Les lectures de Cécile

3
juin

Mini-Chro’s (pas si mini) #13 : du bon, du très bon … et du moins bon

 

l'ours la louttreDepuis que je lis des MM (Romance Gay) j’entends parler de ce livre.
 Et autant dire que quand on en entend parler une fois, on ne l’oublie pas, vu son titre et/ou sa couverture. (Pourquoi, mais pourquoi tant de haine envers les couvertures MM ???).

Bref, j’ai mis le temps (et vu la couverture ET le titre, je crois que personne ne peut m’en blâmer) mais je l’ai finalement sorti de ma PAL.
Et bon… clairement, je crois que je n’aurais pas du le lire :
– en français,
– après une autre série MM (Temptation) que j’ai adorée et dont j’ai lu les 3 tomes à la suite (et qui m’a laissé un gros book-hangover).

Quoi qu’il en soit, alors que la majorité de mes copines (et des personnes qui l’ont lu, d’ailleurs) ont adoré (ce livre a quand même une note de 4.23/5 sur les 8000 personnes qui l’ont lu et noté), je ressors déçue de cette lecture.

Pour commencer, j’ai trouvé que les dialogues sonnaient faux et peu naturels, tout comme l’humour que j’ai trouvé quelque fois un peu forcé.
Peut-être est-ce dû à la traduction (qui comportait quelques coquilles et beaucoup, BEAUCOUP trop de fois le mot « patte » au lieu de « main »)(personne n’a de mains dans ce livre, que des pattes ?), je ne sais pas.
Toujours est-il que le style s’améliore (ou qu’on s’y habitue, ce qui est une possibilité tout à fait réaliste) et gêne beaucoup moins une fois passé les premiers chapitres même si globalement certains passages sonnent toujours faux.
Par contre, il y a un aspect qui ne s’améliore jamais avec l’avancée du livre : le côté « Ado » du personnage principal Bear.

En effet celui-ci a 21 ans alors que Oliver en a 29 mais il se décrit lui-même comme petit, gringalet et sans charisme (de quoi faire rêver, vous en conviendrez).
Si on ajoute à ça que c’est un héros qui passe son temps à réfléchir (à se masturber l’esprit plutôt)(non je ne ferai pas de jeu de mots, je gagne en maturité que voulez-vous) et qui « subit » beaucoup sa vie, j’avais l’impression d’être face à un ado de 17 ans. 

Cet aspect là m’a particulièrement gênée car j’avais l’impression de suivre une relation entre un homme et un ado et que je ne comprenais pas trop ce qui faisait craquer Lotter chez Bear.
A la fin, je dois bien avouer que je n’en pouvais plus de tous ses monologues intérieurs que j’ai donc commencé à zapper (et franchement je fais rarement de lecture diagonale). 

« la voix veut parler, me dire que j’ai exagéré, que je n’avais aucun droit d’agir comme je l’ai fait. Je la refoule, et elle est emportée par les flots ». 

Enfin, j’ai trouvé que l’auteur en faisait trop en forçant les traits des personnages.
Le moustique (le petit frère) qui a 9 ans et qui parle fist fucking et bdsm avec la vieille voisine qui parle de vanille sexe, je dis NON. Juste NON.  
Je veux bien que le gamin soit un génie mais là ce n’est même pas drôle tellement c’est surréaliste et surjoué. 

Oh dit le moustique. Alors, est-ce que les fessées et le fist-fucking engendrent aussi des bébés?  Je veux dire, si c’est entre un homme et une femme ?
Je m’étouffe avec ma langue. Mme Paquinn prend un air sévère.
– Je ne pourrais rien dire là-dessus. Mon Joseph, Dieu ait son âme, n’a jamais été enclin à ces choses-là. Il était plutôt vanille, comme on dit aujourd’hui. 

A côté de ça, et malgré tous les défauts listés, je dois bien avouer que j’ai dévoré ce livre.
J’étais vraiment prise par cette lecture et je n’ai pas pu m’en détacher et rien que pour l’aspect prenant, je comprends un peu mieux les notes et avis dithyrambiques.

 

 *****************

 

 

sinceJ’ai passé un très bon moment avec ce livre dont j’adore la couverture (représentative du contenu).
Un vrai roman doudou (et il ne faut pas se fier au titre qui peut faire penser que ça se finit mal).  

Alors qu’elle rentre d’un week-end avec ses parents, Emily cherche à joindre sa meilleure amie Sloane mais elle n’obtient pas de réponses.
Quand elle se rend chez elle, elle se rend compte que celle-ci n’est plus là. Où est-elle ? Comment la joindre ?
Emily se sent perdue sans elle et débute son été à la chercher partout. 
Jusqu’au jour où elle reçoit une lettre qui contient une liste. Une liste dont Sloane a le secret.

Une liste de 13 choses qu’Emily doit faire comme prendre un bain de minuit, faire un calin à un Jamie, casser quelque chose, se rendre à un endroit etc…
Emily se raccroche donc à cette liste et espère qu’en la complétant elle pourra retrouver sa copine…
Commence alors un été particulier pour notre héroïne…

Voilà une histoire très originale et prenante.
Les personnages (aussi bien principaux que secondaires) sont attachants, on ne s’ennuie pas et c’est assez drôle…
C’est la lecture « cute » par excellence même s’il m’a manqué quelque chose pour en faire un coup de coeur… 

“You’re the brightest thing in the room, » he said. He lifted his hand from my waist, and slowly, carefully brushed a stray lock of hair from my cheek. « You shine.”

Quoi exactement, je n’en suis pas sûre…
Plus d’émotions peut-être (j’aurais pu rire ou être touchée davantage) ? Une écriture plus poétique et touchante ? Plus de rythme (car il y a bien quelques petites longueurs) ? Plus de couinements (définitivement !)?
Je ne suis pas sûre mais comme dirait ma copine B, contrairement à mes coups de coeur, je n’ai pas passé mon temps à surligner des passages. 

Cela dit, ça ne m’a pas empêché de passer un très bon moment.
Un roman doudou donc, que je conseille pour les fans de YA. 

“In a well-ordered universe…” 

   *****************

 

loganSouvenez-vous, j’ai adoré The Deal, de cet auteur.
C’est donc avec un peu d’attente que j’ai débuté ce second tome qui parle de Logan et de Grace.
Nous avions laissé, à la fin du tome 1, un Logan amouraché de Hannah et j’appréhendais un peu cet aspect là, redoutant un « pseudo » triangle.
Je vous rassure de suite, ça n’est pas du tout dérangeant et une fois de plus, j’ai passé un moment très sympa.

On retrouve ici ce qui m’avait plu dans le premier tome : c’est bien écrit, il y a des passages super drôles, des personnages secondaires géniaux, et des personnages très drôles et qui ont du caractère. 

Malheureusement, passé 40% j’ai trouvé ça plus lent, l’histoire « personnelle » de Logan met du temps à se décanter (beaucoup de temps)(genre, tout le livre)(pour finalement se décanter de manière totalement prévisible et « bisounouresque »), et leur histoire elle-même n’évolue pas spécialement vite non plus…

Et si certains passages m’ont fait vraiment rire (notamment la liste que Grace donne à Logan pour se racheter), je dois dire que globalement j’ai quand même moins couiné et été touché par leur histoire que par celle de Garrett et Hannah.
Et puis honnêtement, vers la fin, il y a quelques petits drames (celui de la meilleure amie et celui du père par exemple) complètement inutiles d’après moi. Le gros plus de The Deal était justement de ne pas tomber là dedans. 

Un bon moment donc, vraiment, mais pas du niveau du premier tome.

Ceci dit, que mon avis ne vous décourage pas car elles ont toutes adoré (voire préféré au premier) : Chi-chi (qui doit encore apprendre ce que le mot C de LC veut dire…)(désolée, j’étais obligée), Emilie, Sabrina…

Vivement le tome sur Dean ! :-)
Et bientôt une petite interview de l’auteur ! :D

“Just as the door opens, I look intently at the screen and act like I’m still chatting with her mother. ‘–And she stuck her finger in my ass when she was blowing me, which was fucking incredible. I never thought I’d enjoy having anything up there, but–‘
Grace screams in horror.”  

   *****************

 

never neverJ’avais beaucoup aimé la première nouvelle de cette série qui posait les bases, nous laissait avec beaucoup de questions, aucune réponses et surtout sur notre faim.

J’étais donc impatience de lire cette seconde partie que j’ai adorée et qui reprend là où la première nous avait laissé. 
Silas et Charlie se retrouvent dans la même situation que 48h avant, c’est à dire sans mémoire.
Cette fois on ne sait pas où se trouve Charlie et on suit principalement Silas dans sa quête de savoir et de découverte. 

Alors, une fois de plus, les auteurs font preuve de facilité sur certains aspects et détails mais globalement ce n’est jamais vraiment dérangeant tant on est pris par l’histoire. 
C’est très bien écrit, vraiment prenant et les auteurs arrivent à nous captiver dès la première ligne, à nous faire sourire, couiner, flipper, halluciner et tout ça en 100 pages environ ! C’est quand même fort. 

“If it were possible to hear a smile, hers would be a love song.”

On commence (enfin) à avoir des éléments de réponses, à entrevoir une piste, on échafaude de nouvelles théories mais on ressort également avec de nouvelles questions et l’envie d’avoir le tome 3 sous la main (tome qui devrait sortir à la fin de l’été). 

Je continue de penser que c’est dommage d’avoir choisi de publier 3 nouvelles au lieu d’un tome et si j’ai un conseil à vous donner, attendez que la série soit complète pour la commencer!

“I know that’s weird, but that’s what you love about me. You love how much I love you. Because yes. I love you way too much. More than anyone deserves to be loved. But I can’t help it. You make normal love hard. You make me psycho-love you.”

 
   *****************

7
avr

The Deal de Elle Kennedy : rire et couiner en lisant un NA, c’est possible :)

24504048

Disons le d’emblée, voilà, pour moi, LA romance New Adult à lire.

Alors que la grande majorité de ce genre reprend toujours les mêmes codes à savoir :
– un des personnages qui ne se remet pas des drames passés
– des « il/elle est trop bien pour moi, je ne le/la mérite pas »,
– un héros qui couche avec tout ce qui bouge mais qui est prêt à attendre des mois pour pouvoir ne serait-ce qu’embrasser l’héroïne,
– du sexe plus ou moins chaud, 
– des non-dits à la pelle, 
– une séparation qui nous fait rouler des yeux, 

ce livre là fait exception !

I flash a smile, the one that makes my dimples pop out and never fails to make girls melt.
– « Does that usually work? » she asks curiously.
– « What? »
– « The aw-shucks little boy grin? Does it help you get your way? »
– « Always » I answer without hesitation.
– « Almost always, » she corrects.

The Deal c’est l’histoire de Hanna qui craque pour le joueur de football de son université. Joueur de football qui s’avère ne pas être notre héros. Car notre héros, Garrett, lui, joue au hockey.
Il n’a, au début de l’histoire, jamais remarqué notre héroïne et a lamentablement échoué  son test de philo qu’Hanna a parfaitement réussi.
Quand il l’apprend et qu’il lui demande de l’aider à réviser pour le test de rattrapage, il ne s’attend pas à essuyer un refus…
Sauf qu’Hanna n’a pas de temps à perdre pour lui, que Garrett est du genre têtu (pour notre plus grand bonheur) et qu’il va tout faire pour convaincre Hanna de l’aider.

“Him: Confession: I deleted all the 1 Direction from your iPod when u were in the can.
You’re welcome.
Me: WHAT?? I’m going to kiss u!
Him: With tongue?
It takes me a second to realize what happened, at which point I’m completely mortified.
Me: Kill u! I meant KILL. u. Damn autocorrect.
Him: Surrrrrre. Let’s blame it on autocorrect.
Me: Shut it.
Him: I think someone wants to kiss me…” 

Si je devais résumer ce livre, je dirais qu’il est drôle, couinant et  rafraîchissant !
Oui, rafraîchissant ! Car contrairement à liste susmentionnée, ici :

– Les héros se parlent : pas de non-dits (et qu’est-ce que ça fait du bien !)
– Hanna est drôle, intelligente et a de la répartie
– Garrett est arrogant, sûr de lui, mais aussi hyper touchant et gentil !
– Les personnages ont des passés douloureux mais ont évolué et essayent de passer à autre chose : pas d’over drama ! Je répète : PAS DE SURENCHERE DE DRAMES !
– Ais-je mentionné que c’était vraiment drôle ?! :) Ces deux là ont de la répartie, on rit et ça fait du bien !
– C’est chaud, mais juste ce qu’il faut : tout l’histoire n’est pas qu’un prétexte au cul. (Spécial dédicace à la scène avec évocation de la grand-mère qui m’a fait mourir de rire).
– On n’échappe pas aux clichés, mais pour une fois, ils font rire plus que rouler des yeux (et vous savez que je suis facilement agacée), sûrement car ils sont rares et amenés avec humour.
– On couine (avec classe et raffinement, certes, mais on couine quand même !)
– La « rupture » est crédible et même traitée avec humour.

– « I’m sorry I can’t come over and kiss all your boo-boos, but I’m working on the song. »
–  » It’s okay. There’s only one boo-boo I want you to kiss, and you sound too distracted for that.He pauses. » « I’m talking about my dick, by the way. »
I choke down a laugh. « Yep. I got that. No need to clarify. »

 

Alors, soyons honnête, ça ne révolutionne pas le genre, on est d’accord, l’histoire est même déjà vue, et pourtant on se laisse charmer ! Comme quoi, un bon style fait toute la différence…

RDV le 28 mars pour le prochain livre sur Logan ! :-)

– « Holy shit. Was that a laugh? I didn’t think you were capable of showing amusement. Can you do it again and let me film it? »
– « I laugh all the time. » I pause. « Mostly at you, though. »

 

Elles ont aussi aimé  : Sandy, Emilie, Evenusia, Sab  

The Deal – Elle Kennedy
358 pages

1
jan

Mini (pas si mini) bilan livresque 2014 :-)

 

Parce que chaque année je fais un bilan sous forme de questionnaire concocté par ma binomette adorée (questionnaire assez drôle car comme tout le monde le sait, nous sommes hilarantes avec Mlle Pointillés) (vous trouverez ceux de 2012 ici et de 2013 ici) et que cette année nous ne pourrons le faire que plus tard (la faute à Mlle P bien sûr), je vais vous parler très rapidement des tops et flops de cette année, et je reviendrai vous parler de cette année (point de vue livresque et personnelle) plus en détail un peu plus tard (ce qui peut-être en 2016 avec Mlle P)(oui en 2015 je suis encore sarcastique).
Cliquez sur les titres des livres en violet pour lire mes billets plus détaillés ! 

Alors…

 

Dans la catégorie « Inclassable »

tome1 EITExperiment in Terror » de Karina Hall
Une série qui mélange plusieurs genres, horreur, supernaturel, romance etc, et dont les tomes, bien qu’inégaux au niveau de l’action ont su me plaire. Cette série c’est :
– Des personnages principaux très originaux, touchants, réalistes et drôles, avec leurs qualités et leurs défauts. 
– Un style très prenant, bien écrit, très juste et réaliste.
– Des moments flippants, des moments couinants, des moments stressants, des déclarations qui font fondre nos petits cœurs de midinette, une tension sexuelle dès le premier tome qui atteint très vite des sommets, beaucoup de frustration, des remarques drôles (Dex <3) et des moments tristes (Dex !), où l’on ressent toute la peine et le désespoir de nos héros.
Experiment in Terror est une série en 9 tomes qui m’aura globalement emportée du début à la fin malgré certains tomes moins bons que d’autres.
Cette série, au risque de me répéter, est vraiment originale, très bien écrite, aux intrigues certes irrégulières mais parfois très flippantes et c’est une série dont j’ai adoré suivre l’évolution, tant au niveau intrigue que personnages, et que je suis finalement triste de quitter.
Je vous invite à lire mon premier billet qui vous parle de la série de manière générale avant de rentrer dans le détail de chaque tome ou mon dernier billet qui fait un récapitulatif global de la série et où je vous explique (sans spoiler) pourquoi je vous la recommande. 

 

 *******

Dans la catégorie « intense, dérangeant, je sors de ma zone de confort mais qu’est ce que c’est bien écrit »

mud veinMud Vein de Tarryn Fisher
Mud Vein, c’est l’histoire de Senna, une écrivain qui se réveille un matin au milieu de la neige.
Elle a été kidnappé. 
Alors qu’elle explore la maison, elle se rend compte qu’elle n’est pas seule. Isaac est là, attaché, dans une autre chambre.
Ensemble ils vont essayer de trouver qui… et pourquoi.
Mud Vein, c’est donc beaucoup beaucoup d’émotions, de magnifiques phrases, une écriture très belle et poétique et une histoire qui touche… mais qui brise le coeur aussi et qui devient même étouffante par moment.
Ce livre, c’est également une expérience en soi, qui m’a fait sortir de ma zone de confort, malgré le fait qu’il soit captivant et beau. En vérité, je suis passée par tellement d’émotions contradictoires en lisant ce livre que je ne pourrais même pas le recommander. 
Je vous en parle davantage ici en vous expliquant du mieux que je peux, sans spoiler, pourquoi ce livre m’a perturbée, touchée, envoutée, rendue triste… 

 
 *******

Dans les catégories « Erotique » et « romance Gay »

tryTry de Ella Frank (et à sa suite Take) 
C’est l’histoire de Logan, bisexuel beau gosse, intelligent, sûr de lui, et de Tate, qui sort juste d’un divorce et qui n’a jamais été intéressé par les hommes. 
J’ai aimé les personnages, leurs échanges, leurs altercations, leur humour, leurs disputes et le fait qu’ils se disent les choses ! Au moindre malentendu, ils en parlent, et qu’est-ce que c’est rafraîchissant par rapport aux romances habituelles !
C’est chaud, prenant, touchant même, les personnages sont attachants, pas prises de tête et c’est même couinant ! :)
Mon seul bémol va au fait qu’il y a un peu trop de scènes de cul… mais c’est un érotique après tout !
Un bon livre pour essayer le genre d’après moi. 

 

 

 *******

Dans les catégories « Rockeurs » « Je ris et je couine » 

playPlay de Kylie Scott. 
Nous avons d’un côté, Mal, le batteur d’un groupe de musique qui pour des raisons obscures cherche une fille bien pour « jouer » sa petite amie pendant quelques temps, et de l’autre, nous avons Anne, qui se retrouve avec des difficultés financières, à ne plus savoir comment payer son loyer…
Le vrai plus de ce livre sont les personnages : Anne a de l’humour et est sarcastique, Mal est très drôle (à la limite d’en faire trop) et les deux ensembles donnent des scènes marrantes, sexy et couinantes !
Je vous conseille d’ailleurs toute la série. Mon billet sur le tome 1 Lick, sur Play ici et sur le tome 3 Lead. 

 
*******

Dans la catégorie « YA Coup de poing »

le-faire-ou-mourirLe faire ou mourir de Claire-Lise Marguier
L’histoire de Damien, adolescent de 15 ans très sensible et qui se cherche.
On suit les pensées de Damien, lancées en vrac, dans un langage très parlé mais jamais gênant ou surfait, dans ce qu’on imagine être son carnet secret. A travers ses mots et émotions, on ressent son mal être de manière palpable, on subit avec lui le mépris des autres, on suit ses réflexions, toujours très justes, on assiste à de nouveaux sentiments, à de nouvelles (et très belles) amitiés, à cette sensation d’exister, de compter, de ne pas être jugé. 
Un livre coup de coeur et coup de poing. A lire ! 

 

 
*******

Dans la catégorie « Coup de coeur YA » et « premier amour cute à souhait » :

eleanorEleanor and Park de Rainboy Rowell
L’histoire d’Eleanor, une nouvelle dans un lycée et de Park, deux adolescents différents mais qui se sont trouvés.
Dès la première page on embarque dans leur bulle.
Je suis tombée amoureuse de Park, de ses comics, de ses hésitations, de ses phrases magnifiques, du fait qu’il soit différent des autres, de son amour pour Eleanor et même de ses hésitations…
Et je suis aussi tombée amoureuse d’Eleanor, de son humour, de son excentricité, de sa force, de sa beauté intérieure, de sa beauté extérieure qui se révèle peu à peu aux yeux de Park…
Tout est parfait dans ce livre, le style, les phrases, leur histoire, l’évolution de leur sentiment, l’ambiance et l’atmosphère, et les deux personnages si différents mais si vrais, si justes, si beaux et si… eux.

 

 *******

Dans la catégorie « Coup de coeur YA sur le thème de l’amitié / style sublime »

ari coverAristotle and Dante discover the secrets of the universe. 
Ce livre, c’est l’histoire d’Ari, un adolescent mélancolique, introverti, triste et qui est tout le temps en colère sans qu’il comprenne vraiment pourquoi.
Son frère est en prison, son père ne parle presque pas, sa mère n’est pas simple à déchiffrer et il n’a pas d’amis, ou plutôt, il n’en veut pas.
Jusqu’au jour où il rencontre Dante. Dante, qui est bizarre, qui est intelligent, drôle, qui dessine et qui dit ce qu’il pense, toujours.
Deux adolescents américano-mexicains aux caractères opposés, qui se cherchent et qui cherchent à découvrir tous les secrets de l’univers et qui vont trouver une amitié rare et précieuse avant de se trouver eux-mêmes.
Ce livre, c’est la perfection faite livre pour moi :  magnifique, poétique, touchant, beau, sincère, juste et prenant.
Un coup de cœur. 

 

 *******

Dans la catégorie « YA  très très original » les trois gagnants sont : 

pivot pointPivot point de Kasie West :
Dans ce livre, une petite partie de la population a des capacités surnaturelles et peuvent, par exemple, bouger des objets par la pensée, persuader des personnes de faire ce qu’ils veulent, savoir si les gens mentent ou encore effacer des souvenirs…
Toutes ces personnes vivent au Compound, un endroit tenu secret et invisible aux gens normaux comme vous et moi.
Addie, notre héroïne, a la capacité, quand elle est face à un choix, d’aller « regarder » le futur et voir ce que les deux alternatives lui réservent ce qui lui permet ainsi de prendre les meilleures décisions.
Lorsque ses parents divorcent, ils lui demandent de choisir entre rester avec sa mère au Compound ou partir avec son père habiter avec les gens « normaux » à Dallas au Texas. Addie va donc utiliser son don pour entrevoir les deux futurs.
Si l’on ne tient pas compte de quelques facilités au niveau de l’intrigue c’est un livre très bien écrit, très drôle, super original, bien mené et prenant, particulièrement à la fin avec ses rebondissements inattendus. Un bon moment que je recommande ! 

 

jellicoeOn Jellicoe Road de Melina Marchetta
Question originalité, vous serez servi avec ce livre ! 
Il s’agit de l’histoire de Taylor, jeune fille de 17 ans, qui est désignée, au début du livre, leader de son école (qui se situe à Jellicoe) dans une guerre territoriale qui les oppose, pendant 6 semaines, au Townies (les locaux) et aux Cadets (des élèves d’une école militaire  de Sydney qui viennent à Jellicoe 6 semaines par an). 
En parallèle,  nous découvrons, à travers un manuscrit, l’histoire de 5 jeunes qui ont vécu là il y a une vingtaine d’années.
Passé et présent s’entremêlent alors pour nous conter une histoire magnifique.

Si les débuts sont un peu difficiles niveau compréhension, il ne faut pas passer à côté de ce livre  unique, à l’écriture sublime et envoûtante, qui traite de sujets douloureux et dramatiques avec justesse et sans jamais en faire trop, et qui décrit aussi de très beaux moments.
On s’attache à tous les personnages, on suit deux histoires d’amitiés magnifiques, on est touché, on rigole, on verse quelques larmes et on tombe amoureuse…

 

sempre bisSempre de J.M Darhover
Haven Antonelli, 17 ans, esclave de deuxième génération, a grandi isolée du monde, passant ses journées à travailler dur et à être traitée comme une moins que rien. 
Carmine DeMarco, quant à lui, est un garçon issu d’une famille de la Mafia qui a grandi dans un environnement privilégié. C’est le bad boy par excellence, qui fait ce qu’il veut sans se soucier des conséquences.
Quand le père de Carmine, le Dr Vincent DeMarco achète Haven et l’amène chez lui, les destins se croisent et se mêlent, le futur se redessine et nous assistons, nous autres lecteurs, à un choc entre bien et mal, entre peur et espoir, passé et présent, vie et mort, amour et haine, maitre et esclave…
Mais ce livre, ce n’est pas une simple histoire d’amour entre deux adolescents, c’est bien plus que ça. 
C’est des personnages secondaires parfaits jusque dans les moindres détails de leurs imperfections,  un pavé de 560 pages que l’on dévore de la première à la dernière ligne, une écriture magnifique, qui fait vibrer, qui touche, qui fait rire, qui fait même presque pleurer. 
Sempre, c’est une intrigue géniale, prenante, intrigante et très bien menée mais c’est aussi des papillons dans le ventre, puis la peur qui nous étreint, des sentiments contradictoires et beaucoup de tension et de justesse. 
Bref c’est un bon livre ! :) 

 

 *******

Dans la catégorie Dark

dirty1Dirty de Cheryl McIntyre
L’histoire est celle de Link qui a assisté au viol et meurtre de sa petite amie, qui était toute sa vie, alors que lui même se faisait poignarder de nombreuses fois. 5 ans plus tard, la douleur est toujours aussi présente et il n’a qu’une envie : se venger.
Rocky, quant à elle, s’est faite violer au lycée, et son agresseur a été libéré faute de preuve.
4 ans plus tard, elle vit, ou plutôt survit, du mieux qu’elle peut : elle boit trop souvent et accoste des inconnus (d’une manière bien particulière que je vous laisserai découvrir dès le second chapitre) dans des bars pour se prouver (entre autre) qu’elle a le contrôle.
Ni Rocky ni Link n’ont vécu de moments joyeux, ou vécu tout court même, depuis leurs accidents. Aucun des deux n’a pu surmonter ni oublier son passé qui les tourmente au quotidien. Ensemble, ils vont évoluer, doucement mais sûrement.
Un livre dur, sombre, touchant, triste, addictif et chaud et surtout original. Un parfait mélange pour un feu d’artifice d’émotions.
J’ai adoré malgré quelques bémols ! 

*******

Dans la catégorie NA: 

ugly loveUgly love de Colleen Hoover 
L’histoire débute alors que Tate arrive chez son frère Corbin, chez qui elle emménage provisoirement.
C’est à ce moment là qu’elle rencontre, d’une manière étrange, Miles, le voisin et collègue pilote de Corbin.
Alors que Tate passe son master, travaille le reste du temps et n’a donc pas le temps d’entamer une relation, Miles, lui, ne veut même pas penser à en avoir une qui impliquerait des sentiments. Pourtant, ils sont attirés l’un par l’autre…
Quand ils décident de céder à cette attirance et à garder leur relation strictement sexuelle, Miles a deux règles :
1. Ne pas poser de questions sur son passé.
2. N’avoir aucune attente sur le futur.
Malgré un air de déjà-vu, cette histoire est unique et originale et surtout, l’écriture est sublime.
On rit, on pleure, on est touché et on ne peut pas lâcher le livre. De la tension et beaucoup d’émotions pour un livre que l’on vit. Une auteure à suivre. 

*******

Dans la catégorie « très bon moment » :

homardThéorème du Homard de Graeme Simsion
Don Tillman, 39 ans, brillant (quoi que particulier) professeur de génétique, est aussi aussi un génie qui souffre probablement du syndrome d’Asperger et qui est en tout cas socialement inadapté.
En se basant sur ses dernières (et catastrophiques) rencontres, Don décide de lancer l’«Opération Epouse » qui consiste à mettre au point un questionnaire de plus de 300 questions très précises, qui devrait lui assurerde trouver la femme parfaite.
Alors qu’il travaille sur ce projet, il rencontre Rosie, une jeune fille à la fois étudiante et barmaid qui recherche son père biologique.
Si je ne me suis pas attachée à Rosie ni à certains personnages secondaires, et que l’intrigue est un peu bancale par moments, je retiens surtout de cette lecture qu’elle est fraiche, légère, drôle et assez originale pour être prenante.

 

trente36 chandelles de Marie-Sabine Roger
Mortimer aura 36 ans à 11 heures. Et comme, depuis son arrière-grand-père, tous les hommes de sa famille sont décédés le jour de leur 36e anniversaire, Mortimer ne voit pas pourquoi il ferait exception. 
C’est pourquoi il rend son appartement, pose sa démission, vend sa voiture, vide son frigo, fait le ménage et s’allonge sur son lit en attendant sa mort.  Mais le sort lui joue un drôle de tour. Car ce 15 février à 11h, Mortimer ne meurt pas. Le voici même en pleine santé mais sans travail et sans appart… et il va lui falloir désormais vivre vraiment, sans connaître l’heure de sa mort, comme tout un chacun, en somme.
J’ai mis du temps à m’attacher aux personnages et au style mais finalement j’ai trouvé cette lecture drôle, touchant, cocasse et sarcastique ; les personnages sont originaux, et bien que caricaturaux, ils n’en restent pas moins, finalement, bien attachants. Une lecture doudou ! 

 

*******

Dans la catégorie « j’élabore des théories »:

NOCTE-cover-600px-187x300Nocte de Courtney Cole
C’est l’histoire de Calla, une adolescente dont le frère est atteint de schizophrénie.  Elle est la seule à le comprendre, à pouvoir l’apaiser et à pouvoir le sauver.  Quand Calla rencontre le mystérieux Dare, un jeune homme plein de secrets, elle se sent rapidement attirée par lui et une connexion forte s’installe entre eux. Calla va alors devoir jongler entre sauver son frère, garder des secrets et découvrir ceux des autres…
J’ai adoré ce livre : on est pris de la première à la dernière page. Impossible de le lâcher !! 
On ne s’attache pas forcément plus que ça aux personnages mais ce n’est pas du tout dérangeant car ce livre est très prenant, très bien construit, très bien écrit, intriguant, pleins de mystère et même de romantisme et notre cerveau tourne à plein régime tout du long. On élabore de nombreuses théories et on finit le livre hors d’haleine, mentalement épuisé et sur un cliffhanger mais avec l’esprit apaisé d’avoir enfin des réponses à de nombreuses questions ! Tout est pensé et réfléchit, tout se tient, c’est un véritable page-turner auquel on pense encore quelques heures après l’avoir terminé et que je conseille vivement !

liarsWe were liars de E. Lockharts
Une famille composée des grands-parents, de 3 mères et 7 petits enfants.
Une île privée sur laquelle ils se retrouvent tous chaque année pendant l’été. 
Quatre adolescents inséparables. Et puis, l’été des 15 ans. 
Un accident et une une des filles retrouvée dans l’eau qui souffre désormais de migraines et qui ne se souvient plus d’une partie de cet été.
Ce livre est prenant, bien écrit et très bien construit : il retourne le cerveau et on élabore des dizaines et des dizaines de théories !  

 

 

*******

Dans la catégorie « grosse déception » :

bird boxBird Box de Josh Malerman : 
Imaginer que vous ne puissiez pas regarder dehors sous peine de mourir immédiatement d’une horrible manière. 
Imaginer ne pouvoir sortir de chez vous que les yeux bandés, et ne pouvoir les ouvrir chez soi qu’à condition d’avoir recouvert intégralement toutes vos fenêtres et verrouillé votre porte. 
Vous ne savez pas ce que vous verriez dehors si vous ouvriez les yeux mais vous avez pourtant une certitude: vous n’y survivriez pas. 
Alors, quand Malorie décide de partir de chez elle avec ses deux enfants pour rejoindre de potentiels survivants de ce monde post apocalyptique, elle entame un périple dont elle sait avoir peu de chance de ressortir vivante mais auquel elle a préparé ses enfants dès leur naissance.
Grosse déception pour ce livre qui a été encensé ! 
Je n’ai pas du tout été angoissé, je ne me suis pas du tout attachée à l’héroïne et ses enfants, et si la question de savoir quel était le phénomène extérieur qui tuait m’a tenue en haleine un certain temps, je m’ennuyais tellement que j’ai quand même abandonné ma lecture à 60%. Et j’ai bien vu ce qu’on m’a raconté de la fin ! 

 

*******
Dans la catégorie Romance Historique (cliquez sur la couverture pour lire mon billet) : 

cercle des canailles

 

*******

Dans la catégorie « la couverture la plus WTF »  (je vous laisse cliquer sur les couvertures pour lire les billets):
young gentleman   aladin-et-son-prince-charmant--dans-le-repaire-du-dragon-309368 

 

 

*******

Et enfin dans la catégorie « je n’ai pas aimé » / billets parenthèses (cliquez pour les billets):
prisoner BP baxcouv une semaine demonica,-tome-1---plaisir-dechaine-1289012-250-400 loup

 

et enfin dans les catégorie « je parle de moi et je vous explique »: 
Pourquoi j’aime les Romances Historiques, et pourquoi je n’aime pas les triangles amoureux !  

 

Voilà pour mon premier bilan livresque. 

En 2014 je n’ai pas voulu arrêter mon blog, et pour cause, j’ai décidé de bloguer sans me prendre la tête.
Résultat, je n’ai pas publié régulièrement sur ce blog, et pas sur toutes mes lectures (juste sur celles qui valaient la peine, qu’elles soient bonnes ou mauvaises) et je ne me suis pas formalisée quand j’avais peu de commentaires. 
Du coup je n’ai pas blogué régulièrement, mais toujours avec plaisir, et je crois que c’est la meilleure façon de bloguer: quand on peut, quand on veut, et sans contraintes ! 
Alors, je ne vous promets pas de publier des billets super régulièrement en 2015, mais à priori, je peux vous promettre d’être là :-)

Je vous retrouve donc bientôt pour un bilan 2014 plus détaillé, plus personnel et bien plus drôle (normalement) et en attendant, je vous remercie de me suivre, et de partager vos avis et mes lectures! 
Très bonne année 2015 à vous tous ! Je vous souhaite tout le meilleur :-))