Les lectures de Cécile

18
avr

Big Easy de Ruta Sepetys, un voyage de 440 pages au coeur de la Nouvelle-Orléans.

CVT_Big-easy_6307

L’année passée, je suis tombée amoureuse de l’écriture de Ruta Sepety en lisant « ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre » que j’avais trouvé sublime, très bien documenté, et extrêmement touchant et juste.

Forcément j’avais placé la barre haute en ouvrant Big Easy qui est également un YA historique, et si cette fois je n’ai pas eu un coup de cœur, j’ai néanmoins passé un très bon moment en compagnie de Josie.

Josie est une adolescente de 17 ans qui vit à la Nouvelle Orléans dans les années 50.  Jeune fille très intelligente, elle  excelle en cours, rêve de quitter la ville, d’aller à l’université, et travaille à la fois comme femme de ménage dans une célèbre maison close où vit sa mère, mais également dans la librairie des Marlowe où elle dort depuis l’âge de 12 ans.

A l’instar de son premier roman, l’auteur confirme ici encore qu’elle a un style d’écriture entrainant et touchant qui fait qu’une fois commencé on s’immerge complètement dans l’univers crée et qu’on n’a pas envie de le quitter.

Ainsi, dès les premières lignes, j’ai directement aimé :

– me balader dans le quartier français où évolue Josie, entre maison close et librairie, entre rêves et réalités, entre mafia et prostitution…

– Cokie, le chauffeur de Willie, sa générosité, sa bonté, sa gentillesse,
– Josie, ma fille, tu pars pou’ Boston, alo’ me raconte pas des foutaises.

– Willie, sa force de caractère, son gros cœur derrière ses airs de maquerelle insensible

– Jesse, sa moto, ses attentions, son sourire, son charme,
Tu m’aimes, Josie Moraine, ajouta-t-il en reculant, lentement, très lentement, un petit sourir au lèvres. C’est juste que tu l’sais pas encore.

– Patrick, son père, la librairie, la complicité et les jeux avec Josie.
– Darcy ou Gatsby ? demanda Patrick.
– Oh, allons bon, Patrick ! Tu n’aurais pas pu trouver mieux ? raillai.je. C’est évident. Darcy.
– Je ne comprends pas pourquoi il est la coqueluche des femmes. Il est tellement complexé ! Gatsby, lui, a du style.

– Les rêves de Josie, ses espoirs, sa façon de penser, de se remettre en question, ses débats intérieurs, ses remords, son courage, ses mensonges, ses hésitations, son cœur, sa passion pour les livres, son envie de s’en sortir, de partir…

– l’entraide de certaines personnes, la perfidie de certaines autres,

– le contexte, la Nouvelle Orléans dans les années 50 si bien dépeinte et documentée par l’auteur, les coups durs et trahisons, les quelques rebondissements, la moral et l’espoir.

– les personnages, tous, les bons, les méchants, leur façon d’être unique, tous.

Il y avait là, tous unis comme les doigts de la main, une tenancière de bordel, un professeur de littérature anglaise, une cuisinière muette, un chauffeur de taxi quarteron, et une fille qui transportait un plein seau de mensonges et les jetait à la ronde comme des confettis, autrement dit moi.

Alors, ne nous mentons pas, aussi bien écrite que fut cette histoire, je n’ai pas autant ressenti d’émotions que pour « ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre » (mais le sujet n’est pas le même non plus.)
Si j’analyse vraiment ce livre, je peux même dire qu’il ne se passe pas grand chose de significatif au niveau de l’intrigue et que certains dénouements sont un peu faciles.

Mais peu importe à vrai dire, car pour moi, la magie a opérée, j’ai vécu à la Nouvelle Orléans pendant quelques jours, auprès de Josie, de Willie, Patrick, Jess,  Dora et Cokie et la prose magnifique de l’auteur m’a à nouveau charmée.

Un livre que je recommande et une auteure dont je sais désormais que je lirai tous les livres.

Big Easy de Ruta Sepetys
Editions Gallimard – 438 pages

6 commentaires sur “Big Easy de Ruta Sepetys, un voyage de 440 pages au coeur de la Nouvelle-Orléans.

  1. Tentant… même si je pense que je lirai Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre avant… Depuis le temps que je le dis…

  2. Ori le 18 avril 2014 à 10h21 a écrit :

    Fan aussi de cet auteur, j’ai adoré ses deux romans, Big easy est plus léger quand même, mais ça m’a donné envie de filer à la Nouvelle orléans!

  3. Je n’ai lu aucun des deux, pourtant, ils sont notés depuis longtemps…

  4. Noté et renoté pour ces deux livres !
    Le premier est pas loin, mais je repousse repousse ^^
    Mais ils seront lus c’est sûr, la question est : quand ? :D

  5. Tiens, tiens… I need this! :))

  6. Pareil qu’Adalana, ses deux romans sont sur ma liste à lire depuis un moment :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets