Les lectures de Cécile

23
juil

Aristotle and Dante discover the secrets of the universe de Benjamin Alire Saenz ou la perfection faite livre.

ari cover

As Dante was watching me search the sky through the lens of a telescope, he whispered, « Someday, I’m going to discover all the secrets of the universe. »

Alors que Dante regardait le ciel à travers la lentille d’un télescope, il murmura, « Un jour, je vais découvrir tous les secrets de l’univers »

Je crois que je viens de découvrir un de secrets de l’univers.
Ou plutôt, un des secrets de grand lecteur.
Voyez-vous, je discutais il y a peu avec mon amie Muriel et nous avions l’impression que ces derniers temps (années ?) nous lisions beaucoup de livres pour avoir finalement peu de coups de cœur, de coups de foudre.
Vous savez de quels livres je parle ?
De ceux qui vous touchent, vous marquent, vous embarquent dans leur univers dès la première ligne et que vous ne pouvez quitter avant la dernière, et qui, en plus, vous poursuivent bien au delà, incapable que vous êtes de passer à autre chose, de lire autre chose, de penser à autre chose.
Oui, ces livres là. Ceux dont vous vous rappelez des années après les avoir lus.

Ces livres dont « Aristotle and Dante discover the secrets of the universe » (Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers), avec sa couverture et son titre parfaits, fait indéniablement partie.

Ce livre, c’est l’histoire d’Ari, un adolescent mélancolique, introverti, triste et qui est tout le temps en colère sans qu’il comprenne vraiment pourquoi.
Son frère est en prison, son père ne parle presque pas, sa mère n’est pas simple à déchiffrer et il n’a pas d’amis, ou plutôt, il n’en veut pas.
Jusqu’au jour où il rencontre Dante.
Dante, qui est bizarre, qui est intelligent, drôle, qui dessine et qui dit ce qu’il pense, toujours.

Deux adolescents américano-mexicains aux caractères opposés, qui se cherchent et qui cherchent à découvrir tous les secrets de l’univers et qui vont trouver une amitié rare et précieuse avant de se trouver eux-mêmes.

He sat down on the edge of the pool. I looked at him suspiciously. If a guy was offering to teach me how to swim, then for sure he didn’t have a life. Two guys without a life? How much fun could that be?
I had a rule that it was better to be bored by yourself than to be bored with someone else. I pretty much lived by that rule. Maybe that’s why I didn’t have any friends.

Il s’est assis au bord de la piscine. Je l’ai regardé avec suspicion. Si un garçon me proposait de m’apprendre à nager, alors, c’est sûr, il n’avait pas de vie. Deux garçons sans vie ? A quel point ça devait être marrant ? 
J’avais une règle comme quoi il valait mieux s’ennuyer seul qu’avec quelqu’un d’autre. Je vivais plus ou moins selon cette règle. C’est peut-être pour ça que je n’avais pas d’amis. 

Quand vous commencez ce livre, il ne faut pas vous attendre à une histoire pleine de rebondissements.
Ce n’est pas ce que vous trouverez.
Aristotle And Dante disovers the secrets of the univers, c’est bien plus que ça.

C’est…

Un style magnifique,
Aux personnages magnifiques, originaux et pas clichés,
Une histoire sans drames inutiles, très juste et très profonde aussi,
C’est simple, beau, poétique, prenant, touchant, enchanteur, enivrant.
C’est moi en train de surligner exactement 49 passages que j’aurais tous voulu citer ici,
C’est Ari et Dante,
C’est l’histoire de deux personnages atypiques, à l’amitié atypique, qui sont, comme je l’ai lu sur Goodreads, parfaits jusque dans leurs imperfections,
C’est des parents qui essayent du mieux qui le peuvent, et qui y arrivent de la meilleure des manières,

« Maybe you can help us out ? »
« Sure, » I said. I hated being volunteered. The problem with my life was that it was someone else’s idea.
« What are you going to do today? » It sounded like a challenge.
« I’m going to join a gang. »
« That’s not funny. »
« I’m Mexican. Isn’t that what we do? »
« Not funny. »
« Not funny, » I said. Okay, not funny.

– Peut-être que tu peux nous aider ?
– Bien sur, ai-je dit. Je détestais être nommé volontaire. Le problème avec ma vie c’était que c’était l’idée de quelqu’un d’autre. 
– Que vas-tu faire aujourd’hui ? Ca sonnait comme un challenge.
– Je vais rejoindre un gang. 
– Ce n’est pas marrant. 
– Je suis mexicain. Ce n’est pas ce qu’on fait ? 
– Pas marrant.
– Pas marrant, j’ai dit. OK, pas marrant. 

C’est moi, qui suis tombée amoureuse…
D’Ari et de ses questionnements,
des nombreux mystères qu’il essaye de résoudre,
de sa relation avec sa mère,
de ses introspections,
de ses sarcasmes,
de son journal intime,
de sa rencontre avec Dante,
de Gena et Suzie, et de leur amitié un peu trop pushy…

And then he said, « How many burgers did you flip to buy the book ? »
« That’s a very Dante question », I said.
« That’s a very Ari answer », he said.

Et puis il a dit « Combien de burgers as-tu retourné pour acheter ce livre ?
– C’est vraiment une question à la Dante ça, j’ai dit. 
– C’est vraiment une réponse à la Ari ça, il a dit. 

C’est moi qui suis tombée amoureuse…
de Dante,
de ses larmes,
de ses croquis,
de sa manière de ne jamais se censurer et de tout dire,
de son rire que j’entendais comme si j’y étais,
des oiseaux blessés,
de ses pensées,
de son aversion pour les chaussures,
de sa relation avec ses parents,

– We’re too nice, you know that? 
– What do you mean? 
– Our parents turned us into nice boys. I hate that. 
– I don’t think I’m so nice. 
– Are you in a gang?
– No.
– Do you do drugs?
– No.
– Do you drink?
– I’d like to.
– Me too. But that wasn’t the question.
-No, I don’t drink.
– Do you have sex?
– Sex?
– Sex, Ari.
– No, never had sex, Dante. But I’d like to.
– Me too. See what I mean? We’re nice.
– Nice, I said. Shit.
– Shit, he said.

– On est trop gentil, tu le sais ?
– Qu’est ce que tu veux dire ?
– Nos parents nous ont fait devenir des mecs biens. Je déteste ça.  
– Je ne crois pas être si gentil que ça.
– Es-tu dans un gang ? 
– Non ? 
– Est-ce que tu te drogues ? 
– Non
– Est-ce que tu bois ? 
– J’aimerais bien. 
– Moi aussi. Mais ce n’était pas la question. 
– Non je ne bois pas. 
– Est-ce que tu couches ?
– Couches ?
– Couche, Ari. 
– Non je n’ai jamais couché. Mais j’aimerais bien. 
– Moi aussi. Tu vois ce que je veux dire ? On est biens. 
– Bien j’ai dit. Merde.
– Merde, il a dit. 

C’est moi qui suis tombée amoureuse…
d’un été,
d’une amitié qui nait,
de dialogues,
de la complexité entre enfants et adultes,
de réactions,
de premières fois…

« You like poetry, Ari? »
« Yeah. I guess I do. »
« Maybe you’ll be a writer, » she said. « A poet. »
It sounded like such a beautiful thing when she said it. Too beautiful for me.

– Tu aimes la poésie, Ari ?
– Oui. Je crois que oui. 
– Peut-être que tu seras écrivain, a-t-elle dit. Un poète. 
Cela semblait être une si belle chose venant d’elle. Trop belle pour moi. 
C’est moi qui aie donc découvert un des secrets de l’univers :
Cela vaut la peine, pour un grand lecteur, de lire des centaines de livres – moyens, bons et même mauvais- si c’est pour tomber, une fois de temps en temps, sur un livre comme celui-là, sur une pépite qui vous touche profondément de la première à la dernière ligne.

Un livre magnifique, poétique, touchant, beau, sincère, juste et prenant.
Un coup de cœur. Un coup de foudre.

 « Talking doesn’t help everybody »
Dante Smiled. « Not that you’d know »
I smiled back « Yeah. Not that I’d know »

« Parler n’a jamais aidé personne ».
Dante a sourit. « Non pas que tu le saurais ».
J’ai souri à mon tour. « Ouais. Non pas que je saurais ». 

Merci à Cindy dont l’avis m’a fait noter ce titre, à Simi dont l’avis m’a donné envie de le lire vite, et à Julia, sans qui « vite » aurait certainement duré beaucoup plus de temps quand même !
Et je vous invite à lire les avis de Emilie et de Karen qui ont lu ce livre avec moi et qui ont aussi eu un énorme coup de coeur.
Et celui de Karine.

 

22 commentaires sur “Aristotle and Dante discover the secrets of the universe de Benjamin Alire Saenz ou la perfection faite livre.

  1. Julia le 23 juillet 2014 à 08h15 a écrit :

    Magnifique billet pour un magnifique livre !!!
    Tu as sur retranscrire ce qu’on a vécu en le lisant, bravo !

    Je suis encore avec Ari et Dante en ce moment, je ne parviens pas à vraiment les quitter…

  2. Emi le 23 juillet 2014 à 09h18 a écrit :

    Ton billet est génial!
    J’ai l’impression d’être à nouveau avec eux…
    Ils vont demeurer longtemps dans un coin de mon esprit et une partie de mon coeur!

  3. Il faut vraiment que je finisse ma lecture VO en cours pour me plonger dans celui là. Ton avis me donne trop envie de le lire.

  4. Avec plaisir, la Miss ! Contente que tu aies également cédé au charme de ce roman !

  5. Bon, le billet n’était pas perdu pour finir :)) J’ai rajouté ton lien! Je ne te dirai pas que j’ai adoré, tu le sais, hein! Mais j’aime beaucoup ton billet. Je peux comprendre comment un tel billet est difficile à écrire!

  6. Han, ces citations, c’est trop beau <3
    Et comment ne pas aimer ce livre ? Impossible !
    J'ai presque envie de voir la 1ere chronique négative pour voir comment c'est possible de ne pas être touché…

  7. À force de voir passer les avis positifs un peu partout, j’avoue que je suis de plus en plus tentée… mais quand est-ce que les journées feront 46000 heures pour me permettre de lire tous ces livres tellement tentants? :-)
    Merci d’avoir une fois de plus joué la tentatrice ;-)
    Bisous!

  8. Priscilla le 24 juillet 2014 à 19h32 a écrit :

    Ca a été l’un de mes coups de coeur absolus également cette année, super contente qu’il te marque autant ^^

  9. Entre ce billet et celui de Karine, je vais avoir du mal à résister. J’aime beaucoup ce que tu dis sur les petites pépites du lecteur, je me sens un peu chercheuse d’or !

  10. J’avais repéré cette couverture chez Cindy. J’espère qu’il sera traduit en français, car ça a l’air d’être un roman assez intimiste et je ne peux pas me permettre de le lire en VO (je passerai à côté de trop de subtilités dans les échanges, en plus de mettre des semaines à le lire).

  11. J’approuve tout ce que tu dis. Merci pour le conseil lecture (encore un que je ne regrette pas d’avoir suivi !). Et, pour ma part, c’est 45 passages que j’ai surligné. ;-)

  12. Mince… Il me le faut aussi celui là j’ai l’impression… Et il sort bientôt en VF j’espère ? ;-)

  13. Déjà noté grâce à Cindy too mais ton enthousiasme me l’aurait fait noter c’est certain :)
    Il est prévu ! J’essaie de le caser ^_^

  14. Un nouveau livre à noter dans les « à lire »… Comme si ma PAL n’était pas déjà assez grande :P
    Merci pour ce partage ^.^

  15. Un vrai coup de coeur !

  16. Ce livre est une vraie pépite :)

  17. Difficile de ne pas céder à la tentation quand on lit ton post, qui donne vraiment envie de découvrir ce bouquin. Merci.

  18. Pingback : Aristotle and Dante discover the secrets of the Universe – Benjamin Alire Saez » Mon coin lecture

  19. J’ai prévu de le lire sous peu, il sera ma seconde lecture en VO, j’avais déjà très envie de le lire mais ton billet me donne encore plus envie de le lire :)

  20. Je crois que je n’ai jamais lu un aussi joli article de toute ma vie de bloggueuse ♥

  21. Ayé, je l’ai enfin lu :D
    Je n’ai pas éprouvé autant d’émotion que toi durant cette lecture, mais tout de même, j’ai vraiment passé un très bon moment, je n’avais pas envie de le refermer, et j’ai trouvé que c’était une très belle histoire !
    Des bisous

  22. Je n’ai pas eu un gros coup de coeur comme toi mais j’adore ta chronique, elle est magnifique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets