais que vous comprendrez, mes merveilleux, mes superbes, mes fantastiques amis, combien je suis incroyablement heureux aujourd’hui. Leith m’a embrassé hier! Eh bien, techniquement, je l’ai embrassé. Mais! Il a été incroyablement enthousiaste dans sa réponse, et puis il m’a demandé de rester avec lui à l’hôpital, et il a su être très persuasif. 

Il sourit et s’agite sur son siège. 
Et encore mieux, il parle au médecin ce matin pour revenir à la maison demain. Je suis tellement impatient de l’avoir à nouveau ici. (…)

Il pousse sa chaise et indique ses jambes tremblotantes
Ouais, j’ai du mal à gérer mes émotions. Il m’a embrassé! Nous avons fait l’amour. Il m’a tenu et m’a touché, et c’était exactement comme—non, ce n’était pas comme avant. C’était différent. Il est différent, mais en même temps tellement le même.  

Il soupire et secoue la tête. 
Je dois être prudent. Je ne peux pas me permettre de prétendre ou d’imaginer, même pour un instant, que Leith n’a pas été changé par cette expérience

 

Cess soupire et secoue la tête, comme Zach. 
Donc, moi aussi je dois être prudente, je pourrais passer mon billet à citer des moments du Vlog de Zach.

S’agite sur son siège, se mord la lèvre inférieure au cas où Christian la regarde (oui même par vlog elle aime bien le comique de répétition), regarde le plafond et reprend :
Donc Leith continue de voir son psy qui lui parle de rivière et de sa femme indienne et de la grand mère de sa femme qui est indienne aussi et qui parle de rivière… (quand je disais que c’était chiant) il lui dit, en métaphores, de prendre la rivière en contre sens, ou dans le bon sens je ne sais plus mais en gros il lui dit d’avancer et de reprendre la boxe si ça lui fait plaisir. 
Et Leith travaille sur lui-même et essaye de ne pas s’emporter car il s’emporte souvent comme la fois où il a essayé de refaire l’oiseau de ses rêves en argile lors d’une cession thérapeutique basée sur l’art et qu’il n’y est pas arrivé et a tout cassé dans la salle…. 
Je lui dirais bien de laisser couler, pour moi aussi faire une référence à la rivière, mais je ne peux pas lui parler et je ne crois qu’il suive mon vlog. 

S’interrompt pour rire de sa propre mauvaise blague, envoie un bisou à la caméra pour que vous, ses amours, voyez qu’elle vous aime, et reprend :
Donc il sort de l’hôpital, ils vont dans un cabane dans les bois pendant 3 jours, se font des fellations, font l’amour, c’est beau, c’est bon c’est bonbon. 
Et bref les jours passent, Zach, on l’apprend par son blog, se languit de l’ancien Leith même s’il aime le nouveau, et il s’en veut pour ça, vous comprenez mes amours ? 
Il aimerait tellement que le Leith fort qu’il a connu et qui le rassurait sur tout soit là et pas que ce soit à lui d’être fort, vous comprenez mes amours ? 
Et bon un soir, dans le bar de Zach et Arthur.


S’interrompt. Fixe la caméra d’un air sérieux.

Vous avez oublié qui est Arthur hein ? (Vous méritez d’être fessé. (oops, je lis GREY, excusez-moi je fais comme une obsession)). 

Sourit en coin, attend quelques secondes et explose de rire. 
Arthur c’est le frère de Leith allons ! Et il tient un bar avec Zach
Donc, Leith est installé au bar quand un couple gay débarque et s’assoit à côté de lui. 
Et là un des deux dit à l’autre en parlant de Zach qu’il est beau et l’autre dit que oui il se l’est même tapé un mois avant.
Et là Leith pète un câble, le frappe et il se casse. 

Oui mes amours, Zach est triste, vous l’avez bien deviné. Il a essayé de s’expliquer et de dire que ça ne voulait rien dire mais Leith est parti quand même. 
Mais ne vous en faites pas. Il revient le lendemain, voit les vidéos du Vlog et ils se réconcilient.

Et voilà, le livre termine là après 170 pages. Mais attendez je ne vous ai pas parlé du meilleur. 
Deux secondes je reviens. 


Se lève, sort de la pièce. Revient avec une cannette de coca. 
Ouvre la canette, bois une gorgée, repose la canette, lève des yeux brillants (dus au coca) vers la caméra et reprend. 
Donc, je vous ai gardé le meilleur pour la fin, mes amours. 

Sourit en coin.
Savez vous que :
Il y a 3 ans Leith sortait de prison où il a passé deux ans pour avoir fait des matchs de boxe illégaux et avoir faillit tuer un ado ?
Ah et il faisait ces matchs car ça rapportait bien et qu’il avait besoin d’argent pour subvenir aux besoins de son père qui jouait tout le temps…
D’ailleurs son père est mort pendant les 3 dernières années et Leith ne s’en souvient plus et ça l’attriste à peu près 10 secondes. 
Bon allez j’exagère. Au moins 15 secondes.
Mais ce n’est pas tout.

Se rapproche de la caméra et parle à voix basse. 
Figurez-vous qu’Arthur lui apprend à un moment que leur mère était en fait dépressive et qu’elle s’était suicidée quand Leith avait 11 ans et le pauvre chaton tombe des nus. 
C’est un choc pour lui mais rassurez-vous mes amours, ça dur 3 lignes et on en reparle plus après. Il n’est pas traumatisé et ça c’est quand même tant mieux pour lui, même si ce n’est pas crédible. (C’est qu’il a d’autres chats à branler, heu, à fouetter). 
En parlant traumatismes, il n’est pas franchement non plus trop dérangé d’apprendre que son frère s’est prostitué il y a quelques années auprès de femmes mais surtout auprès d’hommes (car ça paie mieux)(Artgur a le sens pratique) pour se faire de l’argent pour acheter son premier bar. 

 

Se radosse à sa chaise, sourit, secoue la tête et lève les yeux au ciel.
Non mais franchement des fois, les auteurs savent pas quand s’arrêter. 
Enfin, rassurez-vous, mes amours, Arthur ne se prostitue plus, il sort avec une de ses serveuses, celle qui a 19 ans, et 10 ans de moins que lui. 
Et pour finir sur les révélations à peine too much, on apprend aussi que Zach a couché a l’âge de 13 ans avec un mec (ou plusieurs je suis pas sûre d’avoir compris) dont il ne connaissait pas le nom. Mais ce n’est pas grave qu’il ne sache pas son nom, Zach avait des envies particulières et l’important c’est que ces envies soient passées et assouvies et que tout ce qu’il a fait dans son passé l’ait finalement mené ici, aujourd’hui, avec Leith
C’est beau l’amour. 

Roule des yeux, ce qu’elle aurait fait présentement même sans espérer que Christian la voit.
Je vous ai dit au fait que Leith étudiait dans une université qui s’appelle CUNY ? 


Explose de rire. 
Avouez que c’est drôle quand même, même si l’université aurait du s’appeler PIPE.

Re-rit de son humour pourrave et secoue la tête pour se reprendre.
Bref, honnêtement ? Ce livre avait beaucoup de potentiel, niveau style et surtout au niveau de l’histoire que je trouvais originale et que j’ai d’ailleurs dévorée au début.

Mais après c’était lent, lent lent, et je ne me suis pas attachée aux personnages, surtout à Zach qui se plaignait tout le temps. 
Et puis c’était lent mais en même temps c’était baclé car on ne les a pas vu tomber amoureux, on ne sait pas comment ils se sont rencontrés, si ça a été difficile pour Leith d’accepter son homosexualité…
Et puis les Vlogs.
Ne le prenez pas mal, mes petits poussins en sucre d’orge enrobé de chocolat au lait, mais je n’accroche pas au Vlog.

S’arrête, baisse la tête, la secoue, se recoiffe, prend une inspiration.
Relève la tête et a les yeux tout mouillés.

Oui, mes amours, ne le prenez pas mal, mais moi et les Vlogs, ça ne fait pas bon ménage. 
Je ne pense pas réitérer cette expérience même si je vous aime fort.
Vous pouvez quand même me laisser pleins de messages de soutien et d’amour et peut-être que je referai un jour une vidéo pour vous.
En attendant, je termine ici mon histoire sur Leith et Zach en vous disant que tout va bien pour eux et que Leith fait des études de psychologie.
Je vous embrasse fort. Mouaaahhhh. 


Embrasse la caméra et se penche pour l’éteindre.
Ecran noir.
 

17
juin

Cut & Run tomes 1 à 4 de Abigail Roux et Madeline Urban : une série policière MM qui se bonifie au fil des tomes !

keep-calm-and-love-ty-zane 
J’ai débuté il y a quelques mois, avec Lily, une série MM (gay) dont Hélène, Penny et Zaza me vantaient les mérites depuis très longtemps et il est temps de vous en parler. 
 
Tyler Grady et Zane Garrett, deux agents du FBI, se retrouvent, dans le premier tome, forcés de travailler ensemble et d’enquêter sur un tueur en série qui sévit à NYC et dont les meurtres ne semblent avoir aucun lien entre eux. 
Entre un Zane froid, collé monté et nerveux et Ty, un ancien Marine grande gueule et sûr de lui, l’animosité est quasi instantanée.
Pourtant, s’ils se détestent au début du livre, ils vont rapidement apprendre  à compter l’un sur l’autre et vont, plus tard, laisser libre cours à leur attirance physique.
 
 
Chaque tome nous plonge dans une nouvelle enquête : on passe de la traque d’un tueur en série dans le premier tome, à des bombes qui visent des agents du FBI dans le 4ème tome, en passant par une randonnée qui vire au cauchemar et une mission d’infiltration sur un bateau de croisière.
Les enquêtes sont vraiment originales et donnent lieu chaque fois à des contextes différents et très intéressants (le trek, le bateau…) mais elles sont également (et malheureusement)  assez bancales et tombent tout de même souvent dans la facilité. 
Elles mériteraient pourtant, de par leur originalité, d’être davantage travaillées et abouties.
Cependant, soyons honnêtes, ce n’est pas (vraiment) pour le côté policier que l’on lit cette série … on ne se formalise donc pas outre mesure du manque de précision des enquêtes. 
 
Car le vrai intérêt réside dans l’évolution de la relation entre nos deux héros.
Dès le premier tome, on comprend rapidement que Ty cache beaucoup de secrets sur son passé et qu’il a érigé une carapace autour de lui qui ne risque pas de se rompre de si tôt, même si l’on aperçoit rapidement une facette de lui plus vulnérable.
Zane, quant à lui, a aussi beaucoup de secrets. C’est un personnage qui m’est apparu très vite plus faible que celui de Ty, ne serait-ce que par le poids de la mort de sa femme qui pèse toujours sur lui et par son passé d’alcoolique et de toxico.
Nous sommes donc face à deux personnages très différents, avec leur lot d’incertitude, de faiblesses et de qualités et qui vont peu à peu baisser leur garde, s’ouvrir et s’attacher à l’autre.
Une évolution lente et prenante entre deux personnages atypiques, que nous suivons avec de plus en plus de plaisir au fil des tomes. 
 
Mais si cette série a de nombreuses qualités, je dois bien reconnaitre qu’elle a aussi des défauts. 
Outre le côté policier/enquête qui est assez bancale, je trouve le style très compliqué, fouillis et vraiment dur à la compréhension vu qu’on change de point de vue chaque deux lignes. 
On passe des pensées de Ty à celles de Zane sans transitions et quelques fois on s’y perd.
On se demande régulièrement qui pense ou qui parle et on se retrouve à devoir relire plusieurs fois des passages avant de les comprendre. 
 
C’est, pour moi, le gros défaut du livre et en ce sens, la traduction, qui, si elle s’est améliorée après le premier tome, reste tout de même assez littérale, n’aide pas à la compréhension globale et à la fluidité du récit. 
Ceci étant dit, pour avoir tenté plusieurs fois la VO sans succès, je tire mon chapeau à la traductrice.
J’ai sincèrement conscience que le niveau d’anglais de cette série est très difficile (et dont le style, comme je viens de le dire, est confus) vu que je lis beaucoup en anglais et que je n’ai jamais pu finir le premier tome de Cut & Run.
Ce qui ne m’empêche pas de la supplier, si elle me lit, de ne plus traduire le verbe « hummed » par fredonner. (ni « snort » par renifler même si dans les deux cas, les traductions sont justes, littéralement).
Pour moi, Ty et Zane font « mmmmh » mais ne fredonnent pas des chansons en plein préliminaire ou en pleine action sur le terrain. 
Je sais que « hummed » est très difficile à traduire, voir intraduisible en français mais peut-être faut-il trouver des alternatives quitte à prendre des libertés et ne plus coller à 100% au texte ? *  
Toujours est-il que de voir nos héros renifler et fredonner des dizaines de fois par livre est très difficile pour moi qui focalise si facilement sur les détails.
Encore une fois, je me devais d’en parler dans mon billet mais j’ai conscience de la qualité et de la difficulté du travail de traduction de cette série. 
 
Ceci étant dit, ces défauts ne m’ont pas empêché d’enchainer les livres et de finir, après le 4ème tome, accro à cette série. 
 
4 tomes donc, durant lesquelles, pour résumer :
j’ai beaucoup apprécié suivre nos héros, les voir interagir, s’interroger, laisser place à de la tendresse entre eux et plus tard, à des émotions plus fortes.
J’ai aimé les voir luter contre leurs sentiments, se poser des questions sur ceux de l’autre, tomber amoureux, avoir peur, puis se jeter à l’eau (pour celles qui ont lu la série, vous noterai le choix des mots:)).
J’ai été surprise de voir que Ty était celui qui s’ouvrait le plus rapidement et le plus facilement
j’ai beaucoup pesté sur Zane, sur ses réactions et choix que ce soit au niveau des enquêtes ou de sa relation avec Ty,
j’ai eu chaud, chaud, chaud (hello huit clos du tome 3!)
j’ai couiné comme une midinette,
j’ai encore pesté (beaucoup!) contre Zane, ce boulet, dans le tome 3 surtout, 
J’ai encore plus aimé Ty, ce héros qui fait tout bien,
j’ai trouvé facilement les coupables de certaines enquêtes,
des incohérences dans les autres,
j’ai aimé rencontré la famille de Ty,
j’ai voulu prendre Zane dans mes bras et je l’ai beaucoup apprécié dans le tome 4, 
et  eu envie de tuer Ty qui m’a brisé le coeur dans ce même tome,
je n’ai pas aimé Nick,
j’ai ri à certains dialogues et joutes verbales,
j’ai du souvent relire des phrases pour comprendre qui parlait,
j’ai aimé sans plus le tome 1, bien aimé les tomes 2 et 3 et adoré le tome 4,
j’ai écrit beaucoup de whatsapp à Lily et Penny,
eu beaucoup de réponses qui disaient « Mais LIS »,
ressenti quand même pas mal d’émotions (entre énervements, agacements, couinements et sourires),
je me suis finalement beaucoup attachée à ces deux personnages singuliers, qui ne sont pas exemptes de défauts (oui Zane, je parle de toi), mais qui se révèlent au fur et à mesure des tomes et j’ai hâte de continuer à ôter les couches de leur passé et de les voir se dévoiler et évoluer ensemble.
 
 
Une série originale qui se bonifie au fil des tomes et qui m’a définitivement conquise au tome 4.
 
 
 ********
 
Maintenant, je vais parler plus en détails de chaque livre. 
Attention probable SPOILERS sur les différents tomes. 
Arrêtez  la lecture de ce billet ici si vous n’avez pas lu la série. 
 
 
cut1
Tome 1 :
– intrigue bien menée, assez bien ficelée (même si on se doute de l’identité du tueur assez rapidement) et assez prenante
– tension et joutes verbales entre Ty et Zane
– peu apprécié le milieu du livre qui est beaucoup plus lent et moins porté sur l’enquête
– romance bien amenée
– scènes chaudes ni vulgaire ni trop longues.
– Ty qui résout l’affaire
– Je n’ai pas aimé l’évolution de Zane  une fois que sa relation avec Ty change. 
– Un tome qui m’a tout de même donné envie de lire la suite sans tarder. 

SPOILERS:  
Le fait que Zane puisse retomber dans ses anciens travers aussi facilement, et pour quelqu’un qu’il a connu 5 jours en tout et pour tout, m’a laissée vraiment sceptique, d’autant que plus tard dans le livre, quand il décide de redevenir complètement clean, c’est à nouveau pour Ty qu’il le fait.
Zane m’a donc semblé manquer considérablement de personnalité, ce qui m’a dérangé par rapport à la façon dont l’auteur le décrit en parallèle : un dur à cuir de quasi 2m, qui joue avec la mort d’un peu trop près et qui incarne la sagesse au début du livre.
“If I’d been there, I might have been able to do something. But I wasn’t, and I lost them.”
“And if you’d been there,” Ty said softly, “I would have lost you.” 
 
 
cut2
Tome 2 :
– J’ai beaucoup aimé connaître la famille de Ty, notamment son frère.
– J’ai aussi aimé les pensées de l’un et l’autre et l’évolution de leur relation.
– Toujours un peu trop de non dits pour moi. 
– Ty qui est une fois de plus le héros du livre.
 “I like being able to wake up to you. I like knowing you’ll be there if I need you,” he continued, obviously uncomfortable with what he was saying but refusing to be deterred now that he’d begun. “I like being with you, Zane. And I’d like to keep that up now that you’re here,” he admitted shakily. He met Zane’s eyes determinedly. “I want you.” 
 
 
 
 
 
cut3
Tome 3 :
– huit clos très intéressant 
– intrigue originale
– Ty qui sait tout faire bien et Zane qui apparait être le boulet du duo même s’il est touchant parfois.
– mes whatsapp contre Zane et mes interrogations quant au choix des auteurs de faire Ty si parfait et Zane si imparfait. 
– une scène méga chaude !
– la boussole 

SPOILERS :
– Zane qui m’a agacé avec sa faiblesse quand il se remet à boire et refuse d’écouter Ty
– la déclaration de Ty à la fin <3 
 “I didn’t say it just to get you to jump. I’m in love with you, Zane,” he admitted in a calm, clear voice. “I have been for a while.” 
 
 
cut4
Tome 4 :
– Un Zane que j’apprécie de bout en bout et qui ne m’a pas agacée
– une enquête qui est secondaire mais qui donne lieu à de bons rebondissements
– Ty touchant par sa dévotion à Zane vu la situation de ce dernier
– Finir le livre frustrée et être définitivement accroc. 

SPOILERS: 
– L’envie de tout arrêter quand Ty rend son baiser à Nick ! 
– la déclaration de Zane
– Zane qui devient momentanément aveugle. 
 “First time I saw you, after I got over hating you, I knew,” he said, echoing Ty’s words, “I knew I’d fall in love with you” 
 
 
 ********
 
 mmmm, acquiesça-t-il avant d’observer les mains de Zane bouger. 
 
Je fais la même remarque pour le «  snort » qui est davantage (dans cette série) un bruit exprimant le dédain ou l’amusement que des reniflements. 
Or avec la traduction, Zane et Ty passent leur temps à renifler comme s’ils étaient continuellement malades. 
Je comprends bien que physiquement ils reniflent mais on a quand même l’impression qu’ils ont le rhume, pas qu’ils font un bruit dédaigneux.
Ne serait-il pas possible de ne pas traduire ou d’adapter ces mots ? 
 
 ********