Les lectures de Cécile

3
juin

Dirty de Cheryl McIntyre – un livre original, dur, touchant et addictif.

dirty1 dirty2 dirty3 dirty4 dirty5

Aucun risque de spoilers – vous pouvez lire ce billet dans son entier. 

 

Stressant, prenant, touchant, triste et chaud.
Ce livre m’aura fait ressentir beaucoup d’émotions.
Et j’ai adoré cela.

En réalité cette histoire est découpée en 5 tomes d’environ 50 pages chacun, le tout formant un livre d’environ 250-300 pages.
Une chose est sûre, vu la fin de certains épisodes, je n’aurais pas pu attendre un mois entre chaque sortie et je suis bien contente d’avoir pu les enchainer !

L’histoire est donc celle de Link qui a assisté au viol et meurtre de sa petite amie, qui était toute sa vie, alors que lui même se faisait poignarder de nombreuses fois.
5 ans plus tard, la douleur est toujours aussi présente et il n’a qu’une envie : se venger.

The world has no idea what it’s lost. People just go on, living each day, none the wiser that someone so beautiful was taken from the world. Murdered at only nineteen.
Le monde n’a aucune idée de ce qu’il a perdu. Les gens continuent de vivre chaque jour, inconscients qu’un être magnifique vient de disparaitre du monde. Tué à seulement 19 ans. 

Rocky, quant à elle, s’est faite violer au lycée, et son agresseur a été libéré faute de preuve.
4 ans plus tard, elle vit, ou plutôt survit, du mieux qu’elle peut : elle boit trop souvent et accoste des inconnus (d’une manière bien particulière que je vous laisserai découvrir dès le second chapitre) dans des bars pour se prouver (entre autre) qu’elle a le contrôle.

I’m angry.
It took two years of therapy to figure that out.
I’m scared.
It took one night of sleeplessness to accept that.
I’ll never be the same.
I’m still coming to terms with that one.

Je suis en colère. 
Il m’a fallu deux ans de thérapie pour m’en rendre compte. 
J’ai peur. 
Il m’a fallu une nuit sans dormir pour l’accepter. 
Je ne serai plus jamais la même. 
J’ai toujours un peu de mal à l’accepter. 

Ni Rocky ni Link n’ont vécu de moments joyeux, ou vécu tout court même, depuis leurs accidents. Aucun des deux n’a pu surmonter ni oublier son passé qui les tourmente au quotidien.
Ensemble, ils vont évoluer, doucement mais sûrement.

Comme je vous le disais plus haut, j’ai adoré.

 

dirty1
On entre dans l’histoire d’une manière très dure et après les deux premiers chapitres on sait à quoi s’attendre : beaucoup d’émotions, des POV qui alternent et surtout deux êtres ruinés.
« Three. This is my number. It’s the exact sum of reasons I continue to go on. »
« Trois. C’est mon chiffre. C’est l’exacte somme des raisons pour lesquelles je continue d’avancer ». 

 

dirty2
Dans le second livre, les bases sont posées, nos héros se sont rencontrés et nous prenons toute la mesure de leur obsession et de leur peur. Link nous révèle certains traits de sa personnalité limite flippants !
A ce stade, je savais que je ne pourrais plus décrocher.
« And then I understand the draw. It’s not that we’ve both been damaged. Or that we both have suffered, or lost, or hurt. It’s that we both survived. » 
« Et puis, j’ai compris. Ce n’est pas le fait que nous ayons été endommagé. Ou que nous ayons tous les deux souffert, ou perdu, ou été blessé. C’est que nous avons tous les deux survécus. »


dirty3
Dans le troisième tome, le premier chapitre m’a sciée. Je ne m’attendais pas à ça. A nouveau un épisode très prenant où se mêle ressentiment, culpabilité, douleur et espoir. Un tome perturbant et intense, à l’instar des autres épisodes d’ailleurs, mais chaud également (mon dieu cette tension entre Link et Rocky !), et qui nous laisse sur une fin horrible !
« I’ll devour you,” he murmurs. “Every sweet inch. Just ask.”
« Je vais te dévorer » il murmure. « Chaque parcelle de toi. Il te suffit de demander »

 

dirty4
J’ai bien sûr  rapidement enchainé sur le tome 4 qui marque surtout une évolution plus marquée entre Link et Rocky, et par là même, une évolution de leur façon de vivre leurs traumatismes. Ce tome est assez stressant et la fin nous laisse à nouveau bouche bée de telle sorte que nous ne pouvons qu’enchainer sur…
« A part of me died with Olivia » I rasp. « But sometimes it feels like Rocky’s breathing life back into me »
« Une part de moi est morte avec Olivia » dis-je d’une voix éraillée. « Mais des fois, c’est comme si Rocky insufflait à nouveau de la vie à l’intérieur de moi »

 

dirty5
J’ai lu le dernier tome en apnée, tournant les pages frénétiquement jusqu’à la dernière qui conclut d’une manière satisfaisante l’histoire de Link et Rocky. Un ensemble formant un livre que j’ai donc refermé avec une pointe de regrets sachant d’avance que les prochaines lectures ne seraient pas du même niveau émotionnel.
« I’m past the point of no return. I have to do this. »
« J’ai passé le point de non retour. Je dois le faire »

 

 

La grande force de cette série est l’écriture qui est si juste qu’on visualise parfaitement les scènes et qu’on a l’impression d’être dans la tête des héros.

Je n’ai donc pas seulement ressenti la peine de Link face à la mort d’Olivia, je l’ai partagée, je l’ai vécue. Tout comme j’ai ressenti son besoin de vengeance.

J’ai également compris certains de ses choix et actes alors qu’ils sont condamnables , j’ai partagé sa peine, j’ai voulu le serrer dans mes bras, j’ai voulu qu’il arrête,puis qu’il aille jusqu’au bout,  j’ai vécu sa perte, ses doutes, sa honte, sa culpabilité et même sa surprise (et son désarroi) face à son attachement à Rocky.
Le personnage de Link est parfait selon moi car cohérent du début à la fin aussi bien dans sa vengeance que dans sa relation avec Rocky. L’auteur n’est jamais tombée dans la facilité, et rien que pour cela je la félicite.

Enfin, j’ai aussi été étonnée de nombreuses fois par la tournure des évènements. Quasi chaque fin de tome me laissait sur ma faim, étonnée et avec l’envie irrépressible de continuer.
Et quelle sensation les amis ! Celle de ne pouvoir décrocher, d’être obsédée par des personnages, par une histoire, par des émotions ! Qu’est-ce que ça fait du bien d’être ainsi prise dans un livre.

Rocky quant à elle, est une fille forte qui est loin de faire des choses intelligentes mais qu’on comprend assez rapidement. On s’attache à elle et à sa façon de penser, si particulière soit-elle. Dans ses chapitres également on ressent beaucoup d’émotions.

Ainsi, par ses phrases courtes et impactantes et par toutes les émotions qu’on ressent et qu’on vit avec les héros, j’ai trouvé le style parfait.

Ajoutez à cela le fait que je me suis attachée aux personnages, dont j’ai aimé l’évolution, lente mais crédible et touchante, et que l’histoire de fond m’a surprise de nombreuses fois et m’a accrochée tout du long, et vous comprendrez que j’ai dévoré ce livre que je recommande.

 

Deux petits bémols qui empêchent le coup de coeur cependant : si la fin est satisfaisante, on reste avec quelques questions (mais rien de bien grave) en suspend à la fin du 5ème tome, et j’ai quand même eu le sentiment que Rocky semble « oublier » son accident une fois qu’elle passe outre son blocage, ce que j’ai trouvé un poil rapide. Mais là encore, ce n’est pas très perturbant dans un ensemble si riche. J’aurais également apprécié en apprendre davantage sur les personnages secondaires comme Joe, Léa ou Augie.
Et puis, que devient Garret ?!

Il paraît que l’auteur va écrire un épilogue à leur histoire, et je ne peux que m’en réjouir !
J’ai envie d’en savoir plus sur la vie de Link et Rocky et j’espère avoir les réponses qui me manquent encore.

Un livre dur, sombre, touchant, triste, addictif et chaud (il y a tout de même pas mal de scènes de cul (ce qui ne m’a pas dérangé, soyons honnêtes) mais vous voilà prévenus). Et surtout, original. Un parfait mélange pour un feu d’artifice d’émotions.
Je le redis pour la 20ème fois mais j’ai adoré.

I just can’t. I can’t look at a stone and say all the things I want to say.
Like how I miss her every single day. How i’m weak, so weak, without her. How four years have passed me by and I’ve felt nothing but loss, and pain, and anger each of those days.

Je ne peux pas. Je ne peux pas regarder une pierre et dire toutes les choses que je voudrais. 
Comme le fait qu’elle me manque chaque jour. Ou que je suis faible, si faible, sans elle. Comment chaque jour depuis 4 ans, je ne ressens rien d’autre que de la perte, de la douleur et la colère. 

 

Et parce que cette histoire est atypique, qu’elle est sombre mais aussi très chaude, je pense qu’elle a sa place dans le cadre du rendez-vous de Stephie (qui fête ses 3 ans !)

Stephie

 

Enfin, je vous invite à lire l’avis d’Evenusia qui a aussi aimé ! Merci à Muriel pour ses ressentis en live, et à celles qui ont lâché leur lecture pour suivre mon conseil :-)

 

5
nov

The Dark Duet Series – CJ Roberts : « Kitten », he said, « monsters can’t love ».

captiveinthedarkVoilà un livre très difficile à conseiller.
Mon premier livre dans l’univers du Dark-Erotica.
L’histoire d’un homme qui a été enlevé très jeune et qui est devenu un esclave sexuel.
Des années plus tard, lui même a « formé » de nombreuses femmes à être des esclaves. Des femmes qu’on lui a livrées ou qui sont venues de leurs plein gré.
Mais cette fois, c’est différent. Il va kidnapper une fille, faire d’elle la parfaite esclave et ce dans le but de se venger de celui qui lui a fait du mal enfant.
Nous suivons les points de vue de Livvie et ceux de Caleb, on suit l’horreur, la froideur, les coups, les humiliations et ce n’est clairement pas beau.
Caleb est un monstre, et il est tellement bien décrit qu’on le déteste et le méprise.
« This isn’t a romance. You’re not a damsel in distress and I’m not the handsome prince come to save you. You ran. I went to collect my property. End of story. »

Mais finalement, nous suivons aussi l’évolution de leur façon de penser, de leurs sentiments, de leur relation.
Malgré tout ce qu’il a fait Caleb m’a touchée. Livvie aussi, de par tout ce qu’elle subit, de par ses réactions, de par ses doutes.
For the first time in recent memory, Caleb wanted something other than revenge. He wanted the girl. He wanted Livvie. 

Je suis restée étonnamment très distante des scènes trash et dures, ce qui fait que je n’ai jamais été dégoutée et que j’ai dévoré ce livre. En fait, les scènes les plus dures ne sont pas décrites avec force détails. Ce qui est décrit, c’est la façon dont les personnages réagissent lors de ces scènes, ce sont leurs sentiments qui sont décrits, et non la scène violente en soi. Je pense que c’est pour ça qu’elles ne m’ont pas dérangée mais que ce sont les sentiments et réactions qui m’ont touchée.
« He was my tormentor and my solace: the creator of the dark and the light within. I didn’t care that he would undoubtedly hurt me at any moment, right now; I just needed somebody to hold me… To tell me these exact words. Its going to be okay. It wasn’t of course, I knew that. But I didn’t care, I needed the lie.”

Personnellement, j’ai trouvé l’écriture très juste. Parfaite. On ressent, on vit, c’est intense et captivant.
Finalement le côté érotique est assez secondaire, pas si présent que ça et clairement pas ce qu’on retient.
No one had ever looked at him that way, as if life were insignificant without him and he’d never valued anyone more than he valued himself. Whatever love was, it was a concept he could not grasp.

Non, je ne peux pas le conseiller car je ne peux pas prévoir les réactions des autres face aux détails qui nous sont livrés. Mais je peux vous dire que moi j’ai aimé ce livre, que j’ai trouvé fort. Et juste.

 

Captive in the dark (the Dark Duet series 1) – C.J. Roberts
Ebook – 276 pages

********************* 

 

seduced in the darkMon dieu, la puissance de certains livres, de certains mots.
Je ne sais pas par où commencer.
Ce tome m’a fait passée par tellement d’émotions. Toutes plus contradictoires les unes que les autres.
L’histoire commence quelques mois après la fin du premier. Autre ambiance, autre atmosphère, nouveaux personnages.
J’appréhendais un peu ce changement, mais c’était sans compter sur le talent de l’auteur qui nous fait revivre tous les mois passés en plus de ceux qui se déroulent dans le présent.
Ce livre est fort.
Intense.
Obsédant.
Il m’a remuée, chamboulée, touchée, bouleversée.
J’ai ressenti les émotions de Livvie avec tellement d’intensité. Sa peur, sa honte, ses doutes, son espoir, son amour.
J’ai détesté Caleb. J’ai adoré Caleb.
I’ve been doing this a long time- manipulating people to get my way. That’s why you think you love me. Because I’ve broken you down and built you back up to believe it. It wasn’t an accident. Once you leave this behind….. you’ll see that.

Il m’a brisé le cœur à plusieurs reprises. J’ai rêvé de le gifler, de le tuer, de l’humilier, de voir du remords dans ses yeux, de sentir ses barrières tomber.
Mais il a su me toucher. Bien plus que dans le premier tome.  Mon cœur s’est brisé pour lui au moment de la vérité.
Pour tout ce qu’il m’a inspiré, pour tout ce qu’il est, pour toute sa dualité, il a su ravir mon cœur en même temps que celui de Livvie.
He had told her he wasn’t Prince Charming, but what he hadn’t said, was he wished he could be.

Ce livre est plus dur que le premier. Les scènes trash ne m’ont pas laissé de marbre cette fois. Les scènes sexuelles sont plus nombreuses aussi. Plus dur à lire pour certaines. Plus « belles » pour d’autres. Mais toujours, focalisées sur les émotions.
Car tout dans ce livre n’est qu’émotions. Celles de nos protagonistes, d’abord, face aux situations qu’ils vivent.
Les nôtres, ensuite, qui en découlent.
On ressent certes la dureté de certaines scènes avec plus d’intensité, mais toujours,  c’est précisément ce que ces scènes font vivre aux personnages qui prônent et qui nous chamboulent.
Dealing with Caleb was all about perspective. You couldn’t appreciate his kindness until you’d felt his cruelty.

J’admire l’écriture de l’auteur qui arrive à nous faire vivre tant de choses, à nous bouleverser de la sorte.
Un roman fort et obsédant, qui risque de me hanter un bon moment mais qu’une fois encore je ne pourrais pas recommander (sauf à B peut-être, et encore, je ne suis pas sûre de moi) car je ne peux pas prédire les réactions des autres face à certains passages.
Et si j’ai détesté de nombreuses scènes de ce livre, au final, j’ai adoré la façon dont il m’a touchée, en bien comme en mal. Oui, j’ai aimé être obsédée par l’histoire, et par tout ce qu’elle m’a fait ressentir, le bon comme le moins bon.
You don’t know what you want Livvie, and what you think you want, you’ve been brain-washed into wanting.

Une lecture dont je me souviendrai.
Merci à Muriel et Sofia de m’avoir convaincue de le lire et pour les échanges durant ma lecture !

Seduced in the dark (the Dark Duet series 2) – C.J. Roberts
Ebook – 505 pages

Des livres qui rentrent dans le cadre du rdv de Stephie, car finalement, avoir aimé des livres si sombres c’est aussi un peu inavouable…
65408451_p