Les lectures de Cécile

12
nov

Making Faces – Amy Harmon : “Si Dieu crée tous nos visages, est-ce qu’il a ri quand il a fait le mien ?”

makingfaces

Il est de ces livres qu’on a envie de relire alors  même qu’on vient de tourner la dernière page.
Making Faces en fait partie.

“If God makes all our faces, did he laugh when he made me?”
« Si Dieu crée tous nos visages, est-ce qu’il a ri quand il a fait le mien ? »

L’héroïne, Fern, est amoureuse d’Ambrose depuis son enfance mais c’est à peine s’il sait qu’elle existe.
Il est le champion de lutte du lycée, l’adolescent à qui tout sourit, elle est la jeune fille timide, mal dans sa peau, celle que personne ne remarque.

Après les évènements du 11 Septembre, Ambrose décide de partir faire la guerre et arrive à convaincre ses 4 meilleurs amis de le suivre en Irak. Il reviendra seul et pas indemne. Défiguré, se sentant coupable, il décide de se cacher du monde.
C’est Fern, sa force, son intelligence et sa sincérité, ainsi que Bailey et son optimisme qui vont peu à peu le ramener à la vie.

“You are still beautiful,” Fern said softly, her face turned to his. He was quiet for a moment, be he didn’t pull away or groan or deny what she’d said.
“I think that statement is more a reflection of your beauty than mine”
« Tu es toujours beau » dit doucement Fern, son visage tourné vers le sien. Il resta silencieux un moment, sans essayer de s’échapper, sans grogner ou nier ce qu’elle venait de dire.
« Je pense que cette affirmation est plus un reflet de ta propre beauté que de la mienne ».

 

Comment vous parler de ce livre ? Comment lui rendre justice ?
Cette histoire était magnifique.  Simplement magnifique.

Ce livre, c’est un condensé d’émotions, c’est des dizaines de passages soulignés, c’est la tristesse, la peur, la beauté. Intérieure et extérieure.
C’est l’amitié, l’amour, du rire, de l’optimisme, des larmes.
Ce livre, c’est avoir le cœur brisé puis ressoudé.
C’est l’espoir, le courage, des citations de Shakespeare, le pouvoir, la perte.

« Scripture comforts me, and romance novels give me hope. »
« Oh yeah ? hope for what ? »
« Hope that I’ll be doing more than quoting scripture with Ambrose Young in the very near future ».
« Les textes sacrés me réconfortent, et les romances me donnent de l’espoir. »
« Ah oui ? De l’espoir pour quoi ? »
« L’espoir que je ferai plus que citer les écritures saintes avec Ambrose Young dans un futur proche ».

 

Ce livre  :

* C’est Fern, sa passion pour les romances, son intelligence, sa loyauté, sa force de caractère, sa douceur, ses livres, sa beauté intérieure.

* C’est Ambrose, ses pensées, ses pertes, son évolution, son intelligence, ses amitiés, ses phrases qui m’ont brisé le cœur, et celles qui m’ont faites couiner.

« How did you know I needed you? »
« Because I needed you too. »
« Comment as-tu su que j’avais besoin de toi ? »
« Parce que moi aussi, j’avais besoin de toi».


* C’est Bailey, le cousin de Fern, son meilleur ami aussi, atteint de dystrophie musculaire.
C’est le geek qui aime les héros, qui aimerait en être un. C’est la joie de vivre, l’optimisme, celui qui vous fait rire et vous fait réfléchir en même temps. Celui que vous aimez, à qui vous vous attachez, pour qui votre cœur ne peut que succomber mais si vous savez qu’il finira brisé.

“Do you think there’s any way someone like Ambrose could fall in love with someone like me?”

“Only if he’s lucky.”
« Est-ce que tu crois qu’il serait possible, un jour, que quelqu’un comme Ambrose tombe amoureux d’une personne comme moi ? »
« Seulement s’il est chanceux ».

 

Ce livre, c’est une histoire d’amour, mais pas n’importe laquelle. Celle qui est spéciale, puissante et qui met du temps à s’installer sans que cela vous dérange. Celle qui vous parle de deux âmes un peu brisées qui vont se trouver.
Cette histoire d’amour, c’est l’émotion, la beauté, beaucoup de tristesse mais de celle que l’on a envie de relire encore et encore.

« If he didn’t understand pain, he wouldn’t appreciate the hope that he’d stated to fell again, the happiness he was hanging onto with both hands so it wouldn’t slip away « .
« S’il n’avait pas connu la peine, il ne pourrait apprécier l’espoir qu’il commençait à ressentir à nouveau, le bonheur qu’il retenait à deux mains pour l’empêcher de s’évaporer ».

 

Cette histoire d’amour, c’est celle qui vous fait espérer, qui fait battre votre cœur, qui vous empêche de reposer votre livre et qui vous hante à chaque seconde où vous ne pouvez pas lire.

« everybody is a main character to someone (…) There are no minor characters »
 » tout le monde est un personnage principal pour quelqu’un (…) Il n’y a pas de personnages secondaires. »

 

J’ai tellement aimé les personnages de ce livre qu’il m’est impossible de leur rendre justice.
Je les ai compris, j’ai souffert et espéré avec eux. Je les ai aimé comme si je les avais connus.
J’ai aimé les petits mots à entourer, le premier baiser, les suivants, les messages que l’auteur fait passer avec tellement de talents, les citations, parfaites, Bailey cet ange, Fern, Ambrose, les autres, la vie, la mort même.
J’ai aimé le style « doux-amer » comme dirait ma copine B, le choix des mots, la beauté des phrases, la nostalgie qui nous habite, et ce sentiment rare que l’on a en réalisant qu’on tient là une perle.

Oui, j’ai tout aimé, il n’y a pas une phrase à changer, pas un moment à raccourcir, pas un personnage qui ne soit pas juste.
Ce livre, c’est plus qu’un coup de cœur, c’est un coup de poing.
A lire absolument.

« I need you because it hurts when we’re apart. I need you because you make me hopeful. You make me happy. »
« J’ai besoin de toi parce que ça fait mal quand on est séparé. J’ai besoin de toi parce que tu me redonnes espoir. Tu me rends heureux. »

 

Making Faces – Amy Harmon
Ebook – 405 pages

 

16 commentaires sur “Making Faces – Amy Harmon : “Si Dieu crée tous nos visages, est-ce qu’il a ri quand il a fait le mien ?”

  1. Bella le 12 novembre 2013 à 08h58 a écrit :

    Ohh il a l’air beau ce livre… je note ! :-)

  2. Bérengère le 12 novembre 2013 à 09h06 a écrit :

    J’ai tellement adoré ce livre, je n’aurai pas su mettre des mots dessus.
    Cette tristesse latente pendant toute la première partie, le choc du retour d’Ambrose, la belle romance qui se met doucement en place et la tristesse infinie de certains passages plus loin dans le livre, mais remplis d’espoir aussi. J’ai frémis, porté ma main devant ma bouche en pensant « non, pas ça », couiné devant les phrases magnifiques, eu les larmes aux yeux à de nombreuses reprises. Bref, j’ai adoré.

  3. J’étais intriguée par le titre, je comprends mieux pourquoi à présent ! Le contexte de l’après-guerre en Irak avec ses traumatismes et ses hommes brisés doit être intéressant à lire – ca me fait un peu penser à « Homeland » tiens – je retiens le titre. Merci de la découverte!

  4. Oui mais voilà, il est en e-book….

  5. Geneviève le 12 novembre 2013 à 13h52 a écrit :

    Je comprends tout ce que tu dis sur ce livre même si je n’ai pas ressenti les choses aussi intensément que toi. Je n’ai jamais réussi à rentrer complétement dedans, j’ai aimé mais sans m’immerger vraiment.
    Comme dit Berengère, il y a une sorte de « tristesse latente » dans une bonne partie du livre et je crois que ça m’a plombée le moral en m’empêchant de ressentir les choses.
    Mais je suis ravie de l’avoir lu et d’avoir partagé avec toi ^^

    • Tu l’as fini alors ?
      Je suis un peu déçue de voir que ce livre ne t’a pas touché de la même manière que moi, même pendant la seconde partie et même si tu l’as quand même apprécié :-)
      Et oui pour la tristesse latente, mais y’a aussi tellement de beaux passages…

  6. Tu sais que c’est noté !

  7. Julia le 13 novembre 2013 à 18h22 a écrit :

    J’ai beaucoup aimé ce livre, mais pas au point d’avoir un coup de coeur…
    En fait, j’ai eu un coup de coeur pour le 2e tiers qui est juste parfait ! Mais je ne suis rentrée dans le livre qu’au bout de 30 % et j’ai moins accroché à la fin…
    Cela n’enlève rien au style qui est magnifique :)

  8. Je suis tentée… Il existe en français ? Parce que ça fait un petit moment que je n’ai pas lu en VO…

  9. Noté obviously !!! :)

  10. Enfin le temps de traîner un peu chez ma binomette!! Et que dire à part:
    ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    Je file le finir au chaud sous la couette!!!!

  11. S’il fallait un avis pour me décider à le sortir de ma liseuse ce serait le tien. Il n’attendra plus longtemps. Merci pour ta chronique.

  12. Comme tu le sais, j’ai adoré. Merci de me l’avoir conseillé. ;-) Beau billet qui résume bien ce que j’en ai pensé (ton dernier paragraphe conclue parfaitement ma lecture). Je n’ai pas encore fait le mien. J’avoue ne pas savoir comment m’y prendre.

  13. Pingback : Making faces - Amy Harmon - Mon coin lecture

  14. Pingback : Nos faces cachées, Amy Harmon | Bric à Book

  15. J’ai mis du temps à vraiment me plonger dans le roman, j’ai même failli l’abandonner puis la scène du gymnase a tout changé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naviguer parmi les billets