Les lectures de Cécile

10
oct

3 romances de Kristan Higgins pour le prix d’une…

 

Higgins est une auteur que j’aime beaucoup mais je me rends compte en écrivant ce billet qu’elle est assez inégale. Enfin, c’est subjectif, bien entendu.
La preuve en est, je vous parle de 3 de ses livres aujourd’hui. Un que je n’ai pas du tout aimé, l’autre dont je suis sortie mitigée, et le dernier que j’ai adoré.
Pour ces 3 là, comme pour tous ses livres, l’histoire se passe dans une petite ville où tout le monde se connaît, la famille des personnages est très présente, et il y a de l’humour.

Mais voilà, ce cocktail qui me plait tant ne marche pas à tous les coups.

 

tout saufLucy a perdu son mari depuis environ 5 ans. Depuis elle n’est toujours pas passée à autre chose, et il est grand temps pour elle que cela change.
Ethan est son meilleur amie et également, le frère du mari décédé.

Bon j’avoue, l’histoire de la fille qui se tape le frère de son défunt mari, ça ne me motivait pas beaucoup mais finalement, ce n’est pas ce qui m’a dérangée.
Non, ce qui m’a le plus dérangée, c’est l’héroïne.
Qui est à claquer, il n’y a pas d’autres mots. Elle se décrit comme une fille optimiste mais elle ne fait que se plaindre et ressasser son passé, jusqu’à environ 5 pages avant la fin. Elle n’assume pas ses choix, ni ses sentiments et elle m’a tout simplement agacée avec ses jérémiades.
On est d’accord, il était nécessaire qu’elle pense à son défunt mari, à son passé et qu’elle se sente coupable d’aller de l’avant, le contraire aurait été peu crédible et tout aussi énervant, mais fallait-il que ça dure tout le livre?

J’ai trouvé ça long, il ne se passe rien et les chapitres se ressemblent.
Et pour une fois, la famille déjantée ne m’a pas faite rire, l’animal domestique non plus, et en bref on peut dire que je me suis ennuyée, en plus de vouloir sans cesse secouer l’héroïne.

Seul point positif du livre : Ethan.
Je dois dire qu’il rattrape un peu le tout. Doux, attachant, toujours présent, patient, Ethan a toutes les qualités qu’il faut à un héros digne de ce nom, et Lucy ne le mérite pas, si vous voulez mon avis.

Une grande déception donc vu que j’aime vraiment beaucoup le style de cette auteure en général.

– Non, Ethan, ça ne va pas du tout ! Si nus devons nous engager dans une véritable relation, il faut que tu t’autorise à m’en vouloir. Surtout quand je me conduis comme la dernière des idiotes.
– Je suis assez démuni face à toi, Lucy, réplique-t-il tout bas. 

Tout sauf le grand amour – Kristan Higgins
Editions Mosaic (Harlequin) – 448 pages

 

 ********************

 

catch of the dayMaggie tient un bar restaurant. Elle a tout pour être heureuse : des amis, une famille géniale même si loin d’être parfaite, un chien, des clients sympas.
Sauf que voilà. Maggie n’a pas de chance en amour. Et pour cause, elle est amoureuse d’un prêtre.

J’ai eu beaucoup de mal avec la première partie du livre.
Maggie est donc amoureuse d’un prêtre (qui devient en quelques sortes son ami) et n’a de cesse de se plaindre de cet état de fait. Elle enchaîne les rendez-vous foireux, et elle passe son temps à penser à lui.
En tout cas, pendant un bon tiers du livre.
Un bon tiers durant lequel le héros, Malone, n’apparaît pas une seule fois.
En outre, je n’ai pas vraiment retrouvé l’humour de Higgins qui m’accroche généralement dès le début et de fait, sans humour et sans héros, j’ai trouvé cette première partie longue et lente.

Mais à partir du moment où Malone apparaît enfin, tout en mystère et sexytude, j’ai dévoré ce livre.
Malone est un personnage comme je les aime. Il parle peu, est discret, mystérieux et on ne sait rien de son passé si ce n’est les rumeurs qui courent à son sujet.
Leur histoire évolue certes gentiment mais cela ne m’a pas empêché de couiner.
Dans l’ensemble j’en garderai donc un bon souvenir. Dommage toutefois pour ce début…

By three o’clock, I’m irritated with myself. By five, disgusted. 
By eight-thirty, I’m mad at Malone, and by ten, I hate him. 

Catch of the Day – Kristan Higgins
377 pages

 

********************

 

somebody to loveEt voilà enfin le livre qui me réconcilie avec l’auteur !

J’avoue que depuis « l’amour et tout ce qui va avec » que j’avais adoré, je commençais à croire que je n’allais plus autant apprécier un livre de Kristan Higgins.
Mais c’est sans compter sur Parker et James.
Parker, bien qu’auteur pour enfant, n’a jamais eu besoin de travailler. Et pour cause, elle vient d’une famille multimilliardaire. C’est pourquoi elle décide de verser le profit de ses livres à des associations.

Quand son père est ruinée et qu’elle doit quitter, avec son fils, le manoir familiale, Parker doit trouver une solution pour s’en sortir, et rapidement.
Elle décide donc de se rendre dans une petite ville du Maine, afin de voir la maison qu’elle a hérité d’une lointaine tante.
Le plan est simple : trouver la maison, la vendre, faire une bonne plus-value et trouver un emploi. Le plan parfait… si ce n’est un léger détail. La maison n’est pas plus grande qu’une remise et est horriblement délabrée.
Parker n’a que 3 semaines pour remettre tout en ordre avant que son fils, parti en vacances avec son père, la rejoigne.

Heureusement, elle peut compter sur James, l’avocat de son père qu’elle surnomme Thing One – et qu’elle déteste cordialement- pour l’aider à remettre le tout en l’état.
Dès le début les piques et sarcasmes entre les personnages m’ont donné bon espoir pour la suite. Et ça a été le cas.
Ce livre est drôle, touchant, les personnages sont très attachants, il y a des scènes super mignonnes, des jolies déclarations, des personnages secondaires qu’on a déjà rencontrés dans un autre livre et dont on suit avec plaisir l’évolution.

Bref, humour, couinements, ragots, sarcasmes… tout est là pour nous faire passer un bon moment ! C’est léger, c’est bien écrit, on en redemande !

“Parker,” he said, “always lovely to see you.”

Somebody to love – Kristan Higgins
425 pages. 

 

19 commentaires sur “3 romances de Kristan Higgins pour le prix d’une…

  1. Bérengère le 10 octobre 2013 à 12h39 a écrit :

    J’ai aimé ces trois livres avec une nette préférence pour Somebody to love.
    Ethan de Tout sauf le Grand Amour m’a brisé le cœur et j’ai eu envie de plonger dans mon reader pour le prendre dans mes bras (et le lécher partout, oui aussi).
    Malone a sauvé Catch of the day du désastre, j’ai grave couiné quand il était là mais il n’est pas assez là, c’est clair. Une petite deception donc.
    Quant à Somebody to love, il y a tout ce que j’aime. J’ai couiné, ri, été ému, j’ai dévoré ce livre.

    Rendez-vous après ta lecture de Until there was you!

    Quelques petits extraits pour te motiver:
    « Then again, she guessed she could Watch Liam get an appendectomy and find it hot. Which was just pathetic. »

    « He had a tattoo on his shoulder (of course he did, it was required by the Bad Boy Book of Beauty) »

    « At one point in the wee hours, Liam had said, « Oh God, do that again » and the memory of his smoky bedroom « do me » voice had her walk right into a lamppost. »

    Et entre Liam et sa fille ado:
    « Nicole’s door opened and she stomped down the hall. « I have something to say », she said, giving him the Slitty Eyes of Death. « You’re totally unfair, and if I run away, you shouldn’t be surprised. »
    « Don’t make me put a computer chip in you ear! » Liam answered.
    « It’s not funny, I hate you! »
    « Well I love you, even if you did ruined my life by turning into a teenager. »

    •  » Until there was you! »

      lol amusant Bérengère, j’en ai parlé pas plus tard qu’hier à Cécile, en lui recommandant chaudement :) j’ai adoré Liam et sa relation avec sa fille :)

    • Ethan est croupi, on est d’accord contrairement à l’autre grognasse.
      Malone n’était pas assez là mais quand il était là, on couinait, donc c’est déjà ça… :-)
      Et pour Until there was you : Ouiiiii je vais le lire !! :)

  2. Moi j’attends la sortie du prochain pour faire notre LC! (si tu ne le lis pas avec moi je meurs, attention!!!) :p

  3. Syl. le 10 octobre 2013 à 13h13 a écrit :

    Je ne vais pas noter. Confidence… je préfère les historiques…

    • Moi aussi je préférais les historiques. Mais ça c’était avant que je couine pour des romances contemporaines.
      Lis « l’amour et tout ce qui va avec » ! C’est un ordre.

  4. J’avais adoré L’amour est tout ce qui va avec (j’en ai lu un autre ?) (argh, je ne sais plus). Du coup, je note ceux-ci. Même si tu ne les as pas tous beaucoup aimé. Le prochain sera d’ailleurs Tout sauf le grand amour. Je ne sais pas quand mais ce sera le prochain. ;-)

  5. Dans le premier, l’héroïne râle tout le temps. Elle ne serait pas française, par hasard ?…

  6. C’est le deuxième avis non convaincu que je lis sur « Tout sauf le grand amour » aujourd’hui !
    Bon pour mon prochain Higgins, je note Somebody To Love.

  7. « Thing one » ? Faut éclaircir ma lanterne ^^
    Dommage pour la romance avec le prêtre – oui, j’aime bien les interdits ^^- c’aurait pu être chouette à ce que je lis !
    Bon week-end la Miss ;)

  8. T’as songé à lancer un challenge Kristan Higgins, dis-moi ?! :o)

  9. Hum, le dernier me tente :-)

  10. Geneviève le 7 novembre 2013 à 13h36 a écrit :

    Je viens tout juste de découvrir cette auteure, en lisant « Trop beau pour être vrai ».
    Je me suis marrée comme une baleine, et j’ai couinée (comme une baleine aussi ?? lol)
    J’aime beaucoup ce style d’écriture, drôle, enlevé et souvent émouvant . Je l’ai commencé puis je ne l’ai plus lâché même s’il y a quand même beaucoup de clichés de romances réunis. C’est une lecture très sympa :)
    Du coup, merci Cess, je note tous les autres titres que tu viens de bloguer !!! Yessss !!

    • Mince c’est sur qui déjà « trop beau pour être vrai » ?! Je me demande si je l’ai lu.
      En tout cas, le meilleur pour moi reste « l’amour et tout ce qui va avec » ! J’ai ri et bien couiné.
      J’aime cette auteure. Pas que du très bon mais dans l’ensemble toujours un bon moment…

      • Geneviève le 7 novembre 2013 à 18h02 a écrit :

        voilà, tu as tout résumé : » pas que du très bon mais toujours un bon moment » !! :)

        « Trop beau pour être vrai », c’est Grace qui s’invente des petits copains pour compenser quand elle n’en a pas, lol, qui a un petit chien adorable mais insupportable, lol, , et qui tombe amoureuse de son voisin, repris de justice, Callahan O’Shea …hannn, avec un nom pareil, tu te doutes qu’il est …… gniiiiiiiiiiiiiiiiii

        de ce que je lis dans tes coms, les autres romans sont tous un peu écrit sur le même genre de scénarios, avec la famille déjantée, l’animal de compagnie etc … mais tellement léger que ce n’est pas du tout indigeste, lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets